Pierre-Marie-Charles de Bernard Du Grail de la Villette, dit Charles de BERNARD, auteur cité dans le Littré

CH. DE BERNARD (1804-1850)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme CH. DE BERNARD a été choisie.

Romancier français.

251 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
la Chasse aux amants 1841 1 citations
la Cinquantaine 1839 20 citations
la Femme de 40 ans 1838 in Nœud gordien 30 citations
la Peau du lion 1841 22 citations
le Gendre 0 citations
le Gentilhomme campagnard 24 citations
Un acte de vertu 1838, in Nœud gordien 31 citations
Un homme sérieux 1843 51 citations

Quelques citations de Pierre-Marie-Charles de Bernard Du Grail de la Villette, dit Charles de BERNARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 251 citations dans le Littré.

  1. Laboissière ramassa les deux morceaux de nacre et les regarda un instant avec une affectation d'inquiétude : Savez-vous que vous me faites peur ? dit-il ; serais-je sans m'en douter aussi cassant que cela ?
    le Gendre, § 5 (cassant, ante)
  2. S'adresser à l'amant [pour sauver la vertu de la femme] avait un caractère de don-quichottisme par trop ridicule.
    Un acte de vertu. (don-quichottisme)
  3. Bon pour moi, flâneur et désoeuvré, c'est ma spécialité.
    la Chasse aux amants, § II (flâneur, euse)
  4. Ne voilà-t-il pas de nobles et puissants seigneurs ? parce qu'ils ont un pigeonnier au milieu d'une mare à canards, ils se posent en châtelains.
    Un acte de vertu, § 4 (pigeonnier [1])
  5. Vers cet astre nouveau [une jeune et jolie femme] qui promettait d'éclipser toutes ses émules, s'inclinaient à l'envi tous les tournesols de la galanterie.
    la Chasse aux amants, III (tournesol)
  6. Je faisais, en l'honneur du célibat, des prosopopées autrement éloquentes que les tiennes ; et pourtant j'ai fini par passer le Rubicon [je me suis marié].
    Un acte de vertu, § V (rubicon)
  7. Je suis las de cette vie errante et de ces palinodies, se dit-il un jour.
    Un homme sérieux, § 4 (palinodie)
  8. Le candidat à la députation lança dans l'espace par-dessus ses lunettes un de ces regards dominateurs dont il croyait l'effet irrésistible.
    la Cinquantaine, § 1 (dominateur, trice)
  9. Je ne peux pas m'habituer à voir un bourgeois, un pékin, disons le mot, affublé de moustaches comme un grognard de la vieille garde.
    la Peau du lion, § III (péquin)
  10. Qu'aurais-tu fait à ma place, maître fou ? - Je l'aurais jeté par la fenêtre.
    un Homme sérieux, § XX (fenêtre)
  11. Vainqueurs, nous serons odieux ; vaincus, ridicules, - superlativement ridicules.
    la Chasse aux amants, XI (superlativement)
  12. Je ne vais pas en Vendée pour donner des bals ou tenir table ouverte, je vais chouanner.
    l'Anneau d'argent, § 6 (chouanner)
  13. Il m'est impossible de faire ce que vous demandez [rendre la vaisselle d'argent qu'il avait achetée à crédit] par la raison qu'en ce moment mon argenterie ou, si vous aimez mieux, votre argenterie est chez ma tante - Chez ma tante ! cria l'orfévre se levant ave fureur.
    les Ailes d'Icare, ch. 4 (tante)
  14. Et ma fortune, pourquoi la comptes-tu ? me prends-tu pour un parâtre ?
    la Peau du lion, ch. 3 (parâtre)
  15. Il est impossible que vous suiviez dans ses marches et contre-marches cette armée lilliputienne qui manœuvre autour de Mme de Colonge.
    la Chasse aux amants, § 2 (lilliputien, ienne)
  16. C'était un de ces esprits bien émoulus, mais mal trempés, qui se croient d'acier parce qu'ils sont cassants.
    les Ailes d'Icare, 18 (trempé, ée)
  17. M'embêtent-ils avec leurs giries ? dit tout bas Bancroche à son compagnon.
    le Gentilhomme campagnard, II, § 20 (girie)
  18. Tonayrion est un dévorant, je suis un dévorant [il s'agit d'une association de jeunes gens] ; il est vrai qu'à ce métier nous n'avons guère dévoré l'un et l'autre que notre fortune.
    la Peau du lion, § XI (dévoirant ou dévorant)
  19. Seul avec l'inspiration, cette fièvre divine.
    la Chasse aux amants, § III (fièvre)
  20. - C'est un jeune homme distingué. - Le colonel : Oui, je sais ; ce que nous appelons, nous autres, un fils de famille, un de ces mauvais sujets que leurs parents jettent dans un régiment pour s'en débarrasser.
    un Fils de famille, II, 6 (famille)