Pierre Augustin Caron de BEAUMARCHAIS, auteur cité dans le Littré

BEAUMARCHAIS (1732-1799)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BEAUMARCHAIS a été choisie.

509 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La mère coupable, ou L'autre Tartuffe 1792 71 citations
Le barbier de Séville, ou La précaution inutile 1775 213 citations
Le mariage de Figaro, ou La folle journée 1784 194 citations

Quelques citations de Pierre Augustin Caron de BEAUMARCHAIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 509 citations dans le Littré.

  1. Voilà bien du train pour un pot de fleurs ! combien te faut-il, pleurard, avec ta giroflée ?
    Mar. de Fig. II, 21 (pleurard)
  2. Ayant le district des pansements et des drogues [dans un haras], je vendais souvent aux hommes de bonnes médecines de cheval… - Le comte : Qui tuaient les sujets du roi.
    Barb. de Sév. I, 2 (médecine)
  3. Il vous manquait de vous adresser, sans respect pour votre marraine, à sa première camariste.
    Le mar. de Fig. I, 9 (camériste)
  4. M. le comte de Maurepas lui-même est l'objecteur.
    Mémoire particulier, dans LOMÉNIE, Beaumarchais et son temps (objecteur)
  5. Le crédit de la reine obtint aux catholiques ce bonheur singulier et presque incroyable, d'être gouvernés successivement par trois nonces apostoliques.
    Reine d'Anglet. (obtenir)
  6. Ce diable d'homme a toujours ses poches pleines d'arguments irrésistibles [d'argent].
    Barb. de Sév. IV, 8 (irrésistible)
  7. Est-ce notre faute à nous, si, voulant museler un renard, nous en attrapons deux ?
    Mar. de Fig. V, 8 (museler)
  8. Celles qu'on sait sans oser les divulguer, car toute vérité n'est pas bonne à dire.
    Mar. de Figaro, IV, 1 (vérité)
  9. Où je ne vois pas de profit, je veux au moins du plaisir ; et vive la joie !
    Barb. de Sév. III, 5 (vivre [1])
  10. J'errais de plaine en plaine Au gré du destrier.
    Mar. de Fig. II, 4 (destrier)
  11. Quand la tête se monte, l'imagination la mieux réglée devient folle comme un rêve.
    Mar. de Figaro, III, 5 (monter)
  12. Je vais, d'un seul coup de baguette, endormir la vigilance, éveiller l'amour, égarer la jalousie, fourvoyer l'intrigue.
    Barb. de Sév. I, 6 (fourvoyer)
  13. Qu'obtiendra donc de vous l'attachement, si vous payez ainsi la perfidie ?
    Mère coupable, IV, 4 (obtenir)
  14. Diable ! c'est une belle langue que l'anglais ; il en faut peu pour aller loin ; avec goddam, en Angleterre, on ne manque de rien… les Anglais, à la vérité, ajoutent par-ci par-là quelques autres mots en conversant ; mais il est bien aisé de voir que goddam est le fond de la langue.
    Mar. de Fig. III, 5 (goddam)
  15. On ne sait comment définir le comte ; il est jaloux et libertin.
    Mar. de Fig. I, 4 (définir)
  16. Le comte : Rosine ! - La comtesse : Je ne la suis plus cette Rosine que vous avez tant poursuivie.
    Mar. de Fig. II, 19 (le, la, les [2])
  17. Mais aussi ce billet… il m'a tourné le sang !
    Mar. de Fig. II, 19 (tourner)
  18. J'ai tout vu, tout fait, tout usé.
    Mar. de Fig. v, 3 (voir)
  19. Il se trame ici quelque horreur.
    Mère coup. I, 2 (horreur)
  20. Vous iniuriez toujours notre pauvre siècle. - Pardon de la liberté ; qu'a-t-il produit pour qu'on le loue ? sottises de toute espèce, la liberté de penser, l'attraction, l'électricité, le tolérantisme, l'inoculation, le quinquina, l'encyclopédie et les drames.
    Barbier de Séville, I, 3 (drame)