Mathurin-Marie LESNÉ, auteur cité dans le Littré

LESNÉ (1777-1841)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LESNÉ a été choisie.

89 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La Reliure, poëme didactique en six chants 1820 71 citations

Quelques citations de Mathurin-Marie LESNÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 89 citations dans le Littré.

  1. Ces témoins sont des feuilles qui ne se trouvent pas tout à fait rognées en queue du livre ; ils sont pour l'ordinaire très inégaux, puisque ce n'est autre chose que la barbe du papier.
    ib. 171 (témoin)
  2. Le livre étant à plat sur la table, en tenant de la main gauche une règle en bois, on peut pousser hardiment les filets ; bien des ouvriers les poussent à vue d'œil, aussi ne sont-ils jamais bien.
    la Reliure, p. 210 (filet)
  3. Tel excelle à relier qui souvent marbre mal.
    la Reliure, p. 75 (marbrer)
  4. Quand vous ferez les mords, avant que d'endosser, Détortillez les nerfs jusque dans leur racine.
    la Reliure, p. 53 (détortiller)
  5. Les relieurs ont la mauvaise habitude de coller le papier serpente près du cadre de la figure ; ce papier très mince, venant à se déchirer, laisse toujours quelques traces de la collure.
    Reliure, p. 151 (serpente [2])
  6. Je me suis un peu étendu sur cette main-d'œuvre, qui est une des plus essentielles de la reliure.
    la Reliure, p. 171 (main-d'œuvre)
  7. Les mords sont toujours bien carrés, plus droits, et empêchent les livres de voiler, comme cela arrive souvent quand les membrures ne sont pas parfaitement droites et unies.
    la Reliure, p. 159 (voiler [3])
  8. Quand la tranche est dorée ou bien mise en couleur, Tranchefilez le livre au gré de l'amateur… On tranchefile en fil, on tranchefile en soie… On en fait en argent mêlé de soie et d'or.
    la Reliure, p. 65 (tranchefiler)
  9. Presque tous les papiers maroquinés, excepté celui de Strasbourg, se dorent mal.
    la Reliure, p. 135 (maroquiné, ée)
  10. Quand vous aurez taillé, paré vos couvertures, Ajoutez vos faux dos et vos fausses nervures ; Les nerfs étaient cousus au livre anciennement ; Mais, depuis que l'on tient pour un grand agrément Que les livres communs, comme les livres riches, Soient faits à dos brisés, on met des nerfs postiches.
    ib. p. 68 (nerf)
  11. Quand le veau est d'une bonne qualité, qu'il est bon de fleur, exempt d'essavures, l'encollage est plus qu'inutile.
    la Reliure, p. 194 (essavure)
  12. De même un beau granit sur un livre mal fait, Ne peut jamais produire un excellent effet.
    la Reliure, p. 29 (granit)
  13. Quand vos dos [de livres] sont bien secs, passez en colle forte.
    la Reliure, p. 57, 1820 (passer)
  14. L'époque de l'introduction des dos brisés en France est très incertaine… il y a à peu près cinquante ans que cette espèce de reliure est devenue de mode.
    ib. p. 186 (dos)
  15. Instrument avec lequel on trace très rapidement de petites raies avant de glairer le livre ; il vaut mieux tracer à la règle.
    la Reliure, p. 214 (galope [1])
  16. La racine est le plus beau marbre qu'on ait imaginé.
    ib. p. 199 (racine)
  17. Ce papier se décolle souvent, soit en dedans, soit en dehors, par le seul effet de la fraîcheur que lui communique la peau, et celle-ci présente des soufflets le long des mords.
    la Reliure, p. 162 (soufflet)
  18. Le collage des gardes est une des dernières mains-d'œuvre de la reliure.
    ib. p. 161 (main-d'œuvre)
  19. Les bords en [du cuir] sont si vifs, si carrés, qu'ils seraient même susceptibles de blesser les doigts, si l'on n'en émorfilait pas les bords.
    la Reliure, p. 241, 1820 (émorfiler)
  20. On nomme roulette tout fer qui en a la figure, et qui sert à pousser de simples filets ou des dessins… les rosettes sont des fers qui, d'un seul coup, forment un dessin… les palettes sont des fers qui ont la figure d'un T.
    ib. p. 217 (fer [1])