Mathurin Jacques BRISSON, auteur cité dans le Littré

BRISSON (1723-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRISSON a été choisie.

138 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité élémentaire de physique 1789-1803 121 citations

Quelques citations de Mathurin Jacques BRISSON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 138 citations dans le Littré.

  1. Il est mathématiquement démontré qu'une capacité sphérique est plus grande que toute autre capacité qui aurait une surface égale à la sienne.
    Traité de phys. t. I, p. 26 (sphérique)
  2. Quelque opaque que soit un corps, jamais il ne réfléchit toute la lumière qui tombe sur lui.
    Traité de phys. t. II, p. 289 (opaque)
  3. Rappeler la rosette, ajouter un peu de poids vers l'extrémité de l'aiguille aimantée opposée à celle qui s'incline, en faisant tomber dessus quelques gouttes de cire ; l'aiguille subissant l'inclinaison quand on va de l'équateur au pôle, ce qui l'empêche de demeurer horizontale et lui ôte une partie de sa stabilité.
    Traité de phys. t. III, p. 171 (rosette [1])
  4. La résistance des fluides dépend de la vitesse du mobile.
    Traité de phys. t. I, p. 86 (résistance)
  5. Le recuit, qui consiste à chauffer modérément l'acier, et à le laisser ensuite refroidir lentement à l'air.
    Traité de phys. t. I, p. 35 (recuit [2])
  6. Ceux qui sont sur le rivage de la mer s'imaginent qu'elle s'élève à proportion qu'ils fixent leur vue à des parties de la mer plus éloignées.
    ib. p. 435 (rivage)
  7. Est-il plus avantageux de tordre beaucoup les cordes, ou de les ordre pou ? le tortillement augmente-t-il leur force, ou la diminue-t-il ?
    Traité de phys. t. I, p. 415 (tortillement)
  8. Ces rayons [de lumière], avant de parvenir à la rétine, souffrent trois réfractions, la première en passant de l'air dans l'humeur aqueuse, la seconde en passant de l'humeur aqueuse dans le cristallin, et la troisième en passant du cristallin dans l'humeur vitrée.
    Traité de phys. t. II, p. 424 (rétine)
  9. La trempe saisit l'acier dans un moment où ses principes, quoique les mêmes, sont moins mêlés.
    Traité de phys. t. I, p. 36 (trempe)
  10. Un trop grand bruit fatigue l'oreille, et va quelquefois jusqu'à rendre sourdes pour un temps, ou même pour toujours, les personnes qui y ont été exposées.
    Traité de phys. t. II, p. 177 (sourd, sourde)
  11. Un bateau placé sur la rivière déplace une quantité d'eau qui pèse précisément autant que le bateau et toute sa charge.
    Traité de phys. t. I, p. 269 (peser)
  12. Le centre d'oscillation est un point qui, étant pris dans la ligne de suspension d'un pendule composé, soit tel que, si toute la gravité du pendule supposé oscillant s'y trouvait rassemblée, les oscillations se feraient dans un temps égal à celui qu'emploie ce même pendule composé à faire les siennes.
    Traité de phys. t. I, p. 217 (oscillation)
  13. Ces pointes, paraissant avoir la propriété de soutirer, en quelque façon, l'électricité d'un conducteur, ont fait imaginer à M. Franklin de soutirer, par le même moyen, l'électricité d'un nuage orageux ; voilà l'origine des paratonnerres.
    Traité de phys. t. III, p. 355, dans POUGENS (paratonnerre)
  14. L'invention du microscope est postérieure à celle du télescope, qui lui-même n'a été découvert qu'environ trois cents ans après l'invention des lunettes à lire ; les microscopes ne sont connus que du commencement du XVIIe siècle, vers l'an 1620.
    Traité de phys. t. II, p. 508, dans POUGENS (microscope)
  15. Les arbres sont moins renversés par le vent pendant l'hiver que pendant l'été, parce que, pendant cette dernière saison, ils sont garnis de feuilles, qui font que le vent a plus de prise sur eux.
    Traité de phys. t. II, p. 181 (vent)
  16. Le ressort d'une même masse d'air augmente de quantités différentes, suivant les différents degrés de chaleur auxquels elle se trouve exposée.
    ib. t. II, p. 120 (ressort [1])
  17. Un corps ne saurait employer un degré de force à surmonter la résistance d'un autre corps, sans en perdre lui-même une quantité égale à celle qu'il y a employée.
    Traité de phys. t. I, p. 104 (résistance)
  18. La raréfactibilité est la propriété qu'ont les corps d'acquérir une augmentation de volume par l'action de la chaleur.
    Traité de phys. t. I, p. 21 (raréfactibilité)
  19. Le mouvement réfracté est celui d'un corps qui passe obliquement d'un milieu dans un autre.
    Traité de phys. t. I, p. 73 (réfracté, ée)
  20. L'arrangement des petits glaçons est constamment le même dans tous les flocons qui tombent dans la même ondée.
    Traité de phys. t. II, p. 155, dans POUGENS (ondée)