Mathurin Jacques BRISSON, auteur cité dans le Littré

BRISSON (1723-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRISSON a été choisie.

138 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité élémentaire de physique 1789-1803 121 citations

Quelques citations de Mathurin Jacques BRISSON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 138 citations dans le Littré.

  1. L'arrangement des petits glaçons est constamment le même dans tous les flocons qui tombent dans la même ondée.
    Traité de phys. t. II, p. 155, dans POUGENS (ondée)
  2. Les murs destinés à retenir les terrasses doivent être assez forts pour résister à la poussée latérale des terres ; laquelle poussée sera d'autant plus grande que les terres seront moins liées, et les terrasses plus élevées.
    Traité de phys. t. I, p. 241 (poussée)
  3. Le treuil ou tour, l'une des six machines réputées simples, est un arbre ou cylindre qui tourne sur son axe soutenu sur deux points fixes.
    Traité de phys. t. I, p. 381 (treuil)
  4. Les corps poreux et que l'on doit regarder comme des assemblages de tuyaux capillaires admettent dans leurs pores et élèvent au-dessus de leur niveau des liqueurs pl s denses qu'eux-mêmes.
    Traité de phys t. I, p. 283 (poreux, euse)
  5. Rappeler la rosette, ajouter un peu de poids vers l'extrémité de l'aiguille aimantée opposée à celle qui s'incline, en faisant tomber dessus quelques gouttes de cire ; l'aiguille subissant l'inclinaison quand on va de l'équateur au pôle, ce qui l'empêche de demeurer horizontale et lui ôte une partie de sa stabilité.
    Traité de phys. t. III, p. 171 (rosette [1])
  6. Il arrive souvent qu'un joueur de paume, pour augmenter sa force, demande une raquette plus lourde, parce qu'en la faisant mouvoir avec la même vitesse, elle frappe la balle plus fort si elle a plus de masse.
    Traité de phys. t. I, ch. 3, n° 145 (raquette [1])
  7. Il est bien difficile d'empêcher que les barreaux ne se tourmentent, quand on les trempe.
    Traité de phys. t. III, p. 248 (tourmenter)
  8. Il se rencontre des aimants qui exigent un portant deux fois aussi haut que celui qu'exigent d'autres aimants, sans qu'on en puisse découvrir la raison.
    Traité de physique, t. III, p. 218 (portant [2])
  9. On appelle système du monde l'assemblage et l'arrangement des corps célestes, et l'ordre selon lequel ces corps sont situés relativement les uns aux autres, et suivant lequel ils se meuvent.
    Traité de phys. t. III, p. 3 (système)
  10. Genre de la famille des psittacidés, le genre cacatua,
  11. Plus le foyer de l'objectif est long, plus celui de l'oculaire peut être proportionnellement court, et par conséquent être contenu un grand nombre de fois dans celui de l'objectif.
    Traité de physique, t. II, p. 474, dans POUGENS (objectif, ive)
  12. La porosité est une propriété générale et qui appartient à tous les corps ; mais elle n'appartient pas à tous au même degré.
    Traité de phys. t. I, p. 15 (porosité)
  13. Les petits flocons qui en proviennent [des gouttes d'eau atmosphériques], se réunissant plusieurs ensemble, et ne se touchant que par quelques points de leur surface, ne composent que des flocons très légers ; c'est là ce que nous appelons neige.
    Traité de phys. t. II, p. 151, dans POUGENS (neige)
  14. Le ressort d'une même masse d'air augmente de quantités différentes, suivant les différents degrés de chaleur auxquels elle se trouve exposée.
    ib. t. II, p. 120 (ressort [1])
  15. Les objets se peignent au fond de nos yeux dans une situation renversée, et cependant nous les voyons droits.
    Traité de phys. t. II, p. 282, dans POUGENS (œil)
  16. Un trop grand bruit fatigue l'oreille, et va quelquefois jusqu'à rendre sourdes pour un temps, ou même pour toujours, les personnes qui y ont été exposées.
    Traité de phys. t. II, p. 177 (sourd, sourde)
  17. On a remarqué des taches sur le disque du soleil ; elles furent aperçues en 1611 par le P. Scheiner, jésuite, ou par Galilée, qui lui en disputa la découverte ; on observa ensuite que les taches avaient un mouvement qui, vu de la terre, se fait de l'orient vers l'occident.
    Traité de phys. t. III, p. 38 (tache)
  18. Nous devons regarder la nuée qui porte le tonnerre comme un grand corps électrisé.
    Traité de phys. t. III, p. 490, dans POUGENS (nuée)
  19. Simon Marius en Allemagne et Galilée en Italie sont les premiers qui aient fait de longs télescopes, propres pour les observations astronomiques.
    ib. p. 459 (télescope)
  20. Pour pouvoir apercevoir un objet entier dans un miroir plan, il faut que la longueur et la largeur du miroir soient moitié de la longueur et de la largeur de l'objet.
    ib. t. II, p. 300 (miroir)