Pierre BAYLE, auteur cité dans le Littré

BAYLE (1647-1706)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BAYLE a été choisie.

philosophe

142 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Pierre BAYLE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 142 citations dans le Littré.

  1. M. Grevius a reçu ses patentes d'historiographe du roi d'Angleterre, et, ayant demandé une diminution de travail académique… on lui a donné un adjoint dans la profession des belles-lettres, qui fera la moitié des leçons de M. Grevius.
    Lett. à M. ***, 7 mars 1697 (profession)
  2. Ce que vous m'apprenez touchant le luxe de Paris augmente jusques au comble depuis la guerre.
    Lett. à l'abbé Dubos, 3 janv. 1694 (luxe)
  3. M. du Rondel, le plus grand philologue qui soit sorti de France par la dernière persécution.
    Lett. à Lamonnoye, 20 janvier 1698 (philologue)
  4. Comme je n'ai point publié leurs petites pièces [de différentes personnes, dans ses Nouvelles ordinaires], je me suis résolu de réserver toutes les autres semblables pour un livret à part.
    Lett. à Rou, 8 févr. 1686 (livret)
  5. Vous connaissez amplement mille particularités, mille personnalités qui sont inconnues à la plupart des auteurs.
    Lett. à Marais, 2 oct. 1698 (personnalité)
  6. Crenius vient de publier un second recueil de pièces latines qui n'avaient guère paru que dans les académies d'Allemagne ; elles roulent sur des matières en partie théologiques et en partie philologiques.
    Lett. à M***, 31 mars 1698 (philologique)
  7. Petits écrits de politique [de Jurieu] qui, sans le secours de l'animosité immodérée contre la France, passe-port assuré présentement pour toutes sortes de livres, bons ou mauvais d'ailleurs, auraient eu très peu d'approbateurs.
    Lett. à Constant, 26 juill. 690 (passe-port)
  8. Ils sont piqués au jeu, et l'on sait que la haine d'érudition est un mal qui cherche à s'exhaler.
    Lett. p. 577, dans POUGENS (piqué, ée [1])
  9. Sur quoi M. Leti réfute fortement ceux qui s'imaginent qu'on peut renverser la France à coups de pommes cuites, et montre aux alliés qu'ils doivent faire de grands préparatifs pour réduire au bon pied cette formidable puissance.
    Lett. 6 juin 1691 (pomme)
  10. J'ai cru que les digressions feraient plus de bien à cet ouvrage que de tort, et que le lecteur, qui se verrait toujours servi de quelque trait d'histoire curieuse ou de quelque réflexion de bon goût, ne regretterait pas d'avoir perdu de vue la comète de temps en temps.
    Lettre touchant les comètes, avert. au lect. (servir)
  11. Cet auteur [Tillemont] a fort examiné les sources, est judicieux, net et docte, précis dans sa chronologie et dans ses citations, qui sont très copieuses.
    Lett. 91, 26 mars 1691, t. I, p. 316 (docte)
  12. Tous les docteurs qui ne sont pas cartésiens… supposent que l'âme est localement présente dans les organes du corps humain, et qu'elle y est coétendue à la matière qu'elle anime,
    Note L de son article sur Marguerite de Navarre, sous François 1er (coétendu, ue)
  13. Il regarde comme une chose infaisable de vous les faire rendre en l'état où elles étaient [il s'agit de tables historiques, saisies parce qu'elles étaient favorables aux protestants].
    Lett. à Rou, 13 avril 1686 (infaisable)
  14. Aristote montra clairement à ces défenseurs de l'immutabilité ou de l'ingénérabilité…
    Dictionn. au mot Xénophane, remarque B. (ingénérabilité)
  15. Ils s'entre-consolent par l'espérance de la nouvelle ou de la pleine lune.
    Sur la comète. (entre-consoler (s'))
  16. Nulle colombelle, ou, s'il est rien de plus safrement lascif…
    art. Guarini, n. D. (safrement)
  17. Mme Deshoulières déplora, dans une de ses poésies, le peu de respect que l'on porte aujourd'hui aux dames, et elle en attribua la cause à l'immodestie de leurs discours et de leurs actions.
    Lett. à l'abbé Duclos, 3 janv. 1697 (immodestie)
  18. Après la correction des endroits trop huguenots [dans un ouvrage].
    Lett. à Rou, 19 avril 1686 (huguenot, ote)
  19. Les sociniens étaient ignorants, tout ce qui se peut, dans la connaissance des Pères.
    Lett. à Marais, 2 oct. 1698 (pouvoir [1])
  20. Mon plus grand malheur est de n'avoir pas les livres qui me seraient nécessaires, et de ne trouver ici personne qui aime cette recherche exacte des personnalités, des dates et des circonstances.
    Lett. à Le Duchat, 5 janv. 1697 (personnalité)