Pierre de MARIVAUX, auteur cité dans le Littré

MARIVAUX (1688-1763)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MARIVAUX a été choisie.

938 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Arlequin poli par l'amour 1720 5 citations
Double inconstance 1723 29 citations
La seconde surprise de l'amour 1727 22 citations
La surprise de l'amour 1722 39 citations
La vie de Marianne 1731 11 citations
La Vie de Marianne, ou les aventures de Madame la comtesse de *** 1731 307 citations
Le jeu de l'amour et du hasard 1730 37 citations
Le legs 35 citations
Le paysan parvenu 1735 301 citations
Le préjugé vaincu 23 citations
L'épreuve 1740 22 citations
Les fausses confidences 1737 40 citations
Les serments indiscrets 1732 19 citations
L'heureux stratagème 19 citations

Quelques citations de Pierre de MARIVAUX

Voici un tirage aléatoire parmi ses 938 citations dans le Littré.

  1. Que faut-il donc voir ? est-ce que tout n'est pas vu ?
    Marianne, 8° part. (vu, ue)
  2. Je suis confus de vos bontés, et je suis trop heureux d'avoir été querellé.
    Fausses confid. I, 12 (querellé, ée)
  3. Marton : C'est le garçon de France le plus désintéressé. - Le comte : Tant pis, ces genslà ne sont bons à rien.
    Fausses confid. II, 4 (désintéressé, ée)
  4. Je ne lui ai jamais rien entendu dire qui ne fût bien placé et dit de bon goût.
    Marianne, 5<sup>e</sup> part. (placé, ée)
  5. Je n'avais point de connaissance, point d'autre métier que celui de paysan ; je savais parfaitement semer, labourer la terre, tailler la vigne, et voilà tout.
    Pays. parv. part. 1 (paysan, sanne)
  6. Elle [une femme entichée de sa noblesse] dédaignera votre homme [un bourgeois], elle dira que c'est du fretin.
    Préj. vaincu, sc. 2 (fretin)
  7. Discours de Normand que tout cela.
    Surprise de l'amour, III, 4 (normand, ande)
  8. Je lui proposai d'aller ensemble chez Mme de Vambures ; on sera surpris que je n'y aie pas encore paru.
    Pays. parv. part. 7 (paraître)
  9. Qu'est-ce qu'une charité qui n'a point de pudeur avec le misérable, et qui, avant que de le soulager, commence par écraser son amour-propre ?
    Vie de Marianne, 1re partie, p. 34 (charité)
  10. Le chevalier : Vous connaissez sa sœur, elle est riche, très aimable, et de vos amies, même. - La marquise : Assez médiocrement.
    Sec. supr. de l'am. III, 8 (médiocrement)
  11. Vous n'en croyez que votre petite tête, et voilà ce qui vous arrive.
    Marianne, 3<sup>e</sup> part. (petit, ite)
  12. Cette Bible et cet Évangile ne répondent pas à toutes les fantaisies musquées des gens.
    Pays. parv. 2<sup>e</sup> part. (musqué, ée)
  13. Pour moi, je n'ai jamais vu Dorante ; il était absent quand j'étais chez son père ; mais, sur tout le bien qu'on m'en a dit, je ne saurais craindre que vous vous remerciiez ni l'un ni l'autre.
    Jeux de l'am. et du has. I, 2 (remercier)
  14. Les deux premiers [enfants] étaient au service ; ses revenus suffisaient à peine pour les y soutenir.
    Marianne, 9<sup>e</sup> part. (service)
  15. Les œufs me gonfleraient, dit la cadette.
    Pays. parv. 1re part. (gonfler)
  16. Je n'aime que vous d'affection, je ne tiens sur la terre qu'à vous qui m'avez recueillie si charitablement.
    Marianne, 7<sup>e</sup> part. (recueillir)
  17. Souvent ces gens qui ont l'âme si noble, ne sont pas les meilleurs cœurs du monde ; ils s'entêtent trop de la gloire et du plaisir d'être généreux et négligent par là bien des petits devoirs.
    Marianne, 4<sup>e</sup> part. (généreux, euse)
  18. Je savourais la proposition, cette fortune subite mettait mes esprits en mouvement ; le cœur m'en battait, le feu m'en montait au visage.
    Pays. parv. 1re part. (feu [1])
  19. Je ne songe seulement pas à en tirer une de ma cassette pour me recoiffer, et je suis nue tête.
    Marianne, 3<sup>e</sup> part. (nu, nue [1])
  20. Non pas, marquise ; il n'y avait pas moyen de jouer là-dessus ; car il vous enveloppait dans ses soupçons.
    Sec. supr. de l'amour, III, 8 (jouer)