Honoré Gabriel Riqueti, comte de MIRABEAU, auteur cité dans le Littré

MIRABEAU (1749-1791)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MIRABEAU a été choisie.

405 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Collection complète des travaux de M. Mirabeau l'aîné 1791 (compilation) 340 citations

Quelques citations de Honoré Gabriel Riqueti, comte de MIRABEAU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 405 citations dans le Littré.

  1. Soyez fermes et non pas opiniâtres ; courageux, et non pas tumultueux ; libres, mais non pas indisciplinés ; sensibles, mais non pas enthousiastes.
    Collection, I, p. 51 (sensible)
  2. Tout peut se soutenir, excepté l'inconséquence.
    Collect. t. III, p. 374 (inconséquence)
  3. Si je voulais, j'opposerais déclarations à déclarations, j'opposerais des faits atténuants à des exagérations…
    Collection, t. V, p. 236 (atténuant, ante)
  4. On était ivre du désir d'applaudir, et l'on a applaudi jusqu'à satiété.
    Collection, t. I, p. 171 (ivre)
  5. Et l'on dirait de nous dans toute l'Europe : en France, sous le prétexte de la sûreté publique, on prive [en ouvrant les lettres] les citoyens de tout droit de propriété sur les lettres qui sont les productions du cœur et le trésor de la confiance.
    Collection, t. I, p. 455 (trésor)
  6. Oh ! si la colère du peuple est terrible, c'est le sang-froid du despotisme qui est atroce.
    Collection, t. I, p. 347 (sang-froid)
  7. La nature se perpétue par des reproductions ; elle se détruit par les jouissances.
    Collection, t. V, p. 410 (nature)
  8. Et vraiment il serait étrange qu'on se proposât, d'entrée, de rembourser ce qu'on ne doit pas, au risque de ne pouvoir pas alors rembourser ce qu'on doit.
    Collect. t. IV, p. 56 (entrée)
  9. Des différences d'opinions qui sont inséparables de la faiblesse de l'esprit humain, de la multitude des aspects que présentent des objets si compliqués, et dont la diversité même est utile à la chose publique.
    Collection, t. I, p. 275 (aspect)
  10. Faut-il que la révolution, quoique préparée au foyer des lumières et des besoins, ne puisse être consommée sans que des milliers de martyrs périssent pour elle, sans que l'effusion de leur sang généreux tourne en délire le ressentiment actuel des villes et des campagnes contre les anciennes oppressions ?
    Collection, t. III, p. 195 (révolution)
  11. Si presque partout les choix populaires nous ont donné de bons administrateurs, ne l'attribuons qu'à la première et bouillante verve du patriotisme.
    Collection, t. IV, p. 97 (verve)
  12. Je ne crois pas que des hommes qui doivent servir la cause publique en véritables frères d'armes aient bonne grâce à se combattre en vils gladiateurs.
    Collection, t. III, p. 378 (gladiateur)
  13. Citoyen, l'homme adopte une forme de gouvernement ; être pensant, il n'a de patrie que l'univers.
    Collection, t. v, p. 363 (être [2])
  14. Le code de l'étiquette a été jusqu'ici le feu sacré des gens de cour et des ordres privilégiés ; la nation n'y doit pas mettre la même importance.
    Collection, t. I, p. 160 (étiquette)
  15. Mon opinion, quoique évidemment raisonnable, était incapable, même dans les circonstances les plus délicates, de balancer l'influence des meneurs du corps.
    Collection, t. I, p. 122 (meneur)
  16. Qui de nous ignore que c'est notre aveugle et mobile inconsidération qui nous a conduits de siècle en siècle et de faute en faute à la crise qui nous afflige aujourd'hui ?
    Collection, t. I, 319 (inconsidération)
  17. Qu'il me retire d'ici, uniquement pour tirer race de moi.
    Lett. orig. t. III, p. 239 (race)
  18. Sans doute, au milieu d'une jeunesse orageuse, par la faute des autres, et surtout par la mienne, j'ai eu de grands torts.
    Collection, t. II, p. 37 (orageux, euse)
  19. Trop souvent le danger rallie à la domination absolue, et dans le sein de l'anarchie un despote même paraît un sauveur.
    Collection, t. I, p. 350 (despote [1])
  20. En vérité je vous loue de votre sang de macreuse.
    Lett. orig. t. III, p. 583, dans POUGENS (macreuse)