Mathurin Jacques BRISSON, auteur cité dans le Littré

BRISSON (1723-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRISSON a été choisie.

138 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité élémentaire de physique 1789-1803 121 citations

Quelques citations de Mathurin Jacques BRISSON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 138 citations dans le Littré.

  1. Les liqueurs exercent leur pression tant perpendiculaire que latérale, non en raison de leur quantité, mais en raison de leur hauteur au-dessus du plan horizontal.
    Traité de phys. t. I, p. 243 (pression)
  2. Quelque opaque que soit un corps, jamais il ne réfléchit toute la lumière qui tombe sur lui.
    Traité de phys. t. II, p. 289 (opaque)
  3. La mobilité est la faculté qu'ont tous les corps de pouvoir être mis en mouvement.
    Traité de phys. t. I, p. 41, dans POUGENS (mobilité)
  4. Les verres concaves, c'est-à-dire qui sont terminés de part et d'autre par une surface sphérique concave, ont la propriété de disperser les rayons de la lumière qui les traversent.
    Traité de phys. t. II, p. 348 (verre)
  5. Les corps poreux et que l'on doit regarder comme des assemblages de tuyaux capillaires admettent dans leurs pores et élèvent au-dessus de leur niveau des liqueurs pl s denses qu'eux-mêmes.
    Traité de phys t. I, p. 283 (poreux, euse)
  6. Quand on est dans un bateau qui se meut avec beaucoup d'uniformité et sans secousses, le rivage et tous les lieux d'alentour paraissent se mouvoir et fuir, pour ainsi dire, en sens contraire.
    Traité de phys. t. II, p. 436 (rivage)
  7. Il [le télescope de Galilée] est composé de deux verres, dont l'un, qui est convexe, est placé du côté de l'objet et porte le nom d'objectif, et l'autre, qui est concave, est placé du côté de l'œil et s'appelle oculaire.
    ib. t. II, p. 459 (objectif, ive)
  8. Tous les corps jetés ou lancés hors de la perpendiculaire à l'horizon se meuvent d'un mouvement composé de deux forces : savoir la force de la pesanteur, et la force qui les lance, qu'on nomme ordinairement force projectile.
    Traité de phys. t. I, p. 225 (projectile)
  9. La trempe saisit l'acier dans un moment où ses principes, quoique les mêmes, sont moins mêlés.
    Traité de phys. t. I, p. 36 (trempe)
  10. Rappeler la rosette, ajouter un peu de poids vers l'extrémité de l'aiguille aimantée opposée à celle qui s'incline, en faisant tomber dessus quelques gouttes de cire ; l'aiguille subissant l'inclinaison quand on va de l'équateur au pôle, ce qui l'empêche de demeurer horizontale et lui ôte une partie de sa stabilité.
    Traité de phys. t. III, p. 171 (rosette [1])
  11. La pupille, pouvant se dilater ou se rétrécir, nous sert à mesurer la quantité de lumière dont nous avons besoin suivant le plus ou moins de sensibilité de nos yeux et suivant les circonstances.
    Traité de phys. t. II, p. 430 (pupille [2])
  12. Pour pouvoir apercevoir un objet entier dans un miroir plan, il faut que la longueur et la largeur du miroir soient moitié de la longueur et de la largeur de l'objet.
    ib. t. II, p. 300 (miroir)
  13. L'effet de la réfraction pour le climat de Paris nous fait paraître le soleil, lorsqu'il est à l'horizon, plus haut de 32 ou 33 minutes de degré qu'il ne l'est réellement.
    Traité de phys. t. III, p. 157 (réfraction)
  14. Les animaux qui n'ont qu'un ventricule au cœur, comme les reptiles et les poissons, soutiennent sans péril un vide de plusieurs heures.
    Traité de phys. t. II, p. 123 (vide)
  15. La résistance des fluides dépend de la vitesse du mobile.
    Traité de phys. t. I, p. 86 (résistance)
  16. Est-il plus avantageux de tordre beaucoup les cordes, ou de les ordre pou ? le tortillement augmente-t-il leur force, ou la diminue-t-il ?
    Traité de phys. t. I, p. 415 (tortillement)
  17. On appelle système du monde l'assemblage et l'arrangement des corps célestes, et l'ordre selon lequel ces corps sont situés relativement les uns aux autres, et suivant lequel ils se meuvent.
    Traité de phys. t. III, p. 3 (système)
  18. On emploie quelquefois, pour mettre les pompes en jeu, l'eau réduite en vapeur par l'action du feu, et c'est ce qu'on appelle pompes à feu, qui sont des machines hydrauliques.
    Traité de phys. t. I, p. 330 (pompe [2])
  19. Quand un corps à ressort va frapper un autre corps à ressort qui est en repos ou qui se meut dans le même sens que lui.
    Traité de phys. t. I, p. 135 (ressort [1])
  20. Le télescope astronomique fait voir les objets renversés ; ce qui est tout à fait indifférent, quand on observe des corps ronds tels que sont les corps célestes.
    ib. p. 475 (télescope)