Blaise PASCAL, auteur cité dans le Littré

PASCAL (1623-1662)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PASCAL a été choisie.

4253 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
De l'esprit géométrique 1656 76 citations
Discours sur les passions de l'amour 1652 102 citations
Les provinciales 1656 1519 citations
Lettres 1779 225 citations
Pensées 1669 1133 citations

Quelques citations de Blaise PASCAL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 4253 citations dans le Littré.

  1. Ils firent courir une lettre contre lui.
    Prov. 15 (courir)
  2. Le moi est haïssable ; vous, Miton, le couvrez, vous ne l'ôtez pas pour cela ; vous êtes donc toujours haïssable.
    Pens. VI, 20, éd. HAVET. (moi)
  3. C'est une opinion orthodoxe ; tous les thomistes la tiennent.
    Prov. I (tenir)
  4. Les trois marques de la religion : la perpétuité, la bonne vie, les miracles ; ils [les jésuites] détruisent la perpétuité par la probabilité, la bonne vie par leur morale, les miracles en détruisant ou leur vérité ou leur conséquence.
    ib. XXIII, 28 (probabilité)
  5. Les termes sont si clairs qu'ils ne souffrent aucune interprétation.
    Prov. VI (souffrir)
  6. Quelle nécessité y a-t-il, par exemple, d'expliquer ce qu'on entend par le mot homme ? ne sait-on pas assez quelle est la chose qu'on veut désigner par ce terme ?
    Pens. part. I, art. 11 (expliquer)
  7. Ce que je dis là, je le dis pour moi, et non pour cette personne… je lui représente mon défaut pour l'empêcher d'y tomber.
    Lett. à Mlle de Roannez, 7 (représenter)
  8. Nous ne pensons presque point au présent ; et, si nous y pensons, ce n'est que pour en prendre des lumières pour disposer l'avenir.
    Pensées, I, art. 6 (disposer)
  9. L'homme n'est que déguisement, que mensonge et hypocrisie, et en soi-même et à l'égard des autres.
    Pens. II, 8, éd. HAVET. (mensonge)
  10. [Vertu] Sans laquelle ils sont en danger de déchoir de leur justice.
    Prière. (déchoir)
  11. L'ignorance naturelle, qui est le vrai siége de l'homme.
    Pens. III, 18, éd. HAVET (siége)
  12. Si les médecins avaient le vrai art de guérir, ils n'auraient que faire de bonnets carrés.
  13. Cela me parut si horrible que j'eus peine à me retenir.
    Prov. VII (retenir)
  14. Et je ne vois pas pourquoi asseoir son imagination sur l'un plutôt que sur l'autre.
    édit. COUS. (asseoir)
  15. Tellement que le poids de ce vif-argent ayant autant de force pour tomber que le poids de l'eau a pour le pousser en haut, tout demeure en contre-poids.
    Équil. des liqueurs, III (contre-poids)
  16. Incrédules, les plus crédules : ils croient les miracles de Vespasien, pour ne pas croire ceux de Moïse.
    ib. XXIV, 99 (miracle)
  17. Elle ne consiste qu'en l'usage de certaines paroles.
    Prov. 8 (consister)
  18. On peut avoir trois principaux objets dans l'étude de la vérité.
    ib. part. I, art. 2 (objet)
  19. J'avance cette opinion ; mais, parce qu'elle est nouvelle, je la laisse mûrir au temps.
    Prov. VI (laisser)
  20. Que si les choses naturelles la surpassent [la raison], que dira-t-on des surnaturelles ?
    Pens. XIII, 1, édit. HAVET. (surnaturel, elle)