Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX, auteur cité dans le Littré

BOILEAU (1636-1711)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BOILEAU a été choisie.

4780 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours au roi 1665 78 citations
Epîtres 1669-1695 781 citations
L'art poétique 1674 962 citations
Le lutrin 1673-1683 612 citations
Réflexions critiques sur Longin 1694 95 citations
Satires 1660-1711 1788 citations

Quelques citations de Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4780 citations dans le Littré.

  1. Elle fuit, et, de pleurs inondant son visage, Seule pour s'enfermer vole au cinquième étage.
    Lutr. II (étage)
  2. Et, quand la rime enfin se trouve au bout des vers, Qu'importe que le reste y soit mis de travers ?
    Sat. II (travers)
  3. Permettez-moi de vous représenter qu'aujourd'hui même encore ce ne sont point, comme vous vous le figurez, les Schrévélius, les Pérarédius, les Ménagius, ni, pour me servir des termes de Molière, les savants en us, qui goûtent davantage Homère, Horace, Cicéron, Virgile.
    Lett. à Perrault. (savant, ante)
  4. Donner chez la Cornu rendez-vous aux galants.
    Sat. x. (galant, ante)
  5. Sitôt que sur un vice ils pensent me confondre, C'est en me corrigeant que je sais leur répondre.
    Épît. VII (sitôt)
  6. Tout doit tendre au bon sens ; mais, pour y parvenir, Le chemin est glissant et pénible à tenir ; Pour peu qu'on s'en écarte, aussitôt on se noie.
    Art p. I (sens [1])
  7. Mais sitôt que d'un trait de ses fatales mains La Parque l'eut rayé [Molière] du nombre des humains.
    Ép. VII (rayer [1])
  8. La ballade, asservie à ses vieilles maximes, Souvent doit tout son lustre aux caprices des rimes.
  9. De quel front aujourd'hui vient-il, sur nos brisées, Se revêtir encor de nos phrases usées ?
    Ép. I (revêtir)
  10. Rien n'est beau que le vrai, le vrai seul est aimable ; Il doit régner partout, et même dans la fable.
    Épit. IX (fable)
  11. [Le hibou] De ses ailes en l'air secouant la poussière.
    Lutr. III (poussière)
  12. Ce roi… Voulut bien que ma main crayonnât ses exploits.
    Épît. X (crayonner)
  13. Endurcis-toi le cœur, sois arabe, corsaire, Injuste, violent, sans foi, double faussaire.
    Sat. VIII (faussaire)
  14. Leur appétit fougueux, par l'objet excité, Parcourt tous les recoins d'un monstrueux pâté.
    Lutr. V (parcourir)
  15. Un ruisseau qui, sur la molle arène, Dans un pré plein de fleurs lentement se promène.
    Art p. I (pré [1])
  16. On croirait à vous voir, dans vos libres caprices, Discourir en Caton des vertus et des vices…
    Sat. IX (discourir)
  17. Relisant Juvénal, refeuilletant Horace.
    Épigr. XXX (refeuilleter)
  18. Quelle verve indiscrète Sans l'aveu des neuf sœurs vous a rendu poëte ?
    Sat. IX (poëte)
  19. Aujourd'hui dans un casque et demain dans un froc.
    Sat. VIII (demain)
  20. Et n'allez point, pour fuir la raison qui nous presse, Donner le nom d'amour au trouble inanimé Qu'au cœur d'un criminel la peur seule a formé.