Jean-Louis GUEZ de BALZAC, auteur cité dans le Littré

GUEZ DE BALZAC (1597-1654)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme GUEZ DE BALZAC a été choisie.

écrivain épistolier et satirique

1125 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Ariste, ou De la cour 1658 229 citations
Correspondance 1624,1636 561 citations
Discours à la Régente 26 citations
Le Barbon 46 citations
Le Prince 1631 72 citations
Socrate chrétien 1652 70 citations

Quelques citations de Jean-Louis GUEZ de BALZAC

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1125 citations dans le Littré.

  1. La justice vindicative de Dieu.
    Socr. chrét. 6 (vindicatif, ive)
  2. Je n'ai ni affaires ni loisir ; je ne fais rien et je ne cesse jamais.
    I, 300 (cesser)
  3. Il avait observé que, de tout temps, en France la rime avait plus de crédit que la raison.
    le Barbon. (rime)
  4. Vos mains sont trop heureuses pour rien planter qui ne fructifie.
    liv. V, lett. 24 (fructifier)
  5. Aussi bien, que sert-il de regretter des plaisirs absents et de chercher curieusement tous les défauts de sa condition ?
    Liv. VII, lett. 26 (curieusement)
  6. Vous êtes vertueux gratuitement.
    liv. VI, lett. 8 (gratuitement)
  7. Si j'osais, ne vous envoyerais-je pas encore la lettre à Mme de Rambouillet relimée pour la troisième fois, et ne suis-je pas le plus grand replâtreur et le plus insigne fripier dont jamais vous ayez ouï parler ?
    Lettres inédites, LXI, éd. Tamizey-Larroque. (replâtreur)
  8. Clitephon rêve-t-il toujours généreusement ? prend-il toujours des villes à table ? fait-il toujours des desseins d'outre-mer dans la ruelle du lit ?
    liv. II, lett. 16 (outre [2])
  9. Me séparant de vous sans savoir que vous répondre, j'ai été sur le point de m'écrier : rendez-moi mon avis que vous m'emportez, et ne nous ôtez pas la liberté de conscience que le roi nous a donnée.
    liv. IV, lett. 6 (liberté)
  10. J'aime mieux confesser ingénument mon péché que de me mettre en peine de le mal justifier.
    liv. VII, lettre 29 (ingénument)
  11. J'ai peur qu'il sera blâmé, quelque raison qu'il puisse alléguer en cette rencontre, et que le blâme s'étendra sur tous messieurs les faiseurs de livres,
    Lett. inédites, XC (éd Tamizey-Larroque) (peur)
  12. Par l'esprit, un pilote immobile travaille plus que toute la chiourme.
    Romains (chiourme)
  13. Ceux de son temps disent que, la première fois qu'elle sortit du logis, elle trouva à dire ses gants et son pucelage.
    liv. III, lett. 16 (gant)
  14. Je m'en vais vous écrire les aventures de ma promenade d'hier.
    liv. II, lett. 5 (promenade)
  15. Tout ce qu'il y a dans le monde d'effroyable et de terrible, n'est pas capable de lui faire cligner un œil.
    les Romains. (cligner)
  16. Ces grandes âmes… méprisaient la mort, comme si elles eussent eu des corps de louage.
    Socrate, Disc. 3 (louage)
  17. Monseigneur, je n'ai pas été sociable depuis que vous êtes parti d'ici ; personne n'a su me faire parler, et je ne romps encore ce morne silence que pour vous dire que je suis le plus triste de tous les ermites.
    Lett. II, liv. VI (sociable)
  18. Et les politiques qui se sont le plus licenciés… ont estimé toute sorte de sujétion… peu compatible avec la royauté.
    7<sup>e</sup> disc. sur la cour. (licencier)
  19. Je vous eusse offensée par mes compliments, qui ne pouvaient que retenir la teinture de ma mauvaise humeur.
    liv. VII, Lett. 31 (teinture)
  20. Ce fut lui qui crut que Sénèque dans ses livres des bénéfices avait traité à plein fond des matières bénéficiales.
    2<sup>e</sup> disc. De la cour. (bénéficial, ale)