Pierre de MARIVAUX, auteur cité dans le Littré

MARIVAUX (1688-1763)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARIVAUX a été choisie.

938 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Arlequin poli par l'amour 1720 5 citations
Double inconstance 1723 29 citations
La seconde surprise de l'amour 1727 22 citations
La surprise de l'amour 1722 39 citations
La vie de Marianne 1731 11 citations
La Vie de Marianne, ou les aventures de Madame la comtesse de *** 1731 307 citations
Le jeu de l'amour et du hasard 1730 37 citations
Le legs 35 citations
Le paysan parvenu 1735 301 citations
Le préjugé vaincu 23 citations
L'épreuve 1740 22 citations
Les fausses confidences 1737 40 citations
Les serments indiscrets 1732 19 citations
L'heureux stratagème 19 citations

Quelques citations de Pierre de MARIVAUX

Voici un tirage aléatoire parmi ses 938 citations dans le Littré.

  1. Le tout soutenu d'une propreté tirée à quatre épingles.
    Paysan parvenu, part. 1 (épingle)
  2. N'oubliez pas que vous avez des parents et des alliés qui ne doivent pas en souffrir ; et que du moins il n'y aille rien du leur ; c'est tout ce qu'on vous demande.
    Marianne, 7<sup>e</sup> part. (leur [2])
  3. La fièvre le travaillait quand nous partîmes, avec le médecin par-dessus.
    le Legs, sc. 14 (travailler)
  4. Je bois à merveille ; je mange de même ; je dors comme une marmotte ; voilà ma santé. - C'est une santé de crocheteur ; un honnête homme serait heureux de l'avoir.
    la Double surprise de l'amour, I, 2 (santé)
  5. Je n'étais jamais de son avis, je le brusquais volontiers ; il y a des gens qui ne reviennent point.
    Pays. parv. part. 4 (revenir)
  6. Effectivement vous me paraissez rêveur, inquiet.
    le Legs, 10 (rêveur, euse)
  7. Oh ! je n'ai jamais refusé de trinquer avec personne.
    Jeux de l'amour et du has. I, 10 (trinquer)
  8. On vous épousera, toute fière qu'on est.
    Fausse confid. I, 2 (on)
  9. Je trouvais impossible qu'il résistât : hélas ! que j'étais neuf ! il n'en fut pas seulement ému.
    Pays. parv. part. IV (neuf, euve [2])
  10. Il y a de certaines tournures d'hommes qu'on n'oublie point.
    l'Épreuve, sc. 1 (tournure)
  11. Elle ne pensait jamais à donner de l'amour, mais elle était sujette à en prendre.
    Pays parv. 4<sup>e</sup> part. (prendre)
  12. Maudite soit la valetaille qui ne saurait nous laisser en repos !
    Jeux de l'am. et du has. II, 4 (valetaille)
  13. J'ai vu votre sœur à la campagne ; on est fort content d'elle, où je l'ai mise.
    Marianne, 3<sup>e</sup> part. (mettre)
  14. Je suis le fils d'un timbalier des armées du roi.
    Préj. vaincu, sc. 1 (timbalier)
  15. Ma jeunesse, ma bonne façon, peut-être aussi ma parure l'attendrirent pour moi : quand je parle de parure, c'est que cela n'y nuit pas.
    Marianne, 3<sup>e</sup> part. (parure)
  16. Nous avons la marotte d'être délicats, parce que cela donne un air plus tendre.
    Surpr. de l'amour, I, 2 (marotte)
  17. Nous nous connaissons tous si bien en orgueil, que personne ne saurait nous faire un secret du sien.
    Pays. parv. part. 4 (orgueil)
  18. Je redoublai de politesse et de modestie avec mes compagnes, ce qui fit qu'à leur tour elles redoublèrent d'amitié pour moi.
    Marianne, 5<sup>e</sup> part. (redoubler)
  19. Vous avez le teint bien reposé.
    Sec. Surpr. de l'Am. I, 1 (reposé, ée)
  20. La comtesse est une femme brusque qui aime à primer, à gouverner, à être la maîtresse.
    le Legs, SC. 1 (primer [1])