Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX, auteur cité dans le Littré

BOILEAU (1636-1711)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BOILEAU a été choisie.

4781 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours au roi 1665 78 citations
Epîtres 1669-1695 781 citations
L'art poétique 1674 963 citations
Le lutrin 1673-1683 612 citations
Réflexions critiques sur Longin 1694 95 citations
Satires 1660-1711 1788 citations

Quelques citations de Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4781 citations dans le Littré.

  1. Bientôt, pour subsister, la noblesse sans bien Trouva l'art d'emprunter et de ne rendre rien.
    Sat. V (noblesse)
  2. Mais, de retour enfin, que prétendez-vous faire. - Alors, cher Cinéas, victorieux, contents, Nous pourrons rire à l'aise, et prendre du bon temps. - Eh ! seigneur, dès ce jour, sans sortir de l'Épire, Du matin jusqu'au soir qui vous défend de rire ?
    Ép. I (rire)
  3. Si jamais quelque ardeur bilieuse Allumait dans ton cœur l'humeur litigieuse.
  4. Je ris de ces discours frivoles ; On sait fort bien que ses paroles Ne sont pas articles de foi.
    Épig. 13 (article)
  5. Que le trouble, toujours croissant de scène en scène, à son comble arrivé, se débrouille sans peine.
    Art p. III (trouble [1])
  6. Maudit soit l'auteur dur dont l'âpre et rude verve…
    Vers en style de Chapelain. (dur, dure)
  7. Guenaud sur son cheval en passant m'éclabousse.
    Sat. VI (éclabousser)
  8. Dans un pré plein de fleurs.
    Art p. II (plein, eine [1])
  9. Le bois le plus funeste et le moins fréquenté Est au prix de Paris un lieu de sûreté.
    Sat. VI (lieu [1])
  10. Et des ruisseaux de lait serpentaient dans les plaines.
    Épît. III (serpenter)
  11. N'imite point ces fous dont la sotte avarice Va de ses revenus engraisser la justice.
    Épît. II (engraisser)
  12. Mais je ne puis souffrir qu'un fat, dont la mollesse N'a rien pour s'appuyer qu'une vaine noblesse, Se pare insolemment du mérite d'autrui.
    Sat. v (fat)
  13. J'occupe ma raison d'utiles rêveries.
    Ép. VI (occuper)
  14. Le sommeil sur ses yeux commence à s'épancher ; Debout ! dit l'Avarice, il est temps de marcher.
    Sat. VIII (debout)
  15. Le perron antique Où sans cesse, étalant bons et mauvais écrits, Barbin vend aux passants des auteurs à tout prix.
    Lutr. v. (prix)
  16. Donnez à votre ouvrage une juste étendue.
    Art p. III (étendue)
  17. Un valet effronté m'apporte un rouge bord D'un Auvernat fumeux, qui, mêlé de Lignage, Se vendait chez Crenet pour vin de l'Ermitage.
    Sat. III (lignage [3])
  18. Halte-là donc, ma plume.
    Sat. XI (halte)
  19. En vain, la peur sur lui [pécheur] remportant la victoire, Aux pieds d'un prêtre il court décharger sa mémoire.
    Ép XI (prêtre)
  20. Et la laine et la soie en cent façons nouvelles Apprirent à quitter leurs couleurs naturelles.
    Épît. IX (laine)