Pierre de MARIVAUX, auteur cité dans le Littré

MARIVAUX (1688-1763)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARIVAUX a été choisie.

938 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Arlequin poli par l'amour 1720 5 citations
Double inconstance 1723 29 citations
La seconde surprise de l'amour 1727 22 citations
La surprise de l'amour 1722 39 citations
La vie de Marianne 1731 11 citations
La Vie de Marianne, ou les aventures de Madame la comtesse de *** 1731 307 citations
Le jeu de l'amour et du hasard 1730 37 citations
Le legs 35 citations
Le paysan parvenu 1735 301 citations
Le préjugé vaincu 23 citations
L'épreuve 1740 22 citations
Les fausses confidences 1737 40 citations
Les serments indiscrets 1732 19 citations
L'heureux stratagème 19 citations

Quelques citations de Pierre de MARIVAUX

Voici un tirage aléatoire parmi ses 938 citations dans le Littré.

  1. Je ne veux point d'esclandre dans ma maison ; ni moi ni Toinon, nous n'en avons que faire.
    Marianne, 3<sup>e</sup> part. (esclandre)
  2. Jugez de ce qu'il devint à cette vision : elle le pétrifia.
    Marianne, 8<sup>e</sup> part. (pétrifier)
  3. Je suis confus de vos bontés, et je suis trop heureux d'avoir été querellé.
    Fausses confid. I, 12 (querellé, ée)
  4. Mais la vanité, reprit-il avec une physionomie toute renversée, la vanité ?
    Marianne, part. 8 (renversé, ée)
  5. Je ne leur avais vu que des manières simples, et non pas grossières ; leurs discours étaient unis et sensés.
    Marianne, 1re partie. (uni, ie [1])
  6. Un gros homme, d'une taille au-dessous de la médiocre, d'une allure assez pesante, avec une mine de grondeur.
    Pays. parv. 4<sup>e</sup> part. (grondeur, euse)
  7. Remarquez qu'il n'y avait rien de plus leste que cet équipage.
    Paysan parv. 5<sup>e</sup> part. (leste)
  8. Notre orgueil nous met si vite au fait de celui des autres.
    Marianne, XIe part. (orgueil)
  9. Dites-moi d'où cela venait ; où est-ce que j'avais pris mes délicatesses ?
    Marianne, 1re part. (délicatesse)
  10. Le seul moyen dont il s'avisa pour cela, ce fut de tirer sa tabatière, et puis, me la présentant ouverte : Mademoiselle en use-t-elle ? me dit-il.
    Marianne, 6<sup>e</sup> part. (user)
  11. On ne ramasserait pas les hardes qu'elle a.
    Marianne, 9<sup>e</sup> part. (ramasser [1])
  12. Parce qu'elle feignait d'être bonne, elle croyait l'être en effet.
    Pays. parv. 3<sup>e</sup> part. (feindre)
  13. Vous fuir dès le premier instant ? pourquoi donc, monsieur ? cela serait bien sauvage.
    Serm. indiscr. III, 7 (sauvage)
  14. Elle ferme la porte sur nous, ôte la clef que nous lui entendîmes retirer.
    Pays. parv. 5<sup>e</sup> part. (retirer)
  15. Je me redressais, car c'est par où commence une vanité novice.
    Marianne, part. I (redresser)
  16. Tant de galanterie et tant d'esprit n'étaient pas bon signe ; Il fallait apparemment que son amour ne fût plus ni si sérieux, ni si fort.
    Marianne, 7<sup>e</sup> part. (tant)
  17. Ce n'est pas de l'amour que je veux ; vous le savez bien ; mais l'amitié n'a-t-elle pas ses sentiments, ses délicatesses ?
    Surprises de l'amour, II, 9 (délicatesse)
  18. Je me sentis même une assez grande difficulté de respirer, enfin des pesanteurs et un accablement total.
    Marianne, 7<sup>e</sup> part. (pesanteur)
  19. Je ne lui ai jamais rien entendu dire qui ne fût bien placé et dit de bon goût.
    Marianne, 5<sup>e</sup> part. (placé, ée)
  20. Je suis tout engourdi de tristesse. - Allons, allons, dégourdis-toi, puisque tu m'aimes.
    l'Heur. stratag. III, 2 (dégourdir)