Alain René LESAGE, auteur cité dans le Littré

LESAGE (1668-1747)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme LESAGE a été choisie.

1006 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Crispin rival de son maître 1707 53 citations
Guzman d'Alfarache 159 citations
Histoire de Gil Blas de Santillane 1715 297 citations
Histoire d'Estevanille Gonzalez, surnommé le garçon de bonne humeur 1734 117 citations
Le bachelier de Salamanque, ou Les mémoires de Don Chérubin de la Ronda, tirés d'un manuscrit espagnol 1736 12 citations
Le diable boiteux 1707 204 citations
Turcaret 1708 129 citations

Quelques citations de Alain René LESAGE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1006 citations dans le Littré.

  1. J'étais déjà capable d'entrer en troisième à l'université de Salamanque.
    Estev. Gonz. 1 (troisième)
  2. Cette affaire [une recommandation au ministre] me mit en goût, et dix pistoles, que je donnai à Scipion pour son droit de courtage, l'encouragèrent à faire de nouvelles recherches.
    Gil Blas, VIII, 9 (courtage)
  3. Il ne vous a point oublié, monseigneur, poursuivis-je en tirant ma bourse, voilà deux sultanins d'or qu'il m'a chargé de vous remettre.
    Gil Blas, v, 1 (sultanin)
  4. Dès que nos flûtes furent d'accord, nous repassâmes dans la chambre de Son Éminence.
    Guzm. d'Alfar. III, 6 (flûte [1])
  5. La bonne dame a douze lustres accomplis ; son mari vient de mourir ; elle veut se retirer dans un couvent, afin, dit-elle, que sa réputation soit à l'abri de la médisance.
    Diable boit. ch. 10, dans POUGENS (lustre [2])
  6. Il était fourbe en diable et demi.
    Gusman d'Alfarache, IV, 1 (diable)
  7. Cent écus que feu votre époux, mon intime ami, me prêta pour me tirer d'une affaire d'honneur que j'eus autrefois à Bruges.
    Diable boit. 4 (tirer)
  8. Ce serait un meurtre de laisser vieillir dans la servitude un homme né pour faire du bruit dans le monde par son génie.
    Estev. Gonz. ch. VII (meurtre)
  9. Ils brûlaient la chandelle par les deux bouts.
    Gil Blas, VII, 15 (chandelle)
  10. La nation des auteurs est un peu vaine et glorieuse.
    Gil Blas, XI, 14 (glorieux, euse)
  11. M.Oronte : Cela ne se peut pas, madame. - Mme Oronte : D'où vient, monsieur ? - M. Oronte : D'où vient ? voulez-vous que nous manquions de parole à M. Orgon, notre ancien ami ?
    Crisp. rival de son maître, 6 (venir)
  12. Alors la faim, qui chasse le loup hors du bois, me fit sortir de mon gîte pour aller acheter des vivres.
    Guzm. d'Alfar. II, 4 (loup)
  13. Il a un grand registre sous son bras, une écritoire pendue à sa ceinture et une guitare sur le dos.
    Diable boiteux, ch. 17 (écritoire)
  14. Je jugeai bien qu'il avait dessein de tâter mon esprit ; je me tins sur mes gardes et me préparai à mesurer tous mes mots.
    Gil Bl. VII, 2 (tâter)
  15. J'entends ronfler autour de nous, dit Leandro Perez, et je crois que c'est ce gros homme que je démêle dans un petit corps de logis.
    Diable boit. 16 (ronfler)
  16. Hé ! comment veux-tu donc que je fasse ? suis-je femme à thésauriser ?
    Turcaret, I, 1 (thésauriser)
  17. Vous êtes un vrai gâte-maison.
    Gil Blas, VII, 15 (gâte-maison)
  18. Je vous offre ma bourse, elle est un peu plate à la vérité ; mais vous savez qu'un chantre n'est pas un évêque.
    Gil Blas, I, 13 (plat, ate [1])
  19. On leur a fait tenir [à des prisonniers] une lime sourde dans un pain, et ils ont déjà limé un gros barreau d'une fenêtre.
    Diable boit. ch. 7, dans POUGENS (lime [1])
  20. Je vous trouverai trop heureux, si l'on ne vous condamne qu'à faucher le grand pré.
    Gil Blas, II, 5 (faucher)