Pierre Augustin Caron de BEAUMARCHAIS, auteur cité dans le Littré

BEAUMARCHAIS (1732-1799)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BEAUMARCHAIS a été choisie.

509 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La mère coupable, ou L'autre Tartuffe 1792 71 citations
Le barbier de Séville, ou La précaution inutile 1775 213 citations
Le mariage de Figaro, ou La folle journée 1784 194 citations

Quelques citations de Pierre Augustin Caron de BEAUMARCHAIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 509 citations dans le Littré.

  1. Peste ! comme l'utilité vous a bientôt rapproché les distances ! parlez-moi des gens passionnés !
    Barb. de Sév. I, 4 (parler [1])
  2. Quand il a su que j'étais imprimé tout vif.
    Barb. de Sév. I, 2 (vif, vive)
  3. Un sot est un falot ; la lumière passe à travers.
    Mère coup. II, 8 (falot [1])
  4. J'ai voulu ruser avec eux ; ils m'ont traité comme un enfant.
    Mar. de Figaro, V, 19 (ruser)
  5. À peine a-t-il son habit d'officier qu'il porte la main à l'épée aux premières railleries du comte sur le quiproquo d'un soufflet.
    Préface du Mar. de Fig. (quiproquo)
  6. Tous les insectes, les moustiques, les cousins, les critiques, les maringouins, les envieux, les feuillistes, les libraires, les censeurs, et tout ce qui s'attache à la peau des malheureux gens de lettres.
    Barb. I, 2 (feuilliste)
  7. Répondez-vous à mes questions ? - Oh ! qui pourrait m'en exempter, monseigneur ? vous commandez à tout ici hors à vous-même.
    Mar. de Fig. V, 12 (commander)
  8. Chérubin : Oh ! que oui, j'oserai ; tu prends sa place auprès de monseigneur, moi celle du comte auprès de toi ; le plus attrapé, c'est Figaro. - Figaro : Le brigandeau !
    Mar. de Figaro, V, 6 (brigandeau)
  9. Il a la physionomie toute renversée ; allez vous coucher.
    Barb. de Sév. III, 11 (renversé, ée)
  10. Un homme qui saute par la fenêtre, et l'autre après qui avoue… le fil m'échappe… il y a là dedans une obscurité.
    Mar. de Fig. III, 5 (fil)
  11. Ah ! Suzon, qu'elle est noble et belle, mais qu'elle est imposante !
    Mar. de Fig. I, 7 (imposant, ante)
  12. Es-tu un prince pour qu'on te flagorne ?
    Mar. de Fig. IV, 10 (flagorner)
  13. La difficulté de réussir ne fait qu'ajouter à la nécessité d'entreprendre.
    Barbier, I, 6 (entreprendre)
  14. Grâce à l'Ariane Suzon, je tiens le fil du labyrinthe, et le Minotaure est cerné.
    Mère coupable, II, 7 (minotaure)
  15. Rosine : Bon ! c'est la lettre de mon cousin l'officier qui était tombée de ma poche. - Bartholo : J'ai idée, moi, qu'il l'a tirée de la sienne.
    Barb. de Sév. II, 15 (idée)
  16. . Qu'avez-vous fait [vous, comte] pour tant de biens ? vous vous êtes donné la peine de naître et rien de plus.
    Mar. de Figaro, V, 3 (naître)
  17. Des sels ! des sels ! Suzanne ! un million, si vous la sauvez.
    Mère coupable, IV, 15 (sel)
  18. Ce Figaro pèse sur ma poitrine.
    Mère coupable, IV, 3 (peser)
  19. Rosine : Murez les fenêtres tout d'un coup…Bartholo : Pour celles qui donnent sur la rue, ce ne serait peut-être pas si mal.
    ib. II, 4 (sur [1])
  20. Je me suis enferré de dépit.
    Barbier, III, 2 (enferrer)