Jean-Louis GUEZ de BALZAC, auteur cité dans le Littré

GUEZ DE BALZAC (1597-1654)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GUEZ DE BALZAC a été choisie.

écrivain épistolier et satirique

1125 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariste, ou De la cour 1658 229 citations
Correspondance 1624,1636 561 citations
Discours à la Régente 26 citations
Le Barbon 46 citations
Le Prince 1631 72 citations
Socrate chrétien 1652 70 citations

Quelques citations de Jean-Louis GUEZ de BALZAC

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1125 citations dans le Littré.

  1. Platon, Aristote, saint Augustin y sont chus malheureusement et ne sont pas reconnaissables.
    le Barbon. (chu, chue)
  2. C'est faire comme un criminel qui n'attendrait ni la gêne ni l'interrogation pour découvrir le mal dont on ne le rechercherait pas.
    liv. II, lett. 1 (rechercher)
  3. Prenez donc la poste pour être bientôt ici, et ne vieillissez point en chemin.
    liv. IV, lett. 12 (vieillir)
  4. Je parle de cette ponctuelle et scrupuleuse justice qui ne veut point remédier aux crimes qui se forment, parce que ce ne sont pas des crimes formés.
    le Prince, ch. 17 (ponctuel, elle)
  5. Cette dame qui se souvient de si loin, qui est le répertoire de plusieurs règnes.
    liv. XIV, lett. 35 (répertoire)
  6. Contre les moins endurants et les plus difficiles au joug, on emploie les armes.
    7<sup>e</sup> discours sur la cour. (endurant, ante)
  7. Ils n'ont point appréhendé de tomber dans la haine pour éviter le mépris ; ils se sont fait craindre, ne pouvant se faire respecter.
    De la cour, 2<sup>e</sup> disc. (respecter)
  8. Ceux qui ne veulent et ne désirent que lâchement.
    liv. VI, lett. 3 (lâchement [1])
  9. On met dans les finances un vieux prodigue qui, en sa jeunesse, a fait cession de biens, mais qui parle admirablement de l'économie.
    Arist. ou de la cour, Disc. 2 (économie)
  10. Quelque graves et dissimulés qu'ils soient, à la première alarme le masque leur tombe à terre.
    Des ministres et du ministère (masque [2])
  11. Les lieux où des feux étaient allumés et les bêtes déchaînées, s'appelaient, en la langue de la primitive Église, la place où l'on donne les couronnes.
    Socr. chrét. III (place)
  12. Les affaires publiques sont souvent sales et pleines d'ordures ; on se gâte pour peu qu'on les touche ; mais la spéculation en est plus honnête que le maniement.
    à la reine de Suède. (maniement)
  13. Il frise le bord des précipices et passe les mauvais ponts avec une assurance admirable.
    liv. VII, lett. 38 (friser [1])
  14. La belle chose que ce serait, si on avait trépané cette grosse tête.
    le Barbon. (trépaner)
  15. Vous avez ouï parler de cet amas rude et indigeste [le chaos] qui précéda la disposition et la beauté des choses que nous voyons.
    le Barbon. (rude)
  16. Temps aveugles et pleins de ténèbres, malheureux en princes et stériles d'hommes.
    De la cour, 2<sup>e</sup> disc. (stérile)
  17. Ma langueur dure, et je cherche une nourrice, afin de m'asinifier comme l'année passée.
    Lett. inédites, CXXXIX (éd. Tamizey Larroque) (asinifier (s'))
  18. Je ne compte pas les voix, je les pèse.
    liv. VI, lett. 1 (peser)
  19. Le roi s'étant rendu à l'assignation qu'elle lui donna.
    3<sup>e</sup> Disc. sur la Cour. (assignation)
  20. En voici une où le second membre est divisé en trois incises croissantes : Il a été affermi dans son pouvoir par une force étrangère et qui n'était pas de lui ; - par une force qui appuie la faiblesse [qui arrête les chutes de ceux qui se précipitent], - qui n'a que faire des bonnes maximes pour conduire les bons succès.
    dans JULLIEN (rhopalique)