Georges de BRÉBEUF, auteur cité dans le Littré

BRÉBEUF (1717-1661)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRÉBEUF a été choisie.

86 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Pharsale de Lucain, ou les guerres civiles de César et Pompée, en vers françois 1654 82 citations

Quelques citations de Georges de BRÉBEUF

Voici un tirage aléatoire parmi ses 86 citations dans le Littré.

  1. C'est de lui [Cadmus] que nous vient cet art ingénieux De peindre la parole et de parler aux yeux, Et par les traits divers des figures tracées Donner de la couleur et du corps aux pensées.
    Phars. III (tracé, ée)
  2. On remunit les forts, on voit de toutes parts Et creuser les fossés et hausser les remparts.
    Phars. II (remunir)
  3. C'est pour moi, répond-il, une injuste contrainte, De servir d'un rival la bassesse et la crainte.
    Phars. VI (contrainte)
  4. C'est de lui que nous vient cet art ingénieux De peindre la parole et de parler aux yeux.
    Pharsale, III (venir)
  5. Le feu des diamants, la pourpre des rubis Ne mêle point son lustre à l'éclat des habits.
    Phars. II (mêler)
  6. Quand de sombres clartés qu'on ne discerne pas Attirent dans le bois et ses yeux et ses pas.
    Phars. VI (sombre)
  7. Si le ciel s'est ouvert, si ton œil clairvoyant Peut voir ce qui n'est pas et lit dans le néant.
  8. Donnez un digne chef à de si dignes bras.
    Phars. V (donner)
  9. Rome voit par leurs mains [de César et de Pompée] démembrer sa puissance.
    Pharsale, I (démembrer)
  10. Toi-même, Ptolomée, âme basse et parjure, Prince digne d'un peuple et lâche et factieux, Tu te vois rétablir au rang de tes aïeux.
    Pharsale, V (factieux, euse)
  11. Déjà presque à la fin des travaux de la guerre, Presque libérateurs de Rome et de la terre…
    Pharsale, VII (libérateur, trice)
  12. Mais l'immobilité des hautes destinées Rend mon art impuissant et mes forces bornées.
    Pharsale, VI (immobilité)
  13. L'armée à cet échec s'enflamme davantage, Sous de forts mantelets et d'épais gabions, Elle vient s'attacher au pied des bastions.
    Phars. III (gabion)
  14. Pardonnez, dieux puissants, pardonnez à la terre… Pourquoi tout renverser et pourquoi tout détruire ? Rétracter mon bonheur, c'est assez me réduire.
  15. Et, de tous les soldats les âmes étonnées Craignant de voir contre eux retourner leurs coignées [coupant un bois sacré], Il [César] querelle leur crainte, il frémit de courroux.
    Phars. III (quereller)
  16. Mais quand tout l'univers au trouble s'abandonne, Qui peut donner la paix si la mort ne la donne ?
    ib. (donner)
  17. Par de nouveaux efforts les rameurs s'entr'excitent.
    Phars. III (entr'exciter (s'))
  18. Et ces torrents volants, ces fleuves suspendus [les nuages] Par un choc réciproque et crevés et fondus.
    Phars. IV (réciproque)
  19. Et le ciel déclaré contre la tyrannie.
    Phars. V (déclaré, ée)
  20. Pendant que son esprit entretient sa douleur, S'exagère sa peine et grossit son malheur.
    Pharsale, III (exagérer)