Enguerrand de MONSTRELET, auteur cité dans le Littré

MONSTRELET (1400?-1453)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONSTRELET a été choisie.

340 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques 338 citations

Quelques citations de Enguerrand de MONSTRELET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 340 citations dans le Littré.

  1. Toutes fois n'estoient point bien asseur qu'on ne leur jouast à la faulce compagnie.
    t. II, p. 122, dans LACURNE (faux, fausse [1])
  2. Macioliz.
    dans DU CANGE, machicolamentum. (mâchecoulis ou mâchicoulis)
  3. À l'exaltation de notre foi, extirpation des erreurs et edification et amendement du peuple chrestien.
    liv. II, ch. 105 (extirpation)
  4. Entre les curations [soins] des besongnes, que nous avons et devons avoir pour le bien et utilité et conservation de nostre domination, le souverain desir que nous avons, c'est de nourrir paix, amour et union entre noz subjectz.
    t. I, ch. 96, p. 155, dans LACURNE (curation)
  5. Et adonc, pour les mieux abuser, l'un des deux dessus dits prit une paire des dites aloses et les bailla à iceux portiers.
    liv. II, ch. 117 (alose)
  6. Ne declinez pas aux enchanteurs, et n'enquerez aucunes choses aux devins.
    liv. I, ch. 47 (décliner)
  7. Et mesmement prirent et emmenerent plusieurs charrues aux censiers du mont Saint-Eloi emprès Arras.
    II, 6 (censier)
  8. Et le lendemain ils se departirent de la ville en grand fraternité.
    liv. II, ch. 10 (fraternité)
  9. Les enclavemens et appartenances de la duché de Bourgogne.
    cité par LAURIÈRE, Gloss. du droit fr. au mot enclavements et ressorts. (enclavement)
  10. Et pour acheter chevaux, armures et ce qu'à guerre appartient, souvent advient qu'ils vendent leurs choses [biens].
    liv. I, ch. 25 (chose)
  11. Donnerons et ferons donner et faire à notre dit fils, le roi Henri, lettres-patentes approbatoires et confirmatoires.
    I, ch. 234 (approbatif, ive)
  12. Ils avoient contraint l'official de Paris de faire procez contre eux, afin qu'ils feussent denoncez excommunlez, aggravez et reaggravez et renforcez.
    t. I, ch. 87 (renforcer)
  13. Et afin que par nulle occasion indue ne fust dit au temps à venir que j'aie fait mes poursuites trop importunement.
    liv. I, ch. 2 (importunément)
  14. Et à leur departement [au départ des soldats anglais] feirent lesdits Parisiens grant huée en criant à la queue.
    t. II, p. 127, dans LACURNE (queue [1])
  15. Cependant que le dit herault estoit allé faire sa legation.
    t. III, p. 12, dans LACURNE (légation)
  16. Ores vint le dit Thallebot et sa compaignie, et arriverent droit à la barriere, cuidans entrer ou champ ; mais ils trouverent frontiere de vaillans gens, bien expers au fait de guerre, qui leur firent bon visaige et hardi, dont les dits Anglois furent moult esbahis.
    t. III, p. 57, dans LACURNE (frontière)
  17. Quant aux deux ducs, seigneurs anglois et les comtes dessus nommez, disnerent l'un avec l'autre comme en brigade.
    t. II, p. 178, verso, dans LACURNE SAINTE-PALAYE (brigade)
  18. Ma dite dame ne peut en cette matiere faire fors tant seulement conclusions civiles ; les conclusions crimineuses appartiennent au procureur du roi.
    lîv. I, ch. 48 (conclusion)
  19. Devant la trinité estoit la passion, c'est à sçavoir comment nostre seigneur fut prins, battu, mis en croix, et Judas qui s'estoit pendu ; et ne parloient riens ceux qui ce faisoient, mais le monstrerent par jeu de mysteres, et furent les manieres bonnes et bien jouées et vivement compassionnées et moult piteuses.
    t. II, p. 147, dans LACURNE (compassionner (se))
  20. Puis remonta à cheval, et s'en alla au palais, qui estoit tendu et pavé moult noblement ; et là tint il court pleniere, et y souppa, et avecques luy à sa table soupperent les pairs de France et ceux de son sang.
    t. III, p. 88, dans LACURNE (cour)