Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX, auteur cité dans le Littré

BOILEAU (1636-1711)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BOILEAU a été choisie.

4780 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Discours au roi 1665 78 citations
Epîtres 1669-1695 781 citations
L'art poétique 1674 962 citations
Le lutrin 1673-1683 612 citations
Réflexions critiques sur Longin 1694 95 citations
Satires 1660-1711 1788 citations

Quelques citations de Nicolas BOILEAU-DESPRÉAUX

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4780 citations dans le Littré.

  1. Le bois le plus funeste et le moins fréquenté Est au prix de Paris un lieu de sûreté.
    Sat. VI (sûreté)
  2. Ce que l'on conçoit bien s'énonce clairement.
    Art poét. I (concevoir)
  3. Et le monde effrayé Vous regarde déjà comme un homme noyé.
    Sat. IX (noyé, ée)
  4. Sa robe, en vain de pièces rajeunie.
    Sat. X (pièce)
  5. Et le mont la [une habitation] défend des outrages du nord.
    Ép. VI (outrage)
  6. Dans son génie étroit il est toujours captif, Pour lui Phébus est sourd et Pégase est rétif.
    Art p. I (génie)
  7. Enflant d'un vain orgueil son esprit chimérique.
    Art poét. III (chimérique)
  8. Le son des flûtes imprimant dans l'oreille le mouvement de sa cadence.
    Longin, Sublime, 32 (imprimer)
  9. Quiconque voit bien l'homme, et, d'un esprit profond, De tant de cœurs cachés a pénétré le fond…
    Art poét. III (profond, onde)
  10. Ses ouvrages [de Juvénal], tout pleins d'affreuses vérités, étincellent pourtant de sublimes beautés.
    Art p. II (sublime)
  11. Dans les combats d'esprit fameux maître d'escrime, Enseigne-moi, Molière, où tu trouves la rime.
    Sat. II (combat)
  12. Du langage français bizarre hermaphrodite, De quel genre te faire, équivoque maudite, Ou maudit ?
    Sat. XI (équivoque)
  13. Ce long amas d'aïeux que vous diffamez tous Sont autant de témoins qui parlent contre vous.
    Sat. V (diffamer)
  14. Et marquer sur la lyre une cadence juste.
    Épîtr. VIII (cadence)
  15. Tu souffres la louange adroite, délicate, Dont la trop forte odeur n'ébranle point les sens.
    Épît. IX (sens [1])
  16. Douze ans sont écoulés depuis le jour fatal, Qu'un libraire, imprimant les essais de ma plume, Donna pour mon malheur un trop heureux volume.
    Épît. VI (écoulé, ée)
  17. On sera ridicule, et je n'oserai rire !
    Sat. IX (ridicule [1])
  18. On dirait que le ciel est soumis à sa loi, Et que Dieu l'a pétri d'autre limon que moi.
    Sat. V (limon [1])
  19. Je suis assuré que, si Térence et Cicéron revenaient au monde, ils riraient à gorge déployée des ouvrages latins des Fernel, des Sannazar et des Muret.
    Lett. à Brossette, XIX (rire)
  20. Qui vous a pu souffler une si folle audace ?