Alebrand de Florence, ou Aldebrandin de Sienne, auteur cité dans le Littré

ALEBRAND (12..-1287?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ALEBRAND a été choisie.

médecin du XIIIe siècle

157 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le régime du corps, manuscrits français, n° 7929, Bibliothèque nationale 1257? 156 citations

Quelques citations de Alebrand de Florence, ou Aldebrandin de Sienne

Voici un tirage aléatoire parmi ses 157 citations dans le Littré.

  1. Pestilence que li phisicien apelent ypidime.
    f° 21 (épidémie)
  2. Cocombres sont froides et moistes u [au] secont degré.
    f° 57 (concombre)
  3. Et encore puet [peut] on prendre le jumbabe u [au] cler lait, ki à ewe ne le vieut prendre.
    f° 18 (joubarbe)
  4. Prendés un drapiel, si le molliés en ewe tieve.
    f° 14 (tiède)
  5. Et demeure li cuers [le cœur] au cors de l'home à rebous ; car li chiés [la tête] demeure par devers les piés, et li rachine [la racine] par devers le chef.
    f° 40, verso. (rebours [1])
  6. Li baigniers d'ewe caude, pour longement demorer, escaufe le cors et deseke.
  7. Ki a les iex rouges et ardans, c'est signes qu'il soit malvais et mal acostumés.
  8. Phisique [la médecine] est faite por conduire l'ome jusque la mort naturel ; et sachiés que mors natureus si est en LXX ans.
  9. Le [la] likeur des roisins.
    f° 52 (liqueur)
  10. Tot fruit et chol sont malvais à user.
    f° 4 (chou [1])
  11. Millos et panis valent miex [mieux] à maladies removoir qu'ils ne font à santé garder.
    f. 42 (millet)
  12. Li vomirs espurge les malvaises humeurs ki à l'estomac sont contraires, et aliege le [la] tieste.
    f° 20 (alléger)
  13. Les venteuses qu'on met sor le caon du col.
    f° 13 (chignon)
  14. Cil qui se sentent pesant pour le travail qu'il ont fait, li repos est leur medecine.
    f° 8 (médecine)
  15. Li ails destruit le [la] ventosité, et estance le [la] soef, et fait l'ome luxurieus.
  16. Cievres qui ne manguent fors tenrun de brankes.
    f° 66 (tendron)
  17. Et s'il waugoit [avait des nausées] ou rendoit par le [la] bouche.
    f° 30 (rendre)
  18. Ki fait cuire genoivre en lessive et en leve [lave] sen chief, si escaufe le [la] teste.
    f° 57 (genièvre)
  19. Et li saveurs dou router sera ausi com de vin aigre.
    f° 16 (roter)
  20. À l'endormir de l'enfant doit le [la] norrice cançonnetes beles et douces canter.