Alexandre BRONGNIART, auteur cité dans le Littré

BRONGNIART (1770-1847)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRONGNIART a été choisie.

102 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité de minéralogie 1807 87 citations

Quelques citations de Alexandre BRONGNIART

Voici un tirage aléatoire parmi ses 102 citations dans le Littré.

  1. Les tourbières sont ordinairement couvertes d'eau ; mais il arrive aussi qu'elles recouvrent de l'eau, et qu'elles nagent à sa surface.
    Traité de min. t. II, p. 38 (tourbière)
  2. Les filets de minerai qui parcourent cette gangue et les filons très minces portent souvent le nom de veine.
    Traité de min. t. I, p. 283 (veine)
  3. Les Arabes se servent de stéatite au lieu de savon dans leurs bains ; ils s'en frottent la peau pour la rendre plus douce.
    Traité des min. t. I, p. 497, dans POUGENS (stéatite)
  4. La transparence est ordinairement le caractère de la combinaison parfaite ; cependant l'opacité n'est pas toujours une preuve du contraire.
    Traité de min. t. I, p. 31 (transparence)
  5. C'est avec cette serpentine [noble], taillée et polie, qu'on fait des tabatières, des vases et d'autres objets d'ornement ; elle porte en Italie les noms de verde di prato, verde di Susa.
    Traité de min. t. I, p. 486 (serpentine [3])
  6. La chaux carbonatée grossière est employée pour les constructions ; la solidité de quelques-unes de ses variétés et la facilité qu'on trouve à la taille lui donnent un grand avantage.
    Traité de min. t. I, p. 206 (taille)
  7. Cach, fleuve voisin des Calmucks de Bukarie, et cholon, pierre dans la langue des Calmucks.
    Minéral. 1807, t. I, p. 303 (cacholong)
  8. Le marbre portor, dont le fond est d'un beau noir avec des taches et des veines d'un jaune doré, est exploité au pied des Apennins, au sud-est de Gênes et près de Porto-Venere.
    Traité de min. t. I, p. 196, dans POUGENS (portor)
  9. Le principal objet d'une méthode artificielle étant de faciliter la détermination précise des corps de la nature, la seule règle à suivre dans ce cas est de choisir des caractères constants et faciles à saisir.
    Instit. Mém. scienc. phys. et math. sav. étrang. t. I, p. 588 (méthode)
  10. On n'a point de détails sur le gisement de cet ocre ; on dit qu'il en vient de Nocera en Ombrie, ce qui lui a fait donner le nom de terre d'ombre,
    Traité de minér. t. I, p. 546, dans POUGENS (ombre (terre d') [2])
  11. Le tuf est la plus impure, la plus irrégulière et la plus poreuse des concrétions calcaires.
    Traité de minér. t. I, p. 211 (tuf)
  12. Quelques-unes [îles], comme celle de Bornéo, donnent l'alliage connu sous le nom de tombac.
    Traité de min. t. II, p. 240 (tombac)
  13. Le naphte était employé autrefois comme vermifuge.
    Traité de minér. t. II, p. 21, dans POUGENS. (naphte)
  14. On a trouvé dans la tourbe beaucoup de monuments de l'industrie humaine, des armes, des outils de bûcheron et d'agriculture, des bois de construction, des chaussées.
    Traité de min. t. II, p. 40 (tourbe [1])
  15. La plus estimée est celle de Hongrie ; les joailliers lui donnent improprement le nom d'opale orientale.
    ib. p. 302 (opale)
  16. L'obsidienne vitreuse, et notamment la variété noire, est employée au Pérou et au Mexique, pour faire diverses sortes d'ornements et de miroirs.
    Traité de minéral. t. I, p. 339, dans POUGENS. (obsidiane ou obsidienne)
  17. En supposant l'acier très dur, le premier degré de recuit, celui qui est propre aux rasoirs, canifs, burins, lui donne la couleur paille.
    Traité de min. t. II, p. 391, dans POUGENS. (rasoir)
  18. La minéralogie étant une branche de l'histoire naturelle, les mêmes principes qui dirigent les naturalistes en général, doivent diriger aussi le minéralogiste.
    Traité de minér. t. I, p. 2 (minéralogiste)
  19. Quoique douces au toucher, elles [les argiles figulines] n'ont pas ordinairement l'onctuosité des argiles à foulon.
    Traité de min. t. I, p. 324, dans POUGENS (onctuosité)
  20. C'est dans cette contrée [la Libye] qu'on trouvait, suivant cet historien [Hérodote], des habitations construites en sel, comme celles de la Caramanie et de l'Arabie.
    ib. t. I, p. 135 (sel)