Alain René LESAGE, auteur cité dans le Littré

LESAGE (1668-1747)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LESAGE a été choisie.

1006 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Crispin rival de son maître 1707 53 citations
Guzman d'Alfarache 159 citations
Histoire de Gil Blas de Santillane 1715 297 citations
Histoire d'Estevanille Gonzalez, surnommé le garçon de bonne humeur 1734 117 citations
Le bachelier de Salamanque, ou Les mémoires de Don Chérubin de la Ronda, tirés d'un manuscrit espagnol 1736 12 citations
Le diable boiteux 1707 204 citations
Turcaret 1708 129 citations

Quelques citations de Alain René LESAGE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1006 citations dans le Littré.

  1. À ce nom redoutable, mon sang se glaça dans mes veines.
    Gil Blas, III, 1 (sang)
  2. Si l'on doit regarder comme un homme vivant un vieillard paralytique de la moitié du corps.
    Estev. Gonzal. ch. 29 (paralytique)
  3. Cet art [la médecine], qui, dans tous les temps, a respecté la vie des hommes, est en proie à la témérité, à la présomption et à l'impéritie.
    Gil Blas, X, 1 (impéritie)
  4. En grossissant le son de sa voix, qui est naturellement doux, elle en corrompt la douceur et forme un creux assez désagréable.
    Gil Blas, III, 6 (creux [2])
  5. Cela ne put le mener loin, et il demeura bientôt sans ressource.
    Diable boit. ch. 20, dans POUGENS (mener)
  6. Certains amis dont on peut faire son pis aller.
    Turc. I, 1 (pis [1])
  7. Alors, m'étant réveillé, je me levai frais et gaillard, et m'habillai à la hâte pour rejoindre ma sœur.
    Estev. Gonzal. ch. 54 (gaillard, arde [1])
  8. Il aura sans doute été occupé de quelque aventure galante, dit Zambullo. - Vous y êtes, reprit Asmodée ; je vais la détailler.
    Diable boit. 8 (y [2])
  9. Il n'y avait que Scipion qui fût un peu spadassin.
    Gil Bl. x, 2 (spadassin)
  10. Deux jeunes cavaliers jouaient ensemble aux cartes dans ce tripot où vous voyez tant de lampes et de chandelles allumées.
    Diable boit. 3 (tripot)
  11. Je dirai mon bréviaire tout comme un autre, et ferai fort bien mes quatre repas par jour.
    Est. Gonz. 28 (repas)
  12. Il m'assura de nouveau que j'étais un cavalier à peindre.
    Guzm. d'Alf. IV, 5 (peindre)
  13. Il lui prit un frisson, et il changea de visage.
    Diabl. boit. 20 (prendre)
  14. Ils allaient dans les marchés avec des cabas pour s'offrir à porter les provisions que les bourgeois y achetaient.
    Gusman d'Alf. II, 2 (cabas)
  15. Je vais vous montrer la perle des manuscrits.
    Diable boit. ch. X (perle)
  16. L'art d'entêter les hommes.
    Gil Blas, IX, 6 (entêter)
  17. Je devrais faire dans Paris une autre figure ; je devrais rouler carrosse, ma chère dame.
    Turcaret, IV, 12 (rouler)
  18. Le mal de cette dame ne me paraît rien autre chose qu'une mélancolie noire qui se peut dissiper en excitant tout à coup en elle une émotion qui lui cause une dilatation de cœur.
    Est. Gonz. ch. 46 (mélancolie)
  19. Je voulus monter sur ma mule, qui me lança une ruade dont j'aurais été peut-être estropié toute ma vie, si j'eusse reçu le coup de plus loin.
    Guzm. d'Alf. II, 8 (ruade)
  20. J'ai parlé au prince, il a mordu à la grappe [il s'agit de la proposition faite d'une maîtresse].
    Gil Blas, VIII, 11 (grappe [1])