CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Car à nos temps est perdus li saint lieus Où Diex sofri pour nous mort glorieuse.
    Romancero, p. 95 (glorieux, euse)
  2. S'or y laissons [en la terre sainte] nos ennemis mortieus, à tousjours mais ert [sera] nostre vie honteuse.
    Romanc. p. 95 (mortel, elle)
  3. Là me souvint des gens de male guise Qui m'ont mis sus mensonge à escient, Que j'ai chanté des dames laidement.
    Romanc. p. 89 (laidement)
  4. Jà fu tels jors que les dames amoient De leal cuer sans feindre et sans fausser.
    Romancero, p. 87 (feindre)
  5. Sachez, cil sont trop honni qui n'iront [à la croisade], S'il n'ont poverte ou viellesse ou malage.
    Romanc. p. 94 (vieillesse)
  6. Si j'en sui moult, endroit l'ame, joians, Mais al cors ai et pitié et pesance.
    Romanc. p. 95 (endroit)
  7. Quant la dame se cointoie et atourne, C'est pour faire son poure ami dolent ; La joie en a li riches faus qui ment.
    Romancero, p. 86 (faux, fausse [1])
  8. Por li [ma dame] m'en vais souspirant en Syrie.
    Romanc. p. 93 (soupirer)
  9. Vostre grant beautés entiere M'a si sorpris Que, se j'ere en paradis, J'en reviendroie arriere…
    Romancero, p. 88 (surprendre)
  10. Se li cors va servir nostre seigneur, Li cuers remaint du tout en sa baillie [de ma dame].
    Romancero, p. 93 (cœur)
  11. Puis fut un jor qu'ele lui dit : amis, Or est l'amour coneüe et prouvée.
    ib. p. 107 (jour)
  12. Que povre sont li autre chevalier, Si crement la demorance [de rester à la croisade].
    Romancero, p. 101 (craindre)
  13. À tart avez, dame, ce conseil pris.
    Romancero, p. 108 (tard)
  14. Ahi ! amours, com dure departie Me conviendra faire de la meilleur Qui onques fust aimée ne servie.
    Romancero, p. 93 (départie)
  15. Helas ! se nus [nuls] se doit sauver [faire son salut] dolans, Dont doit par droit ma merite estre grans, Car plus dolans ne s'en part nus de France.
    Romanc. p. 96 (mérite)
  16. Et au povre [la dame] se fait et chiche et morne.
    Romanc. p. 86 (chiche [1])
  17. Par Dieu, vassal, jel di por vous gaber ; Cuidiez vous donc qu'à certes le vous die ?
    Romanc. p. 108 (gaber)
  18. Puis fu un jor qu'ele li dit : amis, Par paroles vous ai mené mains dis [jours].
    Romanc. p. 107 (mener)
  19. Mais si je chant, li desduis en est mien.
    Romancero, p. 85 (déduit [2])
  20. Quant la dame s'oït si ramposner [malmener en paroles], Vergogne en ot, si dit par felonie : Par Dieu, vassal, jel di pour vous gaber.
    Romancero, p. 108 (vassal, ale)