Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX, auteur cité dans le Littré

BOILEAU (1636-1711)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BOILEAU a été choisie.

4780 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours au roi 1665 78 citations
Epîtres 1669-1695 781 citations
L'art poétique 1674 962 citations
Le lutrin 1673-1683 612 citations
Réflexions critiques sur Longin 1694 95 citations
Satires 1660-1711 1788 citations

Quelques citations de Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4780 citations dans le Littré.

  1. Ce poëte orgueilleux [Ronsard], trébuché de si haut, Rendit plus retenus Desportes et Bertaut.
  2. Douze ans sont écoulés depuis le jour fatal Qu'un libraire, imprimant les essais de ma plume, Donna, pour mon malheur, un trop heureux volume.
    Épît. VI (volume)
  3. Et dans mon cabinet assis aux pieds des hêtres, Faire dire aux échos des sottises champêtres.
    Sat. IX (assis, ise)
  4. Oh que de mon esprit… Ne puis-je faire ôter les ronces, les épines, Et de défauts sans nombre arracher les racines !
    Ép. X (racine)
  5. Ton beau-père futur vide son coffre-fort.
    Sat. X (coffre)
  6. Et d'un bras, à ces mots, qui peut tout ébranler, Lui-même se courbant, s'apprête à le rouler [le lutrin].
    ib. III (ébranler)
  7. L'un en style pompeux habillant une églogue.
    Disc. au roi. (habiller)
  8. Quand un livre au Palais se vend et se débite, Que chacun par ses yeux juge de son mérite, Que Bilaine l'étale au deuxième pilier, Le dégoût d'un censeur peut-il le décrier ?
    Sat. IX (quand)
  9. Un affreux serrurier, laborieux Vulcain… De cent coups de marteau me va fendre la tête.
    Sat. VI (marteau)
  10. Des vertus de mon roi spectateur inutile.
  11. La justice… Demande l'huître, l'ouvre, et l'avale à leurs yeux.
    Épître II (ouvrir)
  12. C'est pour eux [les étrangers] qu'elle étale et l'or et le brocard, Que chez toi se prodigue et le rouge et le fard.
    Sat. X (fard)
  13. Sentiez-vous, dites-moi, ces violents transports Qui d'un esprit divin font mouvoir les ressorts ?
    Sat. IX (transport)
  14. Ce qu'on ne doit point voir, qu'un récit nous l'expose.
    Art p. III (exposer)
  15. La vieillesse… Sous mes faux cheveux blonds déjà toute chenue.
    Épît. X (chenu, ue)
  16. Passer du grave au doux, du plaisant au sévère.
    Art p. I (doux, douce)
  17. Illustre porte-croix, par qui notre bannière N'a jamais, en marchant, fait un pas en arrière.
    Lutr. V (pas [1])
  18. Un poëme excellent où tout marche et se suit… Jamais d'un écolier ne fut l'apprentissage.
    Art p. III (écolier, ière)
  19. On peut, tout au contraire, réduire les pluriels en singuliers ; et cela a quelque chose de fort grand : tout le Péloponnèse, dit Démosthène, était alors divisé en factions.
  20. Chacun, plein de mon nom, ne respirait que moi.
    Lutr. VI (respirer)