Georges Louis Leclerc, comte de BUFFON, auteur cité dans le Littré

BUFFON (1707 - 1788)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BUFFON a été choisie.

3495 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire des animaux 1749 73 citations
Histoire naturelle des minéraux 117 citations
Histoire naturelle générale et particulière 1749 389 citations
Minéralogie 471 citations
Oiseaux 765 citations
Quadrupèdes 607 citations
Théorie de la terre 1749 97 citations

Quelques citations de Georges Louis Leclerc, comte de BUFFON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 3495 citations dans le Littré.

  1. Nous adoptons pour cet oiseau le nom de passerinette, qu'il porte en Provence ; c'est une petite fauvette qui diffère de la grande non-seulement par la taille, mais aussi par la couleur du plumage et par son refrain monotone tip, tip.
    Ois. t. IX, p. 179 (passerinette)
  2. Il y a au Kamtschatka un animal appelé glouton, dont la fourrure est si estimée, que, pour dire qu'un homme est richement habillé, on dit qu'il est vêtu de fourrure de glouton.
    Quadrup. t. XIII, p. 5 (glouton, onne)
  3. On le trouve [le motteux] assez souvent dans les jachères et les friches, où il vole de pierre en pierre.
    Ois. t. IX, p. 343 (jachère)
  4. Les fourmiliers, par leur espèce de bec ou de trompe sans dents et par leur longue langue, nous rappellent les oiseaux.
    Quadrup. t. VI, p. 269 (rappeler)
  5. Il paraît qu'autrefois l'île de la Grande-Bretagne faisait partie du continent, et que l'Angleterre tenait à la France.
    Hist. nat. preuv. th. terr. Œuv. t. II, p. 419 (tenir)
  6. Cette platine [ce platine] révivifiée que l'on nous donne pour la plus pure.
    Min. t. V, p. 469 (révivifié, ée)
  7. Il ne faut pas confondre le mauvis avec les mauviettes qu'on sert sur les tables à Paris pendant l'hiver, et qui ne sont autre chose que des alouettes ou d'autres petits oiseaux tout différents du mauvis.
    Ois. t. V, p. 429 (mauviette)
  8. [Dans la composition] on distinguera les pensées stériles des pensées fécondes.
    Disc. de réc. (stérile)
  9. Ils [les pétrels] ont trois doigts unis par une membrane ; les deux doigts latéraux portent un rebord à leur partie extérieure.
    Ois. t. XVII, p. 430 (rebord)
  10. Il faut un an pour refroidir une lave de deux cents pieds d'épaisseur assez pour qu'on puisse la toucher sans se brûler à un pied de profondeur.
    Addit. théor. terre Œuv. t. XIII, p. 149 (refroidir)
  11. Si la société du chien, du cheval ou de l'éléphant est plus intéressante par le sentiment et par l'utilité, la société de l'oiseau parleur est quelquefois plus attachante par l'agrément.
    Ois. t. XI, p. 151 (parleur, euse)
  12. Si l'on observait les hommes, on verrait que presque tous mènent une vie ou timide ou contentieuse, et que la plupart meurent de chagrin.
    Nature des anim. (contentieux, euse)
  13. En général, on trouve les animaux nuisibles des continents dans toutes les îles qui en sont fort voisines, et jamais dans celles qui en sont fort éloignées.
    Hist. nat. Preuv. théor. terr. Œuvr. t. II, p. 424 (nuisible)
  14. Cette époque où le feu, et le feu seul, pénétrait et travaillait le globe.
    Min. t. VI, p. 163 (travailler)
  15. Les voyageurs assurent que la navigation est très difficile sur la mer Noire et sur la mer Caspienne, à cause de leur peu de profondeur et de la quantité d'écueils et de bas-fonds qui s'y rencontrent.
    Hist. nat. 2<sup>e</sup> disc. (fond)
  16. On distinguera toujours un aigle d'un vautour par un caractère évident : l'aigle a la tête couverte de plumes, au lieu que le vautour l'a nue et garnie d'un simple duvet.
    Ois. t. I, p. 91 (vautour)
  17. Il [le rat de Madagascar] mord assez serré, et ne s'apprivoise pas.
    Quadrup. t. VIII, p. 216 (serré, ée [1])
  18. Rien n'est mieux vu ; ce grand chimiste a ici constaté la simplicité de la nature, il a senti qu'il n'y avait qu'un seul principe salin.
    Min. t. III, p. 209 (vu, ue)
  19. On peut parier 7370 contre 186, ou 39 7/11 contre 1, qu'une personne de quarante-un ans vivra un an de plus.
    ib. p. 354 (quarante)
  20. L'habitude qu'a cet oiseau de se tenir et de nicher sur les palmiers où sans doute il trouve la nourriture qui lui convient, lui a fait donner le nom de palmiste.
    Ois. t. VI, p. 102 (palmiste)