Charles D'ORLÉANS, auteur cité dans le Littré

ORLÉANS (1394-1465)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ORLÉANS a été choisie.

619 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ballades et rondeaux 466 citations

Quelques citations de Charles D'ORLÉANS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 619 citations dans le Littré.

  1. Je ne suy pas de ces gens-là à qui fortune plaist et rit.
    Rondeau. (gens [1])
  2. Verité dy, et si suis mensongier.
    Ball. 109 (mensonger, ère)
  3. Et de paour d'estre aux piez pilé.
    Rond. de vaill. (piler)
  4. Il convient que trop parler nuyse, Ce dit-on, et trop grater cuise.
    Rondeau. (gratter)
  5. Car amour, en son abbaye Se tenoit chef de son couvent Ou [au] temps qu'ay congneu en ma vie.
    Ball. 52 (abbaye)
  6. Quelles nouvelles, ma maistresse ? Comment se portent nos amours ?
    Ball. 14 (porter [1])
  7. Je rougiz comme vermeillon, Aussi flambant qu'une estincelle.
    Rondel, 74 (vermillon)
  8. Yver fait champs et arbres vieulx, Leurs barbes de neiges blanchir, Et est si froid, ort et pluvieux Qu'emprès le feu convient croupir.
    Bal. 121 (barbe [1])
  9. Alez vous en, prenez païs, Yver, vous ne demourrez plus.
    Rond. (pays)
  10. Mon cueur, il me faut estre mestre à ma foiz, aussi bien que vous… Trop longuement m'avez fait pestre, Et toujours tenir au dessous.
    Rondel 36 (paître)
  11. De s'entremectre de mes faiz, Je n'en requier nulles ne nuls.
  12. Congruité, de incongruité plaine.
    Bal. 111 (congruité)
  13. Onques feu ne fut sans fumée.
    Rondeau (fumée)
  14. Ô grace et pitié très immense, L'entrée de paix et la porte.
    Bal. 102 (immense)
  15. Des bigotz ne quiers l'accointance, Ne loue leur oppinion.
  16. Car fortune n'est pas si très cruelle, Qu'elle voulsist hors de ce monde oster Celle qui est des princesses l'estoille.
    Ball. 56 (étoile)
  17. Elle veut faire son effort De tout son povoir de m'aidier, Et pour ce lui plaist m'envoyer Cette nef plaine de plaisance.
    Ball. 28 (effort)
  18. Car, par ung seul semblant monstrer En riens d'en estre desplaisans, C'eust esté pour faire parler Les jalous et les mesdisans.
    Complainte (pour [1])
  19. En acquictant nostre temps vers jeunesse, Le nouvel an et la saison jolie, Venus sommes en ceste momerie.
    Ball. 120 (momerie)
  20. Declinable sans declinacion, Approprié par appellacion.
    Bal. 111 (déclinable)