Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX, auteur cité dans le Littré

BOILEAU (1636-1711)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BOILEAU a été choisie.

4780 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours au roi 1665 78 citations
Epîtres 1669-1695 781 citations
L'art poétique 1674 962 citations
Le lutrin 1673-1683 612 citations
Réflexions critiques sur Longin 1694 95 citations
Satires 1660-1711 1788 citations

Quelques citations de Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4780 citations dans le Littré.

  1. Que ce style jamais ne souille votre ouvrage ; Imitons de Marot l'élégant badinage, Et laissons le burlesque aux plaisants du pont Neuf.
    Art p. I (burlesque)
  2. Eschyle dans le chœur jeta les personnages, D'un masque plus honnête habilla leurs visages, Sur les ais d'un théâtre en public exhaussé Fit paraître l'acteur d'un brodequin chaussé.
    Art p. III (brodequin)
  3. Le mal est qu'en rimant ma muse un peu légère Nomme tout par son nom et ne saurait rien taire.
    Disc. au roi. (muse [1])
  4. Écho n'est plus un son qui dans l'air retentisse, C'est une nymphe en pleurs qui se plaint de Narcisse.
    Art p. III (écho)
  5. Et les nombreux torrents qui tombent des gouttières, Grossissant les ruisseaux, en ont fait des rivières.
    Sat. VI (gouttière)
  6. Qu'aurait-on dit de Virgile, bon Dieu ! si à la descente d'Énée dans l'Italie, il lui avait fait conter par un hôtelier l'histoire de Peau d'âne et des contes de ma mère l'oie ?
    Dissert. sur Joconde (en 1669) (oie)
  7. De s'entendre appeler petit cœur ou mon bon.
    Sat. X (cœur)
  8. Et n'allez point toujours d'une pointe frivole, Aiguiser par la queue une épigramme folle.
    A. P. II (aiguiser)
  9. …un Dieu maître du monde, Et qui règle à son gré le ciel, la terre et l'onde…
    Épître XI (régler)
  10. Il est un heureux choix de mots harmonieux ; Fuyez des mauvais sons le concours odieux.
    Art p. I (choix)
  11. Par ce sage écrivain [Malherbe] la langue réparée N'offrit plus rien de rude à l'oreille épurée.
    Art p. I (rude)
  12. Le projet d'un hymen déjà fort avancé.
  13. La satire en leçons, en nouveautés fertile, Sait seule assaisonner le plaisant et l'utile.
    Sat. IX (utile)
  14. La nature féconde en bizarres portraits, Dans chaque âme est marquée à de différents traits ; Un geste la découvre, un rien la fait paraître.
    Art p. III (découvrir)
  15. Et bientôt au brasier d'une mèche enflammée Montre, à l'aide du soufre, une cire allumée.
    Lutrin, III (mèche)
  16. Si, deux jours seulement libre du jardinage, Devenu tout à coup poëte et bel esprit, Tu t'allais engager à polir un écrit.
    Ép. X (polir)
  17. Et le mont la [une habitation] défend des outrages du nord.
    Ép. VI (outrage)
  18. J'allais sortir enfin quand le rôt a paru.
    Sat. III (rôt)
  19. Le madrigal, plus simple et plus noble en son tour, Respire la douceur, la tendresse et l'amour.
    Art p. II (simple [1])
  20. Et marquer sur la lyre une cadence juste.
    Épîtr. VIII (cadence)