Benoît de Sainte-Maure, auteur cité dans le Littré

BENOIT DE SAINTE-MAURE (1120?-1173)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BENOIT DE SAINTE-MAURE a été choisie.

poète du XIIe siècle

336 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chronique des ducs de Normandie 1175 264 citations
Le roman de Troie 1160-1170 42 citations

Quelques citations de Benoît de Sainte-Maure

Voici un tirage aléatoire parmi ses 336 citations dans le Littré.

  1. Nos leiz, noz constitutions.
    dans RAYNOUARD, constitutio. (constitution)
  2. Mult est li deables gringnos, E mult par est achaisonos ; Argumens set faire od soffime.
    Chronique, t. II, p. 353, V. 25667 (grincheux, euse)
  3. Ici sorstrent [sourdirent] murmuramenz.
    dans RAYNOUARD, Lexique. (murmurement)
  4. Des gomes qui dedans alument Bone est l'olors, puisqu'eles fument.
    Roman de Troie, V. 14829 (gomme)
  5. Entre icest flume [le Danube] e l'occean E la terre ù sunt li Alan.
    I, 327 (océan)
  6. Som sa valor, som sa poissance.
    V. 8388 (selon)
  7. Humle est sa conversations [manière de vivre] ; Nus [nul] ne done plus larges dons.
    II, 6191 (conversation)
  8. L'aure sueve et quoie.
    dans RAYNOUARD, Lex. roman, aura. (aure)
  9. Qui grant ovre embrace e enteise, Si la face si vivement… Que pru i ait honor e pris.
    II, 3590 (vivement)
  10. Entre ces contrarietez Qui sont si grantz cum vos oez [entendez], Cume de fridore e d'arson.
    I, 185 (froidure)
  11. Trop nos i sunt amples les veies [dans le siècle].
    II, 12193 (ample)
  12. Par force et par vif estoveir M'estot à mun uncle aler ; Nul autre escard n'i sai trover.
    Chr. de Norm. V. 9281 (écarter)
  13. Pitagoras, mon escient, Aveit unes armes d'argent, à une bende de beli, Sor un cheval sist arabi.
    Roman de Troie, V. 7889 (belic ou belif ou bellif)
  14. … D'amor e d'aliance, Et de boene perseverance, U n'avienge relaschemens…
    II, 6441 (persévérance)
  15. Les gens sunt forz e enrichies ; Ne les porra riens sosjoer.
    II, 14396 (subjuguer)
  16. Si fu li duz [doux] reis liberaus, Si vers saintes genz comunaus, Que evesques, moines et abé… Recevoient ses larges dons.
    Chronique, t. III, p. 385, V. 42025 (libéral, ale)
  17. Dunc vint l'iver od [avec] ses glaçons, Od ses neifs [neiges] e od ses gelées.
    II, 1728 (glaçon)
  18. Pensum [pensons] de la terre poppler.
    V. 6412 (peupler)
  19. En la secunde nuit après Qu'il out eissi esté confès, Li es força si sa dolors Que toz li sancs e les humors Li espandirent par le cors.
    Chronique, t. II, p. 381, V. 26438 (humeur [1])
  20. [ils] Firent les aveirs amasser, Et ensemble tot ajoster ; N'ot si hardiz en tot l'enpire, Qui riens en osast fere à dire.
    Roman de Troie, V. 26127 (adirer)