Enguerrand de MONSTRELET, auteur cité dans le Littré

MONSTRELET (1400?-1453)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONSTRELET a été choisie.

340 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques 338 citations

Quelques citations de Enguerrand de MONSTRELET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 340 citations dans le Littré.

  1. Et qui plus est, après la procession retraite, allerent grand partie de ceux de l'université devers le roi faire plainte de l'offense.
    I, 13 (plus)
  2. Par lesquels voulons et consentons estre contraints et chacun de nous par voie de solennelle excommunication, d'aggravances et reaggravances.
    I, 215 (réaggrave)
  3. Et s'estoient là retraits une grosse compaignie pour catillier les Picards.
    dans DU CANGE, catillare (chatouiller)
  4. Ils avoient chevauché si fort que les trois quarts de leurs gens estoient demourez en train derriere eux.
    t. I, ch. 217, p. 288, dans LACURNE (train)
  5. Et adonc ordonnerent que les trois capitaines seroient atout soixante fusts de lance.
    liv. 2 (fût)
  6. Et son procès fait, [le bâtard de Bourbon] fut condamné à estre roué et jeté dedans un sac à la riviere.
    II, 253 (rouer)
  7. Et [les Anglois] estoient sur penneaux assez de pareille façon que portoient les blatiers du pays de France.
    liv. I, chap. 203 (blatier)
  8. Et pareillement fut partie une tour corniere qui estoit assez puissante et ne put choir tout jus, pour le mur de la ville auquel elle s'appuya.
    livre I, ch. 88 (cornier, ière [1])
  9. Et après qu'il eut robé toute la cité de Nicosie, et reduit le peuple en chetiveté.
    II, 39 (chétiveté)
  10. Telle chose laquelle sera cy patentement declarée.
    p. 163, dans LACURNE (patemment)
  11. Les quels sujets du dit duc de Namur, voyant que par le non payer auroient plus grand dommage…
  12. Et mesmement, quant les dessus dites femmes de haute lignée se departoient, iceux enfants, en continuant leur cri, couroient après, et de fait veuloient tirer jus lesdits hennins.
    II, 53 (hennin)
  13. Durant lequel temps il y eut un noble chevalier de Picardie qui dit à son poursuivant une joyeuseté, par maniere de gaberie, touchant la mort du roi d'Angleterre [Henri V] ; ce fut messire Sarrazin d'Arly… Messire Sarrazin lui demanda [à son poursuivant], par sa foi, s'il l'avoit bien avisé [le corps exposé de Henri V], et il repondit qu'oui. Or me dis, par ton serment, s'il n'avoit point ses housseaux chaussés. - Ah ! monseigneur, dit-il, nenni, par ma foi. - Lors, lui dit messire Sarrazin, beau ami jamais ne me crois s'il ne les a laissés en France.
    I, 274 (houseaux)
  14. Le duc de Sombresset, anglois… estoit venu en France à recours et refuge du roy Charles.
    t. III, p. 91, dans LACURNE (recours)
  15. Nous laisserions par espée et par conseil le juste titre de notre heritage, au prejudice de notre anciennableté.
    liv. I, ch. 148 (ancienneté)
  16. Tous quatre moult puissants de corps, et bien usités et esprouvés en armes.
  17. Et durant la vie du dit duc de Brabant, y eut un nommé Jean Chevalier qui voulut mettre à icelui duc un carquant au cou.
    II, 41 (carcan)
  18. Le quel messire Hector issit hors de son hostel, et vint tout à cheval armé et embastonné [armé d'une lance].
    II, 102 (embâtonner)
  19. En pillant et robbant nostre pauvre peuple, se vivent sur iceluy en degastant leurs biens, et font plusieurs autres grans dommaiges, maulx et excès.
    t. I, ch. 106, p. 176, dans LACURNE (vivre [1])
  20. Isabel, femme du duc Charles d'Orleans, gisant de une fille trespassée dedans les jours de sa purification.
    t. I, ch. 55, p. 90, dans LACURNE (purification)