« tour.2 », définition dans le dictionnaire Littré

tour

Définition dans d'autres dictionnaires :

Fac-simile de l'édition originale du Littré (BNF)

tour [2]

(tour) s. m.

Résumé

  • 1° Machine pour façonner en rond le bois, l'ivoire, les métaux.
  • 2° Espèce de petite boîte cylindrique qui tourne sur deux pivots, et dont on se sert dans les monastères.
  • 3° Espèce de petit treuil qui était employé pour bander certaines arbalètes.
  • 4° Tour à piler.
  • 5° Tour, en termes de marine.
  • 6° Tour du potier.
  • 7° Tour à pâte.
  • 8° Mouvement circulaire.
  • 9° Un tour, deux tours de clef.
  • 10° Tour de broche.
  • 11° Tour de reins.
  • 12° Demi-tour.
  • 13° Marche, voyage, promenade, allées et venues.
  • 14° Il se dit de certaines choses qui vont en serpentant.
  • 15° Un tour de tric-trac.
  • 16° Un tour aux jeux de cartes.
  • 17° Chaque façon que le boulanger donne à la pâte.
  • 18° Circuit, circonférence d'un lieu ou d'un corps.
  • 19° Visite faite autour.
  • 20° Tour de l'échelle. Tour du chat. Tour de la souris.
  • 21° Tour de lit.
  • 22° Différentes parties de l'habillement, de la parure, montées en rond.
  • 23° Contour.
  • 24° Toute action qui exige de l'agilité, de la subtilité, de la souplesse, de la force.
  • 25° En chirurgie, tour de maître.
  • 26° Tour du bâton.
  • 27° En général, acte, action.
  • 28° Trait d'habileté, manière d'agir où il entre de l'adresse.
  • 29° Manière de présenter, de faire voir une chose.
  • 30° Tournure, forme, mouvement de style, manière d'exprimer ses pensées, de construire ses phrases.
  • 31° Façon d'être.
  • 32° Rang successif, alternatif.
  • 33° Tour à tour.
  • 1Machine pour façonner en rond le bois, l'ivoire, les métaux. Tour en l'air. Cela est fait au tour. Les lignes du chapiteau de la cannelure des colonnes du Parthénon sont si déliées, qu'on serait tenté de croire que la colonne entière a passé au tour, [Chateaubriand, Itin. part. 1]

    Tours figurés, dits aussi tours à portraits et tours à combinaisons, tours qui servent à guillocher, à graver, à sculpter. L'art de graver avec la pointe du diamant et avec le tour naquit dans le siècle de Michel-Ange, [J. Dumesnil, Hist. des amat. franç. III, 37]

    Fig. Cette femme a le bras, la main, la gorge faite au tour, elle les a parfaitement bien faits. Tout charmait, tout était fait au tour, [La Fontaine, Tabl.] Offres, soins obligeants, compliments faits au tour, [Lamotte, Fabl. IV, 16]

    On dit de même : un homme fait au tour, une femme faite au tour. Du reste elle est faite au tour ; elle ne crie jamais, elle est douce et caressante, [Sévigné, 120] Voilà ce qui s'appelle un garçon fait au tour ! [Regnard, le Bal, 9]

    La chambre, l'atelier où est placé un tour.

  • 2Espèce de petite boîte cylindrique, qui tourne sur deux pivots, et de laquelle on se sert dans les couvents des religieuses pour faire entrer ou pour faire sortir de petits objets. Enfin pourtant il a passé le tour Du monastère…, [Gresset, Ver-vert, II]

    Dame du tour, religieuse qui, au dedans du couvent, a soin du tour et avertit les religieuses quand on les demande.

    Se dit particulièrement des armoires rondes à pivot qui se trouvent à la porte des hospices et où l'on dépose les enfants que l'on veut abandonner à la charité publique. Il faut remarquer que le nombre des enfants présentés à l'hospice des Enfants-Trouvés de Paris est augmenté par celui des enfants que leurs parents indigents, ou même les gens des contrées voisines portent au tour de cet hospice, [Mourgue, Instit. Mém. sc. ph. et math. Sav. étr. t. I, p. 36]

    On se sert d'une machine pareille dans le conclave, dans certains hospices, dans les prisons, et dans certaines maisons pour faire passer les plats de la cuisine dans la salle à manger sans en ouvrir la porte.

  • 3Espèce de petit treuil qui était employé pour bander certaines arbalètes. Arbalète à four.
  • 4Tour à piler, appareil pour écraser les pommes à cidre.
  • 5 Terme de marine. Dévidoir sur lequel on enroule soit du bitord, soit la ligne du loch.

    Tour mort, attache qui se fait en passant, sur une pièce de bois saillante, un seul tour d'un cordage, qu'on ramène ainsi sur lui-même.

    Se dit aussi d'un cordage qu'on ne veut filer que peu à peu, malgré sa tendance à s'échapper.

    Tour de bitte, attache qui se fait en passant le cordage en sautoir sur la bitte et sur son traversin.

    Tour des câbles, entortillement des câbles de deux ancres mouillées.

    Tour d'anguille, suite de circonvolutions spirales qu'on fait faire à un cordage sur un autre.

    Pièce de tour, bordage courbe.

    Le tour d'une pièce de bois, sa face courbe.

  • 6Tour du potier, roue qui tourne horizontalement et sur laquelle on façonne et arrondit les vases de terre.

    Machine des lapidaires à laquelle sont attachés plusieurs outils que l'on fait tourner au moyen d'une roue.

    Machine qui sert à donner aux chaudrons et aux poêlons leur dernière façon.

  • 7Tour à pâte, pièce sur laquelle le pâtissier travaille la pâte par le moyen d'un rouleau de bois.

    Table de confiseur.

    Rouleau de bois à l'usage des ciriers.

  • 8Par comparaison avec le mouvement qui est propre au tour machine, mouvement circulaire. Tour de roue. Tour de meule. Avant que le soleil ait fait encore un tour, [Corneille, Méd. III, 1] Et n'élever personne au plus haut de la roue [de la Fortune], Que la fin de son tour ne jette dans la boue, [Rotrou, Bélis. IV, 10] Que la terre lui paraisse [à l'homme] comme un point, au prix du vaste tour que cet astre [le soleil] décrit, [Pascal, Pens. I, 1, édit. HAVET.] Déjà la sombre nuit a commencé son tour, [Racine, Esth. I, 3] … Quand l'astre du jour Aura sur l'horizon fait le tiers de son tour, [Racine, Athal. I, 1] Il fit un tour sur ses talons, [Letourneur, Trad. de Cl. Harl. Lett. 98]

    Familièrement. D'ici là il n'y a qu'un tour de roue, il y a peu de distance.

    À tour de bras, de toute la force du bras (le bras décrivant un tour pour prendre son élan). Les comédiens sont des balourds de commencer la pièce [le Cid] par la querelle du comte et de don Diègue ; ils méritent le soufflet qu'on donne au vieux bonhomme, et il faut que ce soit à tour de bras, [Voltaire, Lett. d'Argental, 15 août 1761]

    En un tour de main, en un instant, en aussi peu de temps qu'il en faut pour tourner la main. En moins d'un tour de main cela s'accomplissait, [La Fontaine, Chose imp.] Ils [les modernes] ont créé l'art de copier en un tour de main un livre entier ; la science, par ce moyen, peut devenir universelle, [Voltaire, Dial. XXIX, 12] Il est clair que toutes ces choses arrivèrent dans le temps où Hercule d'un tour de main sépara les deux montagnes, Calpé et Abyla, [Voltaire, Jenni, 3]

  • 9Un tour, deux tours de clef, action de tourner une fois, deux fois la clef dans la serrure. Allons fermer sur lui la porte à double tour, [Dancourt, Trahison punie, III, 8] La serrure était mauvaise ; la clef ne fermait qu'à demi-tour, [Rousseau, Confess. X] Bien certainement, signora, quand j'irai par la ville, un bon double tour me répondra de vous, [Beaumarchais, Barb. de Sév. II, 11]
  • 10Tour de broche, révolution que fait la broche en tournant sur elle-même et en présentant successivement au feu ce qui est embroché. Nous avons des cuisiniers qui ne savent faire aucun ragoût, à la vérité ; mais ils tirent les viandes si à propos, qu'un tour de broche de plus ou de moins, elles seraient gâtées, [Lesage, Turcaret, V, 7]

    Ce poulet a un tour de broche de trop, il est un peu trop rôti.

  • 11Tour de reins, entorse des reins causée par un effort ou par un faux mouvement. Il s'est donné un tour de reins.

    Fig. Endroit faible. Il m'a voulu faire voir dans les œuvres mêmes de Cicéron cette débilité et ce tour de reins que son ami Brutus…, [Guez de Balzac, Barbon.]

    On dit dans le même sens : tour, absolument. Sa réputation [de la grande duchesse de Toscane] n'a jamais eu ni tour, ni atteinte, [Sévigné, 26 juill. 1675]

  • 12Demi-tour, demi-révolution qu'un homme fait sur lui-même. La belle fit demi-tour à droite, [Hamilton, Gramm. 10] Un homme qui vient après moi et qui me passe me fait faire un demi-tour et un autre qui me croise de l'autre côté, me remet soudain où le premier m'avait pris, [Montesquieu, Lett. pers. 24]

    Terme militaire. Demi-tour, mouvement par lequel on fait face du côté auquel on tournait le dos. Ils plièrent par un demi-tour à droite, malgré l'effort de quelques-uns de leurs officiers, [Pellisson, Lett. hist. t. III, p. 290] Les escadrons rouges se rallièrent en faisant un demi-tour à droite, [Saint-Simon, 159, 83]

    Terme de danse. Demi-tour de main, la moitié du tour de main ; un cavalier et une dame se donnent la main droite, et décrivent chacune un demi-cercle.

  • 13 Par extension, marche, voyage, promenade, allées et venues. On me fit au jardin faire cinq ou six tours, [Régnier, Sat. II] Allons dans le jardin faire deux tours d'allée, [Corneille, Suivante, v, 8] Il y fit tant de tours [au lieu où son argent était enfoui] qu'un fossoyeur le vit, [La Fontaine, Fabl. IV, 20] L'onde était transparente ainsi qu'aux plus beaux jours ; Ma commère la carpe y faisait mille tours, Avec le brochet son compère, [La Fontaine, ib. VII, 4] Vous voyez bien qu'à le recevoir [M. de Vendôme], le mener à Aix, revenir, ce sont des tours infinis, [Sévigné, 1er nov. 1680] Leurs expéditions [des flibustiers] furent des tours de voleurs, et jamais des campagnes de conquérants, [Voltaire, Dict. phil. Flibustiers.]

    Faire un tour à, en, de, aller à, dans, parcourir. Mon mari s'en va faire Un tour aux champs, [La Fontaine, Rém.] Il est à propos que je fasse un petit tour à mon argent, [Molière, l'Av. II, 4] Je vous quitte pour aller faire un tour de ville, [Sévigné, 18 juin 1677] D'où j'irai faire un tour à Paris pour quelques affaires, [Bossuet, Lett. abb. 174] Allez faire un tour sur les lieux, et concertez tout avec M. de Tigny, [Maintenon, Lett. à M. d'Aubigné, 6 oct. 1682] Son époux était allé faire un tour aux dogues et aux taureaux, [Hamilton, Gramm. 8] Allons faire un tour de cuisine ; Quand j'aurai déjeûné, j'irai voir la cousine, [Destouches, Homme sing. I, 8] Il est bien vrai qu'autrefois, ayant été avec Alzire en Amérique, je fis un petit tour en Afrique avec Zulime, avant d'aller voir Idamé à la Chine, [Voltaire, Mél. littér. à l'auteur du Mercure.] Je crois la Grèce entière libre au moment que je vous parle ; voulez-vous que nous allions y faire un tour ? [Voltaire, Lett. d'Alemb. 7 juill. 1770] Il est allé faire un tour de promenade, il est allé se promener.

    Absolument. Il est allé faire un tour, il est allé se promener, mais il rentrera bientôt.

    Faire ses tours, aller et venir, tourner. Il fait ses tours comme à l'ordinaire, [Rousseau, Ém. III]

    Faire ses quinze tours, faire mille choses inutiles. Elle allait à droite et à gauche, rangeant et dérangeant, dépliant une nippe par-ci, ramassant un ruban par-là, poussant un siége, soupirant, disant : Mon Dieu ! c'était ce que ma vénérable grand'mère appelait faire ses quinze tours, [E. Feydeau, Feuilleton de l'Opinion nationale, 12 déc. 1868]

    Populairement. Le petit tour, le grand tour se dit pour exprimer honnêtement les besoins naturels. S'il avait mal fait et qu'on le grondât, il allait se coucher dans un coin ; il demandait à faire son petit tour et son grand tour, [Diderot, Mém. Rêve d'Alembert.] Tout à l'heure encore deux gendarmes me gardaient à vue jour et nuit… je ne pouvais, sauf respect, faire mon grand tour sans l'assistance de ces deux messieurs, [Courier, Lett. II, 76]

  • 14Il se dit de certaines choses qui vont en serpentant. Les tours et retours d'une rivière, d'un labyrinthe.

    On dit aussi : les tours et détours.

    Fig. Le nœud de votre condition prend ses replis et ses tours dans cet abîme [le péché originel], [Pascal, Grand. et misère, 25, édit. FAUGÈRE.]

  • 15Un tour de trictrac, les douze trous. Je lui dis… que, s'il le voulait, je lui jouerais ses quatre pistoles dans un tour unique, [Hamilton, Gramm. III]
  • 16Au jeu de cartes, faire, jouer un tour, jouer jusqu'à ce que tous les joueurs aient eu successivement une fois la main.

    Au brelan, jouer cinq tours aux écus, cinq tours aux deux écus, et un tour au louis d'or, jouer onze tours en tout, à condition de mettre un écu pour les cinq premiers tours, deux écus pour les cinq suivants, et un louis pour le onzième.

  • 17Chaque façon que le boulanger donne à la pâte.

    Opération dite aussi voie, ou cours, ou trait, par laquelle les laineurs font passer le chardon sur le drap.

    Terme de graveur. Se dit des trois premières opérations que l'on fait pour préparer le cuivre.

  • 18Circuit, circonférence d'un lieu ou d'un corps. La terre a neuf mille lieues de tour. Cet arbre a tant de tour.

    Faire le tour de, parcourir la circonférence. Monseigneur a fait le tour de la place, [Sévigné, 467] Encore ceux qui nous ont décrit ce prodigieux édifice [un palais] n'ont-ils pas eu le temps d'en faire le tour, [Bossuet, Hist. III, 3] De ces parvis sacrés j'ai deux fois fait le tour, [Racine, Athal. III, 7] Les États de quelques souverains d'Allemagne ou d'Italie, dont on peut faire le tour en une demi-heure, [Voltaire, Microm. I] Les arts les coutumes, les opinions, les usages n'ont-ils pas fait le tour du monde ? [Voltaire, Mœurs, Rem. 21] Aucun [ancien géographe] n'a osé dire ni même conjecturer qu'il était possible de faire le tour du monde ; Magellan a été le premier qui l'ait fait en l'année 1519 dans l'espace de 1124 jours, [Buffon, Hist. natur. preuv. th. terr. Œuv. t. I, p. 308] La Victoire, ce vaisseau fameux pour avoir fait le premier le tour du monde, et le seul de l'escadre de Magellan qui fût revenu en Europe, [Raynal, Hist. phil. VIII, 7] Elle fit le tour de l'Europe, et retrouva la santé sur les grands chemins, [Diderot, Mém. Rêve d'Alembert.]

    Faire le tour, tourner autour. Il avait fait une incroyable diligence pour faire le tour d'une montagne presque inaccessible, [Fénelon, Tél. XVI] La première fois qu'il [le perroquet] se vit dans une glace, il en approcha son bec, et, ne se rencontrant pas lui-même, qu'il prenait pour son semblable, il fit le tour de la glace, [Diderot, Lett. sur les Aveug.]

    Absolument. [Pour me devancer] il hasarda de se briser contre la borne ; il y brisa effectivement sa roue [de son char] ; je ne songeai qu'à faire promptement le tour, pour n'être pas engagé dans son désordre, [Fénelon, Tél. v.]

    Prendre le grand tour, faire le grand tour, parcourir le plus long circuit pour arriver à. Elle avait pris le grand tour pour aller à Mons, [Pellisson, Lett. hist. t. III, p. 13] Comme il [Adraste] sut… que l'armée était divisée par la querelle de Télémaque avec Phalante, il se hâta de faire un grand tour, [Fénelon, Tél. XVI]

    Faire le tour, s'étendre autour de. Ce bracelet fait plusieurs tours autour du bras.

    Faire le tour d'un objet, l'examiner en tous ses côtés. J'ai fait le tour des choses de la vie, [Sainte-Beuve, Poésies, Sonnets, Épilogue.]

    Faire son tour de France, d'Europe, se dit d'un artisan qui voyage de ville en ville en travaillant de son état. Quand tu seras prêt à partir, viens me revoir ; je te donnerai une pistole pour t'aider à faire le tour d'Espagne, [Lesage, Gil Bl. II, 7] Il fut saisi, à dix-sept ans, de l'ardeur voyageuse qui, chaque année, enlève à leurs pénates de nombreuses phalanges de jeunes ouvriers pour les jeter dans la vie aventureuse, dans l'apprentissage ambulant qu'on appelle le tour de France, [Georges Sand, le Compagnon du tour de France, II]

    Faire le tour du cadran, dormir pendant douze heures consécutives, l'aiguille parcourant le cadran en douze heures. Savez-vous, lui dit don Luis, que vous êtes couché depuis hier matin ?… vous avez fait deux fois le tour du cadran, [Lesage, Diable boit. 21]

    Terme de marine. Le vent fait le tour du compas, lorsque en peu de temps il paraît souffler de tous les points de l'horizon.

    Prendre du tour, gouverner de manière à contourner un cap, un navire, un danger, sans courir risque de tomber dessus.

  • 19Visite faite autour. Il est honteux que vous ne connaissiez ni nos statues, ni nos tableaux ; et demain il faut commencer le tour des musées et des galeries, [Staël, Corinne, VIII, 2]
  • 20 Terme de jurisprudence. Tour de l'échelle, servitude par laquelle celui à qui elle est due a droit, lorsqu'il fait bâtir, de poser une échelle sur l'héritage d'autrui, et d'occuper l'espace de terre qui est nécessaire pour la mettre en usage ; ce qu'on évalue ordinairement à six pieds.

    Tour du chat, intervalle d'un demi-pied dont les fours et les forges doivent être éloignés des murs du voisinage suivant les usages de Paris.

    Tour de la souris, intervalle de deux à trois pouces qui doit rester vide entre une chausse d'aisance et un mur mitoyen contre lequel elle est posée.

  • 21Tour de lit, étoffe qui environne le lit. On en sait d'autres qui ont des filles devant leurs yeux, à qui ils ne peuvent pas donner une dot… qui se refusent un tour de lit et du linge blanc…, [La Bruyère, XIII]

    Tour de cuve, tablette qui entoure la cuve du papetier.

    Cette tenture de tapisserie, cette garniture, cette robe a tant d'aunes de tour, elle a tant d'aunes de cours

  • 22Différentes parties de l'habillement, de la parure, montées en rond. Un tour de cou, de tête. Entre son tour de gorge et son mouchoir, [Rousseau, Confess. II]

    Tour de plume, plume simple qu'on met autour du chapeau pour lui donner meilleur air. Plumets et tours pour chapeaux militaires, [Alm. Didot-Bottin, 1871-72, p. 1233]

    Faux cheveux, qu'on adapte sur le devant de la tête. Cette femme porte un tour. Le roi a commencé, ces jours passés, à mettre une perruque entière au lieu de tours de cheveux, [Pellisson, Lett. hist. t. I, p. 395]

  • 23Contour. Que le prédicateur vienne à paraître : si la nature lui a donné une voix enrouée et un tour de visage bizarre…, [Pascal, Pens. III, 3, éd. HAVET.] Il ne songeait qu'à conserver la délicatesse de son teint … qu'à donner un tour gracieux aux plis de sa robe, [Fénelon, Tél. III] Le tour de son visage était gracieux, [Hamilton, Gramm. 9] De courts cheveux dont l'un ne passe pas l'autre… et qui se relèvent en demi-boucles autour des joues par un tour qu'ils prennent naturellement, [Marivaux, Pays. parv. 2e part.] Le tour des yeux et le bout du nez sont noirs, [Buffon, Quadrup. t. XII, p. 225]
  • 24Toute action qui exige de l'agilité, de la subtilité, de la souplesse, de la force de corps. Cet homme fait des tours de force extraordinaires. Il parle, il danse, il fait cent tours, [La Fontaine, Pet. chien.] Et le singe amuser l'ennemi par ses tours, [La Fontaine, Fabl. v, 19] Le singe de sa part disait : venez, de grâce, Venez, messieurs ; je fais cent tours de passe-passe, [La Fontaine, ib. IX, 3] N'avez-vous point vu ces gens qui font des tours de cartes ? [Sévigné, 299] Ces arcs d'ébène se font dans mon pays ; il n'y a qu'un certain tour à donner [pour les bander], [Voltaire, Pr. Babyl. I]

    Fig. Tour de force, action qui exige beaucoup de force.

    Tour de force se dit aussi de ce qui exige beaucoup de force morale, d'habileté, de persévérance. C est un tour de force que d'être parvenu à vous faire cette illusion, [Théod. Leclercq, Prov. t. IV, p. 409, dans POUGENS]

    Fig. Tour de métier, quelque action d'adresse, de malice, à laquelle on est disposé. Je vais parcourir les quatre parties du monde, et faire quelque tour de mon métier, [Lesage, Diable boit. 16]

    Tour de main, tour de subtilité, d'adresse. Cet escamoteur fait des tours de main surprenants. Je fis ce tour de main avec beaucoup de subtilité, quoique ce fût mon coup d'essai, [Lesage, Gil Bl. V, 1] Il y a dans chaque profession un je ne sais quoi, portant différentes dénominations, qu'on appelle quelquefois le tour de main… auquel est attachée la réussite de ce qu'on veut faire, [Devinck, Rapp. à l'Emp. Monit. univ. 31 mars 1868, p. 465, 4e col.]

    Terme d'argot. Faire voir le tour, tromper, duper.

  • 25 Terme de chirurgie. Tour de maître, manière de pratiquer le cathétérisme qui consiste à communiquer à la sonde un mouvement de demi-cercle, qui en place la concavité sous la symphyse, et en ramène le pavillon à une direction verticale. Fig. Tour du bâton, profit secret et illicite ou abusif qu'un homme tire de son emploi (le tour du bâton est ainsi dit d'une escrime au bâton mentionnée dans l'historique). Que l'on aille d'un grand implorer une grâce, Sans le tour du bâton je doute qu'il la fasse ; Pour avoir un emploi de quelque financier, C'est le tour du bâton qui marche le premier ; On ne veut rien prêter, quelques gages qu'on offre, Si le tour du bâton ne fait ouvrir le coffre ; Il n'est point de coupable un peu riche et puissant Dont le tour du bâton ne fasse un innocent, [Boursault, Ésope à la cour, IV, 5] Sans compter une infinité de petits gains malhonnêtes, connus dans tous les métiers sous le nom de tour du bâton, [Diderot, Mém. t. III, p. 189, dans POUGENS]
  • 27 Fig. En général, acte, action. À moins que d'avouer Que c'est un lâche tour qu'on le force à jouer, [Corneille, D. Sanche, v, 6] Vous n'avez point voulu me faire un tour d'adresse, [Corneille, le Ment. v, 6] La Rappinière continua de tourner la chose en raillerie, et de la vouloir faire passer pour un tour de bon compagnon, [Scarron, Rom. com. II, 15] Elle [la cigogne] retira l'os [du gosier du loup] ; puis pour un si bon tour Elle demanda son salaire, [La Fontaine, Fabl. III, 9]

    Tour d'ami, acte d'obligeance qu'on ne pouvait que difficilement espérer.

  • 28 Particulièrement. Trait d'habileté, manière d'agir où il entre de l'adresse et quelquefois de la mauvaise intention. En humeur de nous faire un assez mauvais tour, [Régnier, Sat. X] … toute l'artillerie De Cupidon, non pas le langoureux, Mais celui-là qui n'a fait en sa vie Que de bons tours, le patron des heureux, [La Fontaine, Orais.] C'était un vieux routier, il savait plus d'un tour, [La Fontaine, Fabl. III, 18] Que mon maître couvert de gloire Me joue ici d'un vilain tour ! [Molière, Amph. I, 1] Et tu m'oses jouer de ces diables de tours ? [Molière, Sganar. 6] Vous avez entendu quelquefois parler des tracasseries de cour, des petites calomnies qu'on y débite, des beaux tours qu'on y joue ; soyez bien sûr que la république des lettres est précisément dans ce goût, [Voltaire, Lett. en vers et en prose, 166] Ce sont là des tours de la destinée ; mais je me moque de ses tours avec un ami comme vous et un peu de courage, [Voltaire, Lett. d'Argental, 29 oct. 1754] La rapine et la calomnie me sont venues assaillir… où fuir ? il faudra donc aller trouver l'empereur de la Chine ; encore trouverai-je là des jésuites qui me joueront quelque mauvais tour, [Voltaire, Lett. d'Argental, 29 août 1755] Songez que vous ne pouvez faire aux sots et aux fripons un meilleur tour que de vivre, [D'Alembert, Lett. à Voltaire, 20 avril 1773] C'est un bon tour que de faire épouser ma vieille gouvernante au coquin qui fit enlever ma jeune maîtresse, [Beaumarchais, Mar. de Figaro, I, 4]

    Fig. C'est la trois ou quatrième fois que la bise vous fait de ces méchants tours, [Sévigné, 553] Je me plaignis à lui du désordre de la poste ; il me dit que la poste lui faisait des tours aussi bien qu'à moi, [Sévigné, 31] Mais je bats la campagne ; L'ode et le vin font de ces tours, [Béranger, Troubad.]

    Le tour est fait, la ruse, le subterfuge a réussi. Restez à cheval sur votre chiffre, votre détracteur est réduit au silence ; le tour est fait, [Reybaud, Jér. Paturot, II, 13]

    Un tour de maître Gonin, un tour d'homme rusé.

    Fig. Cela vous jouera un mauvais tour, se dit pour avertir une personne qu'une chose lui est dangereuse. Ce rhume vous jouera un mauvais tour.

  • 29Manière de présenter, de faire voir une chose. Ils ne manquent jamais de saisir promptement L'apparente lueur du moindre attachement… D'en semer la nouvelle avec beaucoup de joie, Et d'y donner le tour qu'ils veulent qu'on y croie, [Molière, Tart. I, 1] M. de Chaulnes espérait de donner un bon tour à toutes ces choses, [Sévigné, 19 oct. 1689] Il y a certains tours à faire valoir, qui ne sont pas inutiles en ce pays [la cour], [Sévigné, 20 nov. 1673] Je crains que M. de Pompone, qui s'était mêlé de cette affaire croyant vous obliger, ne soit un peu fâché de voir le tour qu'elle a pris, [Sévigné, 4 déc. 1675] Laissons les conjectures de M. Burnet et les tours dont il tâche en vain de colorer la réformation, [Bossuet, Var. VII, 36] Ils donnent aux faits tous les tours qu'ils veulent, [Bossuet, Lett. quiét. 337] On donnera à mes plus droites intentions un mauvais tour, [Bourdaloue, 7e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 92] On n'eut pas besoin de chercher pour lui [M. le Tellier] ces tours ingénieux qui ne font entrevoir aux malades le danger où ils sont, qu'au travers de feintes promesses, ou de vaines espérances de guérison, [Fléchier, le Tellier.] Il [Carré] dit à un prêtre qui, selon la pratique ordinaire, cherchait des tours pour le préparer à la mort, qu'il y avait longtemps que la philosophie et la religion lui avaient appris à mourir, [Fontenelle, Carré.] Il y a un tour à donner à tout, même aux choses qui en paraissent le moins susceptibles, [Montesquieu, Lett. pers. 57] Il me paraît que l'affaire des Calas prend un bon tour dans les esprits, [Voltaire, Lett. Damilaville, 26 déc. 1762] On veut donner le tour le plus noir à se qui n'est au fond qu'une étourderie, [Genlis, Ad. et Th. t. I, p 485, dans POUGENS]
  • 30Tournure, forme, mouvement de style, manière d'exprimer ses pensées, de construire ses phrases d'arranger ses termes. Il faut avouer que cela a un tour spirituel et galant, [Molière, Préc. 10] Vous avez le tour libre et le beau choix des mots, [Molière, Fem. sav. III, 5] Tout ce que dit Mme la Dauphine est juste et d'un bon tour, [Sévigné, 414] Ne dites point de mal de vos lettres ; il y a du tour et de l'esprit partout, [Sévigné, à Mme de Grignan, 2 mars 1689] Ne quittez jamais le naturel ; votre tour s'y est formé, et cela compose un style parfait, [Sévigné, 18 fév. 1671] Il y a [dans la lettre de Bussy au roi]… des tours pour le porter à vous secourir, qui ne sont que trop singuliers, trop pressants et trop véritables, [Sévigné, 17 juin 1687] Le tour des paroles de Tertullien, de Sénèque, de Montaigne et de quelques autres, a tant de charmes et tant d'éclat, qu'il éblouit l'esprit de la plupart des gens, quoique ce ne soit qu'une faible peinture et comme l'ombre de l'imagination de ces auteurs, [Malebranche, Rech. vér. II, III, 3] Aimez sa pureté [de Malherbe], Et de son tour heureux imitez la clarté, [Boileau, Art p. I] Si le terme est impropre ou le tour vicieux, [Boileau, ib.] Le philosophe consume sa vie à observer les hommes… s'il donne quelque tour à ses pensées, c'est moins par une vanité d'auteur que pour mettre une vérité qu'il a trouvée, dans tout le jour nécessaire pour faire l'impression qui doit servir à son dessein, [La Bruyère, I] Je ne sais si l'on pourra jamais mettre dans les lettres plus d'esprit, plus de tour, plus d'agrément et plus de style que l'on n'en voit dans celles de Balzac et de Voiture, [La Bruyère, I] Il savait donner un tour agréable à ses récits, [Hamilton, Gram. 8] L'art, la délicatesse, l'esprit et le tour y brillaient [dans la lettre de Fénelon au pape], [Saint-Simon, 46, 28] Ce palsambleu est impayable ; c'est un petit tour cavalier qui frappe, qui saisit ; j'aime les tours cavaliers, [Destouches, Fausse Agnès, III, 6] Sa traduction de Quinte-Curce [de Vaugelas], qui parut en 1646, fut le premier bon livre écrit purement ; et il s'y trouve peu d'expressions et de tours qui aient vieilli, [Voltaire, Louis XIV, 32] J'avais remarqué que les ouvrages des gens du monde, quoique peu corrects et assez mal écrits, avaient un certain tour négligé qui les faisait passer malgré la critique amère des auteurs de profession, [Comte de Caylus, Mém. des colporteurs, Œuv. t. x, p. 241] J'entends par tours ingénieux, les bons mots, les traits, les saillies, les pensées fines et délicates ; leur caractère est la gaieté, [Condillac, Art d'écr. II, 10] La plupart des grandes pensées prennent le tour de l'antithèse, soit pour marquer plus vivement les rapports de différence et d'opinion, soit pour rapprocher les extrêmes, [Marmontel, Œuv. t. v, p. 237] Le grec d'Origène est singulièrement doux ; il est cependant mêlé d'hébraïsmes et de tours étrangers, [Chateaubriand, Génie, I, I, 1] Les tours négatifs sont particuliers à Virgile, [Chateaubriand, ib. II, II, 10]
  • 31Façon d'être. M. le duc d'Orléans m'avoua qu'ils n'étaient pas ensemble [avec la duchesse d'Orléans] sur le tour de tendresse, [Saint-Simon, 517, 102] Qu'on examine tous les autres arts ; il n'y en a aucun qui ne reçoive des tours particuliers du génie différent des nations qui les cultivent, [Voltaire, Ess. poés. ép. I]

    Tour d'esprit, manière d'être de l'esprit, du caractère. Il a un tour admirable dans l'esprit, [Molière, Préc. 10] Il faut un peu badiner avec elle [la jeune marquise de Sévigné] ; c'est le tour de son esprit, [Sévigné, 1er avr. 1689] Que ne puis-je vous marquer ici… ce tour d'esprit particulier qui rendait sa conversation [de Mme de Montausier] si agréable ! [Fléchier, Duch. de Mont.] Mme de Montespan, à qui les moindres ridicules n'échappaient pas, et qui savait si bien les faire sentir aux autres par ce tour unique à la maison de Mortemart, [Mme de Caylus, Souvenirs, p. 42, dans POUGENS] Le même tour d'esprit qui fait exceller une femme du monde dans l'art de tenir maison, fait exceller une coquette dans l'art d'amuser plusieurs soupirants, [Rousseau, Ém. V]

  • 32Rang successif, alternatif. Si vous avez pu tout sur moi, sur mon amour, Que je puisse sur vous quelque chose à mon tour ! [Corneille, Poly. III, 4] Par des crimes nouveaux je punirai les vôtres ; Et mon tour à périr ne viendra qu'après d'autres, [Corneille, Attila, v, 3] Un bonheur continu rendrait l'homme superbe, Et chacun à son tour, comme dit le proverbe, [Molière, Éc. des fem. v, 8] Toutes les choses ont leur tour, [Molière, Psyché, Prologue.] Que je fasse voir au monde ingrat avec quelle impiété il le crucifie [Jésus-Christ] encore tous les jours ; que je crucifie le monde à mon tour ; que j'en efface tous les traits et toute la gloire, [Bossuet, la Vallière.] Les oppresseurs du peuple à leur tour gémissants, [Boileau, Épît. I] Il finira par l'ignominie, Dieu aura son tour ; et la gloire de l'homme injuste ne descendra pas avec lui dans le tombeau, [Massillon, Petit carême, Respect des grands] Appius se leva quand ce fut son tour à parler, [Vertot, Révol. rom. I, 99] Les plaisirs ont leur temps, la sagesse a son tour, [Voltaire, Ép. 27] Les jésuites ont été abolis, les parlements ont été réformés, les gens de lettres ont leur tour, [Voltaire, Lett. Marmontel, 21 oct. 1771] Vous concevez qu'après avoir vu périr toute ma famille du mal de poitrine, j'avais quelque raison de croire que c'était mon tour, [Marmontel, Mém. VIII]

    Un tour de rôle, un rang à prendre ou à donner.

    À tour de rôle, voy. RÔLE, n° 5.

    Au théâtre, tour de faveur, décision du comité des comédiens qui fait passer avant son tour la représentation d'une pièce.

    PROVERBE

    À chacun son tour, si tu as aujourd'hui l'avantage sur moi, je l'aurai peut-être demain sur toi.

    Barons de tour, dans le Languedoc, ceux qui, à leur tour, avaient entrée aux états de Provence.

  • 33Tour à tour, loc. adv. L'un après l'autre, alternativement. Je fais le bien et le mal tour à tour, Je viens de là, vais là, j'appartiens à mon maître, [Molière, Amph. I, 2] Entrez, généreux chefs des familles sacrées, Du ministère saint tour à tour honorées, [Racine, Athal. IV, 2] A travers mille feux je vois Condé paraître, Tour à tour la terreur et l'appui de son maître, [Voltaire, Henr. VII]

HISTORIQUE

XIIe s. Chascuns torna sa resne et son tor a repris, [Ronc. p. 184] Il fait un tor françois, jus le cuide verser ; Mais Garins fu si fors, que nel pot remuer, [Romancero, p. 41]

XIIIe s. C'est [Java] la greigneur [plus grande] isle qui soit ou monde ; car bien a de tour v mille milles, [Marc Pol, p. 560] De cel tour [ruse, détour] m'apensai, Dame Dieu [j'] en graci, [Berte, CXVIII] Et assambla son ost et ala en Frise, un pays anieus [ennuyeux], et le vot prendre par force, mais il ne savoit pas bien le tour, [Chron. de Rains, 218] Fait li maistres : faisons un tour Par les marches, par la campagne, [l'Escoufle] Renart li fait un tor d'Englois ; Ysengrin nel doutoit ançois ; Renart l'estraint…, [Ren. 14980] Il est drois que toutes tes voies, Et tes alées et ti tour Soient tuit adès là entour, [la Rose, 2397] Trois fois nous geterent le feu gregois celi soir, et le nous lancerent quatre foiz à l'arbalestre à tour, [Joinville, 222] Ardane [la forêt des Ardennes] ert [était] moult grans à cel jor, Et porprendoit moult en son tor, [Partonop. V. 500] Cist tors puet estre en deux manieres, ou que il dit la verité tout clerement ; raison comment : tu veuls dire : il ajorne, di donc : jà commence le soleil à espendre ses rais parmi la terre ; ou que il eschive la verité par son tor…, [Latini, Trésor, p. 486]

XIVe s. Mais Montmirail est forte et bien abertesquie [munie de bretèches], Et s'est de petit tour, si a ville jolie, [Hugues Capet, v. 5884] Pour ce je pense faire un tour Jusqu'à Paris…, [Liv. du bon Jeh. 3311] Ainsi scet faire femme ; de tours scet plus de cent, [Baud. de Seb. III, 401] Ensement sot la dame che soutil tour trouver, [ib. IV, 521] [Mgr d'Anjou ayant écrit des lettres affectueuses au roi de Navarre, celui-ci] dit qu'il savoit bien que ce n'estoient que paroles pour le decevoir, et lui vouloit bailler du tour du baston ; car il savoit bien qu'il estoit l'ome du monde que Mr. d'Anjou haioit le plus, et que, puis qu'il vouloit feindre estre son amy, il se feindroit aussy, et lui donneroit un tour de baston comme il lui vouloit bailler, et, sous couleur de faire la besogne de Mr. d'Anjou, il feroit son traité avec le roy d'Arragon, [Chr. ms. de Nangis, en 1377, dans LACURNE]

XVe s. Cette chevaucherie prist son tour vers les tentes, et les ardirent, [Froissart, I, I, 112] Entrementes que le roi de France estoit sur le mont de Sangattes, et qu'il estudioit comment et par quel tour il pourroit combattre les Anglois qui s'y estoient fortifiés, [Froissart, I, I, 319] Et leur dit que, s'il venoit à tour [s'il trouvait son occasion], il leur feroit cher comperer [payer], [Froissart, I, I, 97] Il est verité que cette ville est de grand tour et de petite defense, [Froissart, II, III, 42] Seconde n'a ne premiere En bien, en sens, en maniere, N'en gentil cors fait à tour, [Deschamps, Poésies mss. f° 196] Tour d'escript [bon pour toucher de l'argent], [Du Cange, tornare.] À tour de papier [à tour de rôle], [Du Cange, turnus.] En telles armeures entroient ilz hardiment es batailles ; mais à icelluy temps ung chevalier ne daignoit ferir ung autre fors par devant, et ils sçavoient alors le tour du baston, si se couvroient, [Perceforest, t. I, f° 55] Lors entra au tref [tente] une pucelle qui apportoit viandes à plenté couvertes d'une touaille, puis mist avec la main la viande sur un tour [espèce de plat d'osier], [ib. t. v, f° 60] Et fort doutoient les Escossois, qu'ils ne leur jouassent un mauvais tour, et se separerent des François, [Juvénal Des Ursins, Charles VI, 1385] Mais au chef du tour la chose se remit tellement que le royaume de France en fut longtemps en voye de destruction, [Fenin, 1410] Hé qui est-ce qui se puisse garder de male fortune ? quand elle veult courir sus et nuire à qui que ce soit, bien en sçait trouver les tours, [Bouciq. I, 3] Nul serrurier ne pourra faire serrure à tour et demy, si les rivetz ne sont mis à deux piez, car elle seroit fausse, [Ordonn. août 1489]

XVIe s. À leur venue, ilz se festoyarent à tour de bras, [Rabelais, Garg. I, 37] Pousé le cas que ma femme me voulust faire ung maulvais tour, [Rabelais, Pant. III, 18] Cest ung tour de vieille guerre ; que t'en semble, frere Jean ? [Rabelais, ib. IV, 8] Comme une rhombe girante, lors que tant subit est son tour, [Rabelais, ib. V, 25] La fiance et le desespoir doivent regner en nos cœurs à tour [tour à tour], [Calvin, Instit. 440] Veiller, pleurer, jurer, s'appaiser, se fascher, Lettres, faveurs, regards, ce sont tours de jeunesse, [Desportes, Diverses amours, XXXIX.] Que je luy ferois un tour d'amy, [Montaigne, I, 95] Je veulx qu'il escoute son disciple parler à son tour, [Montaigne, I, 160] N'employer pas [dans une discussion] touts les tours qui peuvent servir, mais ceulx qui peuvent le plus servir, [Montaigne, I, 167] C'est un tour d'art et de science d'estre suffisant à l'escrime, [Montaigne, I, 242] S'il est besoin de couvrir un toit dont l'eau doit tomber sur son voisin, il est aussi tenu de bailler place pour le tour de l'echelle, [Loysel, 295] Ariadne lui donna un peloton de fil, à l'aide duquel elle luy enseigna qu'il pourroit facilement issir des tours et destours du Labyrinthe, [Amyot, Thés. 22] Une danse en laquelle il y a plusieurs tours et retours, à l'imitation des tournoyemens du Labyrinthe, [Amyot, ib. 25] Des couvertures et tours de lictz teincts en pourpre, [Amyot, Lyc. 23] Ces boucliers n'ont pas leur tour entierement rond, [Amyot, Numa, 23] Il devint bon ouvrier à besongner du tour et de menuiserie, [Amyot, P. Aem. 59] Avant retirer une clef qui estoit dedans, il en faisoit un tour, [D'Aubigné, Hist. III, 385] Elle luy fist present d'un tour de col et de brasselets de fines perles orientales, [Carloix, IV, 31] Les roues ou tours [pour la soie], nommés à Paris desvidoirs et à Tours guindres, [De Serres, 494] Mais une riche dame amoureuse et gentille, Qui a l'esprit bien né, se fait un mauvais tour, Quand par trop d'avarice elle vend son amour, [Ronsard, 806] Tour de mulet, [Cotgrave]

ÉTYMOLOGIE

Bourguig. tor ay tor, tour à tour ; provenç. torn, tor ; catal. torn ; espagn. portug. et ital. torno ; du latin tornus, tour, instrument à tourner, qui vient de τόρνος ; le mouvement circulaire du tour ayant été pris métaphoriquement pour exprimer ce qui va en rond. Τόρνος traduit une forme de participe passif de τερέω, percer, aoriste 2e ἔτορον, radical tri, traverser.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

2. TOUR.
1Ajoutez :

Fait au tour, au propre, fait avec le tour. Nous ne ferons que citer les vases en terre cuite faits au tour, [Beulé, Rev. des Deux-Mondes, 1er mai 1872, p. 28]

34Par tour, l'un après l'autre, successivement. Elles iront à la messe par tour, [Bossuet, Règl.]
35 Terme de lapidaire. Tour de roue, manœuvre qui consiste à arrêter la roue progressivement, afin que le poli soit vif et net, [Chriten, Art du lapidaire, p. 482]
36En Normandie, tour de carreau, pressoir à cidre, mû à l'aide d'un manége à cheval, dont la roue, pleine et en bois, tourne dans une auge circulaire, dite carreau parce qu'elle est en pierre de taille. Une maison à usage de demeure, cellier à côté, pressoir, tour de carreau pour le pressoir, [le Nouvelliste de l'arrond. d'Avranches, 19 août 1877, aux Annonces]

REMARQUE

On a beaucoup disserté sur le sens propre et l'origine de tour du bâton, pour signifier un profit secret et abusif. L'explication est dans l'historique. Là on trouve aux XIVe et XVe siècles des exemples où figure tour de baston ou du baston, et où le sens est maniement habile, adroit du bâton. De ce sens il n'a pas été difficile de passer au sens de ce genre d'habileté qui assure un profit abusif.