CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Li chevaliers la [dame] regarda au vis [visage], Si la vit moult palle et descolorée.
    Romancero, p. 107 (pâle)
  2. Mais demorez [dans la terre sainte], si ferez grant vigor, Tant que France ait jà recovré s'onor [son honneur].
    Romanc. p. 101 (recouvrer)
  3. Et de Troie r'ai-je oï conter, Qu'ele fut jà de moult grant seignorie.
    ib. p. 108 (seigneurie)
  4. Chanter m'esteut [il me faut chanter], que m'en est pris courage.
    Romancero, p. 85 (prendre)
  5. Diex ! Que ferai ? Dirai lui [à elle] mon coraige ? Irai-je lui dont [donc] s'amour demander ?
    Romancero, p. 83 (courage)
  6. Dieux ! tant avons esté preus par huiseuse [dans l'oisiveté] ; Or verra-on qui à certes ert [sera] preus.
    Romanc. p. 94 (qui)
  7. Il [les barons] sont plus vil qu'oncques mais ne vi si.
    Romanc. p. 98 (vil, ile)
  8. Et tel i a, qui cuide avoir amie Bone et leal, qui onques ne la fu.
    Romanc. p. 86 (le, la, les [2])
  9. Rois, vous savez que Diex a pou d'amis, Ne onques mais n'en ot si grant mestier [besoin pour la croisade].
    Romancero, p. 101 (peu)
  10. Ne jà, pour nul desirier, [je] Ne remainrai [resterai] avecques ces tirans, Qui sont croisé à loier Pour dimer clers et bourjois et sergens.
    Romancero, p. 97 (dîmer)
  11. À icel jor serez tuit mal bailli [tous en mauvais sort], Se sa pitié [de Dieu] ne couvre sa puissance.
    Romancero, p. 97 (pitié)
  12. Tous li clergés et li home d'eage Qui en aumosne et en bienfais mainront [demeureront].
    Romancero, p. 94 (aumône)
  13. Pour ce dis-je qu'amours ne vaut nient, De nient vient et à nient retourne.
    Romancero, p. 86 (néant)
  14. Ne ja, pour nul desirier, [je] Ne remainrai avecque ces tirans Qui sont croisés à loier Pour dimer clers et bourjois et serjens.
    Romancero, p. 97 (tyran)
  15. Mais or sont-il eschar, chiche et aver.
    Romancero, p. 87 (avare)
  16. S'or i laissons [en la Terre sainte] nos ennemis mortieus [mortels], à tousjours mais ert [sera] nostre vie honteuse.
    Romanc. p. 95 (ennemi, ie)
  17. Tel blasme amors qui en toute sa vie Leal amor ne bonne ne connut.
    Romancero, p. 86 (connaître)
  18. Et non pourquant la terre d'outremer [je] Voi en si trèz grant balance, Qu'en chantant [je] veuil prier le roi de France Que ne croie couart ne losengier [qui lui conseillent de quitter la croisade].
    Romancero, p. 100 (balance)
  19. Jà fut tels jors que [où] les dames amoient.
    Romancero. p. 87 (jour)
  20. Si m'est au cors une autre amour emprise, Oui me requiert et allume et esprent.
    Romanc. p. 90 (allumer)