Claude-Charles de PEYSSONNEL, auteur cité dans le Littré

PEYSSONNEL (1727-1790)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PEYSSONNEL a été choisie.

27 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Traité sur le commerce de la mer Noire 1787 23 citations

Quelques citations de Claude-Charles de PEYSSONNEL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 27 citations dans le Littré.

  1. Quatre à cinq caisses de vitres à cabochons de Constantinople pour les bains.
    ib. II, 108 (cabochon)
  2. Quand le navire est sous la charge, comme on ne connaît point l'estivage des marchandises de volume, on accumule sans ordre et sans arrangement tout ce que les chargeurs apportent ; et, pour faire un meilleur nolis, on charge souvent outre mesure, et jusqu'au milieu du mât.
    Traité sur le com. de la mer Noire, II, 218, 1787 (estivage [2])
  3. Ce prince l'ayant un jour extrêmement pressé d'embrasser le musulmanisme…
    Traité sur le commerce de la mer Noire, II, 319 (musulmanisme)
  4. On trouve à Caffa de la poutarge excellente.
    Traité sur le commerce de la mer Noire, I, 227, Paris 1787 (poutarge ou poutargue)
  5. Trois à quatre mille demi-cabans, sans manches…
    Traité sur le commerce de la mer Noire, II, 134, Paris, 1767 (caban)
  6. On recueille des laines dans toute la Bulgarie, la quantité en est immense ; ces laines sont toutes surges ; on ne lave point les moutons avant de les tondre.
    ib. II, 164 (surge)
  7. Clous de cuivre à cabochon, dont nos tapissiers se servent, et que les Tartares emploient pour mettre à l'entour de leurs selles.
    Comm. de la mer Noire, I, 329 (cabochon)
  8. La troisième [espèce de dorure] est un galon uni d'une largeur médiocre, sans lames ni festons, à peu près comme nos mousquetaires.
    Traité sur le commerce de la mer Noire, I, 58 (mousquetaire)
  9. Des poignards appelés kindjials, et d'autres nommés kamas.
    Traité sur le commerce de la mer Noire, II, 6 (kandjar ou kandjiar)
  10. Il vient chaque année en Crimée 30 à 40 000 ocques de beurre de Russie ; c'est une mantègne inférieure à celle de Crimée, et qui se vend à plus bas prix.
    Traité sur le commerce de la mer Noire, I, 197 (mantèque)
  11. Fez ou bonnets de France et de Tunis… les bonnets de France ont cours en Crimée, et s'y vendent avec autant d'avantage que ceux de Tunis.
    Traité sur le comm. de la mer Noire, I, 55 (fez)
  12. On ne porte point d'huile dans ce pays-là, parce qu'on y mange du beurre et de la mantègne, et que l'on y brûle de l'huile de poisson.
    ib. 278 (mantèque)
  13. Curcuma ou safleur.
    Traité sur le comm. de la mer Noire, I, 243 (safleur ou saflor)
  14. Il vient de Venise des canevettes de plusieurs bouteilles de verre peintes.
    Traité sur le comm. de la mer Noire, I, 109 (canevette)
  15. La seconde qualité [de beurre] est ce que nous appelons mantèque ; elle est mêlée de graisse de mouton, de bœuf, et même de chameau.
    Traité comm. mer Noire, t. I, p. 151 (mantèque)
  16. Porcelaines, faïence et terraille.
    Traité sur le comm. de la mer Noire, t. I, p. 109 (terraille)
  17. Vins de Tokay et toutes sortes de vins liqueureux.
    Traité sur le comm. de la mer Noire, t. I, p. 248 (liquoreux, euse)
  18. Des tabatières de bois, de laiton et de tombac.
    Traité sur le comm. de la mer Noire, I, 105 (tombac)
  19. Les fusils de Crimée sont extrêmement recherchés… les canons sont simples ou carabinés.
    Commerce de la mer Noire, I, 147 (carabiné, ée)
  20. Toutes les fourrures dont je viens de parler viennent en peaux et en tables ; les peaux se vendent en proportion du prix des tables que j'ai indiqué, suivant le nombre de peaux qu'il faut pour former la table.
    Traité sur le commerce de la mer Noire, I, 189 (table)