Charles BONNET, auteur cité dans le Littré

BONNET (1720-1794)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BONNET a été choisie.

920 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les corps organisés 1762 116 citations
Essai analytique sur les facultés de l'âme 1760 60 citations
Essai de psychologie 1754 30 citations
La contemplation de la nature 1764 272 citations
La Palingénésie philosophique, ou Idées sur l'état passé et sur l'état futur des êtres vivans. Ouvrage destiné à servir de supplément aux derniers écrits de l'auteur et qui contient principalement le précis de ses recherches sur le Christianisme 1770 95 citations
Traité d'insectologie ou observations sur les pucerons. Première partie. ou observations sur quelques espèces de vers d'eau douce, qui coupés par morceaux, deviennent autant d'animaux complets 1745 55 citations

Quelques citations de Charles BONNET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 920 citations dans le Littré.

  1. Voyez combien d'excellents traités nous possédons en matière de physique, d'histoire naturelle, d'économie, d'arts, etc. ; et nous n'avons point encore de système tant soit peu complet de morale.
    Palingén. XIII, 5 (morale)
  2. Ce n'est qu'en comparant le sentiment de son état présent avec le souvenir de ses états passés, que l'être pensant juge qu'il est la même personne ou le même moi ; je veux dire que le moi qui éprouve actuellement une telle perception sent qu'il est le même qui avait éprouvé autrefois cette même perception.
    Contempl. nat. IV, 13, note 6 (moi)
  3. Il me paraît plus philosophique de présumer que notre terre est un livre que le grand être a donné à lire à des intelligences qui nous sont fort supérieures, et où elles étudient à fond les traits infiniment multipliés et variés de son adorable sagesse.
    Paling. XII, 2 (intelligence)
  4. Leibnitz dit que l'intelligence divine est la région éternelle du possible.
    Œuvr. mêlées, t. XVIII, p. 54, dans POUGENS (possible)
  5. Le bonheur est un état permanent, et il diffère ainsi du plaisir, qui n'est qu'un état passager.
    Œuvr. mêl. t. XVIII, p. 183, dans POUGENS (permanent, ente)
  6. Je suis actuellement enfoncé ou plutôt abîmé dans la ténébreuse matière de la formation des monstres.
    Lett. div. Œuvres, t. XII, p. 316, dans POUGENS (enfoncé, ée)
  7. L'organe du goût a tant de rapport avec celui du toucher, que décrire l'un c'est presque décrire l'autre.
    Ess. psychol. ch. 23 (goût)
  8. Quelquefois j'ai vu le repliement [de la feuille] s'opérer sur un des côtés de la tige.
    Usag. feuilles, 2<sup>e</sup> mém. (repliement)
  9. Des mots, des images, des mouvements qui ne sauraient être prononcés ou excités à la fois, mais qui peuvent se succéder dans l'âme avec une rapidité équivalente à la simultanéité.
    Ess. psychol. 38 (simultanéité)
  10. La mémoire a plus de ténacité…
    Ess. anal. âme, 25 (ténacité)
  11. Nous admirons la sagacité du naturaliste qui a su le premier découvrir le papillon sous l'enveloppe de chenille.
    Consid. corps org. t. v, p. 88, dans POUGENS (enveloppe)
  12. L'histoire naturelle, maniée par un vrai philosophe, sera toujours la meilleure logique.
    Lett. div. Œuv. t. XII, p. 61, dans POUGENS (logique)
  13. Elles [nos connaissances sur la chaîne des êtres] suffisent pour nous donner les plus hautes idées de cette magnifique progression et de la variété qui règne dans l'univers.
    Contempl. nat. II, 9 (progression)
  14. Afin d'interdire encore mieux tout accès à la lumière, je l'ai recouvert, comme le second, d'un surtout de papier bleu.
    Us. feuill. 2<sup>e</sup> mém. (surtout [2])
  15. Je vois les siècles s'entasser les uns sur les autres, les générations s'accumuler comme les flots de la mer, sans que le nombre des germes employés à les fournir diminue d'une manière sensible la masse organique qu'ils composent.
    ib. p. 209 (germe)
  16. On sait que les poissons, pour être toujours au milieu de l'eau, ne sont pas exempts de certaines espèces de poux.
    Observ. vers, Œuv. t. I, p. 281, dans POUGENS (pou)
  17. Le canal destiné à conduire dans l'estomac du fourmi-lion les sucs plus ou moins déliés dont il se nourrit.
    Observ. 39<sup>e</sup>, Insectes. (délié, ée [1])
  18. Le couteau aimanté nous découvre, dans les cendres de plusieurs espèces, des particules ferrugineuses.
    Consid. corps org. œuvres, t. V, p. 151, dans POUGENS. (couteau)
  19. Les membres de la salamandre qui [coupés] se réintègrent, avant que de paraître à nos yeux sous leur véritable forme.
    2<sup>e</sup> mém. reprod. salamandres. (réintégrer)
  20. Des injections colorées m'ont mis à portée de suivre à l'œil la marche du fluide nourricier dans une assez grande partie de son cours.
    Rech. us. feuill. plantes, Œuvr. t. IV p. 14, dans POUGENS (nourricier, ère)