Rémy BELLEAU, auteur cité dans le Littré

BELLEAU (1528-1577)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BELLEAU a été choisie.

poète de la Pléïade

80 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Rémy BELLEAU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 80 citations dans le Littré.

  1. Se vend aussy cher comme creme.
    Œuvres, t. II, p. 119, dans LACURNE (crème)
  2. … Sans le mol esventail [action d'éventer] De ce doux vent…
    Berg. t. II, p. 162, dans LACURNE (éventail)
  3. Elle arme la faible jeunesse, Pendue au col, de hardiesse Contre les souleurs de la nuict.
    ib. p. 69 (souleur)
  4. …ces vieux Qui premiers ont escrit que les vertus secretes Des pierres s'escouloient de l'influx des planettes.
    Poésies, t. I, p. 15 (influx)
  5. Plus ne blanchissent de bruines, Ny paresseux en leurs cassines Plus ne chomment les laboureurs.
    ib. p. 107 (cassine [1])
  6. Ô doux baiser colombin, Poupin, sucrin, tourterin.
    Bergeries, t. I, p. 143, dans LACURNE (poupin, ine)
  7. Bref la chasse au poisson me seroit le plaisir Sur tous autres plaisirs que je voudrois choisir.
    Bergeries, t. I, p. 115, dans LACURNE (chasse)
  8. Sifflet [cabaret], gentil secours de nostre vie, Avale-soing, chasse-melancolie, Quant par ton bruit, sans bouchon, l'on entend Aussi soudain où le bon vin se vend.
    Berger. t. I, p. 162, dans LACURNE (sifflet)
  9. Une longue terrasse pratiquée sur les flancs d'un rocher… à petites tourelles tournées et massonnées à cul de lampe, avancées hors de la courtine de la terrasse.
    Bergeries, p. 1, dans LACURNE (courtine)
  10. Le suc fort bigarré fait l'agathe et l'opalle.
    Poésies, t. I, p. 11, dans LACURNE (opale)
  11. Comme un large sentier entre deux montagnettes… De neige revestu, que le traquant berger N'a point foulée encor de son pié passager.
    Berger. t. I, p. 17 (traquer)
  12. Près de cette eau s'élevoit un rocher ridé, caverneux et calfeutré de mousse espaisse et delicatte, comme s'il eust esté tapissé de quelque fin coton.
    Bergeries, t. I, p. 29, dans LACURNE (calfeutrer)
  13. Cages d'ozier, esclissées de petits barreaux de troinelle pelée.
    Bergeries, t. I, p. 74, dans LACURNE (troëne)
  14. Des hauts pins esbranchés les tronches my cavées.
    Poésies, t. I, p. 178, dans LACURNE (tronc)
  15. Des onces mouchettez d'estoiles sur le dos, Onces à l'œil subtil, au pié souple et dispos, Au mufle herissé de deux longues moustaches.
    Poésies, t. I, p. 18, dans POUGENS (once [2])
  16. Sur les tresses blondelettes De madame et de son sein Toujours plein De mille et mille fleurettes.
    dans H. EST. Précellence, p. 69 (blondelet, ette)
  17. … Que ton importun caquet [d'une cloche] Soit fait compagnon du claquet [petit engin pour faire du bruit], Du baril et de la besace D'un ladre verd…
    t. II, p. 69, dans LACURNE (claquet)
  18. Si tost que de te voir je n'ay plus le bonheur, Aussitost ce cruel me met à la tenaille D'un regret importun qui toujours me travaille Sans donner tant soit peu de treve à ma douleur.
    Berger.t. I, p. 58, dans LACURNE (tenaille)
  19. Ce vieux reveur, ce mitouin A contrefait le patelin ; Il l'a si bien mitouinée Et si bien empatelinée, Qu'il a fait ce qu'il a voulu.
    la Reconnue, III, 5 (empateliner)
  20. Les frayeurs, les souleurs des sinistres oiseaux.
    Poésies, t. I, p. 13, dans LACURNE (souleur)