Jean de MAIRET, auteur cité dans le Littré

MAIRET (1604-1686)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MAIRET a été choisie.

404 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La mort d'Asdrubal 108 citations
Soliman 118 citations
Sophonisbe 1634 163 citations

Quelques citations de Jean de MAIRET

Voici un tirage aléatoire parmi ses 404 citations dans le Littré.

  1. Ses beaux cheveux pendants Que le turban et l'art resserraient au dedans.
    Solim. III, 9 (resserrer)
  2. L'un perd souventefois ce que l'autre conserve.
    Sophon. IV, 4 (souventefois)
  3. Le soldat en désordre imprudemment s'engage Tant à brûler le camp qu'à piller le bagage.
    Sophon. II, 4 (bagage)
  4. Ce qu'a fait Massinisse est si déraisonnable Qu'à peine mon esprit le trouve imaginable !
    Sophon. IV, 4 (imaginable)
  5. On ne me verrait pas détruit comme je suis, Ni l'esprit aveuglé d'un nuage d'ennuis.
    Sophon. I, 1 (nuage)
  6. Tu ne peux de ce peuple empêcher le malheur, Sans offenser ensemble et Rome et ton honneur.
    Mort d'Asdr. I, 4 (offenser)
  7. Carthage n'est plus rien que poussière et que cendre.
    Mort. d'Asdrub. I, 1 (poussière)
  8. Et daigne son courroux [du ciel], me prenant seul en butte, M'exempter par ma mort de pleurer votre chute.
    Sophon. I, 4 (exempter)
  9. [Rome] Une fière harpie, un aigle ravissant, De qui le vol s'étend par tout notre hémisphère.
    Sophon. V, 1 (hémisphère)
  10. Vos deux filles, seigneur, ont emprunté ma voix, Et leur cœur par ma bouche expliquait leurs misères.
    Mort d'Asdr. III, 1 (emprunter)
  11. Un coin qui du palais est le moins fréquenté.
    Solim. II, 8 (fréquenté, ée)
  12. Pour moi, je ne crois pas que sans enchantement On puisse aller plus loin et plus légèrement.
    Sophon. IV, 5 (légèrement)
  13. Des termes dont un jour vous vous repentirez Avec plus de raison qu'ils ne sont proférés.
    Soliman, IV, 4 (proférer)
  14. Les plus judicieux ne me blâmeront point De joindre encore mieux ce que l'amour a joint.
    Soliman, IV, 5 (judicieux, euse)
  15. J'ai besoin d'un remède et non pas de censure.
    Solim. I, 2 (censure)
  16. Puisqu'on a vu Siphax en l'hiver de son âge Concevoir tant de feux pour un si beau visage.
    Sophon. I, 4 (hiver)
  17. Et par quelle raison dois-je prendre à merci Ce peuple qui toujours fut de crimes noirci ?
    Mort d'Asdrub. I, 1 (merci)
  18. Car si cette Africaine aussi fine que belle Emploie à se sauver quelque ruse nouvelle…
    Sophon. III, 1 (fin, fine [2])
  19. Ô dieux ! le cœur me bat, Et m'annonce déjà que nous avons du pire.
    Sophon. II, 3 (pire)
  20. Voyez si de son teint les roses et les lis Dans l'hiver de la mort sont bien ensevelis.
    Sophon. V, 8 (rose [1])