Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX, auteur cité dans le Littré

BOILEAU (1636-1711)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BOILEAU a été choisie.

4780 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours au roi 1665 78 citations
Epîtres 1669-1695 781 citations
L'art poétique 1674 962 citations
Le lutrin 1673-1683 612 citations
Réflexions critiques sur Longin 1694 95 citations
Satires 1660-1711 1788 citations

Quelques citations de Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4780 citations dans le Littré.

  1. Malheur donc à celui qu'une affaire imprévue Engage un peu trop tard au détour d'une rue !
    Sat. VI (engager)
  2. L'ambition, l'amour, l'avarice, la haine, Tiennent comme un forçat son esprit à la chaîne.
    Sat. VIII (forçat)
  3. Faut-il avoir reçu le bonnet doctoral, Avoir extrait Gamache, Isambert et Duval ?
  4. Mille oiseaux effrayants, mille corbeaux funèbres De ces murs désertés habitent les ténèbres.
    Lutr. III (ténèbres)
  5. La rime est une esclave et ne doit qu'obéir.
    Art poét. I (obéir)
  6. Entre tant d'animaux qui sont ceux qu'on estime ?
    Sat. v. (qui)
  7. Digne de notre encens et digne de nos vers.
    Sat. VII (digne)
  8. Tandis que mon faquin, qui se voyait priser, Avec un ris moqueur les priait d'excuser.
    Sat. III (moqueur, euse)
  9. [Une personne fière de sa noblesse] Le sourcil rehaussé d'orgueilleuses chimères.
  10. Et je gagerais bien que, chez le commandeur, Villandri priserait sa séve et sa verdeur [d'un vin].
  11. Rien ne le rebuta, ni sa vue éraillée [de la femme qu'il voulait épouser], Ni sa masse de chair bizarrement taillée.
    Sat. X (rebuter)
  12. Aux accents dont Orphée emplit les monts de Thrace, Les tigres amollis dépouillent leur audace.
  13. Et Socrate par lui, dans un chœur de nuées, D'un vil amas de peuple attirer les huées.
    Art p. III (huée)
  14. Et, loin sur ses défauts de la mortifier [une pénitente], Lui-même [le directeur] prend le soin de la justifier.
    Sat. X (justifier)
  15. Un laquais effronté m'apporte un rouge bord D'un auvernat fumeux qui, mêlé de lignage, Se vendait chez Crenet pour vin de l'Ermitage.
    Sat. III (bord)
  16. Profitons de l'instant que de grâce il nous donne.
    Épît. III (grâce)
  17. …Et le triste orateur Demeure enfin muet aux yeux du spectateur.
    Lutr. VI (orateur)
  18. Revel le suit de près ; sous ce chef redouté Marche des cuirassiers l'escadron indompté.
    Ép. IV (cuirassier)
  19. Il a une facilité merveilleuse à manier l'ironie.
    Sublime, 28 (ironie)
  20. Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement, Et les mots pour le dire arrivent aisément.
    A. P. I (aisément)