Charles BONNET, auteur cité dans le Littré

BONNET (1720-1794)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BONNET a été choisie.

920 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les corps organisés 1762 116 citations
Essai analytique sur les facultés de l'âme 1760 60 citations
Essai de psychologie 1754 30 citations
La contemplation de la nature 1764 272 citations
La Palingénésie philosophique, ou Idées sur l'état passé et sur l'état futur des êtres vivans. Ouvrage destiné à servir de supplément aux derniers écrits de l'auteur et qui contient principalement le précis de ses recherches sur le Christianisme 1770 95 citations
Traité d'insectologie ou observations sur les pucerons. Première partie. ou observations sur quelques espèces de vers d'eau douce, qui coupés par morceaux, deviennent autant d'animaux complets 1745 55 citations

Quelques citations de Charles BONNET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 920 citations dans le Littré.

  1. Tout l'air que le poumon chasse dans la trachée au moment de l'expiration est forcé d'enfiler l'ouverture étroite de la glotte, et c'est du frôlement de cet air contre les lèvres de celle-ci que dépend en général la formation de la voix.
    Contempl. nat. Œuv. t : VIII, p. 33, note 2, dans POUGENS. (frôlement)
  2. Je comparais ces traces invisibles aux passées des bêtes fauves qui agissent sur l'odorat du chien.
    Observ. 43, insect. (passée)
  3. Je ne saurais douter raisonnablement que je ne sois doué de sensibilité, d'entendement, de volonté, parce que j'exerce à chaque instant ces facultés.
    Œuv. mêlées, t. VIII, p. 236, dans POUGENS (sensibilité)
  4. On observe des moisissures sur presque tous les corps ; ces taches, ces moisissures sont devenues des jardins, des prairies, des forêts en miniature, dont les plantes infiniment petites laissent pourtant entrevoir leurs fleurs et leurs semences.
    t. VIII, p. 377, dans POUGENS (moisissure)
  5. Un polype haché donne autant de polypes qu'on a fait de fragments.
    Consid. corps organ. Œuv. t. V, p. 327, dans POUGENS (polype)
  6. Ses pirouettements [d'un insecte] n'ont pas proprement un but : ils ne tendent pas à décramponner la dépouille [chrysalide].
    Insectes, observ. 13 (pirouettement)
  7. Suivons une poule qui conduit des poussins ; a-t-elle fait quelque trouvaille, elle les appelle pour leur en faire part.
    Contempl. nat. XII, 32 (trouvaille)
  8. M. Winslow laissait là tout cet attirail d'explications physiques, et, le scalpel à la main, il prétendait trouver, dans certains monstres, des preuves incontestables que leur formation était due uniquement à des œufs originairement monstrueux.
  9. L'analyse du grain de froment présente deux substances très caractérisées : la première est muqueuse, nutritive, fermentescible, et connue sous le nom d'amidon.
    Contempl. nat. VI, VI, note 1 (fermentescible)
  10. J'ai vu sur la coupe huit points noirs qui, examinés au microscope, m'ont paru être les orifices de huit gros vaisseaux.
    Us. feuilles plantes, 5<sup>e</sup> mém. (orifice)
  11. Les observateurs… découvriront bien des choses qui reculeront les connaissances sur l'art profond que la nature emploie pour opérer la sanguification, et cette assimilation des matières étrangères qui les rend propres à s'incorporer à la substance de l'animal.
    Contempl. nat. Œuvr. t. VIII, p. 29, dans POUGENS (sanguification)
  12. Le cousin qui voltige dans l'air a d'abord été habitant de l'eau ; c'est aussi sur l'eau qu'il va déposer ses œufs.
    Contempl. nat. 11<sup>e</sup> part. ch. 5 (cousin [2])
  13. J'admets partout dans les corps organisés une préordination qui détermine les reproductions de tout genre.
    9<sup>e</sup> lett. hist. nat. (préordination)
  14. Je suis revenu plus d'une fois à cette remarque, et je ne pouvais trop y revenir, pour qu'on ne prît pas le change sur le genre et le but de mon travail.
    Paling. XX, 3 (revenir)
  15. On sait que les vrais poissons, les poissons à ouïes, ne s'accouplent pas.
    ib. XII, 27 (poisson [1])
  16. Le droit naturel se lie à la morale ; l'un et l'autre ont le même fondement et à peu près le même objet.
    Œuvres mêlées, t. XVIII, p. 178, dans POUGENS (droit [3])
  17. Cet ergot [l'ergot naissant coupé à un jeune coq], qui n'est pas plus gros qu'un grain de chènevis, quand on l'insère dans la duplicature de la crête coupée, y prend racine et croît en six mois de demi-pouce ; au bout de quatre ans, il devient une corne de trois à quatre pouces de longueur.
    Consid. corps organ. Œuvres, t. VI, p. 77, dans POUGENS. (ergot)
  18. On sait que la personnalité repose essentiellement sur la mémoire ou la réminiscence.
    Contempl. IV, 13 (personnalité)
  19. Le monde intellectuel a ses générations comme le monde physique, et les unes ne sont pas plus de vraies générations que les autres.
    Paling. philos. XI, 4 (génération)
  20. Dans le mois de septembre, j'ai courbé en arc de cercle un jet de vigne, portant quatre grandes feuilles, deux de chaque côté ; après l'opération, la position du jet et celle des feuilles étaient telles…
    Us. feuilles plant. 2<sup>e</sup> mém. (jet)