Charles-Louis de Secondat MONTESQUIEU, auteur cité dans le Littré

MONTESQUIEU (1689-1755)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONTESQUIEU a été choisie.

2331 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence 1734 288 citations
Dialogue de Sylla et d'Eucrate 1745 16 citations
Histoire orientale, ou Arsace et Isménie 1783 14 citations
L'esprit des lois 1748 1212 citations
Le temple de Gnide 1725 22 citations
Lettres persanes 1721 525 citations

Quelques citations de Charles-Louis de Secondat MONTESQUIEU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2331 citations dans le Littré.

  1. De cette manière, la parole des députés serait plus l'expression de la voix de la nation.
    Esp. XI, 6 (expression)
  2. Il ne se refusait aucune dépense.
    Lett. pers. 141 (refuser)
  3. Aujourd'hui l'Europe est si mêlée, et il y a une telle communication de ses parties…
    Correspondance, 39 (communication)
  4. Il n'y a qu'à se représenter, d'un côté, les biens sans nombre qui résultent de la vanité ; de là le luxe, l'industrie, les arts, les modes, la politesse, le goût ; et, d'un autre côté, les maux infinis qui naissent de l'orgueil de certaines nations, la paresse, la pauvreté…
    Esp. XIX, 9 (goût)
  5. Dans tous les temps, ce que les peuples d'Asie ont appelé punition, les peuples d'Europe l'ont appelé outrage.
    Esp. XVII, 5 (outrage)
  6. Les Alains étaient pesamment armés.
    Rom. 20 (pesamment)
  7. Si le prince est prisonnier, il est censé être mort.
    Espr. V, 14 (censé, ée)
  8. Peut-être que, par cet esprit de coquetterie inconcevable des femmes, elle [Cléopatre] avait formé le dessein de mettre encore à ses pieds un troisième maître du monde [Octave].
    Rom. 13 (coquetterie)
  9. Plusieurs dispositions du droit romain sont entrées dans nos coutumes.
    Esp. XXVIII, 45 (entrer)
  10. Le peuple, qui a la souveraine puissance…
    Esp. II, 2 (peuple [1])
  11. Étrange succès d'une dispute qui avait mis en combustion tout l'univers.
    Rom. 15 (combustion)
  12. Les peuples qui ont négocié aux Indes y ont toujours porté des métaux, et en ont apporté des marchandises.
    Esp. XXI, 1 (négocier)
  13. Ce qui rendait la querelle sur les images si vive, et fit que, dans la suite, les gens sensés ne pouvaient pas proposer un culte modéré, c'est qu'elle était liée à des choses bien tendres : il était question de la puissance…
    Rom. 22 (tendre [1])
  14. Lorsque le prince est plus amoureux de ses fantaisies que de ses volontés.
    Esp. VIII, 6 (amoureux, euse)
  15. Mes premières paroles furent amères à mon père…
    Lett. pers. 67 (amer, ère)
  16. Les pays ne sont pas cultivés en raison de leur fertilité, mais en raison de leur liberté.
    Esp. XVIII, 3 (cultivé, ée)
  17. Il était aisé que la maltôte romaine tombât d'elle-même dans la monarchie des Francs ; c'était un art très compliqué et qui n'entrait ni dans les idées ni dans les plans de ces peuples simples ; si les Tartares inondaient aujourd'hui l'Europe, il faudrait bien des affaires pour leur faire entendre ce que c'est qu'un financier parmi nous.
    Esp. XXX, 13 (financier [1])
  18. Des marchands si accrédités feraient toutes sortes de monopoles.
    Esp. V, 8 (monopole)
  19. La honte et la crainte du blâme sont des motifs réprimants.
  20. Il est bon que les pénitences soient jointes avec l'idée de travail, non avec l'idée d'oisiveté.
    Espr. XXIV, 12 (pénitence)