Alain René LESAGE, auteur cité dans le Littré

LESAGE (1668-1747)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LESAGE a été choisie.

1005 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Crispin rival de son maître 1707 53 citations
Guzman d'Alfarache 159 citations
Histoire de Gil Blas de Santillane 1715 296 citations
Histoire d'Estevanille Gonzalez, surnommé le garçon de bonne humeur 1734 117 citations
Le bachelier de Salamanque, ou Les mémoires de Don Chérubin de la Ronda, tirés d'un manuscrit espagnol 1736 12 citations
Le diable boiteux 1707 204 citations
Turcaret 1708 129 citations

Quelques citations de Alain René LESAGE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1005 citations dans le Littré.

  1. Ami Santillane, me dit-elle, quand je l'eus achevé [mon récit], vous jouez, à ce que je vois, un assez beau rôle sur le théâtre du monde.
    Gil Bl. XII, 1 (théâtre)
  2. Si je les rencontre demain, vive Dieu ! ils verront ce qui leur arrivera.
    Gil Blas, v, 1 (vivre [1])
  3. En partageant avec moi le gâteau.
    Gil Blas, VII, 15 (gâteau)
  4. Je sers un jeune homme nommé Damis ; c'est un aimable garçon : il aime le jeu, le vin, les femmes ; c'est un homme universel.
    Crispin rival, 3 (universel, elle)
  5. J'aperçus sur la terre un chapeau renversé sur lequel il y avait un rosaire à gros grain.
    Gil Blas, I, 2 (rosaire [1])
  6. Le petit secrétaire, qui avait deux ou trois ans de salle, me désarma comme un enfant.
    Gil Bl. IV, 9 (salle)
  7. Sa Majesté, qui fait renfermer sur le champ Serena dans la maison des Repenties, exile le comte de Lemos, et condamne Gil Blas à une prison perpétuelle.
    Gil Blas, IX, 7 (repenti, ie)
  8. Vous êtes un vrai gâte-maison.
    Gil Blas, VII, 15 (gâte-maison)
  9. Elle était si stylée à plaire aux hommes, qu'elle trouva le secret de charmer encore celui-là.
    Gil Blas, v. 1 (stylé, ée [2])
  10. Après quoi nous nous levâmes de table, tous assez bien conditionnés.
    Gil Blas, VII, 13 (conditionné, ée)
  11. Un Allemand qui perdit la vie pour avoir bu, dans une débauche, trois santés avec du tabac dans son vin.
    Diable boit. 12 (santé)
  12. Un jeune cavalier de noble race, qui, voulant montrer son audace et sa vigueur à sa dame un jour de combat de taureaux, fut cruellement occis par un de ces animaux-là.
    Diable boit. ch. 12 (occire)
  13. Je vous offre ma bourse, elle est un peu plate à la vérité ; mais vous savez qu'un chantre n'est pas un évêque.
    Gil Blas, I, 13 (plat, ate [1])
  14. Terracuso victorieux nous conduisit à Barcelone avec deux galiotes enlevées au pirate et remplies d'esclaves et de butin.
    Estev. Gonz. ch. 12 (galiote)
  15. On le porta au château, où l'on n'épargna rien pour lui faire reprendre ses esprits.
    Diable boit. 15 (esprit)
  16. Vous pouvez dès ce jour le voir de ma part ; c'est mon pénitent et mon ami.
    Gil Blas, X, 11 (pénitent, ente)
  17. Ouvrez, ouvrez [un écrin], je réserve mon admiration pour le dedans ; le cœur me dit que nous en serons plus charmées que du dehors.
    Turc. I, 4 (dedans)
  18. Je ne trouve point du tout mauvais que vous me disiez votre sentiment ; c'est votre sentiment seul que je trouve mauvais.
    Gil Blas, VII, 5 (mauvais, aise)
  19. Je tombai justement du côté de la poche où étaient mes œufs, qui se cassèrent tous, et firent une omelette qu'on vit bientôt couler le long de ma jambe.
    Guzm. d'Alf. II, 3 (omelette)
  20. Ils vivaient de leur chasse dans leurs chaumières, et, par une sage économie, ils soutenaient fort bien leur noblesse.
    Est. Gonz. 45 (soutenir)