Charles-Louis de Secondat MONTESQUIEU, auteur cité dans le Littré

MONTESQUIEU (1689-1755)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONTESQUIEU a été choisie.

2331 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence 1734 288 citations
Dialogue de Sylla et d'Eucrate 1745 16 citations
Histoire orientale, ou Arsace et Isménie 1783 14 citations
L'esprit des lois 1748 1212 citations
Le temple de Gnide 1725 22 citations
Lettres persanes 1721 525 citations

Quelques citations de Charles-Louis de Secondat MONTESQUIEU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2331 citations dans le Littré.

  1. On continua la possession des fiefs pour de l'argent, comme on continuait la possession des comtés.
    Esp. XXXI, 1 (continuer)
  2. Quelquefois ils [les Romains] abusaient de la subtilité des termes de leur langue ; ils détruisirent Carthage, disant qu'ils avaient promis de conserver la cité, et non pas la ville.
    Rom. 6 (subtilité)
  3. Habillés à la légère parmi des gens cuirassés jusqu'aux dents.
    Lettr. pers. 67 (dent)
  4. Les dispositions des codes des lois des barbares roulent presque toutes sur les troupeaux.
    Esp. XXX, 6 (troupeau)
  5. L'auteur a eu en vue d'attaquer le système de Hobbes : système terrible, qui, faisant dépendre toutes les vertus et tous les vices de l'établissement des lois que les hommes se sont faites…
    Déf. Esp. lois, part. 1 (vue)
  6. La raison a un empire naturel ; elle a même un empire tyrannique : on lui résiste, mais cette résistance est son triomphe.
    Espr. XXVIII, 38 (raison)
  7. On voit, par ce que les historiens nous disent du passage des peuples de la Scandinavie sur les bords du Danube, que ce n'était point une conquête, mais seulement une transmigration dans des terres désertes.
    Esp. XVIII, 3 (transmigration)
  8. Les patriciens voulant empêcher le retour des rois.
  9. Les séditieux qui n'ont ni la volonté ni l'espérance de renverser l'État, ne peuvent ni ne veulent renverser le prince.
    Esp. V, 11 (séditieux, euse)
  10. Il paye aussi libéralement les assiduités ou plutôt l'oisiveté de ses courtisans que les campagnes laborieuses de ses capitaines.
    Lett. pers. 37 (assiduité)
  11. Le roi des rois, qui a le ciel pour dais et la terre pour marchepied.
    Lett. pers. 51 (marchepied)
  12. Je me procurerai tous mes besoins, et, pourvu que je les aie, je ne me soucierai point que les autres soient misérables.
    Lett. pers. dans LAVEAUX (besoin)
  13. Les terres que possédaient ces hommes libres étaient ce qu'on appelait terres allodiales.
    Esp. XXX, 17 (allodial, ale)
  14. Il est vrai que je n'entends point votre livre ; il n'importe pas que j'aie démêlé bien ou mal l'objet dans lequel il a été écrit, mais je connais à fond toutes vos pensées.
    Esp. Défense, 2<sup>e</sup> part. Idée générale (dans)
  15. Il vaudrait mieux recueillir les voix à la mineure.
    Lett. pers. 86 (mineure)
  16. Hannon, par ordre du sénat de Carthage, répandit trente mille Carthaginois depuis les Colonnes d'Hercule jusqu'à Cerné.
    Esp. XXI, 11 (répandre)
  17. Il y a deux siècles qu'une maladie inconnue à nos pères passa du nouveau monde dans celui-ci, et vint attaquer la nature humaine jusque dans la source de la vie et des plaisirs.
    Esp. XI, 11 (source)
  18. Tant de bouches ne parlent presque que par exclamation.
    Lett. pers. 73 (exclamation)
  19. On a de la peine à comprendre l'obstination des anciens à croire que la mer Caspienne était une partie de l'Océan.
    Esp. XXI, 9 (obstination)
  20. La loi de Moïse était bien rude [au sujet des esclaves]… quel peuple que celui où il fallait que la loi civile se relâchât de la loi naturelle !
    Esp. XV, 17 (relâcher)