Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ, auteur cité dans le Littré

RETZ (1613-1679)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RETZ a été choisie.

602 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La conjuration du comte Jean-Louis de Fiesque 1665 0 citations
Mémoires du cardinal de Retz, publiés par Champollion-Figeac et Champollion fils, Paris, 1836, 2 vol. 1717 593 citations

Quelques citations de Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 602 citations dans le Littré.

  1. Je ne puis vous exprimer à quel point alla le soulèvement des esprits.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 113, dans POUGENS (soulèvement)
  2. Ces fortunes qui s'élèvent sans peine à des degrés éminents, tombent presque toujours d'elles-mêmes, parce que ceux qui ont l'ambition et les qualités propres pour y monter, n'ont pas d'ordinaire celles qu'il faut avoir pour s'y soutenir.
    Conjur. Fiesque. (soutenir)
  3. Revenez à moi, me dit-elle, et je me moquerai de votre Monsieur [le frère do Louis XIII], qui est le dernier des hommes.
    Mém. t. II, liv. III, p. 365, dans POUGENS (votre)
  4. Ne comptez-vous pour rien le plaisir que l'on a à connaître tous les matins la méchanceté des gens, couverte du nom de zèle, et tous les soirs leurs sottises déguisées en pénétration ?
    Mém. liv. IV, t. III, p. 173, dans POUGENS (méchanceté)
  5. Le mot plut à Monsieur, il le redit au cercle.
    II, 82 (cercle)
  6. Comme il [le maréchal de La Meilleraie] était tout pétri de bile et de contre-temps, il se mit en colère jusqu'à l'emportement.
    liv. II (pétri, ie)
  7. Je ne pourrais m'empêcher de me plaindre de ce qu'ils n'ont pas relevé l'indignité de cette paperasse qu'on vient de lire dans cette compagnie, contre toutes les formes.
    Mém. t. II, liv. III, p. 301, dans POUGENS (paperasse)
  8. Cette dame, la personne du royaume la plus convaincue de factions et d'intrigues.
    t. II, liv. III, p. 51, dans POUGENS (convaincu, ue)
  9. La nourriture qu'il [le maréchal de la Meilleraie] avait prise à celle [la maison] de M. le cardinal de Richelieu, avait fait de si fortes impressions dans son esprit, que, bien qu'il eût beaucoup d'aversion pour le cardinal Mazarin, il tremblait dès qu'il entendait nommer son nom.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 448 (nourriture)
  10. Mazarin ignorantissime en toutes ces matières.
  11. Ce mémoire était brouillé et raturé, mais écrit de la main de M. de Châteauneuf.
    Mém. t. II, liv. III, p. 369, dans POUGENS (raturé, ée)
  12. Il n'y a de remède qu'à planer dans les moments où ce qu'on vous objecte peut faire plus d'impression que ce que vous pouvez répondre, et à se relever dans ceux où ce que vous pouvez répondre peut faire plus d'impression que ce que l'on vous objecte.
    Mém. t. I, liv. II, p. 341, dans POUGENS (planer [1])
  13. La partie se fit, l'on convint qu'il n'y aurait que Mme et Mlle de Vendôme, Mme de Choisi, M. de Turenne, M. de Brion, Voiture et moi.
    Mém. t. I, liv. I, p. 64, dans POUGENS (partie [1])
  14. Le premier président ne connaissait point d'interjections ; il n'était point congru dans sa langue.
    II, 143 (congru, ue)
  15. Il [le comte d'Harcourt] eût eu tout l'avantage, si son épée ne lui fût tombée de la main en nous colletant.
    I, 3 (colleter)
  16. J'admire l'insolence de ces gens de néant en tout sens qui s'imaginent avoir pénétré dans tous les replis des cœurs de ceux qui ont le plus de part dans les affaires.
    Mém. t. II, liv. III, p. 398, dans POUGENS (repli)
  17. Je permis à mes sens de se laisser chatouiller par le titre de chef de parti, que j'avais toujours honoré dans les Vies de Plutarque.
    Mém. II (sens [1])
  18. J'ai, madame, une passion si violente de pouvoir récompenser par mes services ce que mon malheur m'a forcé de faire dans les dernières occasions…
    Mém. t. II, liv. III, p. 363, dans LACURNE (récompenser)
  19. Je pris le parti de faire le mal par dessein, parce qu'en le faisant ainsi, l'on y met toujours des préalables qui en couvrent une partie.
    II, 61 (préalable)
  20. Une députation, sur laquelle le pis du pis était de faire connaître une bonne intention sans effet.
    IV, 210 (pis [1])