Rémy BELLEAU, auteur cité dans le Littré

BELLEAU (1528-1577)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BELLEAU a été choisie.

poète de la Pléïade

80 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Aucune œuvre identifiée, le travail d'identification des œuvres reste à faire sur cet auteur.

Quelques citations de Rémy BELLEAU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 80 citations dans le Littré.

  1. J'ay senty par les champs la fleur de l'aubespine, Le thym, le pouliot…
    Bergeries, t, I, p. 19, dans LACURNE (pouliot [1])
  2. De leur petit bec artisan.
    dans H. EST. Précell. p. 70 (artisan)
  3. Donques, siffleurs [buveurs] compagnons de cet ordre, Vivez unis, en paix et sans desordre, Vivez heureux, et buvez à longs traits.
    Berger. t. I, p. 163, dans LACURNE (siffleur, euse)
  4. Driller avait aussi le sens de briller : Comme le feu dans la fournaise, Enseveli dessous la braise, Drille et flamboye estincelant.
    Œuvres, t. I, p. 20, dans LACURNE (driller)
  5. Elle claquette toute seule, C'est un moulin, c'est une meule D'un moulin qui tourne tousjours.
    ib. p. 138 (claquet)
  6. Bref la chasse au poisson me seroit le plaisir Sur tous autres plaisirs que je voudrois choisir.
    Bergeries, t. I, p. 115, dans LACURNE (chasse)
  7. Leurs cheveux crespelus, ondoyans, et vaguement espars dessus leurs espaules.
    Bergeries, t. I, p. 106 (vaguement)
  8. Se vend aussy cher comme creme.
    Œuvres, t. II, p. 119, dans LACURNE (crème)
  9. …C'est l'avant-vendangeur [constellation] De lumiere pareille et pareille grandeur Que celle qui se voit par la noire carriere Sur la queue d'helice espandant sa lumiere ; Ceste estoille est ardante…
    Poésies, t. I, p. 179 (hélice)
  10. … J'ay de mes propres mains Planté un beau verger de si bonne aventure, Que le ciel tout benin et la douce nature Ont tant favorisé qu'on ne voit rien de beau Qu'aisement on ne trouve en ce complant nouveau.
    Bergeries, t. I, p. 32, dans LACURNE (complant)
  11. Piquer bien un cheval en foule ou en carriere.
    ib. t. II, p. 22 (foule)
  12. De la terre au large sein Tire de soigneuse main Cent sortes de minerailles.
    Poésies, t. I, p. 46, dans LACURNE (minéral)
  13. Ma pauvre cassine.
    Berger. t. I, p. 70, dans LACURNE (cassine [1])
  14. Si tost que de te voir je n'ay plus le bonheur, Aussitost ce cruel me met à la tenaille D'un regret importun qui toujours me travaille Sans donner tant soit peu de treve à ma douleur.
    Berger.t. I, p. 58, dans LACURNE (tenaille)
  15. Sur les tresses blondelettes De madame et de son sein Toujours plein De mille et mille fleurettes.
    dans H. EST. Précellence, p. 69 (blondelet, ette)
  16. Le suc fort bigarré fait l'agathe et l'opalle.
    Poésies, t. I, p. 11, dans LACURNE (opale)
  17. Je te garde un trochet de cent noisilles branches, Et des raisins muscats attachés à leurs branches, Une moissine belle et un petit oiseau.
    Bergeries, t. I, p. 18 (moissine)
  18. Plus ne blanchissent de bruines, Ny paresseux en leurs cassines Plus ne chomment les laboureurs.
    ib. p. 107 (cassine [1])
  19. Près de cette eau s'élevoit un rocher ridé, caverneux et calfeutré de mousse espaisse et delicatte, comme s'il eust esté tapissé de quelque fin coton.
    Bergeries, t. I, p. 29, dans LACURNE (calfeutrer)
  20. Voy le tendre bourgeon qui s'enfle et qui decouvre, S'esbourant peu à peu, une gemme qui s'ouvre.
    Berger. t. I, p. 4, dans LACURNE (ébourrer)