Mathurin Jacques BRISSON, auteur cité dans le Littré

BRISSON (1723-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRISSON a été choisie.

138 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité élémentaire de physique 1789-1803 121 citations

Quelques citations de Mathurin Jacques BRISSON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 138 citations dans le Littré.

  1. Il est bien difficile d'empêcher que les barreaux ne se tourmentent, quand on les trempe.
    Traité de phys. t. III, p. 248 (tourmenter)
  2. Il est certain qu'un solide qu'on plonge dans une liqueur, et qui est en même temps impénétrable à cette liqueur, occupe la place d'un volume de cette liqueur parfaitement égal au sien.
    Traité de phys. t. I, p. 263 (solide)
  3. Souvent l'air pur qu'on obtient des différentes substances, est mêlé d'un peu de mofette ; il n'y a que celui qu'on retire de l'oxyde de mercure rougi par le feu, de l'oxyde natif de manganèse et de plantes vertes qui en soit exempt.
    Traité de physique, t. II, p. 26, dans POUGENS (mofette)
  4. Un corps ne saurait employer un degré de force à surmonter la résistance d'un autre corps, sans en perdre lui-même une quantité égale à celle qu'il y a employée.
    Traité de phys. t. I, p. 104 (résistance)
  5. Les ombres à midi sont plus courtes en été qu'en hiver.
    Traité de phys. t. II, p. 280, dans POUGENS (ombre [1])
  6. Pour pouvoir apercevoir un objet entier dans un miroir plan, il faut que la longueur et la largeur du miroir soient moitié de la longueur et de la largeur de l'objet.
    ib. t. II, p. 300 (miroir)
  7. Les corps noirs sont les plus propres à intercepter la lumière ; c'est pourquoi les astronomes font usage de verres enfumés, ou de verres noirs pour observer le soleil.
    Traité de phys. t. II, p. 412, dans POUGENS (noir, oire)
  8. La bouteille étant chargée de cette sorte, suspendez-la à l'autre conducteur ; faites tourner les deux roues, et le même nombre de tours qui avait chargé la bouteille, la déchargera, et le même nombre encore la rechargera.
    Traité de phys. t. III, p. 490 (recharger)
  9. On perd toujours en vitesse ce que l'on gagne en force, et réciproquement.
    Traité de phys. t. I, p. 395 (vitesse)
  10. Quand on est dans un bateau qui se meut avec beaucoup d'uniformité et sans secousses, le rivage et tous les lieux d'alentour paraissent se mouvoir et fuir, pour ainsi dire, en sens contraire.
    Traité de phys. t. II, p. 436 (rivage)
  11. Lorsque la liqueur est visqueuse, comme la bière, les bulles d'air, ne pouvant crever leurs enveloppes, emportent, en s'élevant, la liqueur en forme de mousse.
    Traité de physique, t. II, p. 139, dans POUGENS (mousse [3])
  12. Les arbres sont moins renversés par le vent pendant l'hiver que pendant l'été, parce que, pendant cette dernière saison, ils sont garnis de feuilles, qui font que le vent a plus de prise sur eux.
    Traité de phys. t. II, p. 181 (vent)
  13. Que les forces réfringentes des corps sont à peu près en proportion de leur densité.
    Traité de phys. t. III, p. 374 (réfringent, ente)
  14. On a remarqué des taches sur le disque du soleil ; elles furent aperçues en 1611 par le P. Scheiner, jésuite, ou par Galilée, qui lui en disputa la découverte ; on observa ensuite que les taches avaient un mouvement qui, vu de la terre, se fait de l'orient vers l'occident.
    Traité de phys. t. III, p. 38 (tache)
  15. Les murs destinés à retenir les terrasses doivent être assez forts pour résister à la poussée latérale des terres ; laquelle poussée sera d'autant plus grande que les terres seront moins liées, et les terrasses plus élevées.
    Traité de phys. t. I, p. 241 (poussée)
  16. Instrument par le moyen duquel nous pouvons voir les objets cachés à nos regards directs.
    Traité de phys. t. II, p. 448 (polémoscope)
  17. Si l'on applique l'un sur l'autre deux verres épais et colorés l'un en rouge, l'autre en vert, ils produiront une opacité parfaite, quoique chacun d'eux, pris séparément, soit transparent.
    Traité de phys. t. II, p. 360, dans POUGENS (opacité)
  18. On a cru pendant longtemps que la pesanteur et le poids étaient synonymes, et que les corps avaient une tendance à tomber d'autant plus grande qu'ils avaient plus de masse.
    Traité de phys. t. I, p. 176 (pesanteur)
  19. Tous les corps jetés ou lancés hors de la perpendiculaire à l'horizon se meuvent d'un mouvement composé de deux forces : savoir la force de la pesanteur, et la force qui les lance, qu'on nomme ordinairement force projectile.
    Traité de phys. t. I, p. 225 (projectile)
  20. Le mouvement réfracté est celui d'un corps qui passe obliquement d'un milieu dans un autre.
    Traité de phys. t. I, p. 73 (réfracté, ée)