« libérateur », définition dans le dictionnaire Littré

libérateur

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

libérateur, trice

(li-bé-ra-teur, tri-s') s. m.
  • Celui, celle qui délivre. Et de dépositaire et de libérateur, Il s'érige en tyran et lâche usurpateur, Corneille, Rodog. II, 3. Déjà presque à la fin des travaux de la guerre, Presque libérateurs de Rome et de la terre…, Brébeuf, Pharsale, VII. … Le rat dit : idiot ! Moi, ton [du chat] libérateur ! je ne suis pas si sot, La Fontaine, Fabl. VIII, 22. Je tends les bras à mon libérateur [Jésus-Christ], qui, ayant été prédit durant quatre mille ans…, Pascal, Pens. XV, 19, éd. HAVET. Il [Dieu] voulait qu'ils [les Hébreux] éprouvassent en Égypte une dure et insupportable captivité, afin qu'étant délivrés par des prodiges inouïs, ils aimassent leur libérateur et célébrassent éternellement ses miséricordes, Bossuet, Hist. II, 3. Bien loin d'avoir détruit, comme on nous l'impose, cette salutaire confiance au libérateur [Jésus-Christ], Bossuet, Réfut. catéch. Ferry, I, 2, préambule. Ah ! s'ils ont pu choisir pour leur libérateur Spartacus, un esclave, un vil gladiateur…, Racine, Mithr. III, 1. Est-ce un libérateur que le ciel vous prépare ? Racine, Athal. III, 4.

    Adj. Qui délivre. Armée libératrice. Le fer libérateur, qui percerait mon sein, Déjà frappe mes yeux, et frémit sous ma main, Chénier, Élég. 36.

ÉTYMOLOGIE

Lat. liberatorem, de liberare, libérer.