Pierre Augustin Caron de BEAUMARCHAIS, auteur cité dans le Littré

BEAUMARCHAIS (1732-1799)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BEAUMARCHAIS a été choisie.

509 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La mère coupable, ou L'autre Tartuffe 1792 71 citations
Le barbier de Séville, ou La précaution inutile 1775 213 citations
Le mariage de Figaro, ou La folle journée 1784 194 citations

Quelques citations de Pierre Augustin Caron de BEAUMARCHAIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 509 citations dans le Littré.

  1. Viens donc, malheureux ! tu me perds.
    Barb. de Sév. I, 2 (perdre)
  2. Tel rit d'un juge en habit court, qui tremble au seul aspect d'un procureur en robe.
    Mar. de Fig. III, 4 (habit)
  3. Que je voudrais bien tenir un de ces puissants de quatre jours, si légers sur le mal qu'ils ordonnent !
    Mar. de Figaro, V, 3 (quatre)
  4. Antonio : Il n'y a que moi qui prends soin de votre jardin ; il y tombe un homme, et vous sentez que ma réputation en est effleurée. - Suzanne à Figaro : Détourne, détourne. - Figaro : Tu boiras donc toujours.
    Mar. de Fig. II, 21 (détourner)
  5. Nous serons bien heureux s'il [Bartholo] ne vous reconnaît pas, vous qu'il n'a jamais vu.
    Barb. de Sév. I, 4 (reconnaître)
  6. Que ce diable d'homme est rude à manier !
    Barb. de Sév. III, 3 (manier [1])
  7. Ce n'est rien d'entreprendre une chose dangereuse ; mais d'échapper au péril en la menant à bien…
    Mar. de Fig. I, 1 (mener)
  8. Effrayons d'abord la Suzanne sur la divulgation des offres qu'on lui fait.
    Mar. de Fig. I, 4 (divulgation)
  9. Je suis sûre, moi, que le jour du départ serait la veille des larmes.
    Mar. de Figaro, II, 19 (veille)
  10. Vous faites ici l'amour en perspective.
    Barb. de Sév. I, 4 (perspective)
  11. Le maraud m'embarrassait ! en disputant il prend son avantage, il vous serre, vous enveloppe.
    Mar. de Figaro, III, 8 (serrer)
  12. La comtesse : Mais surtout que personne… - Suzanne : Ah ! Figaro ! - La comtesse : Non, non, il voudrait mettre ici du sien.
    Mar. de Figaro, II, 24 (sien, sienne)
  13. Les Français sont comme les enfants qui braillent lorsqu'on les éberne.
    dans le Dict. de POITEVIN. (éberner)
  14. En me rendant ses soins qu'il appelle des visites, en me donnant ses conseils qu'il nomme des ordonnances, il [le médecin] remplit dignement et sans faste la plus noble fonction d'une âme éclairée et sensible.
    Barbier de Sév. Préface (ordonnance)
  15. Il y a un mauvais génie qui tourne tout ici contre moi.
    Mar. de Fig. IV, 5 (tourner)
  16. J'aime mieux craindre sans sujet que de m'exposer sans précaution.
    Barb. de Sév. II, 4 (précaution)
  17. Et Suzanne mon épousée, où croyez-vous qu'elle soit ?
    Mar. de Fig. v, 8 (épousée)
  18. Diantre soit des femmes qui fourrent des épingles partout !
    Mar. de Fig. IV, 9 (diantre)
  19. Et voilà mon Marin [avocat de la partie adverse], les bras retroussés jusqu'au coude et pêchant le mal en eau trouble.
    4<sup>e</sup> mémoire. (eau)
  20. Prenez garde que toutes ces histoires de maîtres supposés sont de vieilles finesses, des moyens de comédie.
    Barb. de Sév. III, 2 (finesse)