Georges Louis Leclerc, comte de BUFFON, auteur cité dans le Littré

BUFFON (1707 - 1788)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BUFFON a été choisie.

3495 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire des animaux 1749 73 citations
Histoire naturelle des minéraux 117 citations
Histoire naturelle générale et particulière 1749 389 citations
Minéralogie 471 citations
Oiseaux 765 citations
Quadrupèdes 607 citations
Théorie de la terre 1749 97 citations

Quelques citations de Georges Louis Leclerc, comte de BUFFON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3495 citations dans le Littré.

  1. Quelques savants physiciens, et entre autres Taylor et Musschenbroeck, ont essayé de déterminer par des expériences l'étendue de la sphère d'attraction de l'aimant.
    Min. t. IX, p. 132 (sphère)
  2. J'ai pris des glands germés auxquels j'ai coupé le tiers, la moitié, les trois quarts et même toute la radicule ; je les ai semés dans un jardin où je pouvais les observer à toute heure, ils ont tous levé, mais les plus mutilés ont levé les derniers.
    Hist. nat. Introd. part. exp. Œuv. t. VIII, p. 382, dans POUGENS. (lever [1])
  3. Ils recueillent sur la surface de l'eau cette huile liquide, qui, par sa légèreté, la surmonte comme nos huiles végétales.
    Min. t. III, p. 14 (surmonter)
  4. Le verrat doit avoir la tête grosse, le groin court et camus, le cou grand et épais, le ventre avalé…
    Cochon. (avalé, ée)
  5. Une viande succulente et si bonne qu'elle fait la base de nos meilleurs repas.
    Quadrup. t. I, p. 181 (succulent, ente)
  6. Nous savons par l'exemple de la brebis, qui peut servir à deux mâles différents et produire également du bouc et du bélier, que la femelle influe beaucoup plus que le mâle sur le spécifique du produit.
    Quadrup. t. VII, p. 232 (spécifique)
  7. Représenter naïvement et nettement les choses, sans les changer ni les diminuer, et sans y rien ajouter de son imagination.
    Œuvr. t. I, p. 36 (naïvement)
  8. Je me suis repenti de ne l'avoir pas fait travailler moi-même [un fer] ; car il ne s'agissait que de le trancher en lames.
    Hist. nat. Min. t. VII, p. 284 (repentir (se) [1])
  9. Le renard glapit, aboie, et pousse un son triste, semblable au cri du paon.
    Morc. choisis, p. 243 (glapir)
  10. La plus grosse contre-basse rend un son moins ronflant sous l'archet.
    Ois. t. XIV, p. 154 (ronflant, ante)
  11. Ils [les phoques] sont très durs et très vivaces : ils ne meurent pas facilement, dit un témoin oculaire.
    Quadrup. t. VI, p. 295 (vivace [1])
  12. Le lion, qui, dès qu'il est repu, ne fait de mal à personne.
    Quadrup. t. III, p. 321 (repu, ue)
  13. Une ruche est une république où chaque individu ne travaille que pour la société.
    Nature des anim. (ruche)
  14. La pierre appelée œil-de-loup est un produit du feldspath ; elle est chatoyante, et probablement mêlée de parties micacées qui en augmentent le volume et diminuent la masse.
    Min. t. VI, p. 176 (œil)
  15. Ces pierres gélisses doivent être soigneusement rejetées de toutes les constructions exposées à l'air et à la gelée,
    Min. t. I, p. 343, dans POUGENS (gélif, ive)
  16. Lorsque, dans un vaisseau bien fermé, tel que celui de la marmite de Papin, on la pénètre [l'eau] d'une assez grande quantité de feu pour la rendre lumineuse, et capable de fondre le plomb et l'étain.
    Min. t. VI, p. 95 (marmite)
  17. On peut parier 11209 contre 90, ou 124 4/9 contre 1 qu'une personne de quinze ans vivra un an de plus.
    Prob. de la vie, Œuv. t. X, p. 297 (quinze)
  18. Tous les oiseaux qui nagent et dont les doigts sont unis par des membranes, ont le pied court, la jambe reculée et souvent en partie cachée dans le ventre.
    Ois. t. XVI, p. 288 (unir)
  19. Tout concourt à prouver, même dans le physique, que l'animal n'est remué que par l'appétit, et que l'homme est conduit par un principe supérieur.
    Nature des anim. (remuer)
  20. Renard, nom donné à la loupe détachée de la gueuse par le feu de la chaufferie.
    Hist. min. introd. Œuv. t. VIII, p. 38 (renard [1])