Charles BONNET, auteur cité dans le Littré

BONNET (1720-1794)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BONNET a été choisie.

920 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les corps organisés 1762 116 citations
Essai analytique sur les facultés de l'âme 1760 60 citations
Essai de psychologie 1754 30 citations
La contemplation de la nature 1764 272 citations
La Palingénésie philosophique, ou Idées sur l'état passé et sur l'état futur des êtres vivans. Ouvrage destiné à servir de supplément aux derniers écrits de l'auteur et qui contient principalement le précis de ses recherches sur le Christianisme 1770 95 citations
Traité d'insectologie ou observations sur les pucerons. Première partie. ou observations sur quelques espèces de vers d'eau douce, qui coupés par morceaux, deviennent autant d'animaux complets 1745 55 citations

Quelques citations de Charles BONNET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 920 citations dans le Littré.

  1. Nouveau Cincinnatus, on l'a vu [M. Lullin de Châteauvieux] tenir alternativement les rênes du gouvernement et les cornes de la charrue.
    Usage des feuilles, 5<sup>e</sup> mém. (corne)
  2. Il faut savoir gré à M. de Buffon d'avoir recherché le premier la cause secrète de l'engourdissement de divers animaux, tels que la marmotte, le hérisson, le loir, la chauve-souris.
    Contempl. nat. 12<sup>e</sup> part. ch. 31 (engourdissement)
  3. Infirmerait-on le texte sacré de la Genèse, si l'on avançait que la création décrite par Moïse est moins une véritable création que le récit assez peu circonstancié des degrés successifs d'une grande révolution que notre globe subissait alors ?
    Paling. philos. I, 2 (genèse)
  4. Leibnitz disait que les véritables substances étaient nécessairement actives.
    Œuvr. mêlées, t. XVIII, p. 78, dans POUGENS (substance)
  5. Ses pirouettements [d'un insecte] n'ont pas proprement un but : ils ne tendent pas à décramponner la dépouille [chrysalide].
    Insectes, observ. 13 (pirouettement)
  6. Les membres de la salamandre qui [coupés] se réintègrent, avant que de paraître à nos yeux sous leur véritable forme.
    2<sup>e</sup> mém. reprod. salamandres. (réintégrer)
  7. Quelquefois on parvient à désentortiller le fil et à faire descendre le nid qu'il tient suspendu.
    Observ. 7<sup>e</sup>, Insectes. (désentortiller)
  8. Les jolies perruches dont je veux parler sont surtout renommées pour leur tendresse conjugale… ce qui se passe dans la société conjugale de nos petites perruches de Guinée.
    Contempl. nat. XI, 13 (perruche)
  9. M. de Réaumur est le premier qui nous ait donné en 1753 une bonne histoire du ver lion ; il était pourtant connu dès le commencement du siècle.
    Contempl. nat. XII, 42 (ver)
  10. C'est ainsi que les plus nobles facultés de notre être ont été attachées à quelques portioncules de matière ; et cette réflexion un peu humiliante ne porte point le vrai philosophe à douter de l'immatérialité de l'âme…
    Contempl. nat. V, 6 (portioncule)
  11. Partout où il y a rupture de vaisseaux, il y a épanchement de sucs, et c'est le cas de toutes les plaies soit des parties molles, soit des parties dures.
    Consid. corps organ. Œuvres, t. v, p. 396, dans POUGENS. (épanchement)
  12. C'est aussi sous terre qu'il faut aller chercher le nid d'une autre abeille solitaire, dont l'industrie ne le cède guère à celle de la coupeuse de feuilles et qui travaille à peu près sur le même modèle.
    Contempl. nat. 12<sup>e</sup> part. ch. 39 (coupeur, euse)
  13. Le fameux Spinosa, qui avait dit que les miracles étaient impossibles, parce qu'ils étaient contraires aux lois de la nature et qu'ils supposaient de la variation dans les décrets de Dieu.
    Paling. XVII, 6 (miracle)
  14. L'historien immortel du ver à soie s'est assuré que la coque de cet insecte est formée des lacis d'un même fil dont la longueur est de plus de neuf cents pieds de Bologne.
    Contempl. nat. 12<sup>e</sup> part. ch. 4 (coque)
  15. Le coutelier ne rampe point ; il perce le sable perpendiculairement, il s'y creuse un trou ou une sorte de cellule qui a quelquefois deux pieds de longueur et dans laquelle il monte et descend à son gré.
    Contempl. nat. 12<sup>e</sup> part. ch. 9 (coutelier, ière)
  16. La préexistence de l'animal dans l'ovaire de la femelle.
    Contempl. nat. X, 34 (préexistence)
  17. Les tumeurs du périoste sont des ossifications naissantes.
    Consid. corps org. Œuv. t. v, p. 897, dans POUGENS. (tumeur)
  18. Les vers dont le corps est logé dans un tuyau crustacé ou pierreux semblent lier les insectes avec les coquillages.
    Contempl. nat. 3<sup>e</sup> part. ch. 20 (crustacé, ée)
  19. Quel philosophe voudra admettre cet infini actuel ? ne faut-il pas que dans une série quelconque il y ait un dernier terme ? l'infini des géomètres est-il un véritable infini ?
    Œuvr. mêlées, t. XVIII, p. 22, dans POUGENS (série)
  20. Les vrais poissons n'ont point de poumons, ils ont des ouïes qui leur en tiennent lieu ; tous les cétacés, au contraire, ont de vrais poumons.
    Contempl. nat. XII, 27 (ouïe)