CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Dame, fait-il, ce vous puet moult grever, Que [vous] vous fiés en vostre seigneurage.
    Romancero, p. 109 (fier [1])
  2. En li [ma dame] n'i a ne orguel ne faintise.
    Romancero, p. 90 (feintise)
  3. Or est l'amors coneüe et provée ; D'or en avant [je] serai à vos devis [disposition].
    Romancero, p. 107 (dorénavant)
  4. Quì lui [à Dieu] faudra à cest besoin d'aïe [la croisade], Sachez que il lui faudra à greigneur.
    Romancero, p. 93 (besoin)
  5. Car j'ai assez autre chose à penser.
    Romancero, p. 100 (chose)
  6. Dame, lonc temps [j'] ai fait vostre service, La merci Dieu ; qu'or n'en ai mais talent [volonté].
    Romanc. p. 90 (merci)
  7. [Gens] qui m'ont mis sus mensonge à escient, Que j'ai chanté des dames laidement.
    Romanc. p. 89 (chanter [2])
  8. Il [les barons] sont plus vil qu'oncques mais ne vi si.
    Romanc. p. 98 (vil, ile)
  9. Irons venger la honte doloreuse Dont chascuns doit estre irés et honteux.
    Romanc. p. 94 (honte)
  10. Por li [ma dame] m'en vais souspirant en Syrie.
    Romanc. p. 93 (soupirer)
  11. Vostre clairs vis, qui sembloit flor de lis, Est si alés ore de mal en pis, Qu'il m'est avis que me soiez emblée.
    Romancero, p. 108 (embler [1])
  12. Vostre cler vis [visage], qui sembloit flor de lis, Est si alés ore de mal en pis…
    Romanc. p. 108 (mal, ale)
  13. À icel jor serez tuit mal bailli [tous en mauvais sort], Se sa pitié [de Dieu] ne couvre sa puissance.
    Romancero, p. 97 (pitié)
  14. Pour ce, dame, vous loue [je vous conseille] à escuser ; Que cil ne soit ateins de l'heresie [suspects d'être hérétique en amour], Qui desormais ne vous vorront [voudront] aimer.
    Romancero, p. 109 (désormais)
  15. Sachez, cil sont trop honni qui n'iront [à la croisade], S'il n'ont poverte ou vieillesse ou malage ; Et cil qui sain et jeune et riche sont, Ne peuvent pas demourer sans hontage.
    Romancero, p. 94 (demeurer)
  16. Dieux ! tant avons esté preus par huiseuse [dans l'oisiveté] ; Or verra-on qui à certes ert [sera] preus.
    Romanc. p. 94 (qui)
  17. Et vous avez, par Dieu, meilleur envie D'un bel valet baiser et accoler.
    Romanc. p. 108 (accoler)
  18. Se j'avoie mon jouvent [jeunesse] tout usé, Si sui-je riche et de moult haut parage, Qu'on m'aimeroit à petit de beauté.
    Romancero, p. 109 (user)
  19. Pour une qu'en ai haïe, J'ai dit aux autres folie Come irous [irrité].
    Romancero, p. 87 (comme)
  20. Car tel sont li usaige Qu'on ne peut mais, sans demant, rien trouver.
    Romancero, p. 84 (usage)