Jean-Louis GUEZ de BALZAC, auteur cité dans le Littré

GUEZ DE BALZAC (1597-1654)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GUEZ DE BALZAC a été choisie.

écrivain épistolier et satirique

1127 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariste, ou De la cour 1658 229 citations
Correspondance 1624,1636 563 citations
Discours à la Régente 26 citations
Le Barbon 46 citations
Le Prince 1631 72 citations
Socrate chrétien 1652 70 citations

Quelques citations de Jean-Louis GUEZ de BALZAC

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1127 citations dans le Littré.

  1. Il s'est étonné que je n'ai rien vu de tout cela.
    Lett. à Chapelain, 8 janv. 1640 (étonner)
  2. Les Romains ont voulu le dire [la nécessité de consulter les circonstances], quand ils ont dit qu'on devait délibérer avec l'occasion et en présence des affaires… que le gladiateur prenait conseil dans l'amphithéâtre…
    De la cour, 4<sup>e</sup> disc. (gladiateur)
  3. S'il [l'intellect] pâtit [en recevant conseil], c'est de la plus belle espèce de passion, qui ne gâte et ne corrompt pas, mais qui achève et qui perfectionne, comme celle de l'illumination en l'air et de la réception des images dans les yeux.
    De la cour, 1er disc. (illumination)
  4. Le bien n'est qu'un bien commencé, s'il ne s'achève en se dilatant.
    2<sup>e</sup> Disc. s. la cour. (dilater)
  5. Pour autoriser les grandes fautes, ils ne manquent pas de grands exemples.
    De la cour, 7<sup>e</sup> disc. (faute)
  6. Respectez ces fatales maladies qui sont envoyées d'en haut, et où il se remarque quelque chose d'étranger et d'inconnu.
    De la cour, 6<sup>e</sup> disc. (respecter)
  7. L'histoire dit qu'il ne parlait jamais tout de bon, et son siècle l'appelle le moqueur.
    Liv. VI, lettre 5 (bon [1])
  8. Je sais que la perfection ne se trouve pas du premier coup.
    liv. IV, lett. 17 (perfection)
  9. Elles sont souvent aux aguets et aux embûches.
    4<sup>e</sup> disc. sur la Cour. (aguets)
  10. Ce n'est pas un des cygnes de nos canaux, c'est une orfraie de nos cimetières.
    le Barbon. (orfraie)
  11. Mais si vous veniez à nous manquer, le monde ne durerait pas assez pour réparer une telle perte.
    liv. I, lett. 5 (manquer)
  12. À mesure qu'Hercule coupe les têtes de l'hydre, Iolas y applique le feu, afin de les empêcher de renaître.
    De la cour, 1er disc. (feu [1])
  13. Il n'y a point de mal qu'elle médite un peu là-dessus.
    liv. VII, lett. 47 (mal, ale)
  14. Je ne prétends pas de préoccuper votre jugement.
    Liv. VIII, lett. 24 (préoccuper)
  15. Leurs premiers succès que j'ai favorisés par ma tolérance.
    liv. v, lett. 10 (tolérance)
  16. Il est loisible de prendre des étoffes au Levant, mais non pas de s'y faire circoncire.
    Œuv. div. Disc. 7, dans RICHELET (loisible)
  17. C'est [un pédant] une bibliothèque renversée, et beaucoup plus en désordre que celle d'un homme qui déménage.
    le Barbon. (renversé, ée)
  18. Vous n'aurez plus de moi que des prières et des remerciements, et je vous ferai bien avouer que j'importune mieux que je ne loue ; qu'ainsi ne soit, madame, je vous envoie déjà plusieurs maux en même temps.
    liv. VII, lett. 23 (ainsi)
  19. C'est la muse indubitablement qui inspire les mauvais vielleurs.
    le Barbon. (indubitablement)
  20. Ce fut lui qui crut que Sénèque dans ses livres des bénéfices avait traité à plein fond des matières bénéficiales.
    2<sup>e</sup> disc. De la cour. (bénéficial, ale)