CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Pleüst à Dieu qu'amor feïst ainsi Envers tous ceus qui en lui ont fiance !
    Romancero, p. 98 (envers [1])
  2. Et vous avez, par Dieu, meilleur envie D'un bel valet baiser et accoler.
    Romanc. p. 108 (accoler)
  3. Vous qui robez les croisés, Ne despendez mie l'avoir ainsi.
    Romancero, p. 96 (ainsi)
  4. Car à nos tans est perdus li sains lieus.
    Romancero, p. 94 (temps)
  5. Diex est assis [assiégé] en son saint heritage.
    Romancero, p. 93 (asseoir)
  6. Chanter m'estuet [il me faut chanter], que m'en est pris courage, Non pas pour ce que d'amors me soit rien.
    Romancero, p. 85 (pas [2])
  7. Et de Troie r'ai-je oï conter, Qu'ele fut jà de moult grant seignorie.
    ib. p. 108 (seigneurie)
  8. Vous deüssiez querre leur delivrance [des prisonniers] ; C'est grant pechés, ses [si les] i laissez chaitis.
    Romancero, p. 100 (chétif, ive)
  9. Rois, s'en tel point [vous] vous metez à retour [de la croisade], France dira, Champagne et toute gent, Que vostre los avez mis en tristour.
    Romancero, p. 100 (point [1])
  10. Quant la dame s'oït si ramposner, Vergoigne [elle] en ot, si dit par felonie…
    Romanc. p. 108 (vergogne)
  11. Helas ! se nus [nuls] se doit sauver [faire son salut] dolans, Dont doit par droit ma merite estre grans, Car plus dolans ne s'en part nus de France.
    Romanc. p. 96 (mérite)
  12. Certes nenil, ne me vint en penser Qu'onques nul jour je vous daignasse aimer.
    Romancero, p. 108 (penser [2])
  13. S'on prent, par droit, d'un larron la justice, Doit on desplaire as loiaus, de neant ?
    Romanc. 89 (loyal, ale)
  14. Et se je sui outraigex du trouver [mes vers sont outrageux], Ne s'en doit pas ma dame à moi irer, Mais vers amour qui me fait dire outraige.
    Romancero, p. 84 (outrageux, euse)
  15. S'or y laissons [en la terre sainte] nos ennemis mortieus, à tousjours mais ert [sera] nostre vie honteuse.
    Romanc. p. 95 (mortel, elle)
  16. Cestui veulent [les dames] et à cestui s'otroient, Cestui tienent, cestui laissent aler.
    Romancero, p. 87 (octroyer)
  17. Encoir ne soit ma parole françoise, Si la peut-on bien entendre en françois.
    ib. (encore)
  18. Certes encor n'a pas deus mois passé Que li marquis m'envoia son message, Et li Barrois [comte de Bar] a pour m'amour jousté.
    Romancero, p. 109 (jouter)
  19. Et s'eles [les dames] font, par mal conseil, folage, à lasches gens et mauvais le feront ; Car tuit li bon iront en cest voiage [croisade].
    Romancero, p. 94 (bon [2])
  20. Que cil ne soit atains de l'heresie [en amour], Qui desormais ne vous vorra amer.
    Romancero, p. 109 (atteindre)