Jean-Louis GUEZ de BALZAC, auteur cité dans le Littré

GUEZ DE BALZAC (1597-1654)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GUEZ DE BALZAC a été choisie.

écrivain épistolier et satirique

1127 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariste, ou De la cour 1658 229 citations
Correspondance 1624,1636 563 citations
Discours à la Régente 26 citations
Le Barbon 46 citations
Le Prince 1631 72 citations
Socrate chrétien 1652 70 citations

Quelques citations de Jean-Louis GUEZ de BALZAC

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1127 citations dans le Littré.

  1. Encore se faut-il contenter des honneurs de la paix et recevoir à faveur une dignité que le fils du roi d'Espagne a désirée.
    liv. II, lett. 2 (faveur)
  2. Autrefois, à la cour, ceux qui italianisaient en français appelaient les coursiers de Naples les chevaux du Règne.
    Socrate chrét. X (règne)
  3. Je vous supplie de le disposer à recevoir mes rétractations, qui partent d'un cœur véritablement pénitent.
    liv. V, lett. 17 (rétractation)
  4. À quoi bon des compliments si étudiés et une si grande profusion de belles paroles.
    liv. I, lett. 6 (profusion)
  5. Il y a là-dessous une terribilité cachée, à laquelle vous prendrez garde, quand il vous plaira d'y apporter de l'attention.
    Lett. à Conrart, 21 juill. 1653 (terribilité)
  6. Ces subtils qui croyaient régner dans les assemblées… n'ont pu se défendre.
    liv. I, lett. 7 (subtil, ile)
  7. Un corps tout tremblant de vieillesse et de maladies.
    liv. I, lett. 9 (tremblant, ante)
  8. Chaque particulier n'est pas assez de n'être qu'un, s'il n'essaye de se multiplier en quelque sorte par le secours de plusieurs.
    De la cour, 1er disc. (un, une)
  9. Je me réjouis donc d'avoir trouvé un visage parmi tant de masques et de pouvoir embrasser quelque chose de sensible et de véritable.
    liv. V, lett. 19 (masque [2])
  10. Leurs louanges mordent, leurs caresses égratignent.
    De la cour, 6<sup>e</sup> disc. (mordre)
  11. Et les divers emplois… n'ont fait que ratifier la bonne opinion qu'on avait de vous.
    liv. V, lett. 15 (ratifier)
  12. Ce pays-là où l'on se querelle toujours, et où il n'y a jamais ni paix ni trêves, qui s'appelle la Sorbonne.
    liv. IV, lett. 25 (sorbonne)
  13. Et les politiques qui se sont le plus licenciés… ont estimé toute sorte de sujétion… peu compatible avec la royauté.
    7<sup>e</sup> disc. sur la cour. (licencier)
  14. Bons gouverneurs de province, bons gardiens de la frontière, bons portiers du royaume, tant qu'il vous plaira ; mais bons ministres et bons courtisans, je ne l'accorde pas de la même sorte.
    De la cour, 6<sup>e</sup> disc. (portier, ière)
  15. En l'abondance de toutes choses que son empire [du sultan] produit, rien n'est jamais à si bas prix que la vie des hommes.
    liv. II, lett. 5 (prix)
  16. Il croit sur votre parole que je vaux beaucoup.
    liv. VII, lett. 14, I (parole)
  17. On quitte la royauté pour courir après la faveur, de laquelle les Arabes disent que c'est une fille qui tue bien souvent sa propre mère.
    De la cour, 7<sup>e</sup> disc. (faveur)
  18. Il paraît bien que vous avez respiré l'air de Florence, que vous vous êtes coloré au soleil de Rome, que vous venez nouvellement du pays natal de la rhétorique.
    liv. I, lett. 6 (rhétorique)
  19. Assurez-vous que, quand vous n'aurez plus que de l'éloquence, personne ne la viendra chercher dans les ruines de votre visage.
    liv. III, lett. 20 (ruine)
  20. Vous ne deviez point… me montrer ma bonne fortune pour m'en faire seulement envie.
    Lett. II, 6 (envie)