Georges Louis Leclerc, comte de BUFFON, auteur cité dans le Littré

BUFFON (1707 - 1788)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BUFFON a été choisie.

3495 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire des animaux 1749 73 citations
Histoire naturelle des minéraux 117 citations
Histoire naturelle générale et particulière 1749 389 citations
Minéralogie 471 citations
Oiseaux 765 citations
Quadrupèdes 607 citations
Théorie de la terre 1749 97 citations

Quelques citations de Georges Louis Leclerc, comte de BUFFON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3495 citations dans le Littré.

  1. N'est-ce pas vouloir juger d'un bâtiment par les gravois, ou de toute autre construction par les recoupes des matériaux ?
    4<sup>e</sup> épît. nat. Œuv. t. XII, p. 122 (gravois)
  2. La découverte des défenses d'éléphants dans le Canada est assez récente, et j'en ai été informé des premiers.
    Not. just. Ép. nat. Œuv. t. XIII, p. 225 (récent, ente)
  3. J'ose dire que M. Macquer et M. de Morveau sont les premiers de nos chimistes qui aient commencé à parler français.
    Hist. min. Introd. t. VI, p. 105 (oser)
  4. Tous les sauvages ont l'air rêveur, quoiqu'ils ne pensent à rien.
    Hist. nat. Hom. Œuv. t. V, p. 187 (rêveur, euse)
  5. Y a-t-il une seule nation qui puisse se vanter d'être arrivée au meilleur gouvernement possible, qui serait de rendre tous les hommes non pas également heureux, mais moins inégalement malheureux ?
    7<sup>e</sup> ép. nat. Œuv. t. XII, p. 363 (inégalement)
  6. La même barre aimantée de la même manière n'acquiert pas dans l'été la même vertu que dans l'hiver, surtout pendant un froid très rigoureux.
    Min. t. IX, p. 197 (rigoureux, euse)
  7. La gorge, la tête, tout le dessus du corps jusqu'au bout de la queue sont noirs ; on voit seulement au dos et aux épaules quelques ondes roussâtres.
    Ois. t. IX, p. 333 (onde)
  8. Lorsque les femelles [des tetras, sorte d'oiseau] sont fécondées, elles vont chacune de leur côté faire leur ponte dans des taillis épais et un peu élevés.
    Oiseaux, t. III, p. 315, dans POUGENS (fécondé, ée)
  9. Une autre influence du climat et de la nourriture est la variété des couleurs dans la robe des animaux.
    Quadrup. t. I, p. 80 (robe)
  10. Les gobe-mouches, dont le genre est très voisin de celui des fauvettes.
    Ois. t. IX, p. 237 (voisin, ine)
  11. On divise ordinairement la hauteur du corps en dix parties égales, que l'on appelle faces en termes d'art, parce que la face de l'homme a été le premier modèle de ces mesures.
    Hist. nat. hom. Œuv. t. IV, p. 322, dans POUGENS (face)
  12. La chaleur et le grand froid diminuent la vertu magnétique des aimants et des fers aimantés, en modifiant leur état.
    Min. t. IX, p. 197, dans POUGENS (modifier)
  13. Les matières vitrescibles en se refroidissant ont diminué de volume et se sont par conséquent fendues de distance en distance ; celles qui sont composées de matières calcaires amenées par les eaux se sont fendues par le desséchement.
    Addit. Théor. terr. Œuv. t. XII, p. 449, dans POUGENS (fendre)
  14. Cette multiplication arbitraire, cette stérile abondance d'espèces nominales, créées par le caprice des méthodes et la fantaisie des systèmes.
    Ois. t. XIII, p. 301 (nominal, ale)
  15. Quelles vues, quels desseins, quels projets peuvent avoir des esclaves sans âme, ou des relégués sans puissance [Il s'agit des animaux sauvages repoussés au loin par l'homme] ?
    Quadr. t. III, p. 40 (relégué, ée)
  16. Les observations de M. Faber et de M. le baron de Dietrich sur les matières volcaniques et volcanisées.
    Min. t. III, p. 118 (volcanisé, ée)
  17. Que le temps du refroidissement du fer est à celui du refroidissement du cuivre, au point de le tenir [à la main], comme 53 1/2 est à 45.
    ib. t. VI, p. 251 (refroidissement)
  18. Le jade est un silicate d'alumine et de chaux, avec deux ou trois centièmes de soude ; on le portait autrefois en amulette contre les maladies des reins, et il était dit pour cela pierre néphrétique ; le jade n'est pas, comme les autres produits de la nature, universellement répandu ; je ne sache pas qu'il y en ait en Europe : le jade blanc vient de la Chine, le vert de l'Indostan, et l'olivâtre de l'Amérique méridionale.
    Min. t. VII, p. 53 (jade)
  19. Si ce sont des eaux plates et qui se soutiennent à la même hauteur comme dans un lac, ils [les castors] se dispensent d'y construire une digue.
    Quadrup. t. III, p. 49 (plat, ate [1])
  20. Je lui ai donné le nom de penduline qui présente à l'esprit la singulière construction de son nid… elle le suspend à la bifurcation d'une branche flexible de peuplier…
    Ois. penduline. (penduline)