Georges de BRÉBEUF, auteur cité dans le Littré

BRÉBEUF (1717-1661)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BRÉBEUF a été choisie.

86 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Pharsale de Lucain, ou les guerres civiles de César et Pompée, en vers françois 1654 82 citations

Quelques citations de Georges de BRÉBEUF

Voici un tirage aléatoire parmi ses 86 citations dans le Littré.

  1. Bien que les poëtes excellents, qui ont quelquefois le secret de nous faire sentir des chagrins délicieux et des tristesses agréables, aient encore celui de nous faire voir de belles horreurs.
    Pharsale, Avert. sur la 3<sup>e</sup> partie. (horreur)
  2. L'effroi de nos aïeux et leurs étonnements De leur postérité se font les châtiments.
    Pharsale, VII (étonnement)
  3. On ne sait qui défendre, ou qui blâmer des deux, Qui des deux a tiré plus justement, l'épée : Les dieux servent César, mais Caton suit Pompée.
    Phars. I (tirer)
  4. Rome voit par leurs mains [de César et de Pompée] démembrer sa puissance.
    Pharsale, I (démembrer)
  5. Dans ces vives terreurs les villes chancelantes, N'osant lui résister [à César], n'osant le recevoir.
  6. Aulus, d'une dipsade ayant souffert l'atteinte, En sent peu de douleur et conçoit peu de crainte : Il ne peut pas d'abord comprendre le danger Ni croire le trépas dans un coup si léger ; Ce poison toutefois, qui s'insinue à peine, Se mêle enfin au sang et court de veine en veine ; Il allume partout un brasier indompté Qui dans tous les vaisseaux tarit l'humidité.
    Phars. IX (dipsade)
  7. Regagner les drapeaux que le Parthe a gagnés, Et venger de Crassus les mânes indignés.
    Phars. I (indigné, ée)
  8. Un carnage rapide, un ardent chamaillis Fait voir autant de morts qu'il fait voir d'assaillis.
    Phars. VII (chamaillis)
  9. Et chantant seulement des ordres immuables, Annonçant des arrêts qui sont inévitables, Il [l'oracle] néglige nos pleurs et défend aux mortels D'apporter leurs désirs aux pieds de ses autels.
    Phars. V (chanter [2])
  10. Et pour ce cœur instruit par une âme si noire, Des crimes éclatants ressemblent à la gloire.
    Phars. VIII (crime)
  11. Regagner ces drapeaux que le Parthe a gagnés, Et venger de Crassus les mânes indignés.
    Pharsale, I (regagner)
  12. Carthage et Marius, dans leur chute commune, Se consolent l'un l'autre en voyant leur fortune ; L'un de l'autre pesant le sort capricieux, Ils charment leur supplice et pardonnent aux dieux.
    Pharsale, II (consoler)
  13. Mais bientôt en ce lieu par des mots concertés Érichtho [magicienne] fait briller des rayons enchantés.
    Pharsale, VI (concerté, ée)
  14. Pendant que son esprit entretient sa douleur, S'exagère sa peine et grossit son malheur.
    Pharsale, III (exagérer)
  15. Quand de sombres clartés qu'on ne discerne pas Attirent dans le bois et ses yeux et ses pas.
    Phars. VI (sombre)
  16. Donne enfin quelque trêve à ces vagues pensées Donne quelque relâche à ces vastes souhaits.
    ib. (donner)
  17. Il étonna tous ceux qui pensaient l'étonner, Et, n'ayant pas d'effroi, mérita d'en donner.
    Phars. V (donner)
  18. Sans doute il [Pompée] aurait pu tenter d'autres combats, Contre un sort infidèle essayer d'autres bras, Et forcer les destins à rétracter sa perte.
    Pharsale, VII (rétracter [1])
  19. Dieux puissants qui veillez au bonheur de la terre.
    Phars. VII (bonheur)
  20. L'orgueil assortit mal ces superbes rivaux [Pompée et César], Et, bien que concurrents, ils ne sont pas égaux.