Mathurin Jacques BRISSON, auteur cité dans le Littré

BRISSON (1723-1806)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRISSON a été choisie.

138 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité élémentaire de physique 1789-1803 121 citations

Quelques citations de Mathurin Jacques BRISSON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 138 citations dans le Littré.

  1. Les murs destinés à retenir les terrasses doivent être assez forts pour résister à la poussée latérale des terres ; laquelle poussée sera d'autant plus grande que les terres seront moins liées, et les terrasses plus élevées.
    Traité de phys. t. I, p. 241 (poussée)
  2. Il n'y a que cette divisibilité en parties extrêmement ténues qui puisse être prouvée par l'expérience.
    Traité de phys. t. I, p. 5 (ténu, nue)
  3. Le gaz acide muriatique est absorbé par les corps spongieux, tels que du charbon, une éponge, etc.
    Traité de phys. t. II, p. 60 (spongieux, euse)
  4. Simon Marius en Allemagne et Galilée en Italie sont les premiers qui aient fait de longs télescopes, propres pour les observations astronomiques.
    ib. p. 459 (télescope)
  5. Le mouvement de réflexion est une preuve certaine de la compressibilité des corps ; car ces corps ne peuvent pas se réfléchir, si aucun d'eux n'est élastique.
    Traité de phys. t. I, p. 26 (réfléchir)
  6. Si l'obstacle n'est qu'obliquement opposé à la pesanteur, tel que serait par exemple un plan incliné.
    Traité de physique, t. I, p. 199, dans POUGENS (obliquement)
  7. Si l'on applique l'un sur l'autre deux verres épais et colorés l'un en rouge, l'autre en vert, ils produiront une opacité parfaite, quoique chacun d'eux, pris séparément, soit transparent.
    Traité de phys. t. II, p. 360, dans POUGENS (opacité)
  8. L'arrivée du soleil à l'équinoxe précède la fin de sa révolution, relativement à un point fixe dans le ciel ; c'est pourquoi ce mouvement a été nommé précession des équinoxes.
    Traité de phys. t. III, p. 141 (précession)
  9. On sait qu'on éprouve dans l'eau une plus grande résistance en y faisant mouvoir la main par le plat que par le tranchant.
    Traité de phys. t. I, p. 80 (tranchant [1])
  10. Tous les corps jetés ou lancés hors de la perpendiculaire à l'horizon se meuvent d'un mouvement composé de deux forces : savoir la force de la pesanteur, et la force qui les lance, qu'on nomme ordinairement force projectile.
    Traité de phys. t. I, p. 225 (projectile)
  11. Si l'on augmente ou diminue la longueur de la colonne d'eau, la durée de chacune de ses oscillations augmentera ou diminuera, et suivra la raison sous-doublée de cette longueur.
    Traité de phys. t. I, p. 337 (sous-doublé, ée)
  12. Un télescope astronomique peut aisément être changé en télescope terrestre [où les objets ne sont pas renversés], en y ajoutant deux verres oculaires.
    ib. p. 477 (télescope)
  13. On peut diviser les trombes en descendantes et ascendantes : les trombes descendantes sont celles qui se portent des nuages vers la terre ou la mer ; et les trombes ascendantes sont celles qui se portent de la mer vers le nuage.
    Traité de phys. t. III, p. 500 (trombe [1])
  14. Les petits flocons qui en proviennent [des gouttes d'eau atmosphériques], se réunissant plusieurs ensemble, et ne se touchant que par quelques points de leur surface, ne composent que des flocons très légers ; c'est là ce que nous appelons neige.
    Traité de phys. t. II, p. 151, dans POUGENS (neige)
  15. Si le verre n'est concave que d'un côté et plan de l'autre, son foyer virtuel est à une distance égale au diamètre de sa concavité.
    ib. t. II, p. 351 (verre)
  16. L'expérience a fait voir qu'il y a toujours une partie de la poudre qui ne s'enflamme point ; et cette partie n'est pas toujours proportionnelle à la quantité employée.
    Traité de phys. t. I, p. 229 (poudre)
  17. Que les forces réfringentes des corps sont à peu près en proportion de leur densité.
    Traité de phys. t. III, p. 374 (réfringent, ente)
  18. En général, pour tirer un fardeau sur un terrain inégal et raboteux, comme ils le sont presque tous, il est plus avantageux de tirer un peu en haut.
    Traité de phys. t. I, p. 380 (tirer)
  19. Quand un corps à ressort va frapper un autre corps à ressort qui est en repos ou qui se meut dans le même sens que lui.
    Traité de phys. t. I, p. 135 (ressort [1])
  20. Le mouvement réfléchi est celui d'un corps qui rencontre un obstacle impénétrable pour lui.
    Traité de phys. t. I, p. 72 (réfléchi, ie)