Philippe de BEAUMANOIR, auteur cité dans le Littré

BEAUMANOIR (1250?-1296)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BEAUMANOIR a été choisie.

juriste

1870 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les coutumes du Beauvoisis 1283 1863 citations

Quelques citations de Philippe de BEAUMANOIR

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1870 citations dans le Littré.

  1. Se uns hons dist vilonnie à un vaillant home, qu'il ait paine de prison.
  2. …S'il y a vignes, il ne les doit pas essarter, ne laissier gastes sans feture.
    XV, 12 (essarter)
  3. Cil qui sont procureur por le commun d'aucune vile en le [la] quele il n'a point de commune, doivent estre mis et establi de par le segneur.
    ib. 80 (commun, une)
  4. Et s'il se presente à ceval et armés comme gentix hons, et li païsans qu'il apela se presente à pié comme campions, li gentix hons en a le pieur [le pire].
  5. Et se le [la] corvée est d'omme sans queval, quatre deniers.
    XXVII, 22 (corvée)
  6. Li mariage mal convenable.
    XV, 31 (convenable)
  7. De ces trois cas… est il ordené et establi comment on en doit ouvrer par une nouvele constitution que li rois a fete en la maniere qui ensuit.
    XXXII, 3 (constitution)
  8. La coze n'est pas espave qui est porsivye de celi cui ele est.
    LXIX, 25 (épave)
  9. Noz veismes qu'il estoit tués d'un seul coup de mail ou de machue.
    XL, 20 (mail)
  10. En tel cas, doit il reprendre cortoisement se [sa] feme qu'ele ayt [aide] et honort ses enfans, et s'ele ne veut, li maris l'en face à l'avenant.
  11. Qui veut oster enfans de se [sa] garde, il doit lor doner convenablement ou oster les el tans qu'on voit qu'il n'i a point de malice.
  12. Si come s'il li requiert qu'il le reçoive à home de fief.
    VI, 13 (homme)
  13. Les unes cozes sunt louées dusqu'à certain terme, et les autres à jornées, et les autres por fere certaines besongnes.
    XXXVIII, 2 (journée)
  14. Et bien doit nommer et especifier en son testament toutes les detes et toz les torfès dont il pot estre souvenans.
    XII, 58 (souvenir [1])
  15. S'il avoient le lor folement aloué, il n'ont pas à retorner ne a recouvrer à lor peres ne à lor meres sans lor volenté.
    XXXI, 12 (allouer)
  16. Si en apelons le [la] benite virge Marie, qui mix [mieux] et plus hardiement vient prier son chier filz que nus autre.
  17. Mais moult doit prode feme soufrir et endurer, avant qu'ele se mete hors de se [sa] compaignie [qu'elle ne quitte son mari].
    LVII, 4 (endurer)
  18. Il loist bien à afranquir ses enfans, et non à aservir.
    XLV, 21 (asservir)
  19. Mais voirs [vrai] est que se li sergans n'avoit recoilli les deniers et il me disoit…
    XXXIV, 6 (recueillir)
  20. Le [la] negligence d'aucun ou le [la] malvese garde n'escuse pas contre autrui damache.
    XXX, 57 (négligence)