Enguerrand de MONSTRELET, auteur cité dans le Littré

MONSTRELET (1400?-1453)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONSTRELET a été choisie.

340 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques 338 citations

Quelques citations de Enguerrand de MONSTRELET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 340 citations dans le Littré.

  1. Et après s'assemblerent la plus grand partie des plus nobles et mieux habillés [armés].
    II, 96 (habiller)
  2. Faisant invocation de caracteres, sorcelleries, charmes, superstitions et malefices.
  3. Le dessus dit comte de Waleran et ceux qui s'estoient sauvés de sa compagnie eurent au cœur très grand tristesse, non pas sans cause.
    liv. I, chap. 24 (cœur)
  4. Serons armez [pour un tournois] par nos cousts comme il nous plaira, et aurons targe sans couverture ne fourrure de fer ne d'acier.
    t. I, ch. 8, p. 7, dans LACURNE (fourrure)
  5. Lequel, courant contre un Anglois, de fer de lance fut feru par entre deux lames travers le ventre, dont à la fin en mourut.
    t. I, ch. 145, p. 226, dans LACURNE (lame)
  6. Incontinent le duc d'Aquitaine coupa court.
    liv. I, ch. 134 (court, courte)
  7. Isabel, femme du duc Charles d'Orleans, gisant de une fille trespassée dedans les jours de sa purification.
    t. I, ch. 55, p. 90, dans LACURNE (purification)
  8. Le rompement des murs, des tours et des maisons.
    t. I, ch. 91, p. 148, dans LACURNE (rompement)
  9. Ils avoient donné à Philippe comte de Charrolois son fils une moult precieuse espée, aornée de riches pierres et autres joyaux, laquelle estoyt au roy d'Angleterre ; et avoit esté trouvée et prinse avec ses autres bagues par iceux, affin que, s'ils avoient aucune occupation [affaire criminelle] pour le cas dessus dit, iceluy comte les eust pour recommandez.
    ch. 147, p. 29, dans LACURNE (occupation)
  10. Ores vint le dit Thallebot et sa compaignie, et arriverent droit à la barriere, cuidans entrer ou champ ; mais ils trouverent frontiere de vaillans gens, bien expers au fait de guerre, qui leur firent bon visaige et hardi, dont les dits Anglois furent moult esbahis.
    t. III, p. 57, dans LACURNE (frontière)
  11. Afin que les Liegeois dessus dits et leur evesque se voulsissent soumettre du discord qu'ils avoient l'un contre l'autre sur le roi et sur son grand conseil.
    II, 50 (soumettre)
  12. Pour debeller tous ceux qui voudroient le contraire.
    I, 70 (débeller)
  13. Et s'estoient là retraits une grosse compaignie pour catillier les Picards.
    dans DU CANGE, catillare (chatouiller)
  14. Le duc de Savoye alla à icelle place de Ripaille où il print habit de hermite selon l'ordre de saint Morice, c'est à sçavoir grise robbe, long mantel, et chapperon gris et courte cornette d'un pied ou environ, et un bonnet vermeil par dessous son chapperon.
    t. II, p. 102, dans LACURNE (cornette [1])
  15. En cele propre nuit il y eut grand partie de ses gens qui s'assemblerent de sa compaignie secretement et se prirent à eux desloger sans trompette.
  16. De tant que le machineur seroit plus prochain du roi… de tant seroit la chose plus inique.
    I, 39 (tant)
  17. Affublé d'un petit chapperon loqueté.
    t. III, p. 88, dans LACURNE (loqueté, ée)
  18. Et mesmement ledit dauphin fut un peu blessé ; mais ses gens le tirerent hastivement hors du peril, et le menerent en autre lieu sur, où en bref temps il fut reparé et mis en bonne santé.
    II, 2 (réparer)
  19. De là s'en alla au disner, et estoit environ l'heure de douze heures, et quand le dit mystere [cérémonie] fut commencé, il estoit entre cinq et six heures du matin.
    ch. 62, t. I, p. 97, dans LACURNE (mystère)
  20. Prindrent, ravirent et frustrerent tous les biens, et puis bouterent le feu en plusieurs lieux et maisons.
    t. II, p. 22, dans LACURNE (frustrer)