Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX, auteur cité dans le Littré

BOILEAU (1636-1711)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BOILEAU a été choisie.

4780 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours au roi 1665 78 citations
Epîtres 1669-1695 781 citations
L'art poétique 1674 962 citations
Le lutrin 1673-1683 612 citations
Réflexions critiques sur Longin 1694 95 citations
Satires 1660-1711 1788 citations

Quelques citations de Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4780 citations dans le Littré.

  1. J'y ai jeté, autant que j'ai pu, la magnificence des mots, et, à l'exemple des anciens poëtes dithyrambiques, j'y ai employé les figures les plus audacieuses.
    Disc. sur l'ode. (magnificence)
  2. Avouons plutôt que par le moyen de cette périphrase, mélodieusement répandue dans le discours, d'une diction toute simple il a fait une espèce de concert et d'harmonie.
    Longin, Subl. ch. 24 (mélodieusement)
  3. Un peuple d'importuns qui fourmillent sans cesse.
    Sat. VI (fourmiller)
  4. Je n'ai ni le ton ni la voix assez forte.
    Disc. au roi. (ton [2])
  5. Depuis plus d'une année, J'éludais tous les jours sa poursuite obstinée [une invitation à dîner].
    Sat. III (obstiné, ée)
  6. Devant elle [la justice] à grand bruit ils expliquent la chose ; Tous deux avec dépens veulent gagner leur cause.
    Ép. II (cause)
  7. …Parmi les douceurs d'un tranquille silence.
    Lutr. I (parmi [1])
  8. Le feu sort de vos yeux pétillants et troublés ; Votre pouls inégal marche à pas redoublés.
    Épît. III (pétillant, ante)
  9. Au travers des ombres de la nuit, Le timide escadron se dissipe et s'enfuit.
    Lutr. III (travers)
  10. Et garde-toi de rire en ce grave sujet.
    Lutrin, I (grave [1])
  11. On vit avec horreur une muse effrénée Dormir chez un greffier la grasse matinée.
  12. À moi, à moi, soldats ! À moi, Girot, je veux que mon bras m'en délivre [du lutrin].
    Lutr. IV (moi)
  13. Mais que sert que ta main leur dessille les yeux ?
    Ép. III (servir)
  14. Et le barreau n'a point de monstres si hagards, Dont mon œil n'ait cent fois soutenu les regards.
    Lutrin, III (hagard, arde)
  15. En me tirant d'erreur m'ôte du paradis.
    Sat. IV (paradis)
  16. Ce long amas d'aïeux que vous diffamez tous, Sont autant de témoins qui parlent contre vous.
    Sat. v. (parler [1])
  17. Pour moi sur cette mer qu'ici-bas nous courons, Je cherche à me pourvoir d'esquif et d'avirons.
    Épît. V (esquif)
  18. Illustre porte-croix, par qui notre bannière N'a jamais en marchant fait un pas en arrière.
    Lutr. V (bannière)
  19. Nos beaux jours sont finis, nos honneurs sont passés ; Bientôt vous allez voir vos froides rêveries Du public exciter les justes moqueries.
    Ép. X (moquerie)
  20. [Boileau] N'est qu'un gueux revêtu des dépouilles d'Horace.
    Sat. IX (gueux, euse)