CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Fausse estes, voir plus que pie.
    Romancero, p. 88 (pie [1])
  2. Ah ! gentis rois, quant Diex vous fist croiser, Toute Egypte doutoit vostre renon.
    Romancero, p. 100 (gentil, ille [2])
  3. Ah ! gentis rois, quand Dieux vous fist croiser, Toute Egypte doutoit vostre renom.
    Romancero, p. 100 (douter)
  4. Là me souvint des gens de male guise Qui m'ont mis sus mensonge à escient.
    Romanc. p. 89 (guise [1])
  5. La roïne ne fit pas que courtoise, Qui me reprist, ele et ses fiex li rois.
    Romanc. p. 83 (reine)
  6. Rois, vous savez que Diex a peu d'amis ; Ne onques mais n'en eut si grant mestier.
    Romanc. p. 101 (ami, ie)
  7. Vous deüssiez querre leur delivrance [des prisonniers] ; C'est grant pechés, ses [si les] i laissez chaitis.
    Romancero, p. 100 (chétif, ive)
  8. Ne ja, pour nul desirier, [je] Ne remainrai avecque ces tirans Qui sont croisés à loier Pour dimer clers et bourjois et serjens.
    Romancero, p. 97 (tyran)
  9. Quant la dame se cointoie et atourne, C'est por faire son pauvre ami dolent ; La joie en a li riches faus qui ment.
    Romancero, p. 86 (riche)
  10. Diex ! tant avons esté preus par huiseuse [oisiveté] ; Or verra on qui à certes ert [sera] preus.
    Romanc. 94 (certes)
  11. Quì lui [à Dieu] faudra à cest besoin d'aïe [la croisade], Sachez que il lui faudra à greigneur.
    Romancero, p. 93 (besoin)
  12. [Gens] qui m'ont mis sus mensonge à escient, Que j'ai chanté des dames laidement.
    Romanc. p. 89 (chanter [2])
  13. Helas ! se nus [nuls] se doit sauver [faire son salut] dolans, Dont doit par droit ma merite estre grans, Car plus dolans ne s'en part nus de France.
    Romanc. p. 96 (mérite)
  14. Vostre clairs vis, qui sembloit fleur de lis, Est si alés ore de mal en pis Qu'il m'est avis que me soiez emblée.
    Romancero, p. 108 (avis [1])
  15. Quant la dame se cointoie et atorne, C'est pour faire son pauvre ami dolent.
    Romancero, p. 86 (atourner)
  16. Ele [Troie] fu jà de moult grant signorie ; Or n'i puet on que la place trover.
    Romancero, p. 108 (place)
  17. De revengier les mors et les chetis Qui pour vous sont et pour s'amour [de Dieu] occis.
    Romancero, p. 100 (revancher)
  18. Là me souvint des gens de male guise Qui m'ont mis sus men songe à esciant, Que j'ai chanté des dames laidement.
    Romanc. p. 89 (escient)
  19. Mainte en i a ceinte d'une corroie, Qui leur ami ne font fors de guiller [tromper].
    Romancero, p. 87 (courroie)
  20. Et que pourront dire li ennemi Là où li saint trembleront de doutance Devant celui qui onques ne menti ?
    Romancero, p. 96 (saint, ainte)