Philippe de BEAUMANOIR, auteur cité dans le Littré

BEAUMANOIR (1250?-1296)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BEAUMANOIR a été choisie.

juriste

1870 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les coutumes du Beauvoisis 1283 1863 citations

Quelques citations de Philippe de BEAUMANOIR

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1870 citations dans le Littré.

  1. Noz veismes qu'il estoit tués d'un seul coup de mail ou de machue.
    XL, 20 (mail)
  2. Le [la] difference qui est entre le lieu saint et le lieu religieus.
    XI, 1 (lieu [1])
  3. La seconde [cause de servitude] si est parce que el tans cha en arriere, par grant devotion, moult se donnoient aus [eux] et lor oir et lor cozes as sains et as saintes.
    XLV, 19 (temps)
  4. Et cil qui est semons n'a riens en la conté de Clermont.
  5. S'il estoit aperte coze que mes cevaus m'emportast par dure gole, ou par desroi, je me porroie escuser du meffet.
    LXIX, 6 (désarroi)
  6. Je ne li lerai pas lever les yssues [produits].
    XXXIV, 17 (lever [1])
  7. Et se li deteres [débiteur] se destorne, si que li creanciers ne pot demander se [sa] dete…
    LV, 35 (détourner)
  8. Li un se sont cil qui font monnoie à essient de malves metail et les voelent alouer por bone.
    XXX, 12 (allouer)
  9. Il fu jugié que, puisque Pierres avoit joint avecques son fief ce qui estoit tenus de li en vilenage, il nel pooit desjoindre ne eslongier sans l'otroi de son seigneur.
    XLVII, 9 (déjoindre)
  10. En cas de crieme dont on pot perdre vie ou membre, li acusés n'est pas tenus à jurer, se li cas n'est de gages.
    XX, 9 (accuser)
  11. Nus [nul] ne doit espouser… ne cele avoc qui il a levé [tenu sur les fonts] autrui enfant.
    XVIII, 8 (lever [1])
  12. Il loist à cascun à garder sa droiture [ce qui lui appartient] sans fere tort à autrui.
    LVIII, 5 (garder)
  13. Adont li sires doit fere crier trois bans.
    LXIV, 11 (ban)
  14. Si comme on voit toute jor que se cil d'Artois… pledent ensanble par devant le roy à Paris d'aucuns apiax [appels] qui sunt fet à li par reson de le [la] sovraineté ou d'autres cas qu'il a sor ses sougès.
  15. Convenence d'escange doit estre tele que cascune partie doit garantir à toz jors ce qu'il baille.
    XXXIV, 10 (échange)
  16. Li sorciers et les sorcieres si errent contre la foy.
  17. Li septimes cas qui appartient à sainte Eglise, si est des testamens.
    XI, 10 (testament)
  18. S'il recordent jugement qui a esté fes, li apiax [l'appel] passe, quand on ne dist riens contre le jugement.
    XXXIX, 6 (passer)
  19. Si comme s'il le prendoit à plusors années à ferme, si comme à fumer, ou à maller, ou à vignes planter.
    XIII, 16 (marner [1])
  20. Il convient que li sires suefre, par coustume, que ce qui est tenu de li en fief, viegne en partie en son arriere fief.