Gabriel NAUDÉ, auteur cité dans le Littré

NAUDÉ (1600-1653)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme NAUDÉ a été choisie.

93 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Apologie pour tous les grands personnages qui ont esté faussement soupçonnez de magie 1625 31 citations
Instruction à la France sur la vérité de l'histoire des Frères de la Roze-Croix 1623 47 citations

Quelques citations de Gabriel NAUDÉ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 93 citations dans le Littré.

  1. Ce qui est subalterne à l'une.
    Apologie, p. 43 (subalterne)
  2. Cette fange relentie.
    Rosecroix, III, 2 (relenti, ie)
  3. Ce pauvre bélître, se disant propriétaire d'un si grand secret [la pierre philosophale], devrait mourir de honte de se démentir lui-même, nous publiant sa nécessité.
    Rosecroix, VI, 2 (propriétaire)
  4. Contes qui s'étaient glissés parmi sa métempsycose.
    Apologie, p. 219 (métempsycose)
  5. Ces ténébrions et anacritiques frères de la rose-croix.
    Rosecroix, 110, 2 (ténébrion)
  6. Quelques-uns me pourraient objecter que les livres publiés en langage allemand sur ce sujet [la rose-croix] surpassent en hauteur plus de deux rames de papier.
    Rosecroix, VI, 3 (rame [3])
  7. Il faut que les princes ou leurs ministres s'étudient… à le séduire [le peuple] et tromper par les apparences, le gagner et tourner à leurs desseins.
    Coups d'États, ch. IV, édit. de 1667, p. 242 (tromper)
  8. S'il n'eût laissé des marques et vestiges de son humanité dans cette démonomanie.
    Apologie, p. 127 (démonomanie)
  9. Ils passèrent de cette vie à une autre meilleure.
    Apologie, p. 449 (vie [1])
  10. Si on le trompe et bèfle aujourd'hui.
    Coups d'État. (béfler)
  11. Opinions emmaillottées de toutes sortes de langes, et, comme les Suisses, revêtues et billebarrées de toutes les couleurs.
    Rosecroix, VIII, 2 (billebarré, ée)
  12. L'agréable et odoriférant jardin de la philosophie.
    Rosecroix, III, 2 (odoriférant, ante)
  13. [Une contrée] non moins exempte de monstres, suivant le dire de saint Hiérôme, que l'Égypte de tremble-terres.
    Rosecroix, X, 1 (tremble-terre)
  14. Vu qu'ils ont été tous deux synchronistes.
    Apologie, p. 442 (synchroniste)
  15. L'an 1615, Jean Bringern imprima à Francfort un livre en allemand contenant deux opuscules, intitulés manifeste et confession de foi des frères de la rose-croix.
    Rose-croix, IV, 2 (rose-croix)
  16. La nature… lui [à l'homme] communiquant en bloc et en masse toutes les vertus et propriétés qu'elle avait particulièrement distribuées à toutes les espèces de ses créatures.
    Rosecroix, III, 4 (masse)
  17. Les peuples croyaient de prime face que…
    Apologie, p. 72 (prime [1])
  18. Elles [les substances] seraient donc corruptibles, palpables, perceptibles.
    Apologie, p. 324 (perceptible)
  19. Quelqu'un… s'avisa de placarder par les carrefours ce billet contenant six lignes manuscrites [où se trouvait l'annonce des resecroix].
    Rosecroix, III, 5 (placarder)
  20. L'ode de M. Chapelain n'a-t-elle pas été reconnue d'une pension de cinq cents écus ?
    Mascurat, in-4° p. 237, dans GODEFROY, Lex. de Corneille. (reconnaître)