Olivier BASSELIN, auteur cité dans le Littré

BASSELIN (1403-1470)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BASSELIN a été choisie.

poète et chansonnier

247 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les vaudevires, poésies du XVe siècle par Olivier Basselin, Vire, 1811 247 citations

Quelques citations de Olivier BASSELIN

Voici un tirage aléatoire parmi ses 247 citations dans le Littré.

  1. L'eau est à mon naturel Un element tout contraire, Et ce medecin cruel Me vient conseiller d'en boire.
  2. C'est un navire sans pompe, C'est un berger sans flageolet.
  3. Il vaut bien mieux cacher son nez dans un grand verre ; Il est mieux assuré qu'en un casque de guerre.
    XIX. (casque)
  4. Le sang espais il [le vin] subtilise.
  5. Et plus causer et jargonner Qu'une vieille qui teille.
    LVIII (jargonner)
  6. Compagnon marinier, Grande et pleine est la mer.
    XIII (marinier)
  7. Mon estomac aussi me dit que sa nature Ne se peut pas changier, Le chargeant de pommé, qui n'est sa nourriture, Que c'est l'endommaigier.
    XXVIII (endommager)
  8. En despit de nos voisins Gens trop chalgrins.
  9. Si byen qu'enfin la belle s'esveillant, Me regardant avecq ung œil farouche, Me dist ces mots : biberon, ne me touche.
    Vau de Vire, 16 (biberon, onne [1])
  10. J'ai l'estomac debilité, Si bien qu'à grant peine il digere.
  11. Ayant le doz au feu et le ventre à la table, Estant parmi les pots pleins de vin delectable.
    Vau de Vire, II (table)
  12. [Breuvage] Quand j'ay plus que jamais besoing de ton secours, Ung sourdault medecin me deffent ton uzaige.
    Vau de Vire, 4 (sourdaud, aude)
  13. Pourquoi est-ce un pater noster Que pas un ores ne lui donne ? Pource qu'ayant vin en chantier, Il n'en faisoit boire à personne.
  14. Faisant l'amour, je ne sauroy rien dire, Ne rien chanter, senon un vau de vire.
  15. Pourquoi ne croist sur son tombeau Que du chardon qui l'environne ? Un corps qui n'a beu que de l'eau Ne produit herbe qui soit bonne.
    LVII (chardon)
  16. Festin qu'on destrempe d'eau N'est point beau ; Faut de vin que tu le mouilles.
  17. Mon mari a, que je croy, Par ma foy ! Le gozier de chair salée, Car il ne peut respirer Ne durer Se sa gorge n'est mouillée.
    V. de Vir. 36 (chair [1])
  18. Tous les drolles mes compaignons, Quand d'eux me viendra souvenir, Auront part en mes oraisons.
    LIII (drôle)
  19. Il fault, pour l'amour des gens, Ne fust ce qu'une gouttette, Boire, puisque je le tiens.
    Vau de Vire, 27 (gouttelette)
  20. Ne laissons pas seicher Le passaige des vivres ; Mais que nous soyons yvres, Nous nous irons couchier.
    XLII (sécher)