Mathurin-Marie LESNÉ, auteur cité dans le Littré

LESNÉ (1777-1841)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LESNÉ a été choisie.

89 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Reliure, poëme didactique en six chants 1820 71 citations

Quelques citations de Mathurin-Marie LESNÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 89 citations dans le Littré.

  1. Quand vous ferez les mords, avant que d'endosser, Détortillez les nerfs jusque dans leur racine.
    la Reliure, p. 53 (détortiller)
  2. Le livre étant à plat sur la table, en tenant de la main gauche une règle en bois, on peut pousser hardiment les filets ; bien des ouvriers les poussent à vue d'œil, aussi ne sont-ils jamais bien.
    la Reliure, p. 210 (filet)
  3. Cousez sur quatre nerfs ou sur six tout au plus ; Les nerfs multipliés sont au moins superflus.
    la Reliure, p. 52, 1820 (nerf)
  4. Les palettes sont des fers qui ont la figure d'un T ; la grande branche entre dans un manche pour pouvoir s'en servir, l'extrémité transversale est gravée.
    la Reliure, p. 217 (palette [1])
  5. Émargez au compas, à l'équerre, à la règle.
    la Reliure, p. 132, 1820 (émarger)
  6. La taille-douce macule toujours sur le serpente.
    Reliure, p. 151 (serpente [2])
  7. Le livre perd de la marge du fond toute la profondeur de la grecque.
    Reliure, p. 124 (grecque)
  8. Faire des mords, serrer la presse le plus fortement possible, et, par quelques petits coups de marteau, forcer les premiers et derniers cahiers de se replier sur les membrures.
    la Reliure, p. 158 (mord)
  9. Les relieurs ont la mauvaise habitude de coller le papier serpente près du cadre de la figure ; ce papier très mince, venant à se déchirer, laisse toujours quelques traces de la collure.
    Reliure, p. 151 (serpente [2])
  10. Les mords sont toujours bien carrés, plus droits, et empêchent les livres de voiler, comme cela arrive souvent quand les membrures ne sont pas parfaitement droites et unies.
    la Reliure, p. 159 (voiler [3])
  11. Dans l'ancien temps on gaufrait souvent les tranches dorées.
    la Reliure, p. 179 (gaufrer)
  12. Noir de racine, noir peu coûteux, que quelques ouvriers préparent en mettant de vieilles ferrailles dans un pot de terre avec du vinaigre et de la bière.
    ib. p. 199 (racine)
  13. Le poinçon à endosser est un outil en fer, long de 6 à 8 pouces, emmanché par une queue pointue dans un fort manche de lime ; cet outil sert à arrondir les dos.
    la Reliure, p. 122 (endosser)
  14. Ce papier se décolle souvent, soit en dedans, soit en dehors, par le seul effet de la fraîcheur que lui communique la peau, et celle-ci présente des soufflets le long des mords.
    la Reliure, p. 162 (soufflet)
  15. Encartez les feuillets bien juste l'un dans l'autre.
    la Reliure, p. 47 (encarter)
  16. Il est tout à fait désagréable de voir près d'un titre roux une garde extrêmement blanche ; il est essentiel que la teinte des gardes s'accorde avec le papier du livre.
    la Reliure, p. 146 (garde [1])
  17. La racine est le plus beau marbre qu'on ait imaginé.
    ib. p. 199 (racine)
  18. Couture à nerfs fendus ; cette couture est la plus ancienne et la meilleure de toutes ; les deux nerfs se touchent, les nerfs de droite reçoivent un cahier, les nerfs de gauche en reçoivent un autre, et ainsi de suite, et alternativement chaque cahier est cousu sur toute sa longueur et à point arrière, c'est-à-dire que le fil fait un tour sur chaque ficelle ou nerf.
    ib. p.152 (nerf)
  19. Ce petit ornement qu'on nomme tranchefile, Maintient la coiffe ferme, au livre très utile.
    la Reliure, p. 65 (tranchefile)
  20. Je rêve à mon état, et souvent dans la nuit, Ou je dessine un fer, ou je trouve un granit.
    la Reliure, p. 40 (fer [1])