Jean de MAIRET, auteur cité dans le Littré

MAIRET (1604-1686)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MAIRET a été choisie.

404 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La mort d'Asdrubal 108 citations
Soliman 118 citations
Sophonisbe 1634 163 citations

Quelques citations de Jean de MAIRET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 404 citations dans le Littré.

  1. Comme nous eûmes part à vos prospérités, Il nous faut bien sentir de vos adversités.
    Sophon. II, 5 (sentir)
  2. Vive source autrefois d'amour et d'éloquence.
    Sophon. V, 9 (éloquence)
  3. Ses ruines [de Carthage], qui font et ma gloire et ma joie, Semblent représenter les ruines de Troie.
    M. d'Asdrub. I, 1 (représenter)
  4. Vous savez du sénat l'ordonnance dernière.
    Sophon. V, 2 (ordonnance)
  5. Mais changeons de propos, on vient d'ouvrir la porte.
    Solim. V, 3 (propos)
  6. Le soupçon, ce monstre sans pitié, Loge bientôt la haine où logeait l'amitié.
    Solim. II, 7 (loger)
  7. Monseigneur, la fortune n'a pu souffrir que les passions que j'ai de vous plaire fussent plus longtemps inutiles.
    Ép. à Richelieu, en tête des Nouv. œuv. de Théophile. (passion)
  8. J'alarmai tout le fort, je remplis tout de peur.
    Mort d'Asdr. IV, 3 (remplir)
  9. Tu t'éloignes de nous pour consulter un homme Qui n'est que trop connu dans la ville de Rome.
    Mort d'Asdrub. (éloigner)
  10. Quiconque aime le traître, aime la trahison.
    Mort d'Asdrub. II, 3 (traître, esse)
  11. Pour moi, quoique déjà ma passion fût telle, Que sa force excédât toute force mortelle.
    Sophon. IV, 1 (excéder)
  12. Tout passé qu'est le roi dans un âge penchant, Son fils par caractère est plus près du couchant.
    Soliman, I, 1 (couchant, ante)
  13. Et l'ingrat a pu faire un acte si maudit.
    Soliman, II, 4 (maudit, ite)
  14. Recevez, s'il vous plaît, quelques rares joyaux.
    Solim. V, 4 (joyau)
  15. Viendrait-il de nouveau d'une audace importune Pour la centième fois éprouver la fortune ?
    Soliman, I, 3 (importun, une)
  16. Il est très assuré que je mourrais de deuil, Si le glaive des miens l'avait mis au cercueil.
    ib. II, 2 (deuil)
  17. Et soûlent du butin son avare appétit.
    Sophon. II, 4 (appétit)
  18. Ce grand nom d'Hasdrubal n'est-il pas obscurci ? Et de mes lâchetés ne l'ai-je point noirci ?
    Mort d'Asdrub. III, 4 (obscurcir)
  19. Souventefois le ciel en ses augures De nos maux à venir crayonne les figures.
    Soliman, II, 2 (crayonner)
  20. Vous bénirez le mal qui vous est avenu.
    Sophon. V, 6 (avenir [1])