CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Quant la dame s'oït si ramposner, Vergoigne [elle] en ot, si dit par felonie…
    Romanc. p. 108 (vergogne)
  2. Tel blasme amors qui en toute sa vie Leal amor ne bonne ne connut.
    Romancero, p. 86 (connaître)
  3. Rois, s'en tel point [vous] vous metez à retour [de la croisade], France dira, Champagne et toute gent, Que vostre los avez mis en tristour.
    Romancero, p. 100 (point [1])
  4. À chief de tour [après tout] foloient li plus sage.
    Romancero, p. 86 (chef)
  5. Et là doit-on faire chevalerie, Où on conquiert paradis et honor Et pris et los et l'amor de s'amie.
    Romancero, p. 93 (prix)
  6. On n'aime pas dame pour parenté [sa famille], Ains quant ele est bele, courtoise et sage ; Vous en saurez par tems la verité.
    Romanc. p. 100 (vérité)
  7. Chanter m'estuet [il me faut chanter], que m'en est pris courage, Non pas pour ce que d'amors me soit rien.
    Romancero, p. 85 (pas [2])
  8. Jà fu tels jors que les dames amoient De leal cuer sans feindre et sans fausser.
    Romancero, p. 87 (feindre)
  9. Diex ! tant avons esté preus par huiseuse [oisiveté] ; Or verra on qui à certes ert [sera] preus.
    Romanc. 94 (certes)
  10. Or est l'amors coneüe et provée ; D'or en avant [je] serai à vos devis.
    Romancero, p. 107 (devis)
  11. Sachez, cil sont trop honni qui n'iront [à la croisade], S'il n'ont poverte ou vieillesse ou malage ; Et cil qui sain et jeune et riche sont, Ne peuvent pas demourer sans hontage.
    Romancero, p. 94 (demeurer)
  12. Car vous avez plus perdu que conquis.
    ib. p. 101 (conquérir)
  13. En li [ma dame] n'i a ne orguel ne faintise.
    Romancero, p. 90 (feintise)
  14. Pour ce di-je qu'amors ne vaut neant, De neant vient et à neant retorne.
    Romancero, p. 86 (retourner)
  15. La roïne ne fit pas que courtoise, Qui me reprist, ele et ses fiex li rois [son fils le roi].
    Romancero, p. 83 (elle)
  16. Sachez, cil sont trop honni qui n'iront [à la croisade], S'il n'ont poverte ou viellesse ou malage.
    Romanc. p. 94 (vieillesse)
  17. Et que pourront dire li ennemi Là où li saint trembleront de doutance Devant celui qui onques ne menti ?
    Romancero, p. 96 (saint, ainte)
  18. Tous li clergés et li home d'aage, Qui en aumosne et en bienfais [bonnes actions] mainront [demeureront].
    Romancero, p. 94 (bienfait)
  19. Quant la dame se cointoie et atorne, C'est pour faire son pauvre ami dolent.
    Romancero, p. 86 (atourner)
  20. Là me souvent [souvient] des gens de male guise, Qui m'ont mis sus mensonge à escient, Que j'ai chanté des dames laidement.
    Romancero, p. 89 (sus)