François de MALHERBE, auteur cité dans le Littré

MALHERBE (1555-1628)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MALHERBE a été choisie.

1712 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les poésies de M. de Malherbe, avec les observations de Monsieur Ménage 1666 1059 citations
Œuvres de Malherbe ; Lexique de la langue de Malherbe, par Ad. Regnier fils 1862-1869 352 citations

Quelques citations de François de MALHERBE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1712 citations dans le Littré.

  1. Il le recueillit, le fit apporter en sa maison, lui quitta son lit…
    le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 37 (quitter)
  2. Et tombent avec eux d'une chute commune Tous ceux que leur fortune Faisait leurs serviteurs.
    I, 3 (chute)
  3. Ces archers aux casaques peintes Ne peuvent pas n'être surpris, Ayant à combattre les feintes De tant d'infidèles esprits.
    II, 4 (ne)
  4. Nécessiteux de toutes choses.
    Lexique, éd. L. Lalanne (nécessiteux, euse)
  5. Mais quoi, c'est un chef-d'œuvre où tout mérite abonde, Un miracle du ciel, une perle du monde.
    VI, 25 (perle)
  6. Ô toi… Dieu… Verras-tu concerter à ces âmes tragiques Leurs funestes pratiques, Et tonneras-tu point sur leur impiété ?
    VI, 26 (tragique)
  7. Tout ce qu'à tes vertus il reste à désirer, C'est que les beaux esprits les veuillent honorer Et qu'en l'éternité la muse les imprime.
    IV, 6 (imprimer)
  8. L'ordre et l'entre-suite des choses.
    Lexique, éd. L. Lalanne. (entre-suite)
  9. La crainte du mal à venir et la ressouvenance du passé.
    Lexique, éd. L. Lalanne (ressouvenance)
  10. Encore que cela soit, j'y apporterai cette observance que…
  11. De qui n'est-il point reconnu Que toujours les tiens ont tenu Les charges les plus honorables ?
    IV, 5 (charge)
  12. Et, si la vérité se peut dire sans crime, C'est avecque plaisir qu'on survit à sa mort [d'un mauvais roi].
    II, 1 (survivre)
  13. Que sa façon est brave et sa mine assurée !
    II, 12 (mine [1])
  14. Il n'est faiblesse égale à nos infirmités ; Nos plus sages discours ne sont que vanités, Et nos sens corrompus n'ont goût qu'à des ordures.
    I, 1 (goût)
  15. On la voit [une herbe] sèche et morte aussitôt qu'elle est née ; Et vivre une journée Est réputé pour elle une longue saison.
    I, 2 (saison)
  16. Les fureurs de la terre Ne sont que paille et que verre à la colère des cieux.
    II, 2 (à)
  17. Quand un roi fainéant, la vergogne des princes, Laissant à ses flatteurs le soin de ses provinces, Entre les voluptés indignement s'endort.
  18. La mort a des rigueurs à nulle autre pareilles ; On a beau la prier, La cruelle qu'elle est se bouche les oreilles, Et nous laisse crier.
    VI, 18 (mort [3])
  19. C'est chose contraire à la nature de se tourmenter le corps et de mépriser les choses qui sont de peu de coustange,
    Épît. V (coût)
  20. Et dans ces grands tombeaux, où leurs âmes hautaines Font encore les vaines, Ils sont mangés des vers.