Louis Petit de BACHAUMONT, auteur cité dans le Littré

BACHAUMONT (1690-1771)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BACHAUMONT a été choisie.

Les « Mémoires de Bachaumont » furent un tel succès d'édition que 36 volumes parurent pendant 13 ans. Cette chronique, présentée comme publiée à titre posthume, n'a pas été intégralement écrite par l'auteur annoncé, puisque bien des anecdotes racontées sont postérieures à sa mort. Les historiens modernes sont même convaincus qu'il n'y a jamais contribué.

92 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires secrets pour servir à l'histoire de la République des Lettres en France depuis 1762 jusqu'à nos jours. Par feu M. de Bachaumont. 1777-1789 90 citations

Quelques citations de Louis Petit de BACHAUMONT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 92 citations dans le Littré.

  1. Ce serait à tort que des doutes raisonnables, des observations dictées par le zèle, des expressions d'une noble franchise feraient naître l'idée d'une opposition malévole.
    Mém. secrets, t. XXXIV, p. 352 (malévole)
  2. Souris de trop bon goût, souris trop téméraire, Un trébuchet subtil de toi m'a fait raison ; Tu me rongeais, coquine ! un tome de Voltaire, Tandis que j'avais là les feuilles de Fréron.
    Mém. secr. 30 mars 1762 (souris [2])
  3. On commence à voir dans l'atelier du sieur Pigalle une esquisse de la figure entière de M. de Voltaire… ce n'est pas le dernier effort de l'artiste qui essaye les différentes attitudes pour faire valoir davantage ce squelette, sujet ingrat pour le statuaire.
    Mém. secr. 4 sept. 1770 (squelette)
  4. Il faut qu'ils aient certains entours et des facilités peu communes pour l'impression de ces feuilles.
    Mém. secrets, t. XXX, p. 54, dans POUGENS (entour)
  5. Toutes les prohibitions… n'empêchent pas les pamphlets les plus misérables de pulluler en aussi grande abondance que jamais.
    Mém. secrets, t. XXXVI, p. 258 (pulluler)
  6. Ils [les économistes] ont créé un mot pour désigner la science de cette partie de l'économie politique [les dénombrements], et l'appellent statistique.
    Mém. secrets, t. XXIX, p. 123 (statistique)
  7. C'est comme le singe de Nicolet, se disait d'une chose curieuse, vers laquelle se porte la foule [Nicolet était le directeur de la comédie italienne].
    Mém. secr. 23 fév. 1767 (singe)
  8. Les extases [devant un tableau] de la multitude ignorante et moutonnière.
    Mém. secr. t. XXXVI, p. 372 (moutonnier, ière)
  9. Des dindons on voyait la crête purpurine Au milieu des glouglous se dresser et pâlir.
    Mém. secrets, t. XXXV, p. 49 (glouglou)
  10. Tous les personnages modelés sur le même moule de bêtise, excepté le principal, qui les fait mouvoir comme des mannequins.
    Mém. secrets, t. XXXI, p. 171 (mannequin [1])
  11. Le prince a bien voulu lui faire l'honneur de se mesurer avec lui.
    Mém. secrets, t. XXXIII, p. 146 (mesurer)
  12. L'origine des sorboniques vient d'un certain cordelier qui, ayant été refusé à une thèse, demanda à entrer en lice et à soutenir la discussion contre tout venant et sur toutes sortes de sujets depuis huit heures du matin jusqu'à huit heures du soir ; depuis ce temps tout candidat est obligé de subir cet exercice, très convenable à une poitrine de cordelier, mais qu'on a adouci par ce qu'on appelle le bouillon ; ce sont deux heures d'intervalle qu'on accorde au soutenant pour dîner ; mais alors quelqu'un monte en chaire et dispute pour tenir en haleine l'assemblée ; cette espèce de gymnastique théologique se renouvelle tous les deux ans par un discours d'apparat.
    Mém. secr. 6 juill. 1770 (sorbonique [2])
  13. Vaudeville, dont la facture annonce un assez bon faiseur.
    Mém. secrets, t. XXXV, p. 194, dans POUGENS (facture [1])
  14. Encouragés par l'ardeur d'un ministère novateur à courir après les changements.
    Mém. secr. t. XXXVI, p. 161 (novateur, trice)
  15. Enflammés d'un beau zèle, ils se sont cotisés et ont formé une somme de cinquante mille écus, qu'ils ont prié M. d'Erchigny d'accepter, en lui marquant qu'il ne s'en fît faute.
    Mém. secrets, t. XXVII, p. 196 (faute)
  16. Vous êtes taillée en soubrette ; vous en avez la figure, le propos, le jeu, le geste ; tenez-vous là, et ne songez point à vous élever davantage.
    Mém. secr. 28 sept. 1767 (soubrette)
  17. Le public se porte en foule à cette parade burlesque [la Bourbonnaise de l'abbé de Lattaignant], dont la petite intrigue, assez bien menée, est soutenue de beaucoup de saillies polissonnes, très à la mode aujourd'hui.
    Mém. secrets, t. IV, p. 156 (polisson)
  18. On ajoute que ce magistrat [d'Épresmenil] a ouvert les yeux [sur Cagliostro] ; il est tout penaud de sa crédulité.
    Mém. secr. t. XXXV, p. 45 (penaud, aude)
  19. Mme la comtesse de Beauharnais a fait présenter une comédie, elle a été reçue ; on ne doute pas que le sieur Dorat ne soit son teinturier.
    Mém. secrets, 25 sept. 1775 (teinturier, ière)
  20. Toujours point de coloris, ou plutôt un ton blafard, qui donne l'air d'une croûte à celui-ci [tableau] et qui répugne au spectateur.
    Mém. secrets, t. XXX, p. 170, dans POUGENS (croûte)