CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Bien [je] me deüsse targier [tarder] De chanson faire et de dis et de chans.
    Romancero, p. 95 (dit [2])
  2. Et les dames qui chastement vivront.
    Romancero, p. 94 (chastement)
  3. Car j'ai assez autre chose à penser.
    Romancero, p. 100 (penser [1])
  4. Que [car] mon langage ont blasmé li François, Et mes chançons, oiant les champenois, Et la contesse encor, dont plus me poise [fâche].
    Romancero, p. 83 (comtesse)
  5. Ne nuls, fors vous, ne l'en peut bien aidier [aider en cet objet].
    Romancero, p. 102 (aider)
  6. Por li [ma dame] m'en vais souspirant en Syrie.
    Romanc. p. 93 (soupirer)
  7. Ne remainrai avecques ces tirans Qui sont croisé à loier Pour dimer clers et bourjois et sergens ; Plus en croisa envie qu'encreance [l'envie en détermina plus à se croiser, que la foi, la croyance].
    Romancero, p. 97 (croiser)
  8. Et les dames, qui courtoises estoient [jadis], Ont tout laissié pour aprendre à bourser.
    Romanc. p. 87 (laisser)
  9. Et au pauvre [la dame] se fait et chiche et morne.
    Romancero, p. 86 (morne [1])
  10. Mais j'ai plus grand talent que je me coise, Pour ce j'ai mis mon chanter en defois, [j'ai cessé de chanter].
    Romancero, p. 83 (chanter [2])
  11. Et non pourquant la terre d'outremer [je] Voi en si trèz grant balance, Qu'en chantant [je] veuil prier le roi de France Que ne croie couart ne losengier [qui lui conseillent de quitter la croisade].
    Romancero, p. 100 (balance)
  12. Certes nenil ; ne me vint en penser, Qu'onques nul jour je vous daignasse amer.
    Romanc. p. 108 (venir)
  13. Pour une qu'en ai haïe, J'ai dit aux autres folie Come irous [irrité].
    Romancero, p. 87 (comme)
  14. Et là doit-on faire chevalerie, Où on conquiert paradis et honour Et prix et los et l'amour de s'amie.
    Romancero, p. 93 (conquérir)
  15. Rois, vous savez que Diex a peu d'amis ; Ne onques mais n'en eut si grant mestier.
    Romanc. p. 101 (ami, ie)
  16. Quant la dame se cointoie et atorne, C'est pour faire son pauvre ami dolent.
    Romancero, p. 86 (atourner)
  17. Hé las ! se nuls se doit sauver [faire son salut] dolans.
    Romancero, p. 93 (sauver)
  18. Et non porquant la terre d'outremer [je] Voi en si très grant balance Qu'en chantant [je] veuil prier le roi de France Que ne croie cowairt ne losengier [qui lui conseillent de quitter la croisade].
    Romancero, p. 100 (couard)
  19. Tel blasme amors qui en toute sa vie Leal amor ne bonne ne connut.
    Romancero, p. 86 (connaître)
  20. Ne ja, pour nul desirier, [je] Ne remainrai avecque ces tirans Qui sont croisés à loier Pour dimer clers et bourjois et serjens.
    Romancero, p. 97 (tyran)