Louis Petit de BACHAUMONT, auteur cité dans le Littré

BACHAUMONT (1690-1771)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BACHAUMONT a été choisie.

Publiée à titre posthume pendant 12 ans, cette chronique à grand succès n'a sans doute pas été écrite par l'auteur annoncé, même pour la période où il vivait encore.

92 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires secrets pour servir à l'histoire de la République des Lettres en France depuis 1762 jusqu'à nos jours 1777-1789 90 citations

Quelques citations de Louis Petit de BACHAUMONT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 92 citations dans le Littré.

  1. M. Turgot est toujours affecté d'une goutte indolente, héréditaire dans la famille… on appelle cette goutte indolente, parce qu'elle ne fait pas souffrir ; mais elle lui ôte l'usage des jambes.
    Mém. secrets, t. XXIX, p. 346 (indolent, ente)
  2. On lui [J. J. Rousseau] reproche de soutenir des paradoxes.
    Mém. secr. 15 juin 1762 (soutenir)
  3. M. Linguet a commencé par se targuer de l'arrêt rendu en sa faveur.
    Mém. secr. t. XXXIV, p. 135 (targuer)
  4. Gorgé d'écus, Il n'aura plus L'attitude de pénurie Qu'il va laisser à la patrie.
    Mém. secrets, t. XXXIV, p. 335 (pénurie)
  5. M. le duc de Nivernois, en courtisan délicat, s'est servi de son talent pour la fable ; à la faveur de ce travestissement, il a fait goûter au monarque [le roi de Danemark] ses louanges ingénieuses.
    Mém. secrets, t. IV, p. 160 (travestissement)
  6. Ils [les économistes] ont créé un mot pour désigner la science de cette partie de l'économie politique [les dénombrements], et l'appellent statistique.
    Mém. secrets, t. XXIX, p. 123 (statistique)
  7. L'origine des sorboniques vient d'un certain cordelier qui, ayant été refusé à une thèse, demanda à entrer en lice et à soutenir la discussion contre tout venant et sur toutes sortes de sujets depuis huit heures du matin jusqu'à huit heures du soir ; depuis ce temps tout candidat est obligé de subir cet exercice, très convenable à une poitrine de cordelier, mais qu'on a adouci par ce qu'on appelle le bouillon ; ce sont deux heures d'intervalle qu'on accorde au soutenant pour dîner ; mais alors quelqu'un monte en chaire et dispute pour tenir en haleine l'assemblée ; cette espèce de gymnastique théologique se renouvelle tous les deux ans par un discours d'apparat.
    Mém. secr. 6 juill. 1770 (sorbonique [2])
  8. Il lui restait pour ressource dernière Sa basse-cour, où gîtaient maints oisons, Maints bons poulets, surtout force dindons.
    Mém. secrets, t. XXXIV, p. 400 (gîter)
  9. Toute cette valetaille du Palais, qui n'aime que le désordre, la confusion et le bruit.
    Mém. t. XXXV, p. 420 (valetaille)
  10. Le parterre était garni de souteneurs ; il a été fort claqué.
    Mém. secrets, t. XXXII, p. 205 (souteneur)
  11. La finesse et la qualité du filé destiné aux gazes nous manquait.
    Mém. secrets, Londres, 1786, t. XXIX, p. 242 (filé [2])
  12. Il est accusé d'avoir abusé du tribunal de la pénitence, pour maquignonner un mariage.
    Mém. t. XXXII, p. 277 (maquignonner)
  13. L'abbé de Voisenon, poëte quelquefois agréable, mais souvent précieux et inintelligible, s'est surpassé cette fois-ci [dans un discours au roi de Danemark] en galimatias, et ses plus chers partisans ne peuvent se dispenser de le reconnaître.
    Mém. secrets, t. IV, p. 160 (galimatias)
  14. Le public se porte en foule à cette parade burlesque [la Bourbonnaise de l'abbé de Lattaignant], dont la petite intrigue, assez bien menée, est soutenue de beaucoup de saillies polissonnes, très à la mode aujourd'hui.
    Mém. secrets, t. IV, p. 156 (polisson)
  15. Toujours point de coloris, ou plutôt un ton blafard, qui donne l'air d'une croûte à celui-ci [tableau] et qui répugne au spectateur.
    Mém. secrets, t. XXX, p. 170, dans POUGENS (croûte)
  16. Il faut bien, quand on se ressemble, Dit la chanson, qu'on se rassemble.
    Mém. secr. t. XXXVI, p. 140 (rassembler)
  17. M. l'abbé le Batteux, directeur [de l'Académie française], a ouvert la séance par une harangue à ce monarque [le roi de Danemark]… le fond ni la forme n'avaient rien de saillant.
    Mém. secrets, t. IV, p. 160 (saillant, ante)
  18. Les suites funestes de l'incurie où l'on laissait Sa Majesté.
    Mém. secrets, t. XXXV, p. 180 (incurie)
  19. On ajoute que ce magistrat [d'Épresmenil] a ouvert les yeux [sur Cagliostro] ; il est tout penaud de sa crédulité.
    Mém. secr. t. XXXV, p. 45 (penaud, aude)
  20. Tu veux, en combat singulier, Exposer ta petite trogne…
    Mém. secr. t. XXXI, p. 165 (trogne)