Charles-Louis de Secondat MONTESQUIEU, auteur cité dans le Littré

MONTESQUIEU (1689-1755)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme MONTESQUIEU a été choisie.

2331 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence 1734 288 citations
Dialogue de Sylla et d'Eucrate 1745 16 citations
Histoire orientale, ou Arsace et Isménie 1783 14 citations
L'esprit des lois 1748 1212 citations
Le temple de Gnide 1725 22 citations
Lettres persanes 1721 525 citations

Quelques citations de Charles-Louis de Secondat MONTESQUIEU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2331 citations dans le Littré.

  1. C'était une manière lente de conquérir ; on vainquait un peuple et on se contentait de l'affaiblir.
  2. J'ai vu souvent neuf ou dix femmes, ou plutôt neuf ou dix siècles, rangées autour d'une table.
    Lett. pers. 55 (siècle)
  3. Ce corps [l'Académie française] a quarante têtes, toutes remplies de figures, de métaphores et d'antithèses.
    Lett. pers. 73 (figure)
  4. Il n'appartient de proposer des changements qu'à ceux qui sont assez heureusement nés pour pénétrer d'un coup de génie toute la constitution d'un État.
    Esp. Préface (coup)
  5. Les lois d'Euric, de Gondebaud et de Rotharis firent du Barbare et du Romain des concitoyens.
  6. La loi Salique distinguait chez les Romains le convive du roi, pour la mort duquel elle donnait trois cents sous de composition, du Romain possesseur à qui elle en donnait cent, et du Romain tributaire à qui elle n'en donnait que quarante-cinq.
    Esp. XXX, 25 (convive)
  7. Il était défendu à un homme qui avait soixante ans d'épouser une femme qui en avait cinquante.
    Esp. XXIII, 21 (épouser)
  8. Ces gens jouent contre le peuple, mais ils tiennent la banque contre lui.
    Esp. XXV, 6 (banque)
  9. La faculté d'élire qui était restreinte et conditionnelle, devint pure et simple.
    Espr. XXXI, 17 (pur, ure)
  10. Il y avait, dans la seconde race, un avoué de la partie publique.
    Esp. XXVIII, 36 (avoué [2])
  11. Un mari, une femme, un père, un fils ne sont liés entre eux que par l'amour qu'ils se portent, ou par les bienfaits qu'ils se procurent.
    Lett. pers. 104 (porter [1])
  12. On leur a défendu d'apporter d'autres marchandises que celles du cru de leur pays.
    Esp. XX, 8 (cru [1])
  13. Il est impossible que tu n'y contractes pas bien des souillures.
    Lett. pers. 15 (contracter [1])
  14. L'exécution fut prompte : le jeune homme fendit les airs.
    Lett. pers. 141 (air [1])
  15. Comme ils [les affranchis] ont étudié les faiblesses de leur maître et non pas ses vertus.
    Esp. XV, 19 (étudier)
  16. Ils [les ambassadeurs] sont la parole du prince qui les envoie, et cette parole doit être libre.
    Esp. XXVI, 21 (parole)
  17. L'empire de la mer a toujours donné aux peuples qui l'ont possédé une fierté naturelle, parce que, se sentant capables d'insulter partout, ils croient que leur pouvoir n'a plus de bornes que l'Océan.
    Esp. XIX, 27 (mer)
  18. Les femmes ne se faisaient-elles pas avorter, pour que leurs enfants n'eussent des maîtres aussi cruels ?
    Esp. XXIII, 11 (avorter)
  19. Cet honneur, qui est un si grand chapitre parmi nous.
    Esp. VI, 1 (chapitre)
  20. Il faut pleurer les hommes à leur naissance, et non pas à leur mort.
    Lett. pers. XL. (pleurer)