Alain René LESAGE, auteur cité dans le Littré

LESAGE (1668-1747)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LESAGE a été choisie.

1006 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Crispin rival de son maître 1707 53 citations
Guzman d'Alfarache 159 citations
Histoire de Gil Blas de Santillane 1715 297 citations
Histoire d'Estevanille Gonzalez, surnommé le garçon de bonne humeur 1734 117 citations
Le bachelier de Salamanque, ou Les mémoires de Don Chérubin de la Ronda, tirés d'un manuscrit espagnol 1736 12 citations
Le diable boiteux 1707 204 citations
Turcaret 1708 129 citations

Quelques citations de Alain René LESAGE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1006 citations dans le Littré.

  1. En remarquez-vous cinq ou six qui houspillent une espèce de manœuvre qui a été emprisonné aujourd'hui ?
    Diable boiteux, ch. 7, dans POUGENS (houspiller)
  2. Plus de subordination entre Gil Blas et son secrétaire ; plus de façons entre eux ; ils chambrèrent ensemble, et n'eurent qu'un lit et qu'une table.
    Gil Blas, IX, 8 (chambrer)
  3. Qui m'aurait fait rendre désagréablement son magot.
    Gil Blas, X, 10 (magot [2])
  4. Il s'était mis en réputation dans le public par un verbiage spécieux, soutenu d'un air imposant.
    Gil Bl. II, 3 (verbiage)
  5. Toujours barbouillée de tabac : on ne la prendrait pas pour une femme de province.
    Turcaret, IV, 2 (tabac)
  6. Une grosse troupe d'archers, qui me menèrent en prison, après avoir joué de la griffe chez moi et raflé mes meilleurs effets.
    Guzm. d'Alfar. VI, 5 (jouer)
  7. J'étais un éveillé, un gaillard ; ce qui me fit surnommer le garçon de bonne humeur.
    Est. Gonz. ch. I (éveillé, ée)
  8. Nous verrons si un jeune seigneur peut rater une conquête.
    Gil Bl. III, 5 (rater)
  9. Un marchand qui entend son métier leur vend toujours si cher, qu'il se sauve en ne touchant même que le quart de ses parties.
    Gil Blas, III, 3 (partie [1])
  10. Un mari et une femme qui s'aiment, des gens extraordinaires, enfin c'est une maison triste, ma pupille s'y est ennuyée.
    Turcaret, II, 2 (maison)
  11. Je vous offre ma bourse, elle est un peu plate à la vérité ; mais vous savez qu'un chantre n'est pas un évêque.
    Gil Blas, I, 13 (plat, ate [1])
  12. Je suis, dit-il au sergent, le maître garçon de ce cabaret.
    Diable boît. ch. 7, dans POUGENS (maître)
  13. La noblesse est bien peu de chose, quand elle n'est pas soutenue par de grands biens.
    Bach. de Salam. III, 14 (soutenir)
  14. Bon ! il y a dix ans qu'il est séparé de sa femme, à qui il fait tenir une pension à Valognes, afin de l'empêcher de venir à Paris.
    Turcaret, IV, 2 (tenir)
  15. Tel fut le discours que me tint don Gabriel avec un air de persuasion qui me jeta de la poudre aux yeux.
    Estev. Gonz. 55 (poudre)
  16. Je veux croire que c'est là tout votre crime, et que vous ne m'avez point fait le dernier outrage.
    Diable boit. ch. 13, p. 243, dans POUGENS (outrage)
  17. Ce serait un meurtre de laisser vieillir dans la servitude un homme né pour faire du bruit dans le monde par son génie.
    Estev. Gonz. ch. VII (meurtre)
  18. Il me siérait mal d'éplucher les défauts d'une personne dont je mange le pain.
    Gil Blas, VII, 2 (éplucher)
  19. Un appartement tapissé de drap musc.
    Diable boit. ch. VI, dans POUGENS (musc)
  20. J'aperçus sur la terre un chapeau renversé sur lequel il y avait un rosaire à gros grain.
    Gil Blas, I, 2 (rosaire [1])