Jean-François MARMONTEL, auteur cité dans le Littré

MARMONTEL (1723-1799)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARMONTEL a été choisie.

1109 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Bélisaire 1767 26 citations
Contes moraux 1763 131 citations
Éléments de littérature 124 citations
Mémoires d'un père pour servir à l'instruction de ses enfants 1804 487 citations
Œuvres, Paris, 1787, 17 vol. in-8, édit. citée par POUGENS 265 citations

Quelques citations de Jean-François MARMONTEL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1109 citations dans le Littré.

  1. À présent ce qui m'occupe, c'est la couleur de votre voiture : le vernisseur n'attend que votre goût.
    Cont. mor. Fem. com. peu. (vernisseur)
  2. L'un de nos camarades, dont la voix disputait à celle des taureaux du Cantal où il était né, entonna l'hymne de louange,
    Mém. 1 (taureau)
  3. On voit par là que c'est dans le moment critique où les républiques se corrompent, qu'on y a besoin de l'éloquence.
    Élém. de litt. t. VI, p. 388, dans POUGENS (critique [1])
  4. Un homme qui portait la règle et l'épargne dans les finances, un homme inflexible au crédit, incorruptible à la faveur.
  5. Aussi a-t-il écrit de belles pages, comme il disait lui-même, mais il n'a jamais fait un livre.
    Mém. VII (page [1])
  6. Instabilité devait-il être plus heureux qu'instable ? et importun plus heureux qu'opportun ?
    Elém. litt. Œuvr. t. X, p. 433, dans POUGENS (opportun, une)
  7. Il parlait mal et péniblement notre langue.
    Mém. VI (péniblement)
  8. C'était dommage de laisser tant de talents enfouis dans une petite ville ; Paris devait en être le théâtre.
    Contes moraux, Connaiss. (enfoui, ie)
  9. La fameuse situation de Phocas dans Héraclius, lorsque entre son fils et son ennemi, et ne pouvant discerner l'un de l'autre, il dit ces vers si beaux et tant de fois cités…
    Œuv. t. X, p. 148 (situation)
  10. Restreint dans mon ambition.
  11. Occupé comme l'araignée à tendre ses filets et à guetter l'instant d'y envelopper sa proie.
    Mém. X (guetter)
  12. Pour le B, la lèvre supérieure prend son appui au-dessous de l'inférieure ; et pour l'M les deux lèvres, d'un mouvement égal, ne font que s'unir et se détacher.
    Élém. litt. Œuv. t. VIII, p. 504, dans POUGENS (m)
  13. Que j'étais déjà assez dupe d'avoir si mal employé mes quarante écus, et que je ne le serais pas au point de lui céder à demeure la bonne place.
    Mém. X (demeure)
  14. C'est surtout dans le parterre, et dans le parterre debout, que cette espèce d'électricité est soudaine, forte et rapide, et la cause physique en est dans la situation plus pénible et moins indolente du spectateur, qu'une gêne continuelle et un flottement perpétuel doit tenir en activité.
    ib. IX, p. 177 (parterre)
  15. Adrien de Montluc donna une farce en 1616, sous le nom de comédie des proverbes, où il avait réuni tous les quolibets de son temps, lesquels sont presque tous encore usités parmi le bas peuple.
    Œuv. t. VII, p. 422 (quolibet)
  16. Dès lors tous les acteurs furent forcés de se vêtir sur ce modèle : plus de paniers pour les dames grecques et romaines, plus de chapeaux à grands panaches pour Mithridate et pour Auguste, plus de tonnelets aux cuirasses, plus de manchettes, plus de gants à frange, plus de perruques volumineuses pour les héros de l'antiquité.
    Œuv. t. VI, p. 351 (tonnelet [2])
  17. En arrivant, j'allai recevoir cette lyre, et tout d'un temps je la vendis.
    Mém. II (temps)
  18. Voici comment s'était noué le fil de ce petit roman.
    Mém. III (fil)
  19. Il n'est rien d'indigne et de bas que la cupidité n'engendre.
    Bélis. XII (cupidité)
  20. On peut même sous-entendre l'une des deux prémisses, lorsqu'elle est évidente ; c'est ce qui fait l'enthymème, syllogisme abrégé qui convient beaucoup mieux à un raisonnement rapide, et que préfère l'orateur lorsqu'il veut être véhément et pressant.
    Élém. litt. Œuv. t. IX, p. 507, dans POUGENS (enthymème)