Pierre-Marie-Charles de Bernard Du Grail de la Villette, dit Charles de BERNARD, auteur cité dans le Littré

CH. DE BERNARD (1804-1850)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CH. DE BERNARD a été choisie.

Romancier français.

251 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
la Chasse aux amants 1841 1 citations
la Cinquantaine 1839 20 citations
la Femme de 40 ans 1838 in Nœud gordien 30 citations
la Peau du lion 1841 22 citations
le Gendre 0 citations
le Gentilhomme campagnard 24 citations
Un acte de vertu 1838, in Nœud gordien 31 citations
Un homme sérieux 1843 51 citations

Quelques citations de Pierre-Marie-Charles de Bernard Du Grail de la Villette, dit Charles de BERNARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 251 citations dans le Littré.

  1. Un canapé et des fauteuils de velours jaune d'Utrecht complétaient un ameublement vétuste et fané.
    Une aventure de magistrat, II (vétuste)
  2. Je fus presque embarrassé d'une distinction qui me parut quelque peu pharisienne.
    Un acte de vertu, § II (pharisien)
  3. Je comprends maintenant que ce pauvre Édouard se soit laissé emmaillotter.
    la Femme de 40 ans, § X (emmaillotter)
  4. Mme la marquise de Pontailly sait que la malle-poste arrive de très bonne heure, reprit l'officieux.
    un Homme sérieux, § 1 (officieux, euse)
  5. Je n'ai pas besoin de connaître votre grief contre Laboissière pour savoir que c'est un vrai chevalier d'industrie.
    le Gendre, § 10 (chevalier)
  6. Depuis qu'elle me distingue, Mme Javerval préside d'elle-même à l'encravatement de son époux, qui se trouve ainsi l'agent de notre correspondance.
    la Peine du talion, § I (encravatement)
  7. Tout à coup j'avise, rasant les maisons, le nez dans la cravate, sombre et voûté comme un traître de mélodrame, devinez qui ?
    Un homme sérieux, XX (traître, esse)
  8. Autrefois nous appelions votre père l'original ; mais je crois que vous lui auriez rendu des points.
    le Gentilhomme campagnard, I, 8 (point [1])
  9. Ah ! ah ! c'est le tapageur qui s'est fait arrêter à l'émeute de vendredi.
    Un homme sérieux, XVI (tapageur)
  10. - C'est un jeune homme distingué. - Le colonel : Oui, je sais ; ce que nous appelons, nous autres, un fils de famille, un de ces mauvais sujets que leurs parents jettent dans un régiment pour s'en débarrasser.
    un Fils de famille, II, 6 (famille)
  11. Si je me suis laissé battre, c'est par pure courtoisie, et je vous rendrai la tour au lieu du fou tant qu'il vous plaira.
    le Gentilh. camp. II, § 13 (rendre)
  12. En ramenant habilement les cheveux de l'occiput, il lui composait [à son front dépouillé aux tempes] un encadrement sévère et pittoresque.
    Un homme sérieux, § IV (occiput)
  13. Zadig lui-même de perspicace mémoire n'eût découvert dans cette démarche aucun indice…
    la Peau du lion, § X (perspicace)
  14. Rien qu'à voir cette figure pâle et méditative, ardente et fatiguée à la fois, on devinait un de ces martyrs de l'art ou de la science.
    la Chasse aux amants, § 1 (martyr, yre)
  15. Si l'un d'eux pouvait nourrir la prétention de mettre une femme au tombeau [par désespoir amoureux], c'était à coup sûr l'élégant parisien et non le gros dandy à graines d'épinard [un commandant].
    la Femme de quarante ans, § 4 (dandy)
  16. Il m'est impossible de faire ce que vous demandez [rendre la vaisselle d'argent qu'il avait achetée à crédit] par la raison qu'en ce moment mon argenterie ou, si vous aimez mieux, votre argenterie est chez ma tante - Chez ma tante ! cria l'orfévre se levant ave fureur.
    les Ailes d'Icare, ch. 4 (tante)
  17. Cet éloquent tribun n'était autre chose qu'un mouchard, ce qu'on nomme en langage d'argot un mouton, chargé de faire jaser les détenus.
    un Homme sérieux, § X (mouton)
  18. Autrefois nous avions des tâteurs qui faisaient métier d'éprouver les débutants ; s'il y en a encore, en arrivant à son régiment, il passera par leurs mains.
    la Peau de lion, v. (tâteur, euse)
  19. Un homme d'environ trente ans, d'un maintien roide et d'une physionomie gourmée.
    la Cinquantaine, § 1 (gourmé, ée)
  20. Il se contenta de contraindre son adversaire à se rasseoir, après lui avoir tenaillé le poignet de manière à lui ôter l'envie de tenter les chances du pugilat.
    le Gendre, § VIII (pugilat)