Alexandre BRONGNIART, auteur cité dans le Littré

BRONGNIART (1770-1847)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRONGNIART a été choisie.

103 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité de minéralogie 1807 88 citations

Quelques citations de Alexandre BRONGNIART

Voici un tirage aléatoire parmi ses 103 citations dans le Littré.

  1. La mer est la mine de sel la plus abondante, puisque la trentième partie de cette énorme masse de liquide est de sel marin.
    Traité de min. t. I, p. 121 (sel)
  2. Quand les topazes sont d'un jaune pur et sans glaçures, elles ont quelque valeur ; mais, en général, les joailliers en font peu de cas.
    Traité de min. t. I, p. 423 (topaze)
  3. On fait à Florence, avec l'albâtre gypseux de Volterra, des vases ou de petites figures qui sont remarquables par leur translucidité.
    Traité de min. t. I, p. 182 (translucidité)
  4. Le plâtre sert, dans plusieurs pays, à amender les terres, principalement les terrains trop humides, dans lesquels on veut cultiver du trèfle.
    Traité de min. t. I, p. 183, dans POUGENS. (plâtre)
  5. L'obsidienne vitreuse, et notamment la variété noire, est employée au Pérou et au Mexique, pour faire diverses sortes d'ornements et de miroirs.
    Traité de minéral. t. I, p. 339, dans POUGENS. (obsidiane ou obsidienne)
  6. L'île d'Ormus, à l'embouchure du golfe Persique, paraît être un rocher de sel.
    Traité de min. t. I, p. 133 (rocher [1])
  7. C'est dans cette contrée [la Libye] qu'on trouvait, suivant cet historien [Hérodote], des habitations construites en sel, comme celles de la Caramanie et de l'Arabie.
    ib. t. I, p. 135 (sel)
  8. Quoique douces au toucher, elles [les argiles figulines] n'ont pas ordinairement l'onctuosité des argiles à foulon.
    Traité de min. t. I, p. 324, dans POUGENS (onctuosité)
  9. Ces cristaux, outre les irrégularités qui altèrent leur forme, sont encore sujets à se grouper en étoiles ou à se macler.
    Traité de min. t. I, p. 171, dans POUGENS (macler (se) [1])
  10. La résonnance, c'est-à-dire la propriété qu'ont les métaux d'être très sonores, paraît d'autant plus forte que les métaux sont plus durs.
    Traité de min. t. II, p. 80 (résonnance)
  11. La Thrace et la Macédoine fournissaient beaucoup d'or aux anciens.
    ib. t. II, p. 271 (or [2])
  12. Poterie dure, compacte, imperméable, dont la cassure, quoique un peu grenue, présente aussi mais faiblement le luisant du verre et qui est essentiellement translucide, quelque faible qu'en soit la translucidité.
  13. Il se forme, dans le bain de fonte, des grumeaux de fer métallique que l'ouvrier cherche à rapprocher en une seule masse ; cette masse poreuse porte le nom de loupe, renard ou masse.
    Traité de min. t. II, p. 384, dans POUGENS (renard [1])
  14. Nous nommerons mines les parties de la terre où on trouve les minerais métalliques rassemblés en quantité assez considérable pour être extraits en grand et avec avantage.
    Traité min. t. II, p. 83, dans POUGENS (mine [2])
  15. Les Arabes se servent de stéatite au lieu de savon dans leurs bains ; ils s'en frottent la peau pour la rendre plus douce.
    Traité des min. t. I, p. 497, dans POUGENS (stéatite)
  16. Les soufflets sont des machines soufflantes les plus communes et les plus connues, mais ce ne sont pas les meilleures.
    Traité de min. t. II, 322, dans POUGENS (soufflant, ante)
  17. L'arsenic sulfuré jaune du commerce vient du Levant ; il est employé dans la peinture sous le nom d'orpin ; Wallerius dit qu'on s'en sert pour teindre en jaune les bois blancs, et leur donner l'aspect du buis.
    Traité de minér. t. II, p. 90, dans POUGENS. (orpin)
  18. La retraite prismatique est une propriété qui paraît commune aux pierres formées sous l'eau et à celles qui ont été formées par le feu.
    Traité de min. t. I, p. 469 (retraite [1])
  19. Le tripoli de Venise est le plus estimé ; il vient de l'île de Corfou, il est schisteux et d'un rouge jaunâtre.
    Traité de min. t. I, p. 330 (tripoli)
  20. Il [le mineur] fait, dans l'intérieur de la mine, un triage grossier des parties de roche qui ne renferment aucune substance métallique et qui sont abandonnées pour servir au remblai.
    Trait. de min. t. II, p. 307, dans POUGENS (remblai)