Alexandre BRONGNIART, auteur cité dans le Littré

BRONGNIART (1770-1847)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRONGNIART a été choisie.

102 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité de minéralogie 1807 87 citations

Quelques citations de Alexandre BRONGNIART

Voici un tirage aléatoire parmi ses 102 citations dans le Littré.

  1. L'oolithe est toujours en globules ou sphéroïdes, dont la grosseur varie depuis celle d'un pois jusqu'à celle d'une graine de pavot.
    Traité de minér. t. I, p. 203, dans POUGENS. (oolithe)
  2. Quoique douces au toucher, elles [les argiles figulines] n'ont pas ordinairement l'onctuosité des argiles à foulon.
    Traité de min. t. I, p. 324, dans POUGENS (onctuosité)
  3. On nomme pierre d'Arménie des pierres ou quartzeuses ou calcaires, pénétrées et colorées par le cuivre azuré.
    Traité de min. t. II, p. 221, dans POUGENS (pierre)
  4. On n'a point de détails sur le gisement de cet ocre ; on dit qu'il en vient de Nocera en Ombrie, ce qui lui a fait donner le nom de terre d'ombre,
    Traité de minér. t. I, p. 546, dans POUGENS (ombre (terre d') [2])
  5. Près de Vitry, sur les bords de la Seine, il y a une couche épaisse de troncs d'arbres assez bien conservés.
    Traité de min. t. II, p. 33 (tronc)
  6. C'est sur la propriété qu'a la cornéenne lydienne de recevoir la trace de certains métaux, qu'est fondé l'usage que l'on fait de cette pierre pour juger, par aperçu, du titre de l'or ; on la nomme vulgairement pierre de touche ; elle porte aussi le nom de lydienne, parce que c'est celui que les anciens donnaient à la pierre de touche.
    Traité de min. t. I, p. 552 (touche)
  7. Les fameuses tourbières qui fournissent à ce pays [la Hollande] presque tout le combustible qui lui est nécessaire.
    ib. p. 43 (tourbière)
  8. Le naphte était employé autrefois comme vermifuge.
    Traité de minér. t. II, p. 21, dans POUGENS. (naphte)
  9. La plus estimée est celle de Hongrie ; les joailliers lui donnent improprement le nom d'opale orientale.
    ib. p. 302 (opale)
  10. La minéralogie étant une branche de l'histoire naturelle, les mêmes principes qui dirigent les naturalistes en général, doivent diriger aussi le minéralogiste.
    Traité de minér. t. I, p. 2 (minéralogiste)
  11. Les filets de minerai qui parcourent cette gangue et les filons très minces portent souvent le nom de veine.
    Traité de min. t. I, p. 283 (veine)
  12. La macle faisait partie des armes d'une maison de Bretagne qui avait dans ses possessions le terrain où se trouve cette pierre.
    Traité de minér. t. I, p. 498, dans POUGENS. (macle [4])
  13. Il [le mineur] fait, dans l'intérieur de la mine, un triage grossier des parties de roche qui ne renferment aucune substance métallique et qui sont abandonnées pour servir au remblai.
    Trait. de min. t. II, p. 307, dans POUGENS (remblai)
  14. Les Arabes se servent de stéatite au lieu de savon dans leurs bains ; ils s'en frottent la peau pour la rendre plus douce.
    Traité des min. t. I, p. 497, dans POUGENS (stéatite)
  15. Lorsque les mineurs qui les cherchent, percent avec la sonde la couche d'argile qui les recouvre, ces sources jaillissent avec une grande force.
    Traité de min. t. I, p. 126, dans POUGENS (sonde)
  16. Le tripoli de Venise est le plus estimé ; il vient de l'île de Corfou, il est schisteux et d'un rouge jaunâtre.
    Traité de min. t. I, p. 330 (tripoli)
  17. En supposant l'acier très dur, le premier degré de recuit, celui qui est propre aux rasoirs, canifs, burins, lui donne la couleur paille.
    Traité de min. t. II, p. 391, dans POUGENS. (rasoir)
  18. L'obsidienne vitreuse, et notamment la variété noire, est employée au Pérou et au Mexique, pour faire diverses sortes d'ornements et de miroirs.
    Traité de minéral. t. I, p. 339, dans POUGENS. (obsidiane ou obsidienne)
  19. Ces observations semblent prouver que la tourbe est d'une formation beaucoup plus moderne que celle des autres combustibles fossiles, et qu'elle s'est formée depuis l'existence des sociétés.
    ib. p. 41 (tourbe [1])
  20. La serpentine ollaire, retirée nouvellement de sa carrière, joint à une mollesse assez grande une sorte de ténacité qui permet de la tourner et de la tailler facilement.
    Traité de minér. t. I, p. 487, dans POUGENS. (ollaire)