Pierre BERCHEURE, auteur cité dans le Littré

BERCHEURE (1290-1352)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BERCHEURE a été choisie.

626 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traduction de Tite-Live 622 citations

Quelques citations de Pierre BERCHEURE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 626 citations dans le Littré.

  1. Un perpetuel ofice qui regardoit et pronosticoit de leurs aventures par la science des oiseaux.
    f° 1, verso (pronostiquer)
  2. Combien que li pere [les sénateurs] temptassent en toutes manieres de mittiger le plebe envers lui.
    f° 90, verso. (mitiger)
  3. Celle ordenance espoante les possesseurs des terres publiques.
    f° 42, recto. (possesseur)
  4. Les Volsques relevez de la paour que il avoient eu.
    f° 35, recto (relever)
  5. Colonie ou coulongne est appelée quant aucune ville est gaigniée et aquise, et l'en [on] trametoit nouvel pueple pour habiter.
    f° 10, verso (colonie)
  6. Et les estranges terres possider et conquerre.
  7. Les nouveaux faiz sont assez expiez et puniz.
    f° 70, verso. (expier)
  8. Et ainci ot on comices de tribuns militaires.
    f° 100 (militaire)
  9. Les loys sont chose sourde, la quelle l'en ne puet [peut] requerre ne prier.
    f° 28, recto. (loi [1])
  10. Lesquels se complegnoient les uns aus autres, de ce dont il avoient perdu celle licence et maniere de vivre.
    f° 28, recto. (licence)
  11. Li latins tramistrent leurs legaz à Rome à conjoïr et à congratuler de la concorde des peres et du plebe.
    f° 69, verso. (congratuler)
  12. Parmi cestes paroles furent si enflammez et hapez leurs courages, que tous les jeunes hommes quicunques estoient requis de prendre armes se fesoient escrire.
    f° 94, verso. (happer)
  13. S'il enchauçoit [poursuivait] les anemis par trop grant instance.
    f° 50, recto (instance)
  14. Et que les choses chevalereuses [militaires] se feissent partout prosperement.
  15. Celle privation [il s'agit de tribuns militaires qu'on priva d'une partie de leur temps de magistrature] ne leur fut pas faite par maniere de punission.
    f° 100, verso (privation)
  16. La fureur du pueple qui avoit cessé de coustiver [cultiver] les terres.
    f° 40, recto. (fureur)
  17. Belle chose leur sembloit, que les leur regnassent à Rome.
    f° 29, verso. (régner)
  18. Qu'il vousist se recorder de la civile compeignie en laquelle il estoit nez.
    f° 64, recto. (civil, ile)
  19. Lequel treü [tribut] fut levé egalment selon la proporcion des richeces.
    f° 21, verso. (proportion)
  20. Les vierges vestaux.
    f° 116, verso. (vestale)