Enguerrand de MONSTRELET, auteur cité dans le Littré

MONSTRELET (1400?-1453)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONSTRELET a été choisie.

340 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques 338 citations

Quelques citations de Enguerrand de MONSTRELET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 340 citations dans le Littré.

  1. Un paysan qui naguere avoit esté au dit chastel, et, comme il disoit, avoit espoudré tous les blés de leans, donna à entendre qu'il estoit impossible qu'ils pussent vivre ne entretenir plus hault d'un mois.
    II, 221 (époudrer)
  2. Ilz furent amenés moult honteusement et deshonnestement sur un bannel, du Louvre en la cour du palais.
    Liv. I, 46 (banneau)
  3. Si estoient lors grands divisions entre les gens d'Eglise, par le moyen des deux contendants, lesquels on ne pouvoit concorder ni faire renoncer à l'Eglise universelle.
    I, ch. 49 (concorder)
  4. Et nonobstant qu'à ces trois assauts, la dessus dite pucelle, la commune renommée dit en avoir esté la conducteresse.
    liv. II, ch. 59 (conducteur, trice)
  5. Et à leur departement [au départ des soldats anglais] feirent lesdits Parisiens grant huée en criant à la queue.
    t. II, p. 127, dans LACURNE (queue [1])
  6. Jà soit ce que le cas de la douloureuse, lamentable et inhumaine mort de votre seul frere germain soit en vostre memoire infichée.
  7. Si en y avoit plusieurs qui ploroyent de la joye et de la pitié qu'ils avoient de ce qu'ils le recevoient dedans leur ville [Charles VII rentrant à Paris].
    t. II, p. 148, dans LACURNE (pitié)
  8. Par lesquelles tribulations le dit duc de Bedfort fut très courroucé en cœur contre son frere, doutant que par telles divisions les alliances ne fussent du tout corrompues et annichillées.
    II, ch. 23 (annihiler)
  9. Le marechal de Bourgogne et le comte de Vaudemont firent par devant leur bataille dresser sur le fonds deux queues de vin qu'ils avoient amenées.
    II, 108 (queue [2])
  10. La reine, qui estoit vieille et de diverses conditions, n'estoit pas bien contente de lui, pour ce qu'il estoit amoureux d'aucunes autres jeunes dames du pays plus qu'il n'estoit d'elle.
    liv. I, ch. 171 (condition)
  11. Tantost retournerent audit lieu de Paris, en intention de r'emouvoir le peuple ; mais on leur ferma les portes au visage.
    I, 205 (visage)
  12. La mauvaise reine dessus dite [Athalie] regna sept ans… et le huitieme an, le vaillant evesque la fit occire par aguets et espiements.
    I, 39 (épiement)
  13. Et plusieurs autres grans seigneurs et capitaines et routiers de guerre, fleur de droictes gens d'armes, qui par très long temps avoient suivi la guerre.
    t. II, p. 196, dans LACURNE (routier [2])
  14. Le grand maistre de Prusse, accompagné de plusieurs de ses chevaliers, entrerent au royaume de Lictuaire [Lithuanie] pour le destruire et depopuler.
  15. Ils avoient donné à Philippe comte de Charrolois son fils une moult precieuse espée, aornée de riches pierres et autres joyaux, laquelle estoyt au roy d'Angleterre ; et avoit esté trouvée et prinse avec ses autres bagues par iceux, affin que, s'ils avoient aucune occupation [affaire criminelle] pour le cas dessus dit, iceluy comte les eust pour recommandez.
    ch. 147, p. 29, dans LACURNE (occupation)
  16. Sans avoir alenes ou crocs, broches, poinçons, fers barbelés, aiguilles, pointes en venimées, ni rasoirs.
    liv. I, ch. 9 (barbelé, ée)
  17. Louant la clemence du dit empereur en la liberation de plusieurs prisonniers qu'il avoit prins.
    t. II, f° 76, dans RAYNOUARD, Lex. (libération)
  18. La plus grand partie d'icelles nobles femmes se disposerent à mettre jus [mettre à bas] leurs atours et prirent autretels ou semblables que portoient femmes de beguinage.
    II, 53 (béguinage)
  19. Et ont procuré son deshonneur et damnement de sa bonne memoire et renommée et de sa posterité et generation.
    I, 181 (damnement)
  20. Plusieurs qui ne se sont pas feins d'y faire leurs souppes [d'y faire des profits, leurs orges].
    t. I, ch. 99, p. 161, dans LACURNE (soupe)