Blaise PASCAL, auteur cité dans le Littré

PASCAL (1623-1662)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PASCAL a été choisie.

4253 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
De l'esprit géométrique 1656 76 citations
Discours sur les passions de l'amour 1652 101 citations
Les provinciales 1656 1519 citations
Lettres 1779 225 citations
Pensées 1669 1133 citations

Quelques citations de Blaise PASCAL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4253 citations dans le Littré.

  1. On les consulte sur cette contrariété.
  2. Les passages étant catholiques, il fallait que la proposition y fût contraire pour être hérétique.
    Prov. III (y [2])
  3. Un esprit grand et net aime avec ardeur, et il voit distinctement ce qu'il aime.
    Amour. (net, ette,)
  4. Voilà l'origine de l'horreur de la mort et la cause de sa défectuosité ; éclairons donc l'erreur de la nature par la lumière de la foi.
    Lett. 17 oct. 1651 (défectuosité)
  5. Il y a deux choses dans les erreurs [touchant la religion] : l'impiété, qui les rend horribles, et l'impertinence, qui les rend ridicules.
    Prov. X (impertinence)
  6. De quelque côté qu'il incline, c'est sa volonté qui l'y porte.
    Prov. 8 (incliner)
  7. Il n'appartient qu'à la religion d'instruire et de corriger les hommes.
    dans GIRAULT-DUVIVIER (appartenir)
  8. Euclide, qui, pour des raisons particulières, ne mettait pas l'unité au rang des nombres, avait une définition spéciale des grandeurs homogènes : Euclide définit ainsi les grandeurs homogènes : les grandeurs, dit-il, sont dites être de même genre, lorsque l'une, étant plusieurs fois multipliée, peut arriver à surpasser l'autre (par opposition à l'unité qui, multipliée par elle-même, donne toujours un).
    Espr. géom. sect. 1 (homogène)
  9. On voit par ces exemples qu'un petit filet d'eau tient un grand poids en équilibre.
    Équil. des liqueurs, II (filet)
  10. Elle entre en confusion d'avoir préféré…
    Conv. des péch. (entrer)
  11. Il me semble que je les vois déjà [les élus] dans un de ces trônes où ceux qui auront tout quitté jugeront le monde avec Jésus-Christ.
    Lett. à Mlle de Roannez, 3 (trône)
  12. Il n'y a point de géomètre qui ne croie l'espace divisible à l'infini.
    De l'esprit géométrique, 1 (géomètre)
  13. Les expériences sont les véritables maîtres qu'il faut suivre dans la physique.
    Pesant. de l'air, Conclusion. (expérience)
  14. Voilà le moyen de les engager à se rendre experts en leur art.
  15. Que le cœur de l'homme est creux et plein d'ordure !
    Pens. IV, 1, éd. HAVET. (ordure)
  16. Ils ne pensent jamais à Dieu ; les vices ont prévenu leur raison.
    Prov. IV (vice [1])
  17. Hors ceux-là [les termes primitifs], le reste des termes qu'elle [la géométrie] emploie y sont tellement éclaircis et définis, qu'on n'a pas besoin de dictionnaire pour en entendre aucun.
    Esprit géom. 1 (reste)
  18. Il [un certain principe] ne servira plus à guère de gens.
  19. Les miracles sont plus importants que vous ne pensez ; ils ont servi à la fondation et serviront à la continuation de l'Église jusqu'à l'Antechrist, jusqu'à la fin.
    ib. XXIII, 19 (miracle)
  20. Elle [la coutume] contraint la nature, et quelquefois la nature la surmonte, et retient l'homme dans son instinct, malgré toute coutume, bonne ou mauvaise.
    Pens. III, 4 (nature)