Michel BARON, auteur cité dans le Littré

BARON (1653-1729)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BARON a été choisie.

comédien et auteur dramatique

100 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Michel BARON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 100 citations dans le Littré.

  1. Tu connaîtras mon fils, ses mœurs et ce qui suit.
    Andrienne, I, 1 (suivre)
  2. Cela devrait être bien tentant pour vous, et je ne sache guère autre que vous qui voulût s'aviser de n'être point tenté de tout cela.
    Hom. à bonnes fort. I, 11 (tentant, ante)
  3. … ce que je me propose Pourrait déjà donner un grand branle à la chose.
    l'Andrienne, III, 9 (branle)
  4. Il faudrait une plus grande pénétration et une plus grande patience que la mienne pour pouvoir vous entendre et pour pouvoir durer avec vous.
    Homme à b. fort. I, 4 (durer)
  5. Avouez que c'est un fatigant mérite que celui d'être un joli homme, et de ne pouvoir pas faire un pas sans être couru de tout le monde ?
    l'Homme à bonnes fortunes, I, 8 (couru, ue)
  6. Je sais déjà faire des mines ; pour le jargon, j'y suis grec.
    Homme à bonnes fort. IV, 14 (grec, ecque)
  7. Lorsqu'on ne peut, monsieur, faire ce que l'on veut, Il faudrait essayer à vouloir ce qu'on peut.
    Andrienne, II, 1 (pouvoir [1])
  8. Ce petit freluquet de Moncade, avec ses airs impertinents !
    l'Homme à bonnes fortunes, III, 1 (freluquet)
  9. Hé ! Madame, songez-vous encore que je sois au monde ?
    Homme à bon. fort. II, 11 (monde [1])
  10. Dans les commencements, c'est une fatigue de diable, quand il faut porter réglément trois billets tous les jours.
    Homme à bonnes fort. I, 10 (réglément)
  11. À faire le pimpant n'a-t-il pas bonne grâce ?
    École des pères, V, 7 (pimpant, ante)
  12. Dans un jour de plaisir et de magnificence, On ne regarde pas, mon frère, à la dépense.
    École des pères, V, 8 (regarder)
  13. Il est au coin de la rue, le pauvre cher homme ! tout vis-à-vis un fourbisseur.
    Coquette et fausse prude, II, 7 (vis-à-vis)
  14. J'ai vu l'heure que le parterre allait vous siffler.
    Homme à bonnes fort. IV, 6 (voir)
  15. Prenez garde de tomber sur la montée.
    Coq. et fausse prude, v, 6 (garde [1])
  16. Fais revenir aussi ces oiseaux de rivière, Et pique promptement ces pigeons de volière.
    École des pères, III, 6 (revenir)
  17. Prenez-la dans l'emportement, ou vous ne tiendrez rien.
    Homme à bon. fort. III, 1 (tenir)
  18. Surtout changeons de nom et de quartier ; nous sommes décriés dans celui-ci comme la fausse monnaie.
    Homme à bonnes fort. V, 9 (décrier)
  19. Ne me serait-il point sensible de vous voir faire une injuste préférence ?
    l'Homme à bonnes fortunes, I, 3 (sensible)
  20. Avant qu'il ait niaisé tout son soûl dans un fauteuil et à sa toilette.
    l'Homme à bonnes fort. I, 5 (niaiser)