Honoré Gabriel Riqueti, comte de MIRABEAU, auteur cité dans le Littré

MIRABEAU (1749-1791)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MIRABEAU a été choisie.

405 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Collection complète des travaux de M. Mirabeau l'aîné 1791 (compilation) 340 citations

Quelques citations de Honoré Gabriel Riqueti, comte de MIRABEAU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 405 citations dans le Littré.

  1. Je ne viens pas prêcher la tolérance ; la liberté la plus illimitée de religion est, à mes yeux, un droit si sacré, que le mot tolérance, qui voudrait l'exprimer, me paraît, en quelque sorte, tyrannique lui-même, puisque l'autorité qui tolère pourrait ne pas tolérer.
    Collection, t. II, p. 61 (tolérance)
  2. Deux siècles de déprédations et de brigandages ont creusé le gouffre où le royaume est près de s'engloutir.
    Collection, t. II, p. 183 (déprédation)
  3. Laisse bourdonner toutes ces mouches du coche.
    Lett. orig. t. IV, p. 43, dans POUGENS (mouche)
  4. Si la modération est une vertu, l'exécution des lois est une dette et une justice.
    Collection, t. III, p. 15 (dette)
  5. Les états généraux, c'est ainsi que s'appelait alors cette convention nationale encore garrottée dans les langes de la liberté.
    Collection, t. III, p. 379 (garrotté, ée [1])
  6. Quant à son Salluste que j'ai persiflé un tantinet.
    Lett. orig. t. II, p. 451 (tantinet)
  7. Puissent les principes être le germe d'une régénération trop juste pour être refusée, et trop désirée pour n'être pas inévitable !
    Collection, I, p. 82 (régénération)
  8. Ces esprits perturbateurs et malveillants qui méditent des contre-révolutions à exécuter dans le sang de leurs concitoyens.
    Collection, t. IV, p. 348 (contre-révolution)
  9. On arrêta une proclamation invitative à la paix, une députation au roi, pour invoquer sa clémence en faveur de ceux qui avaient forcé les portes des prisons.
    Collection, t. I, p. 282 (invitatif, ive)
  10. La constitution, sans laquelle tout ordre judiciaire, même avec des magistrats vertueux, n'est qu'un redoutable jeu de hasard.
    Collection, t. I, p. 333 (hasard)
  11. Et qu'on ne dise pas que je répands ici de fausses terreurs, que les billets de la caisse d'escompte ne s'avilissent point.
    Collection, t. II, p. 402 (avilir)
  12. Mais, avec votre permission, de quel droit me parlez-vous ainsi ? C'est, avec ou sans sa permission, assez mal raisonné.
    Lett, orig. t. III, p. 304, dans POUGENS (permission)
  13. [Ce Romain qui menaçait de secouer, en déroulant sa toge, les fléaux de la guerre] il était seul, il tenait en ses mains une grande destinée, il portait la terreur.
    Collection, t. III, p. 320 (terreur)
  14. Un caractère divin qui perdrait son existence au delà d'une circonférence donnée serait un caractère chimérique et illusoire.
    Collection, t. IV, p. 341 (divin, ine)
  15. Une époque où il faut sans cesse de la mesure, et où la mesure paraît équivoque, timide, pusillanime.
    Collection, t. II, p. 288 (mesure)
  16. Le court polémique qui va suivre étant de pure précaution…
    Collection, t. V, p. 193 (polémique)
  17. Que ceux qui croient toujours l'État ébranlé, si l'on touche à leurs priviléges, me traitent de novateur dangereux…
    Collection, t. I, p. 70 (novateur, trice)
  18. Le droit de seigneuriage, ou le revenu fondé sur la fabrication, est-il nécessaire, est-il raisonnable ?
    Collection, t. V, p. 90 (seigneuriage)
  19. Une très grande partie des bénéficescures était à la disposition des patrons ou collateurs laïcs, et ces laïcs en disposaient.
    Collection, t. V, p. 290 (collateur)
  20. L'expérience nous montre partout la nécessité du numéraire réel pour soutenir le numéraire fictif.
    Collection, t. II, p. 399 (numéraire)