Enguerrand de MONSTRELET, auteur cité dans le Littré

MONSTRELET (1400?-1453)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONSTRELET a été choisie.

340 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques 338 citations

Quelques citations de Enguerrand de MONSTRELET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 340 citations dans le Littré.

  1. En lui remontrant, entre les autres choses, la parfaite affection et vrai desir que le roi avoit de pacifier avecque lui et avoir traité.
    II, 67 (pacifier)
  2. Ils avoient contraint l'official de Paris de faire procez contre eux, afin qu'ils feussent denoncez excommunlez, aggravez et reaggravez et renforcez.
    t. I, ch. 87 (renforcer)
  3. Cette brisure venimeuse par laquelle si longtemps le peuple chrestien a failli à vivre.
    I, ch. 33 (brisure)
  4. Le [le pape] baiserent au pied, en la main et en la bouche, et commença le cardinal de Vimers, et en après les patriarches, archevesques et evesques et abbez, et consequemment les autres gens d'esglise ; et par les quatre elemens [en nommant les quatre éléments] donna la beneisson à tous estans en estat de grace…
    t. I, f° 94, dans LACURNE (élément)
  5. Et pourtant iceux, voyant qu'ils ne pouvoient rien besogner, se departirent de là en faisant plusieurs derisions [pilleries] sur le pays.
    II, ch. 169 (dérision)
  6. Il fut percé au bras tant que la lance se tint dedans son bracelet ; mais il la secout [secoua] tantost sur le sablon.
    t. II, p. 110, dans LACURNE (secouer)
  7. Et afin que toutes les choses dessus dites… soient interinées et accomplies fermement et vaillablement, les dessus dits… ont mis leurs sceaux.
  8. Et quant ledit frere Thomas estoit, comme dit est, à son logis, il se tenoit en une chambre moult solitairement, sans vouloir souffrir que nulle personne eust repaire avecque lui.
  9. Le roi de Castille frere d'armes et allié du roy [Charles VII].
    t. III, p. 3, dans LACURNE (frère)
  10. [Les ambassadeurs du roi de Bohême] avoient amené un chariot branlant moult sumptueux et moult riche.
    t. III, p. 70, dans LACURNE (chariot)
  11. Baldadoch, prevost du paradis terrestre, froisseur des heaumes, fendeur des escus, perceur des hauberts.
    II, 45 (froisseur)
  12. Et mesmement prirent et emmenerent plusieurs charrues aux censiers du mont Saint-Eloi emprès Arras.
    II, 6 (censier)
  13. Lesquels Liegeois generalement demeurerent en leur pays très dolents et amatis de la douleur qui leur estoit advenue.
    liv. II, ch. 50 (amatir)
  14. Nous nous sommes plus preparé, nos amés fils, à vostre université escrire, pour ce qu'à schisme vous avez condescension piteuse donnée.
    I, ch. 33 (condescendance)
  15. Se sont si avant entremeslées icelles choses d'un costé et d'autre…
    II, 89 (entremêler)
  16. Et s'estoient là retraits une grosse compaignie pour catillier les Picards.
    dans DU CANGE, catillare (chatouiller)
  17. Je Enguerrand de Monstrelet, me suis entremis et occupé d'en faire et composer un livre ou histoire en prose, jà soit ce que la matiere requiert bien plus haut et subtil engin que le mien.
    Prologue. (jaçoit que)
  18. Telle chose laquelle sera cy patentement declarée.
    p. 163, dans LACURNE (patemment)
  19. Lettres du roy seellées de son grant seel, données ce dict jour, 7e jour de juillet, ainsi signées : Jean Millet, soubs la congregation de ceux qui avoient esté audit conseil, c'est à sçavoir le duc de Bourgogne, le connestable de France, vous le chancelier d'Acquitaine, le chancellier de Bourgongne et plusieurs autres [en ces lettres, vous le chancelier signifie le chancelier].
    t. I, ch. 105, dans LACURNE (vous)
  20. Gens de petit estat qui ne desiroient que de troubler les besongnes, pour eux augmenter et avoir majesté sur les plus riches.
    t. II, p. 142, dans LACURNE (majesté)