CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Sachez, cil sont trop honni qui n'iront [à la croisade], S'il n'ont poverte ou viellesse ou malage.
    Romanc. p. 94 (vieillesse)
  2. Et la chair vaincre et plagier Qui tousjours est de peché desirans.
    Romancero, p. 96 (désirer)
  3. Qui les barons empiriés [corrompus] Sert sans aeur [bonne fortune], jà tant n'aura servi Que leur en prenne pitiés…
    Romancero, p. 98 (empirer)
  4. Puis fu un jor qu'ele li dit : amis, Par paroles vous ai mené mains dis [jours].
    Romanc. p. 107 (mener)
  5. Encor ne soit ma parole françoise, Si la puet-on bien entendre en françois.
    Romancero, p. 83 (français, aise)
  6. Et là doit-on faire chevalerie, Où on conquiert paradis et honor.
    Romancero, p. 93 (chevalerie)
  7. Por li [ma dame] m'en vais souspirant en Syrie.
    Romanc. p. 93 (soupirer)
  8. Que [car] mon langage ont blasmé li François Et mes chançons, oyant les Champenois.
    Romanc. p. 83 (langage)
  9. Mainte en i a çainte d'une courroie Qui lor ami ne font fors de guiller.
    Romanc. 87 (ceindre)
  10. Vous deüssiez querre leur delivrance [des prisonniers] ; C'est grant pechés, ses [si les] i laissez chaitis.
    Romancero, p. 100 (chétif, ive)
  11. Ne ja, pour nul desirier, [je] Ne remainrai avecque ces tirans Qui sont croisés à loier Pour dimer clers et bourjois et serjens.
    Romancero, p. 97 (tyran)
  12. Fausse estes, voir plus que pie.
    Romancero, p. 88 (pie [1])
  13. Diex ! tant avons esté preus par huiseuse [oisiveté] ; Or verra on qui à certes ert [sera] preus.
    Romanc. 94 (certes)
  14. Ahi ! amours, com dure departie Me conviendra faire de la meilleur Qui onques fust aimée ne servie.
    Romancero, p. 93 (départie)
  15. Pour li [ma dame] [je] m'en vais souspirant en Syrie, Car je ne doi faillir mon creator.
    Romancero, p. 93 (faillir)
  16. Par Dieu, vassal, jel di por vous gaber ; Cuidiez vous donc qu'à certes le vous die ?
    Romanc. p. 108 (gaber)
  17. Et les dames qui courtoises estoient [jadis], Ont tout laissé pour apenre à bourser.
    Romancero, p. 87 (apprendre)
  18. Certes encor n'a pas deus mois passé Que li marquis m'envoia son message, Et li Barrois [comte de Bar] a pour m'amour jousté.
    Romancero, p. 109 (jouter)
  19. Vostre clairs vis, qui sembloit flor de lis, Est si alés ore de mal en pis, Qu'il m'est avis que me soiez emblée.
    Romancero, p. 108 (embler [1])
  20. Car quant Dex fist de vous election [roi] Et seigneur de sa venjance, Bien deüssiez monstrer vostre puissance.
    Romancero, p. 100 (vengeance)