Georges de BRÉBEUF, auteur cité dans le Littré

BRÉBEUF (1717-1661)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRÉBEUF a été choisie.

86 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Pharsale de Lucain, ou les guerres civiles de César et Pompée, en vers françois 1654 82 citations

Quelques citations de Georges de BRÉBEUF

Voici un tirage aléatoire parmi ses 86 citations dans le Littré.

  1. Regagner les drapeaux que le Parthe a gagnés, Et venger de Crassus les mânes indignés.
    Phars. I (indigné, ée)
  2. Et soudain il [le sénat] commet aux soins de ce grand homme La fortune du monde et le destin de Rome.
    Phars. V (destin)
  3. Et Pompée… se travaille à changer, à l'instant, l'ordre de la bataille, Et, les ailes s'ouvrant autant qu'il est permis, Il tâche d'investir celle des ennemis.
    Phars. VII (investir)
  4. Souvent un bruit confus trouble ce noir séjour.
    Phars. III (troubler)
  5. L'armée à cet échec s'enflamme davantage ; Sous de forts mantelets et d'épais gabions Elle vient s'attacher au pied des bastions.
    Phars. III (mantelet)
  6. Tu vois toute la pourpre et tout le choix de Rome Se ranger à l'envi sous les lois d'un seul homme.
    Phars. II (choix)
  7. Où qu'il porte les yeux, il y porte la mort.
    Pharsale, VI (où)
  8. Au lieu de retoucher à ces funestes armes [de parler de la bataille de Pharsale], Laissons périr la plainte et dévorons nos larmes.
    Phars. VII (retoucher)
  9. Quand de sombres clartés qu'on ne discerne pas Attirent dans le bois et ses yeux et ses pas.
    Phars. VI (sombre)
  10. Le sage s'accommode aux changements divers, Et l'homme généreux se doit à l'univers.
    Phars. II (devoir [1])
  11. Mais quand tout l'univers au trouble s'abandonne, Qui peut donner la paix si la mort ne la donne ?
    ib. (donner)
  12. Il semble qu'on entend les ondes gémissantes Briser contre un rocher leurs vagues impuissantes.
    Phars. VI (briser)
  13. Pendant que son esprit entretient sa douleur, S'exagère sa peine et grossit son malheur.
    Pharsale, III (exagérer)
  14. Impitoyables sœurs, Parques dont les ciseaux S'acquièrent chaque jour des triomphes nouveaux, Fleuves toujours brûlants, demeures toujours sombres.
    Phars. VI (sombre)
  15. Et le druide craint, en abordant ces lieux, D'y voir ce qu'il adore et d'y trouver ses dieux.
    Pharsale, III (druide)
  16. Déjà presque à la fin des travaux de la guerre, Presque libérateurs de Rome et de la terre…
    Pharsale, VII (libérateur, trice)
  17. Et le destin jaloux des suprêmes puissances Dans leurs plus hauts progrès trouve leurs décadences.
    Pharsale, I (décadence)
  18. Ils souffrent sans gémir les coups qu'ils s'entre-portent.
    Pharsale, IV (entre-porter (s'))
  19. Qui pourrait sans frémir voir le débris du monde, Voir la confusion de la terre et de l'onde ?
    Pharsale, II (débris)
  20. Et chantant seulement des ordres immuables, Annonçant des arrêts qui sont inévitables, Il [l'oracle] néglige nos pleurs et défend aux mortels D'apporter leurs désirs aux pieds de ses autels.
    Phars. V (chanter [2])