Georges de BRÉBEUF, auteur cité dans le Littré

BRÉBEUF (1717-1661)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRÉBEUF a été choisie.

86 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Pharsale de Lucain, ou les guerres civiles de César et Pompée, en vers françois 1654 82 citations

Quelques citations de Georges de BRÉBEUF

Voici un tirage aléatoire parmi ses 86 citations dans le Littré.

  1. Et leur zèle bouillant sait si bien les conduire [les troncs d'arbres] Que ce pont semble naître et non pas se construire.
    Phars. IV (construire)
  2. On ne sait qui défendre, ou qui blâmer des deux, Qui des deux a tiré plus justement, l'épée : Les dieux servent César, mais Caton suit Pompée.
    Phars. I (tirer)
  3. Pardonnez, dieux puissants, pardonnez à la terre… Pourquoi tout renverser et pourquoi tout détruire ? Rétracter mon bonheur, c'est assez me réduire.
  4. Après que, dans l'ardeur d'une juste vengeance, Son bras [de Jupiter] eut des Titans foudroyé l'insolence.
    Pharsale, I (foudroyer)
  5. Cette prompte ravine.
    Phars. IV (ravine)
  6. Et le ciel déclaré contre la tyrannie.
    Phars. V (déclaré, ée)
  7. Impitoyables sœurs, Parques dont les ciseaux S'acquièrent chaque jour des triomphes nouveaux, Fleuves toujours brûlants, demeures toujours sombres.
    Phars. VI (sombre)
  8. Tous les jours un visage neuf [par le fard] ; Certes c'est en visage un peu trop de dépense.
    dans le Dict. de RICHELET. (neuf, euve [2])
  9. Toi-même, Ptolomée, âme basse et parjure, Prince digne d'un peuple et lâche et factieux, Tu te vois rétablir au rang de tes aïeux.
    Pharsale, V (factieux, euse)
  10. Dieux puissants qui veillez au bonheur de la terre.
    Phars. VII (bonheur)
  11. Qui pourrait sans frémir voir le débris du monde, Voir la confusion de la terre et de l'onde ?
    Pharsale, II (débris)
  12. Le feu des diamants, la pourpre des rubis Ne mêle point son lustre à l'éclat des habits.
    Phars. II (mêler)
  13. Monarque souverain dont la force inconnue Rassérène les cieux ou fait grossir la nue.
    Phars. IV (rasséréner)
  14. Il semble qu'on entend les ondes gémissantes Briser contre un rocher leurs vagues impuissantes.
    Phars. VI (briser)
  15. Bien que les poëtes excellents, qui ont quelquefois le secret de nous faire sentir des chagrins délicieux et des tristesses agréables, aient encore celui de nous faire voir de belles horreurs.
    Pharsale, Avert. sur la 3<sup>e</sup> partie. (horreur)
  16. … laisse ses chiens briller parmi les terres.
    Phars. IV (briller [2])
  17. Mais bientôt en ce lieu par des mots concertés Érichtho [magicienne] fait briller des rayons enchantés.
    Pharsale, VI (concerté, ée)
  18. Mais celles [les galères] des Grégeois se montrent mieux instruites, à provoquer l'attaque et feindre des refuites, à couper la passade avec agilité.
    Phars. III (passade)
  19. Et le destin jaloux des suprêmes puissances Dans leurs plus hauts progrès trouve leurs décadences.
    Pharsale, I (décadence)
  20. L'effroi de nos aïeux et leurs étonnements De leur postérité se font les châtiments.
    Pharsale, VII (étonnement)