Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ, auteur cité dans le Littré

RETZ (1613-1679)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RETZ a été choisie.

601 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La conjuration du comte Jean-Louis de Fiesque 1665 0 citations
Mémoires du cardinal de Retz, publiés par Champollion-Figeac et Champollion fils, Paris, 1836, 2 vol. 1717 592 citations

Quelques citations de Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 601 citations dans le Littré.

  1. Je jetai cinq cents pistoles par les fenêtres de l'hôtel de ville.
    Mém. t. I, liv. II, p. 288, dans POUGENS (pistole)
  2. Elle en eut pitié, mais de cette sorte de pitié qui porte au mépris, et qui ramène aussitôt après à la colère.
    Mém. t. II, liv. III, p. 490, dans POUGENS (pitié)
  3. Cette petite pluie fit tomber le vent qui commençait à se lever dans la grand'chambre.
    Mém. t. II, liv. III, p. 184, dans POUGENS (pluie)
  4. Si nous manquons de la prendre au bond [la paix], elle tombera comme les autres.
    II, 326 (bond)
  5. Je connaissais la portée de sa faiblesse, et j'étais convaincu qu'elle n'irait pas jusques-là.
    Mém. t. II, liv. III, p. 235, dans POUGENS (portée)
  6. Je lui dis qu'il aurait tous les jours de ces tire-laisses.
    Œuvres, éd. Feillet et Gourdault, t. IV, p. 502 (tire-laisse)
  7. Au sortir du colysée Mazarin apprit à piper, ce qui lui attira des coups de bâton d'un orfévre de Rome appelé Moreto.
    II, 96 (piper)
  8. MM. des enquêtes donnèrent, à leur ordinaire, maintes bourrades à MM. les présidents.
    II, 255 (bourrade)
  9. La reine se mit en colère, proférant de son ton de fausset aigre et élevé ces propres mots…
    II, 122 (fausset [1])
  10. Le comte de Pas m'avait obligé en me renvoyant pour rien tout le bétail de Commercy qui était à lui de bonne guerre.
    IV, 19 (guerre)
  11. Comme il y avait de la peste en Aragon, tout ce qui venait de la côte d'Espagne était conduit à Majorque ; il y eut beaucoup d'allées et de venues pour nous faire donner pratique.
    Mém. dans JAL (pratique [1])
  12. Je me résolus de répondre par l'art à l'artifice.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 442, dans POUGENS (répondre)
  13. Une députation, sur laquelle le pis du pis était de faire connaître une bonne intention sans effet.
    IV, 210 (pis [1])
  14. Nous lui fîmes voir qu'après ce qui s'était passé, il n'y avait plus de sûreté pour lui dans le tempérament.
    Mém. t. II, liv. III, p. 284, dans POUGENS (tempérament)
  15. Ils [les matelots] appréhendèrent de se criminaliser par ce commerce avec l'Espagnol.
    IV, 328 (criminaliser)
  16. Il ne prit pas même le soin de lui expliquer le sous-main des fausses avances qu'il fit pour le rappeler.
    Mém. t. II, liv. III, p. 372, dans LACURNE, à sous. (main)
  17. Encore saigne la plaie et le trou que M. de la Meilleraye dans les troubles de la Fronde fit au nabot d'un crocheteur.
    Mém. t. IV, livre V, p. 282, dans LACURNE (nabot, ote)
  18. Elle [la reine] lui fit à lui-même, dès l'après-dînée, des reproches aussi rudes et aussi violents, que s'il lui avait fait toutes les perfidies imaginables.
    Mém. t. II, liv. III, p. 479, dans POUGENS (rude)
  19. Dans le mouvement où seraient les esprits au retour des députés, nous ne pourrions pas répondre d'un quart d'heure à l'autre.
    Mém. t. I, liv. II, p. 453, dans POUGENS (répondre)
  20. Il n'est pas mauvais que le peuple s'éveille de temps en temps.
    IV, 128 (éveiller)