CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Pour li [ma dame] [je] m'en vais souspirant en Syrie, Car je ne doi faillir mon creator.
    Romancero, p. 93 (faillir)
  2. Tous li clergés et li home d'eage Qui en aumosne et en bien fais mainront.
    Romancero, p. 94 (âge)
  3. Et la chair vaincre et plagier Qui tousjours est de peché desirans.
    Romancero, p. 96 (désirer)
  4. Et là doit-on faire chevalerie, Où on conquiert paradis et honor Et pris et los et l'amor de s'amie.
    Romancero, p. 93 (prix)
  5. Sachez, cil sont trop honni qui n'iront [à la croisade], S'il n'ont poverte ou vieillesse ou malage ; Et cil qui sain et jeune et riche sont, Ne peuvent pas demourer sans hontage.
    Romancero, p. 94 (demeurer)
  6. Il n'est pas droit que l'on me desconfise [perde de réputation].
    Romancero, p. 89 (déconfire)
  7. Là me souvint des gens de male guise Qui m'ont mis sus mensonge à escient.
    Romanc. p. 89 (guise [1])
  8. Ja fu tex [tel] jors que [où] les dames amoient De leal cuer, sans feindre et sans fausser.
    Rom. anc. p. 87 (fausser)
  9. Fol est et gars qui à dame se done.
    Romanc. p. 86 (garçon)
  10. Rois, vous avez tresor d'or et d'argent, Plus que nus rois n'ot oncques, ce m'est vis.
    Romancero, p. 101 (trésor)
  11. Que [car] mon langage ont blasmé li François Et mes chançons, oïant les Champenois.
    Romancero, p. 83 (blâmer)
  12. Puis fut un jor qu'ele lui dit : amis, Or est l'amour coneüe et prouvée.
    ib. p. 107 (jour)
  13. Mainte en i a ceinte d'une corroie, Qui leur ami ne font fors de guiller [tromper].
    Romancero, p. 87 (courroie)
  14. Et les dames qui chastement vivront, Se loiauté font à ceus qui iront [à la croisade], Si partiront [auront part] à cest pelerinage.
    Romanc. p. 94 (loyauté)
  15. Si j'en sui moult, endroit l'ame, joians, Mais al cors ai et pitié et pesance.
    Romanc. p. 95 (endroit)
  16. Tel blasme amors qui en toute sa vie Leal amor ne bonne ne connut.
    Romancero, p. 86 (connaître)
  17. Pour ce, dame, vous loe [je vous conseille] à escuser, Que cil ne soient atains de l'iresie [suspects d'hérésie en amour], Qui desormais ne vous vorront [voudront] amer.
    Romancero, p. 109 (hérésie)
  18. Ah ! gentis rois, quand Dieux vous fist croiser, Toute Egypte doutoit vostre renom.
    Romancero, p. 100 (douter)
  19. Quant la dame s'oït si ramposner [maltraiter en paroles], Vergogne [elle] en ot, si dit par felonie : Par Dieu, vassal, jel [je le] di pour vous gaber.
    Romancero, p. 108 (félonie)
  20. Et sachent bien li grant et li menor [les moindres] Que là doit-on faire chevalerie.
    Romancero, p. 93 (grand, ande)