Georges de BRÉBEUF, auteur cité dans le Littré

BRÉBEUF (1717-1661)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRÉBEUF a été choisie.

86 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Pharsale de Lucain, ou les guerres civiles de César et Pompée, en vers françois 1654 82 citations

Quelques citations de Georges de BRÉBEUF

Voici un tirage aléatoire parmi ses 86 citations dans le Littré.

  1. Il [Pompée] craint que la défaite N'étouffe dans leurs cœurs [de ses soldats] l'espoir de la retraite, Et qu'outré de douleur en le voyant mourir, L'univers sur son chef ne s'exhorte à périr.
    Pharsale, VII (exhorter)
  2. C'est de là que nous vient cet art ingénieux De peindre la parole et de parler aux yeux.
    Phars. ch. II (de)
  3. Et ces torrents volants, ces fleuves suspendus [les nuages] Par un choc réciproque et crevés et fondus.
    Phars. IV (réciproque)
  4. Lygdame cependant, cet homme incomparable à lancer de la fonde un plomb inévitable.
    Pharsale, III (fronde [1])
  5. Impitoyables sœurs, Parques dont les ciseaux S'acquièrent chaque jour des triomphes nouveaux, Fleuves toujours brûlants, demeures toujours sombres.
    Phars. VI (sombre)
  6. Regagner ces drapeaux que le Parthe a gagnés, Et venger de Crassus les mânes indignés.
    Pharsale, I (regagner)
  7. Bien que les poëtes excellents, qui ont quelquefois le secret de nous faire sentir des chagrins délicieux et des tristesses agréables, aient encore celui de nous faire voir de belles horreurs.
    Pharsale, Avert. sur la 3<sup>e</sup> partie. (horreur)
  8. Toi-même, Ptolomée, âme basse et parjure, Prince digne d'un peuple et lâche et factieux, Tu te vois rétablir au rang de tes aïeux.
    Pharsale, V (factieux, euse)
  9. Dieux puissants qui veillez au bonheur de la terre.
    Phars. VII (bonheur)
  10. Ce sage inébranlable [Caton], avant que de Pompée Il eût vu la vaillance injustement trompée, Doutant à qui l'État devait être soumis, Dans l'un et l'autre chef voyait ses ennemis.
    Phars. IX (douter)
  11. Et leur zèle bouillant sait si bien les conduire [les troncs d'arbres] Que ce pont semble naître et non pas se construire.
    Phars. IV (construire)
  12. Souvent un bruit confus trouble ce noir séjour.
    Phars. III (troubler)
  13. Et Sextus devenu tout sombre et tout confus.
    Phars. VI (sombre)
  14. Pardonnez, dieux puissants, pardonnez à la terre… Pourquoi tout renverser et pourquoi tout détruire ? Rétracter mon bonheur, c'est assez me réduire.
  15. Cet illustre affligé ne veut pas dans sa chute Laisser à tant de maux tant de peuples en butte.
    Pharsale, VII (butte)
  16. Carthage et Marius, dans leur chute commune, Se consolent l'un l'autre en voyant leur fortune ; L'un de l'autre pesant le sort capricieux, Ils charment leur supplice et pardonnent aux dieux.
    Pharsale, II (consoler)
  17. Vois ces sphères de feu, ces globes de lumière, Rien n'interrompt leur course ou change leur carrière.
    Phars. II (changer)
  18. C'est de lui [Cadmus] que nous vient cet art ingénieux De peindre la parole et de parler aux yeux, Et par les traits divers des figures tracées Donner de la couleur et du corps aux pensées.
    Phars. III (tracé, ée)
  19. Si le ciel s'est ouvert, si ton œil clairvoyant Peut voir ce qui n'est pas et lit dans le néant.
  20. Là d'une obscure source il coule une onde obscure, Qui semble du Cocyte emprunter la teinture.
    Phars. III (teinture)