Mathurin Jacques BRISSON, auteur cité dans le Littré

BRISSON (1723-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRISSON a été choisie.

138 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité élémentaire de physique 1789-1803 121 citations

Quelques citations de Mathurin Jacques BRISSON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 138 citations dans le Littré.

  1. La résistance des fluides dépend de la vitesse du mobile.
    Traité de phys. t. I, p. 86 (résistance)
  2. Le premier changement qui arrive à un corps exposé à l'action de la matière de la chaleur est la raréfaction de sa masse.
    Traité de phys. t. II, p. 241 (raréfaction)
  3. Un vaisseau qui a le vent contraire plie ses voiles.
    Traité de phys. t. I, p. 83 (voile [2])
  4. Une règle plate qu'on fait mouvoir dans l'air y éprouve une moindre résistance par son tranchant que par son plat.
    Traité de phys. t. I, p. 80 (plat, ate [1])
  5. Le ressort d'une même masse d'air augmente de quantités différentes, suivant les différents degrés de chaleur auxquels elle se trouve exposée.
    ib. t. II, p. 120 (ressort [1])
  6. Le mouvement de réflexion est une preuve certaine de la compressibilité des corps ; car ces corps ne peuvent pas se réfléchir, si aucun d'eux n'est élastique.
    Traité de phys. t. I, p. 26 (réfléchir)
  7. Si l'obstacle n'est qu'obliquement opposé à la pesanteur, tel que serait par exemple un plan incliné.
    Traité de physique, t. I, p. 199, dans POUGENS (obliquement)
  8. L'angle de la réflexion de la lumière est toujours égal à son angle d'incidence.
    Traité de phys. t. II, p. 290 (réflexion)
  9. Le centre d'oscillation est un point qui, étant pris dans la ligne de suspension d'un pendule composé, soit tel que, si toute la gravité du pendule supposé oscillant s'y trouvait rassemblée, les oscillations se feraient dans un temps égal à celui qu'emploie ce même pendule composé à faire les siennes.
    Traité de phys. t. I, p. 217 (oscillation)
  10. Ces rayons [de lumière], avant de parvenir à la rétine, souffrent trois réfractions, la première en passant de l'air dans l'humeur aqueuse, la seconde en passant de l'humeur aqueuse dans le cristallin, et la troisième en passant du cristallin dans l'humeur vitrée.
    Traité de phys. t. II, p. 424 (rétine)
  11. Lorsque la résistance des frottements est trop grande, on la diminue beaucoup en enduisant les surfaces frottantes de quelque matière grasse, comme lorsqu'on met du vieux oing entre l'essieu et le moyeu d'une roue.
    Traité de phys. t. I, p. 96, dans POUGENS (oing)
  12. Le platine et l'or, qui sont de tous les corps les plus pesants, ont cependant des pores.
    Traité de phys. t. I, p. 16 (pore)
  13. Il se rencontre des aimants qui exigent un portant deux fois aussi haut que celui qu'exigent d'autres aimants, sans qu'on en puisse découvrir la raison.
    Traité de physique, t. III, p. 218 (portant [2])
  14. Les animaux qui n'ont qu'un ventricule au cœur, comme les reptiles et les poissons, soutiennent sans péril un vide de plusieurs heures.
    Traité de phys. t. II, p. 123 (vide)
  15. Il est bien difficile d'empêcher que les barreaux ne se tourmentent, quand on les trempe.
    Traité de phys. t. III, p. 248 (tourmenter)
  16. La porosité est une propriété générale et qui appartient à tous les corps ; mais elle n'appartient pas à tous au même degré.
    Traité de phys. t. I, p. 15 (porosité)
  17. La vis d'Archimède est fort propre à élever une grande quantité d'eau avec une très petite force ; c'est pourquoi elle peut être très utile pour vider des lacs et des étangs.
    Traité de phys. t. I, p. 406 (vis [1])
  18. Instrument par le moyen duquel nous pouvons voir les objets cachés à nos regards directs.
    Traité de phys. t. II, p. 448 (polémoscope)
  19. Un trop grand bruit fatigue l'oreille, et va quelquefois jusqu'à rendre sourdes pour un temps, ou même pour toujours, les personnes qui y ont été exposées.
    Traité de phys. t. II, p. 177 (sourd, sourde)
  20. Il y a des corps opaques qui deviennent transparents, si on remplit leurs pores d'une substance dont la densité égale celle des parties de ce corps ; c'est ce qui arrive à du papier que l'on mouille, ou que l'on imbibe d'huile.
    ib. p. 411 (opaque)