Louis Petit de BACHAUMONT, auteur cité dans le Littré

BACHAUMONT (1690-1771)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme BACHAUMONT a été choisie.

Publiée à titre posthume pendant 12 ans, cette chronique à grand succès n'a sans doute pas été écrite par l'auteur annoncé, même pour la période où il vivait encore.

92 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Mémoires secrets pour servir à l'histoire de la République des Lettres en France depuis 1762 jusqu'à nos jours 1777-1789 90 citations

Quelques citations de Louis Petit de BACHAUMONT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 92 citations dans le Littré.

  1. Vaudeville, dont la facture annonce un assez bon faiseur.
    Mém. secrets, t. XXXV, p. 194, dans POUGENS (facture [1])
  2. C'est comme le singe de Nicolet, se disait d'une chose curieuse, vers laquelle se porte la foule [Nicolet était le directeur de la comédie italienne].
    Mém. secr. 23 fév. 1767 (singe)
  3. Dans le protocole… il appelle le parlement Messieurs, sans vedette.
    Mém. t. XXXVI, p. 279 (vedette)
  4. Le prince a bien voulu lui faire l'honneur de se mesurer avec lui.
    Mém. secrets, t. XXXIII, p. 146 (mesurer)
  5. La finesse et la qualité du filé destiné aux gazes nous manquait.
    Mém. secrets, Londres, 1786, t. XXIX, p. 242 (filé [2])
  6. Une compagnie vient de former un établissement digne de la ville de Sybaris ; elle a obtenu un privilége exclusif pour avoir des parasols, et en fournir à ceux qui craindraient d'être incommodés du soleil pendant la traversée du Pont-Neuf.
    Mém. secr. 6 sept. 1769 (soleil)
  7. Point assez ferme dans ses principes pour ne point gauchir, lorsque la crainte ou l'espérance le commandera.
    Mém. secrets, t. XXXIV, p. 191 (gauchir)
  8. Ceux qui connaissent le caractère taquin, opiniâtre, vindicatif.
    Mém. secr. t. XXXIII, p. 21 (taquin, ine)
  9. Bien des gens veulent que tout le tapage fait par le parlement ait été le résultat des intrigues de ce prélat ambitieux.
    Mém. secrets, t. XXXVI, p. 10 (tapage)
  10. Il se trouva là le marquis de Condorcet, qui l'a surtout houspillé de la bonne sorte.
    Mém. secrets, t. XXXII, p. 249 (houspiller)
  11. On commence à voir dans l'atelier du sieur Pigalle une esquisse de la figure entière de M. de Voltaire… ce n'est pas le dernier effort de l'artiste qui essaye les différentes attitudes pour faire valoir davantage ce squelette, sujet ingrat pour le statuaire.
    Mém. secr. 4 sept. 1770 (squelette)
  12. On dit que c'est là la fiche de consolation pour le dédommager du département de Paris, confié à M. de Malesherbes.
    Mém. secrets, Londres, 1786, t. XXX, P. 332 (fiche)
  13. M. Linguet a commencé par se targuer de l'arrêt rendu en sa faveur.
    Mém. secr. t. XXXIV, p. 135 (targuer)
  14. M. Blanchard… nous a d'abord amusés de diverses épreuves d'une machine qu'il appelle parachute.
    Mém. t. XXIX, p. 238 (parachute)
  15. On ne saurait croire combien de mécontents a faits le choix du ministre [des gens de lettres invités à la table du roi de Danemark] : il n'est point de grimaud qui ne se soit imaginé digne de cette faveur, et qui ne regarde comme une injustice atroce d'avoir été excepté.
    Mém. secrets, t. IV, p. 155 (grimaud)
  16. Il est résulté de cette gêne que l'interlope s'est trouvé moins fort que du temps des lois prohibitives.
    Mém. secr. t. XXXV, p. 102 (interlope)
  17. Il fait le suffisant dans la ville et dans les endroits où il est chargé de fonctions.
    Mém. secr. t. XXXIV, p. 199 (suffisant, ante)
  18. L'origine des sorboniques vient d'un certain cordelier qui, ayant été refusé à une thèse, demanda à entrer en lice et à soutenir la discussion contre tout venant et sur toutes sortes de sujets depuis huit heures du matin jusqu'à huit heures du soir ; depuis ce temps tout candidat est obligé de subir cet exercice, très convenable à une poitrine de cordelier, mais qu'on a adouci par ce qu'on appelle le bouillon ; ce sont deux heures d'intervalle qu'on accorde au soutenant pour dîner ; mais alors quelqu'un monte en chaire et dispute pour tenir en haleine l'assemblée ; cette espèce de gymnastique théologique se renouvelle tous les deux ans par un discours d'apparat.
    Mém. secr. 6 juill. 1770 (sorbonique [2])
  19. D'ailleurs c'est dans sa conduite une inconséquence nouvelle entre toutes celles dont sa besogne est remplie, ce qu'on appelle un vrai gâchis.
    Mém. secrets, t. XXXIII, p. 328 (gâchis)
  20. Toutes les prohibitions… n'empêchent pas les pamphlets les plus misérables de pulluler en aussi grande abondance que jamais.
    Mém. secrets, t. XXXVI, p. 258 (pulluler)