CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Saint et martir, apostre et inocent Se plainderoient de vous au jugement.
    Romancero, p. 102 (jugement)
  2. Encor ne soit ma parole françoise [il parlait picard], Si la puet on bien entendre en françois.
    Romancero, p. 84 (parole)
  3. Tel blasme amors qui en toute sa vie Leal amor ne bonne ne connut.
    Romancero, p. 86 (connaître)
  4. Et vous avez, par Dieu, meilleur envie D'un bel valet baiser et accoler.
    Romanc. p. 108 (accoler)
  5. Quant la dame s'oït si ramposner [maltraiter en paroles], Vergogne [elle] en ot, si dit par felonie : Par Dieu, vassal, jel [je le] di pour vous gaber.
    Romancero, p. 108 (félonie)
  6. Ja fu tex [tel] jors que [où] les dames amoient De leal cuer, sans feindre et sans fausser.
    Rom. anc. p. 87 (fausser)
  7. Saint et martir, apostre et innocent Se plainderoient de vous au jugement.
    Romancero, p. 102 (apôtre)
  8. Vous qui robez les croisés, Ne despendez mie l'avoir ainsi.
    Romancero, p. 96 (dépendre [3])
  9. Pour ce di-je qu'amors ne vaut neant, De neant vient et à neant retorne.
    Romancero, p. 86 (retourner)
  10. Pour li [ma dame] [je] m'en vais souspirant en Syrie, Car je ne doi faillir mon creator.
    Romancero, p. 93 (faillir)
  11. De revengier les mors et les chetis Qui pour vous sont et pour s'amour [de Dieu] occis.
    Romancero, p. 100 (revancher)
  12. Tous li clergés et li homme d'eage Partiront [auront leur part] tout à cest pelerinage.
    Romancero, p. 94 (partir [2])
  13. [Gens] qui m'ont mis sus mensonge à escient, Que j'ai chanté des dames laidement.
    Romanc. p. 89 (chanter [2])
  14. S'on prent, par droit, d'un larron la justise, Doit-on desplaire as loiaus, de neant ?
    Romanc. p. 89 (larron, onnesse)
  15. Dame, fait-il, ce vous puet moult grever, Que [vous] vous fiés en vostre seigneurage.
    Romancero, p. 109 (fier [1])
  16. Tel blasme amors, qui en toute sa vie Leal amour ne bonne ne connut.
    Romancero, p. 86 (tel, elle)
  17. Et s'eles des dames] font, par mal conseil, folage, à lasches gens et mauvais le feront ; Car tuit li bon iront en cest voiage [croisade].
    Romanc. p. 94 (voyage)
  18. Rois, s'en tel point [vous] vous metez à retour [de la croisade], France dira, Champagne et toute gent, Que vostre los avez mis en tristour.
    Romancero, p. 100 (point [1])
  19. Diex ! tant avons esté preus par huiseuse [oisiveté] ; Or verra on qui à certes ert [sera] preus.
    Romanc. 94 (certes)
  20. Et de Troie r'ai-je oï conter Qu'ele fut jà de moult grant seigneurie.
    Romancero, p. 108 (conter)