Enguerrand de MONSTRELET, auteur cité dans le Littré

MONSTRELET (1400?-1453)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONSTRELET a été choisie.

340 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Chroniques 338 citations

Quelques citations de Enguerrand de MONSTRELET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 340 citations dans le Littré.

  1. …Pourra bien estre celebré un autre concile, qui sera chose avenante et plus acceptable que ne seroit, pour le present, le rallongement de celui concile.
    II, 106 (rallongement)
  2. Comme on dit qu'aucuns pays se disposent en romptures de confederations et alliances.
    II, 195 (rupture)
  3. Nul de quelque condition, ou de son sang ou d'autre, n'ose parler ne converser avecques luy, fors ceux qui le gardent, ainsi qu'il est accoustumé de faire à un prisonnier honneste.
    t. I, ch. 106, p. 173, dans LACURNE (prisonnier, ière)
  4. Tu ensuis les Pharisiens, appelant Jesus-Christ deceveur et demoniacle.
    liv. I, ch. 47 (démoniaque)
  5. Lesquels on nommoit au commun langage les escorcheurs ; et la cause pourquoy ils avoient ce nom, si estoit pour tant que toutes gens qui estoient rencontrés d'eux, estoient devestuz de leurs habillemens tout au net jusques à la chemise ; et pour ce, quand iceulx retournoient ainsi nuds et devestuz en leurs lieux, on leur disoit qu'ils avoient esté entre les mains des escorcheurs.
    dans DU CANGE, escorchera. (écorcheur)
  6. Considerant l'affinité, amour et confederation que j'avois par devers très haut et puissant prince Richard.
    liv. I, ch. 19 (confédération)
  7. Et lui remonstroit on que, s'il se defournissoit de ses Picards, et ses ennemis le savoient, ils lui pourroient porter un très grand prejudice.
    I, 107 (défournir)
  8. Devant la trinité estoit la passion, c'est à sçavoir comment nostre seigneur fut prins, battu, mis en croix, et Judas qui s'estoit pendu ; et ne parloient riens ceux qui ce faisoient, mais le monstrerent par jeu de mysteres, et furent les manieres bonnes et bien jouées et vivement compassionnées et moult piteuses.
    t. II, p. 147, dans LACURNE (compassionner (se))
  9. Lesquels Liegeois generalement demeurerent en leur pays très dolents et amatis de la douleur qui leur estoit advenue.
    liv. II, ch. 50 (amatir)
  10. La deuxieme maniere par poisons, venins et intoxications.
  11. Ne declinez pas aux enchanteurs, et n'enquerez aucunes choses aux devins.
    liv. I, ch. 47 (décliner)
  12. Tu es l'aisné fils du roi, auquel, par la grace de Dieu, tu es à succeder, et es à estre notre roi et seigneur.
    I, 48 (être [1])
  13. Et adonc le dit duc s'escria assez haut en disant : Je suis le duc d'Orleans ; et aucuns d'iceux en frappant sur lui respondirent : c'est ce que nous demandons.
    I, ch. 36 (demander)
  14. Et adonc, pour les mieux abuser, l'un des deux dessus dits prit une paire des dites aloses et les bailla à iceux portiers.
    liv. II, ch. 117 (alose)
  15. Tous quatre moult puissants de corps, et bien usités et esprouvés en armes.
  16. Le duc de Sombresset, anglois… estoit venu en France à recours et refuge du roy Charles.
    t. III, p. 91, dans LACURNE (recours)
  17. Ordonnerent les seigneurs à approcher canons, veugleres et bombardes devant la dicte ville [dont ils commençaient le siége], pour festoyer ceux de dedans.
    t. III, p. 57, dans LACURNE (festoyer ou fétoyer)
  18. Et avoit le duc de Berri capeline d'acier en la teste et un fermaillet au front devant moult riche.
    liv. I, chap. 100 (capeline)
  19. La veille du jour de Noel, le roy alla tenir son estat [résider] au palais, et demoura là jusques au jour St Thomas.
    t. I, f° 93, dans LACURNE (état)
  20. Il ordonna brievement son ost en quarrure, et par devant estoit en triangle.
    I, 50 (carrure)