Philippe de BEAUMANOIR, auteur cité dans le Littré

BEAUMANOIR (1250?-1296)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BEAUMANOIR a été choisie.

juriste

1870 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les coutumes du Beauvoisis 1283 1863 citations

Quelques citations de Philippe de BEAUMANOIR

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1870 citations dans le Littré.

  1. Quant aucun valet [jeune homme] y va por l'amor d'une mescine [jeune fille] qui maint en l'hostel, et il est trovés el porpris…
    XXXIV, 46 (pourpris)
  2. Et cil qui est semons n'a riens en la conté de Clermont.
  3. Elle, en sa personne, tout soit ce qu'elle en use mauvaisement, ne doit pas estre justicie comme larrenese.
  4. Se je fes pes à mes anemis et lor doins du mien por peur qu'il ne m'ocient ou mehaingnent.
    XXXIV, 31 (paix)
  5. Se li enfes roboit ou batoit se [sa] mere, venjance en devroit estre fete.
    XI, 19 (enfant)
  6. Selon le [la] coustume, nus cors d'omme n'est pris por dette, s'il n'a par letres son cors obligié à tenir et à metre en prison.
    XXIV, 12 (corps)
  7. Tout avons noz dit que cascune personne de commune singulerement se pot acroistre en heritages vilains…
  8. Le [la] monnoie n'a pas son droit pois.
    XXX, 12 (poids)
  9. Cil en usent malvesement qui truevent autrui cozes et sevent bien qu'eles ne sunt pas lor ; ains le [la] muechent ou il l'aproprient à eus.
    XXV, 19 (musser (se))
  10. Il loist [il est loisible] à cascun, quant il li plest, à demander se [sa] part de le [la] marceandise, selon ce qu'il en paia, et ainsi dessource la compaignie.
    XXI, 3 (dissoudre)
  11. Si comme s'aucuns est pris et mis en prison, et il brise la prison.
    XXX, 13 (briser)
  12. Sire, j'ai esté une pieche [un certain temps] en vostre foi et en vostre homage, et ai tenu de vous tex [tels] heritages en fief.
    LXI, 27 (pièce)
  13. S'il avoient le lor folement aloué, il n'ont pas à retorner ne a recouvrer à lor peres ne à lor meres sans lor volenté.
    XXXI, 12 (allouer)
  14. Li cuers avariscieus aquiert, ne lui caut [chaut] comment, et ne pot estre assasiés d'avoir.
  15. Se me sires a pris de moi un ronci [cheval] de service et il ait tenu le ronci quarante jors continuels sans renvoier le moi.
    XXVIII, 5 (continuel, elle)
  16. Et qui ainsis le francist [le serf], il le pert quant à soi, car de son servage est il hors.
    XLV, 25 (servage)
  17. Omicides, si est quant aucun tue aucun en caude mellée.
  18. Et de ceste vertu descendent deus autres, qui grant mestier poent avoir à maintenir son estat et à li avancier et fere amer de Diu et du siecle.
    21 (aimer)
  19. Convenence d'escange doit estre tele que cascune partie doit garantir à toz jors ce qu'il baille.
    XXXIV, 10 (échange)
  20. Il sanlleroit qu'il en fust subornés, et il meisme se proveroit à parjures.
    XL, 38 (prouver)