Alebrand de Florence, ou Aldebrandin de Sienne, auteur cité dans le Littré

ALEBRAND (12..-1287?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ALEBRAND a été choisie.

médecin du XIIIe siècle

157 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Le régime du corps, manuscrits français, n° 7929, Bibliothèque nationale 1257? 156 citations

Quelques citations de Alebrand de Florence, ou Aldebrandin de Sienne

Voici un tirage aléatoire parmi ses 157 citations dans le Littré.

  1. Les venteuses qu'on met sor le caon du col.
    f° 13 (chignon)
  2. Li nature a une vesie qui se tient à une des brances du foie, qui est apelée l'amer.
    f° 39 (amer, ère)
  3. Cil qui sera colorikes [bilieux], caus [chaud] et ses et magres…
    f° 17 (cholérique)
  4. Cole vitrine ki est samblans à mouiuex d'ues [œufs].
    f° 15 (moyeu [2])
  5. Li vins, quand il vint [vient] en le [la] forcele [estomac], par subtilité ne demeure mie tant qu'il soit cuit.
  6. Phisique [la médecine] est faite por conduire l'ome jusque la mort naturel ; et sachiés que mors natureus si est en LXX ans.
  7. Totes ewes salées et soufrées et de mer valent à maladies froides et moistes.
    f° 9 (soufrer)
  8. Cil qui se sentent pesant pour le travail qu'il ont fait, li repos est leur medecine.
    f° 8 (médecine)
  9. Pour les gointures des genous faire plus legieres.
    f° 29 (jointure)
  10. Se vous volés removoir le aacement des dens qui sovent avient…
    Régime, f° 37, verso. (agacement)
  11. Pestilence que li phisicien apelent ypidime.
    f° 21 (épidémie)
  12. La quinte maniere de cole [bile] si est erugineuse, ki est samblans à rouge d'arain.
  13. Drame.
    f° 18 (drachme)
  14. Et se apostume avient, si convera tantost sainier de l'autre brac.
    f° 12 (bras)
  15. Se li sietembres tient le [la] nature de l'esté.
    f° 16 (septembre)
  16. Quant on presse les roisins, on giete fors l'escorce et les grains.
    f° 52 (presser)
  17. Totes ces ewes ki par leur nature sont douces premierement prendent autres natures par les conduis ù eles passent.
  18. Manger coins, poires et autres pesans fruis.
    f° 4 (coing)
  19. Li vomirs espurge les malvaises humeurs ki à l'estomac sont contraires, et aliege le [la] tieste.
    f° 20 (alléger)
  20. Qu'il ait en le [la] maison cantepleures, et ke li pavemens soit arousés d'ewe froide.