Rémy BELLEAU, auteur cité dans le Littré

BELLEAU (1528-1577)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BELLEAU a été choisie.

poète de la Pléïade

80 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Rémy BELLEAU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 80 citations dans le Littré.

  1. Ma dame est bien en sa colere, Je l'ay mise en son ver-coquin.
    Œuv. t. II, p. 115 (ver-coquin)
  2. Comme un large sentier entre deux montagnettes… De neige revestu, que le traquant berger N'a point foulée encor de son pié passager.
    Berger. t. I, p. 17 (traquer)
  3. Moy qui l'ay favory d'esprit, de sens et d'ame.
    Bergeries, t. I, p. 172 dans LACURNE (favori, ite)
  4. Je te garde un trochet de cent noisilles branches, Et des raisins muscats attachés à leurs branches, Une moissine belle et un petit oiseau.
    Bergeries, t. I, p. 18 (moissine)
  5. Plus ne blanchissent de bruines, Ny paresseux en leurs cassines Plus ne chomment les laboureurs.
    ib. p. 107 (cassine [1])
  6. Rien ne te plaist que l'ignorance Dessous le masque d'arrogance Qui fait rougir les mieux appris.
    Œuv. t. II, p. 71, dans LACURNE (masque [2])
  7. …Quand dessus le sec ou les moites sablons En foulle de la mer retourne la mouette… Puis se reporte en mer, c'est un signe de voir Tost après sur les eaux un grand vent esmouvoir.
    Bergeries, t. I, p. 120, dans LACURNE (mouette [1])
  8. Bref la chasse au poisson me seroit le plaisir Sur tous autres plaisirs que je voudrois choisir.
    Bergeries, t. I, p. 115, dans LACURNE (chasse)
  9. Se vend aussy cher comme creme.
    Œuvres, t. II, p. 119, dans LACURNE (crème)
  10. Sifflet [cabaret], gentil secours de nostre vie, Avale-soing, chasse-melancolie, Quant par ton bruit, sans bouchon, l'on entend Aussi soudain où le bon vin se vend.
    Berger. t. I, p. 162, dans LACURNE (sifflet)
  11. Manier de pié coy, en rond ou en carriere, Ce cheval ombrageux…
    Œuv. p. 93, dans LACURNE (rond [2])
  12. Le verger de m'amie est de plantes exquises ; C'est un vrai paradis de pommes, de cerises, En tout temps florissant de tous arbres fruitiers, D'orangers, grenadiers, de canfres, de figuiers.
    Poésies, t. I, p. 103, dans LACURNE (camphre)
  13. Ce vieux reveur, ce mitouin A contrefait le patelin ; Il l'a si bien mitouinée Et si bien empatelinée, Qu'il a fait ce qu'il a voulu.
    la Reconnue, III, 5 (empateliner)
  14. Elle arme la faible jeunesse, Pendue au col, de hardiesse Contre les souleurs de la nuict.
    ib. p. 69 (souleur)
  15. Mais qu'en me façonnant comme un soldat pratique, J'eusse appris à cresper [brandir] le long bois d'une pique, à piquer un cheval, le manier en rond.
    Berger. t. I, p. 3, dans LACURNE (crêper)
  16. Comme un faucon perdu dedans les cieux Pour ses appas va poursuivant des yeux Le coulevreau dessus l'herbe menue.
    Bergeries, t. I, p. 53, dans POUGENS (couleuvreau)
  17. Des hauts pins esbranchés les tronches my cavées.
    Poésies, t. I, p. 178, dans LACURNE (tronc)
  18. Et bien où voulez-vous ailer, Mon miel, ma douceur, ma caresse ?
    Œuvres, p. 130, dans LACURNE (caresse)
  19. …Que la France enyvrée Soit grosse d'un beau printemps, D'un printemps qui tousjours dure, Et qui surmonte l'injure Et les eschanges des temps.
    Berger. f° 8, dans LACURNE (échange)
  20. Pesches, avant-pesches, presses, pavis, perdigoines.
    Bergeries, t. I, p. 89 (pavie)