Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ, auteur cité dans le Littré

RETZ (1613-1679)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RETZ a été choisie.

601 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La conjuration du comte Jean-Louis de Fiesque 1665 0 citations
Mémoires du cardinal de Retz, publiés par Champollion-Figeac et Champollion fils, Paris, 1836, 2 vol. 1717 592 citations

Quelques citations de Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 601 citations dans le Littré.

  1. M. d'Elbeuf, qui, selon le caractère de tous les gens faibles, était rogue et fier, parce qu'il se croyait le plus fort.
    Mém. t. I, liv. II, p. 280, dans POUGENS (rogue [1])
  2. Je me croyais dans la nécessité ou de subir avec lui le joug du monde le plus honteux, ou de m'ériger purement et simplement en tribun du peuple, qui est le parti du monde le moins sûr et même le plus bas, toutes les fois qu'il n'est pas revêtu de force.
    Mém. t. I, liv. II, p. 265, dans POUGENS (tribun)
  3. Je sortis ainsi avec mon rochet et mon camail en donnant des bénédictions à droite et à gauche, et vous croyez bien que cette occupation ne m'empêchait pas de faire toutes les réflexions convenables à l'embarras dans lequel je me trouvais.
    Mémoires, II, les Barricades (occupation)
  4. Il n'y a que manière à la plupart des choses du monde.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 204, dans POUGENS (manière)
  5. Tout plia devant la cour : Mme de Longueville se sauva par mer en Hollande.
    Mém. liv. III, p. 140, dans POUGENS (plier)
  6. Ce cas m'a obligé de vous dire que, quoiqu'il ait eu de très grandes parties, je doute qu'il ait été aussi capable qu'on l'a cru des grandes choses qu'il n'a pas faites.
    Mém. t. I, liv. II, p. 415, dans POUGENS (partie [1])
  7. Elle [Mlle de Vendôme] avait un sérieux qui n'était pas de sens, mais de langueur, avec un petit grain de hauteur ; et cette sorte de sérieux cache bien des défauts.
    Mém. t. I, liv. I, p. 70, dans POUGENS (sérieux, euse)
  8. Ce point d'histoire est un de ceux qui m'a obligé à vous dire, en une autre occasion, qu'il y en a d'inexplicables dans les histoires, et impénétrables à ceux mêmes qui en sont les plus proches.
    Mém. t. III, liv. 4, p. 500, dans POUGENS (point [1])
  9. On incidentait sur la manière de nous juger.
    III, 49 (incidenter)
  10. Le ministériat trouble beaucoup ceux-là [les plaisirs], et rend toujours l'autre [la gloire] odieuse.
    IV, 141 (ministériat)
  11. Il est vrai que les scènes en [du conclave] furent curieuses.
    Conclave d'Alex. VI (scène)
  12. Je n'eus toute la nuit chez moi que des pleureurs et des désespérés.
  13. Comme il leur plut [au parlement] de se fantasier toutes choses sur mon sujet, j'étais exposé à la défiance des uns, à la frayeur des autres.
    IV, 163 (fantasier)
  14. Comme nous avions eu deux ou trois jours pour tourner les esprits.
    Mém. t. II, liv. III, p. 39, dans POUGENS (tourner)
  15. On donna arrêt de faire surseoir la conférence jusqu'à l'ouverture des passages, non-seulement pour le blé, mais même pour toutes sortes de victuailles.
    II, 317 (victuaille)
  16. Il [M. le prince] tomba comme un foudre au milieu de tous ces quartiers.
    IV, 107 (foudre [1])
  17. Ce sera une belle chose qu'une fille arrête un gagneur de batailles.
    III, 222 (gagneur)
  18. On dit toujours qu'il n'y a point d'assurance au peuple, on en a menti : il y a mille fois plus de solidité dans le peuple que dans le cabinet.
    Mém. t. II, liv. III, p. 439, dans POUGENS (peuple [1])
  19. J'obligeai Monsieur à changer de résolution, en lui insinuant sans affectation le péril de la commise et du choc qui, dans la conjoncture, était inévitable.
    III, 357 (commise)
  20. N'ai-je pas dit à Votre Majesté, en entrant ici, que l'on est tombé dans un temps où un homme de bien a quelquefois honte de parler comme il y est obligé ?
    Mém. t. II, liv. III, p. 367, dans POUGENS (tomber)