Charles-Louis de Secondat MONTESQUIEU, auteur cité dans le Littré

MONTESQUIEU (1689-1755)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONTESQUIEU a été choisie.

2331 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence 1734 288 citations
Dialogue de Sylla et d'Eucrate 1745 16 citations
Histoire orientale, ou Arsace et Isménie 1783 14 citations
L'esprit des lois 1748 1212 citations
Le temple de Gnide 1725 22 citations
Lettres persanes 1721 525 citations

Quelques citations de Charles-Louis de Secondat MONTESQUIEU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2331 citations dans le Littré.

  1. Dans les climats où les femmes vivent sous un esclavage domestique, il semble que la loi doive permettre aux femmes la répudiation, et aux maris seulement le divorce.
    ib. XVI, 15 (esclavage)
  2. Notre manière d'être est entièrement arbitraire ; nous pouvions avoir été faits comme nous sommes ou autrement.
    6<sup>e</sup> essai sur le goût. (manière)
  3. Nous avons encore du plaisir, lorsque nous voyons un lieu brut et champêtre.
    Goût, Cur. (brut, brute)
  4. On me mena dans la carrière, on me lâcha un lion.
    Lys. (lâcher)
  5. Défontaines qui est le premier auteur de pratique que nous ayons.
    Esp. XXVIII, 38 (pratique [1])
  6. Un papier qui représente la dette d'une nation est un signe de richesses ; car il n'y a qu'un Etat riche qui puisse soutenir un tel papier sans tomber dans la décadence.
    Espr. XXII, 17 (papier)
  7. [Louis XIV] voulant se survivre à lui-même, semblait avoir prétendu régner encore après sa mort.
    Lett. pers. 92 (survivre)
  8. Il resta donc encore à la piété de la troisième race assez de fondations à faire et de terres à donner.
    Esp. XXXI, 10 (fondation)
  9. Recommencez, me disait une de ses femmes, à cet endroit où vous fûtes si désespéré lorsque le roi de Médie vous donna sa fille.
    Ars. et Ismèn. (recommencer)
  10. L'armée se console de la perte d'une bataille lorsqu'elle a chanté le général.
    Espr. IX, 7 (chanter [2])
  11. Le bacha, d'abord [dès qu'il est] éclairci, fait distribuer des coups de bâton.
    Espr. VI, 11 (éclairci, ie)
  12. La place n'était pas tenable pour un jaloux, il sortit furieux.
    Lett. pers. 141 (tenable)
  13. Avant ce temps le maire était le maire du roi, il devint le maire du royaume : le roi le choisissait, la nation le choisit.
    ib. 3 (maire)
  14. Les chrétiens ne regardent pas le mariage dans ce point de vue.
    Lett. pers. 116 (vue)
  15. Les Béotiens, les plus épais de tous les Grecs, prenaient le moins de part qu'ils pouvaient aux affaires générales.
  16. Les femmes qui avaient été affranchies et qui s'étaient produites sur le théâtre.
    Esp. XXV, 21 (produire)
  17. La partie publique veille pour les citoyens ; elle agit et ils sont tranquilles.
    Esp. VI, 8 (partie [1])
  18. Malgré la tyrannie, la Chine, par la force du climat, se peuplera toujours, et triomphera de la tyrannie.
    Esp. VIII, 21 (peupler)
  19. La force offensive est réglée par le droit des gens, qui est la loi politique des nations considérées dans le rapport qu'elles ont les unes avec les autres.
    Esp. X, 1 (offensif, ive)
  20. Il mit peu de chose au hasard.
    Espr. X, 14 (hasard)