Louis-Sébastien MERCIER, auteur cité dans le Littré

MERCIER (1740-1814)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MERCIER a été choisie.

48 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Tableau de Paris 1781 34 citations

Quelques citations de Louis-Sébastien MERCIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 48 citations dans le Littré.

  1. Ces mauvais railleurs… ont mis une espèce de gloire à publier leurs faciles triomphes sur l'imbécillité native du pauvre auteur [Poinsinet] ; et ne tombaient-ils pas eux-mêmes, en se targuant de pareils faits, en les narrant avec orgueil, dans une sorte de mystification assez plaisante, puisqu'ils ont cru que ces mensonges devaient leur faire beaucoup d'honneur et constater leur renommée ?
    Tabl. de Paris, CLXIV (mystification)
  2. Cet homme est inlouable, quelque envie qu'on eût de le louer,
  3. Par une incroyable habitude, la province souscrit et souscrira pour le Mercure.
    Tabl. de Par. 300 (souscrire)
  4. On n'entend partout tant de dénigreurs que parce que les hommes sont en général médiocres, sots et jaloux de toute espèce de succès.
    dans LAVEAUX (dénigreur)
  5. On pourrait en retrancher [du Journal de Paris] la partie littéraire qui donne d'inutiles extraits d'une foule d'ouvrages éphémères ; car l'art du souligneur n'est pas celui du critique.
    ib. 620 (souligneur)
  6. Quelle sera la suite de ce jeu [l'agiotage] souple et effrayant qui rend l'or semblable au vif-argent, et peut dissoudre la fortune des États en un tour de main ?
    Tabl. de Par. 127 (souple)
  7. C'est à l'Hôtel-Dieu, c'est à la morne, que l'on aperçoit les nombreuses et déplorables victimes des travaux publics et d'une trop nombreuse population,
    Tabl. de Paris. Lieutenant de police (morgue [2])
  8. Êtes-vous frivoliste ? admirez la main légère de cette marchande de modes.
    Tabl. de Paris, coup d'œil. (frivoliste)
  9. C'est le propre de la faiblesse de forcener dès qu'elle s'aperçoit elle-même.
    Néologie. (forcener)
  10. On ne voit point de souliers dans ces demeures [faubourg St-Marcel] ; on n'entend le long des escaliers que le bruit des sabots.
    Tabl. de Par. 86 (soulier)
  11. Heureux ceux qui n'ont pas un sou de rente viagère !
    Tabl. de Paris, ch. 652 (sou)
  12. Quand Zoïle veut louer quelqu'un, sa trompette devient insonore.
  13. Silhouette, nom d'un contrôleur général du XVIIIe siècle ; il fit, quoique doué de beaucoup d'esprit, plusieurs sottises ; dès lors tout parut à la silhouette, et son nom ne tarda pas à devenir ridicule ; les modes portèrent à dessein une empreinte de sécheresse et de mesquinerie… les tabatières étaient de bois brut ; les portraits furent des visages tirés de profil sur du papier noir d'après l'ombre de la chandelle sur une feuille de papier blanc.
    Tableau de Paris, 147 (silhouette)
  14. Ceux-ci [les rats des quais de Paris] sont d'une telle stature qu'ils ne tremblent plus devant le plus fier raminagrobis.
    Tabl. de Paris, ch. 529 (stature)
  15. Il [l'abbé] est le complaisant soumis de madame, assiste à sa toilette, surveille la maison.
    Tabl. de Par. 90 (soumis, ise)
  16. Point de stage chez les décrotteurs ; ils ne demeurent point les bras croisés à voir travailler leurs camarades.
    Tabl. de Paris, ch. 455 (stage)
  17. Son forfait parut dans toute son horreur à ses yeux, quand il en vit l'irréparabilité,
  18. Au grand scandale de la religion tout cela se souffre.
    Tabl. de Par. 90 (souffrir)
  19. Les beautés vagabondes, qui vont de spectacles en spectacles, chercher des aventures, c'est-à-dire des soupers.
    Tabl. de Paris, 542 (souper [1])
  20. Tout le gibier et toute la volaille arrivent à la Vallée ; il y a des officiers de volaille, tout comme des officiers de marée ; le cornet attaché au dessous du ventre, la plume sous la perruque, ils couchent par écrit la moindre mauviette ; un lapereau a son extrait mortuaire en bonne forme avec la date du jour.
    Tabl. de Paris, Quai de la Vallée. (officier [2])