CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES, auteur cité dans le Littré

QUESNES (1150?-1220?)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme QUESNES a été choisie.

212 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Romancero 207 citations

Quelques citations de CONNON de BÉTHUNE, dit COESNE, ou QUESNES

Voici un tirage aléatoire parmi ses 212 citations dans le Littré.

  1. Par Dieu, vassal, mar vous vint en pensé Quant vous m'avez reprové mon eage.
    Romancero, p. 109 (réprouver)
  2. Et s'eles [les dames] font, par mal conseil, folage, à lasches gens et mauvais le feront.
    Romanc. p. 99 (lâche)
  3. Et là doit-on faire chevalerie, Où on conquiert paradis et honor.
    Romancero, p. 93 (chevalerie)
  4. Et au pauvre [la dame] se fait et chiche et morne.
    Romancero, p. 86 (faire [1])
  5. Qui les barons empiriés [corrompus] Sert sans aeur [bonne fortune], jà tant n'aura servi Que leur en prenne pitiés…
    Romancero, p. 98 (empirer)
  6. Ele [Troie] fu jà de moult grant signorie ; Or n'i puet on que la place trover.
    Romancero, p. 108 (place)
  7. On n'aime pas dame par parenté [illustration de la famille], Ains quant ele est bele, courtoise et sage.
    Romancero, p. 110 (parenté)
  8. Encor ne soit ma parole françoise, Si la puet-on bien entendre en françois.
    Romancero, p. 83 (français, aise)
  9. Et se je sui outrageux du trouver [si mes vers sont outrageux].
    Romancero, p. 84 (trouver)
  10. Mainte en i a ceinte d'une corroie, Qui leur ami ne font fors de guiller [tromper].
    Romancero, p. 87 (courroie)
  11. Helas ! se nus [nuls] se doit sauver [faire son salut] dolans, Dont doit par droit ma merite estre grans, Car plus dolans ne s'en part nus de France.
    Romanc. p. 96 (mérite)
  12. Li chevaliers la [dame] regarda au vis [visage], Si la vit moult palle et descolorée.
    Romancero, p. 107 (pâle)
  13. Mais j'ai plus grand talent que je me coise, Pour ce j'ai mis mon chanter en defois, [j'ai cessé de chanter].
    Romancero, p. 83 (chanter [2])
  14. Quant la dame se cointoie et atourne, C'est pour faire son poure ami dolent ; La joie en a li riches faus qui ment.
    Romancero, p. 86 (faux, fausse [1])
  15. On n'aime pas dame pour parenté [sa famille], Ainz quant ele est bele, courtoise et sage.
    ib. p. 110 (aimer)
  16. Fausse estes, voir plus que pie.
    Romancero, p. 88 (pie [1])
  17. Et de Troie r'ai-je oï conter, Qu'ele fut jà de moult grant seigneurie.
    Romancero, p. 108 (ravoir [1])
  18. Et lors voit Diex la doble penitence.
    Romancero, p. 96 (double)
  19. Là me souvint des gens de male guise Qui m'ont mis sus mensonge à escient, Que j'ai chanté des dames laidement.
    Romanc. p. 89 (laidement)
  20. Et les dames qui courtoises estoient [jadis], Ont tout laissé pour apenre à bourser.
    Romancero, p. 87 (apprendre)