Pierre Augustin Caron de BEAUMARCHAIS, auteur cité dans le Littré

BEAUMARCHAIS (1732-1799)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BEAUMARCHAIS a été choisie.

509 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La mère coupable, ou L'autre Tartuffe 1792 71 citations
Le barbier de Séville, ou La précaution inutile 1775 213 citations
Le mariage de Figaro, ou La folle journée 1784 194 citations

Quelques citations de Pierre Augustin Caron de BEAUMARCHAIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 509 citations dans le Littré.

  1. L'usage des odeurs produit ces affections spasmodiques.
    Barbier, II, 15 (spasmodique)
  2. Jeune si j'ai failli souvent, que ce jour acquitte ma vie.
    Mère coup. v, 8 (faillir)
  3. Un jeune bachelier de mes parents, de la plus grande espérance, plein d'esprit, de sentiments, de talents, et d'une figure fort revenante.
    Barb. de Sév. II, 2 (revenant, ante [1])
  4. Las de courtiser les beautés des environs, M. le comte Almaviva veut rentrer au château, mais non pas chez sa femme ; c'est sur la tienne, entends-tu, qu'il a jeté ses vues.
    Mar. de Fig. I, 1 (vue)
  5. L'autre qui depuis trois heures éternue à se faire sauter le crâne et jaillir la cervelle.
    Barb. de Sév. III, 5 (sauter)
  6. Oh le bon petit naturel de femme !
    Barb. de Sév. III, 4 (naturel, elle)
  7. Prie monsieur, de ma part, de passer un moment ici.
    Mère coupable, IV, 10 (monsieur)
  8. Il est aisé de voir que goddam est le fond de la langue.
    Mar. de Fig. III, 6 (fond)
  9. Il n'y a que les petits hommes qui redoutent les petits écrits.
    Mar. de Figaro, v, 3 (petit, ite)
  10. La forme, voyez-vous, la forme ! tel rit d'un juge en habit court qui tremble au seul aspect d'un procureur en robe.
    Mar. de Fig. III, 14 (forme)
  11. Quand on cède à la peur du mal, on ressent déjà le mal de la peur.
    le Barb. de Sév. II, 2 (mal, ale)
  12. Je m'en rapporte à votre confrère, qui est là rêvassant.
    Barb. de Sév. III, 5 (rêvasser)
  13. Voyez quel homme affreux est ce comte : aussitôt qu'il l'a reçue [une lettre de femme], il en a fait trophée ; je la tiens d'une femme à qui il l'a sacrifiée.
    Barb. de Sév. IV, 3 (trophée)
  14. Personne ne trouve mauvais qu'on tue une bête enragée.
    Mère coupable, V, 7 (mauvais, aise)
  15. Vous injuriez toujours notre pauvre siècle.
    Barb. de Sév. I, 3 (injurier)
  16. Il chantonnait gaiement.
    B. de Sév. I, 2 (chantonner)
  17. Il vous manquait de vous adresser, sans respect pour votre marraine, à sa première camariste.
    Le mar. de Fig. I, 9 (camériste)
  18. Il m'a fallu déployer plus de science et de calculs pour subsister seulement, qu'on n'en a mis depuis cent ans à gouverner toutes les Espagnes ; et vous voulez jouter !
    Mar. de Fig. V, 3 (jouter)
  19. J'errais de plaine en plaine Au gré du destrier.
    Mar. de Fig. II, 4 (destrier)
  20. Ce misérable enfant qui porte les traits d'un perfide.
    Mère coupable, I, 8 (porter [1])