Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX, auteur cité dans le Littré

BOILEAU (1636-1711)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BOILEAU a été choisie.

4781 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours au roi 1665 78 citations
Epîtres 1669-1695 752 citations
L'art poétique 1674 963 citations
Le lutrin 1673-1683 612 citations
Réflexions critiques sur Longin 1694 95 citations
Satires 1660-1711 1788 citations

Quelques citations de Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4781 citations dans le Littré.

  1. Vous verrez tous les jours le chanoine insolent Au seul mot de hibou vous sourire en parlant ; Votre âme, à ce penser, de colère murmure ; Allez donc de ce pas en prévenir l'injure.
    Lutr. III (injure)
  2. Les acteurs entrent en scène Voulez-vous sur la scène étaler des ouvrages Où tout Paris en foule apporte ses suffrages.
    Art p. III (scène)
  3. Je dois plus à leur haine [des ennemis]… Qu'au faible et vain talent dont la France me loue.
    Ép. VIII (louer [2])
  4. Que Bâville me semble aimable, Quand des magistrats le plus grand Permet que Bacchus à sa table Soit notre premier président ! Trois muses, en habit de ville, Y président à ses côtés ; Et ses arrêts par Arbouville Sont à plein verre exécutés.
    Chanson à boire. (exécuter)
  5. Si Bourdaloue, un peu sévère, Nous dit : craignez la volupté ; Escobar, lui dit-on, mon père, Nous la permet pour la santé.
    Poésies div. IV (volupté)
  6. Ma foi, tout est passable [dans ce dîner], il le faut confesser ; Et Mignot sur ce point s'est voulu surpasser.
    Sat. III (passable)
  7. C'est un petit village ou plutôt un hameau, Bâti sur le penchant d'un long rang de collines.
    Épître VI (rang)
  8. On dessert, et soudain, la nappe étant levée, Le prélat, d'une voix conforme à son malheur, Leur confie en ces mots sa trop juste douleur.
    ib. I (nappe)
  9. S'il rencontre un palais, il m'en dépeint la face.
    Art p. I (rencontrer)
  10. Ou que Bernier compose et le sec et l'humide Des corps ronds et crochus errant parmi le vide.
    Ép. V (humide)
  11. Ici s'offre un perron, là règne un corridor.
    Art p. I (régner)
  12. Pour moi qu'en santé même un autre monde étonne, Qui crois l'âme immortelle, et que c'est Dieu qui tonne.
    Sat. I (tonner)
  13. Sur l'ais qui le soutient auprès d'un Avicenne Deux des plus forts mortels l'ébranleraient à peine.
    Lutrin, v. (ais)
  14. Tous ces pompeux amas d'expressions frivoles Sont d'un déclamateur amoureux de paroles.
    ib. III (expression)
  15. Et, quand la rime enfin se trouve au bout des vers, Qu'importe que le reste y soit mis de travers ?
    Sat. II (travers)
  16. Son mari, qu'une affaire appelle dans la ville, Et qui chez lui sortant a laissé tout tranquille.
    Sat. X (tranquille)
  17. Qu'est devenu ce teint dont la couleur fleurie Semblait d'ortolans seuls et de bisques nourrie ?
    Sat. III (teint [2])
  18. Quittez ces vains plaisirs dont l'appât vous abuse.
    Sat. IX (vain, aine)
  19. L'esprit dans ce nectar heureusement s'oublie : Chapelain veut rimer, et c'est là sa folie.
    Sat. IV (oublier)
  20. On dit que ton front jaune et ton teint sans couleur Perdit en ce moment son antique pâleur, Et que ton corps goutteux, plein d'une ardeur guerrière, Pour sauter au plancher fit deux pas en arrière.
    Lutrin, I (goutteux, euse)