CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Ahi ! amours, com dure departie Me conviendra faire de la meilleur Qui onques fust aimée ne servie.
    Romancero, p. 93 (départie)
  2. Car à nos tems est perdus li sains lieus, Où Diex souffri pour nous mort glorieuse.
    Romanc. p. 95 (lieu [1])
  3. Ele [Troie] fu jà de moult grant signorie ; Or n'i puet on que la place trover.
    Romancero, p. 108 (place)
  4. Ne remainrai avecques ces tirans Qui sont croisé à loier Pour dimer clers et bourjois et sergens ; Plus en croisa envie qu'encreance [l'envie en détermina plus à se croiser, que la foi, la croyance].
    Romancero, p. 97 (croiser)
  5. Si j'en sui moult, endroit l'ame, joians, Mais al cors ai et pitié et pesance.
    Romanc. p. 95 (endroit)
  6. Vostre cler vis [visage], qui sembloit flor de lis, Est si alés ore de mal en pis…
    Romanc. p. 108 (mal, ale)
  7. Certes, nenil ; ne me vint en penser Qu'onques nul jour je vous deignasse aimer.
    Romancero, p. 108 (daigner)
  8. À tart avez, dame, ce conseil pris.
    Romancero, p. 108 (conseil)
  9. Là me souvent [souvient] des gens de male guise, Qui m'ont mis sus mensonge à escient, Que j'ai chanté des dames laidement.
    Romancero, p. 89 (sus)
  10. Car à nos tans est perdus li sains lieus.
    Romancero, p. 94 (temps)
  11. Nostre sires est ja vengés Des haus barons qui or lui ont failli.
    Romancero, p. 98 (baron)
  12. Et les dames, qui courtoises estoient [jadis], Ont tout laissié pour aprendre à bourser.
    Romanc. p. 87 (laisser)
  13. Et non porquant la terre d'outremer [je] Voi en si très grant balance Qu'en chantant [je] veuil prier le roi de France Que ne croie cowairt ne losengier [qui lui conseillent de quitter la croisade].
    Romancero, p. 100 (couard)
  14. Puis fut un jor qu'ele lui dit : amis, Or est l'amour coneüe et prouvée.
    ib. p. 107 (jour)
  15. Si sui je riche et de moult haut parage, Qu'on m'ameroit à petit de biauté.
    Romancero, p. 109 (aimer)
  16. Que [car] mon langage ont blasmé li François Et mes chançons, oïant les Champenois Et la contesse encoir, dont plus me poise [fâche].
    Romancero, p. 83 (encore)
  17. À chief de tour [après tout] foloient li plus sage.
    Romancero, p. 86 (chef)
  18. Et tel i a, qui cuide avoir amie Bone et leal, qui onques ne la fu.
    Romanc. p. 86 (le, la, les [2])
  19. Cestui veulent [les dames] et à cestui s'otroient, Cestui tienent, cestui laissent aler.
    Romancero, p. 87 (octroyer)
  20. Diex est assis [assiégé] en son saint heritage.
    Romancero, p. 93 (asseoir)