John PALSGRAVE, auteur cité dans le Littré

PALSGRAVE (1485?-1554)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PALSGRAVE a été choisie.

Percepteur puis prêtre, auteur de la première grammaire de la langue française, rédigée en anglais, et conçue pour aider à l'apprentissage du français par les britanniques.

154 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
L'esclarcissement de la langue francoyse 1530 153 citations

Quelques citations de John PALSGRAVE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 154 citations dans le Littré.

  1. Qu'on lui face du feu viste, le poure homme est crotté jusques aux genoulx.
    p. 636 (crotter)
  2. Je trouve dans le commun langage ces façons de parler… Cependant que j'irons au marché, pour nous irons : j'avons bu, pour nous avons ; allons m'en, de par le diable, pour allons nous en ; j'allons bien, pour nous allons bien.
    f° 125 au verso (je)
  3. Et est le pays montueux en partie, en partie plainier.
  4. Absentez-vous pour ung peu, si vous me voulés croire.
  5. Tout maussadement.
  6. Deshabituer.
    p. 30, qui recommande de prononcer l's, l'h étant non aspirée. (déshabituer)
  7. Je m'en doubte que je l'ay pancé [je crois lui avoir percé la panse, par un jeu de mot entre panse et panser].
    p. 652 (panser)
  8. Il vous fault mettre le bonnet à gyngoys.
    p. 831 (guingois)
  9. En tes ditz et parolles n'y a sinon mensonges et frivolles.
    p. 851 (frivole)
  10. Il n'est pas bon tanneur ; car il ne sçayt besanner son cuyr.
    p. 574 (basaner)
  11. Au XVIe siècle, lequel devant une consonne était prononcé lequé.
    p. 62 (lequel)
  12. Je passoye par l'eglise de Saint Martin, quand la gamme sonnoyt.
    p. 484 (gamme [1])
  13. Il n'est qu'ung fol qui veult vendre ses chesnes pour en faire du fuaille [combustible] avant qu'il les escorche.
    p. 444 (écorcer)
  14. Descenglez mon cheval et ostez luy sa selle.
    p. 768 (dessangler)
  15. Elle se cambre, en marchant, très fort.
    p. 461 (cambrer)
  16. Avise, je te prie, comment ce gentyllastre braggue en se promenant.
  17. Guindez la grue plus vistement.
    p. 782 (grue [2])
  18. Ilz sont si fort annexez qu'on ne les peult separer d'ensemble.
    p. 432 (annexer)
  19. Maint huis y fut rompu et maint coffre effondré, Et le dedens exposé à pillaige.
    p. 847 (dedans)
  20. Tout ainsi que la lumiere Les tenebres devant soy chasse, Tout ainsi doulx regart defface Les tenebres où le cueur gist.
    p. 877 (ténèbres)