Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ, auteur cité dans le Littré

RETZ (1613-1679)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RETZ a été choisie.

601 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La conjuration du comte Jean-Louis de Fiesque 1665 0 citations
Mémoires du cardinal de Retz, publiés par Champollion-Figeac et Champollion fils, Paris, 1836, 2 vol. 1717 592 citations

Quelques citations de Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 601 citations dans le Littré.

  1. Au président de Maisons, dont la probité était moins que problématique.
    Mém. t. II, liv. III, p. 161, dans POUGENS (problématique)
  2. Je puis dire, sans exagération, que, sans même excepter les conseillers, il n'y avait pas vingt hommes dans le palais qui ne fussent armés de poignards.
    Mém. t. II, liv. III, p. 122, dans POUGENS (poignard)
  3. Je m'embarquai au port de la Roche, sur une chaloupe que la Gisclaye, capitaine de vaisseau et bon homme de mer, voulut piloter lui-même.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 467, dans POUGENS (piloter [2])
  4. Ma tante de Maignelai la mit [la nièce de l'Épinglière] dans une religion où elle mourut huit ou dix ans après en réputation de sainteté.
    I, 55 (religion)
  5. Le ministériat trouble beaucoup ceux-là [les plaisirs], et rend toujours l'autre [la gloire] odieuse.
    IV, 141 (ministériat)
  6. Mme de Brissac en me quittant et en me donnant une bouteille d'eau impériale.
  7. Monsieur se remercia beaucoup de ce qu'il n'avait pas suivi le conseil que je lui avais donné.
    III, 314 (remercier)
  8. S'est dit pour coursier, passage qui est entre les bancs des forçats sur une galère,
    t. IV, p. 239, édit. Charpentier (coursie)
  9. Tout le possible lui vint [à Monsieur] dans l'esprit, et ce qui arrive toujours en cette rencontre, tout l'impossible succéda dans son imagination à tout le possible.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 275 (possible)
  10. Millancourt, qui me servait de second, avait été blessé dans le ventre et désarmé.
    II, 9 (ventre)
  11. Comme je connaissais M. de Longueville pour un esprit qui ne se pouvait empêcher de traitailler, dans le temps même où il avait le moins d'intention de s'accommoder.
    Mém. t. II, liv. III, p. 28, dans POUGENS (traitailler)
  12. Marion de Lorme, qui était un peu moins qu'une prostituée, fut un des objets de son amour, et elle le [le cardinal de Richelieu] sacrifia à des Barreaux.
    Mém. t. I, liv. I, p. 16, dans POUGENS (sacrifier)
  13. Je savais que le peuple revenait à nous, mais je n'ignorais pas qu'il n'y était point revenu.
    Mém. t. II, liv. III, p. 106, dans POUGENS (revenir)
  14. Il serait sursis à l'exécution de la déclaration et arrêt rendus contre le cardinal.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 118, dans POUGENS (surseoir)
  15. Encore saigne la plaie et le trou que M. de la Meilleraye dans les troubles de la Fronde fit au nabot d'un crocheteur.
    Mém. t. IV, livre V, p. 282, dans LACURNE (nabot, ote)
  16. Mme de Chevreuse me rendait justice ; elle ne put jamais persuader au cardinal de me la rendre.
    III, 121 (justice)
  17. Il n'y a ni rime ni raison avec ces gens-ci [le parlement].
    III, 292 (rime)
  18. Il s'atêta au président de Mesme.
    Mém. t. II, p. 249, édit. Hachette. (atêter (s'))
  19. La reine traita Monsieur de perfide, et elle ne me tira de pair que pour me faire encore plus sentir qu'elle ne me traitait pas mieux.
    III, 322 (pair, aire)
  20. La souffrance aux personnes de ce rang tient lieu d'une grande vertu.
    Mém. t. I, liv. II, p. 93, dans POUGENS (souffrance)