Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ, auteur cité dans le Littré

RETZ (1613-1679)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RETZ a été choisie.

602 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La conjuration du comte Jean-Louis de Fiesque 1665 0 citations
Mémoires du cardinal de Retz, publiés par Champollion-Figeac et Champollion fils, Paris, 1836, 2 vol. 1717 593 citations

Quelques citations de Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 602 citations dans le Littré.

  1. Ce second avis, qui me parut plus particularisé que l'autre, me tira de mon assoupissement.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 83, dans POUGENS (particularisé, ée)
  2. Il n'y a de remède qu'à planer dans les moments où ce qu'on vous objecte peut faire plus d'impression que ce que vous pouvez répondre, et à se relever dans ceux où ce que vous pouvez répondre peut faire plus d'impression que ce que l'on vous objecte.
    Mém. t. I, liv. II, p. 341, dans POUGENS (planer [1])
  3. Si vous remettez Gênes sous la domination des étrangers, au premier mauvais traitement qu'elle recevra d'eux, elle vous considérera comme le destructeur de son pays et comme le parricide du peuple.
    Conjur. Fiesque. (parricide [1])
  4. L'élévation de son propre génie, sa jeunesse, ses grands biens, le nombre et la flatterie de ses amis, la faveur du peuple, les recherches des princes étrangers étaient de puissants séducteurs pour inspirer de l'ambition à un esprit encore plus modéré que le sien.
    Conjur. de Fiesque. (recherche)
  5. Comme, en matière de sédition, tout ce qui la fait croire l'augmente, nous faillîmes à faire en un moment ce que nous travaillions depuis huit jours à empêcher.
    Mém. t. I, liv. II, p. 383, dans POUGENS (sédition)
  6. La vérité jette, lorsqu'elle est à un certain carat, une manière d'éclat auquel l'on ne peut résister.
    Œuvres, t. III, p. 49, éd. Feillet et Gourdault. (carat)
  7. M. d'Orléans faisait l'empressé et le passionné en parlant à la reine ; je ne l'ai jamais vu siffler avec plus d'indolence qu'il siffla une demi-heure en entretenant Guerchy dans la petite chambre grise.
  8. Il faut aller au jour la journée en ces diables de temps, et ne pas tant songer à la cadence.
    IV, 232 (cadence)
  9. Avouez le vrai, ce n'est pas ce qui vous tient ; vous ne sauriez quitter vos nymphes, amenons l'innocente avec nous : je crois que vous ne vous souciez plus guère de l'autre.
    Mém. t. II, liv. 3, p. 100, dans POUGENS (nymphe)
  10. Les Hollandais se croyaient subjugués par le duc d'Albe, quand le prince d'Orange, par le sort réservé aux grands génies, qui voient avant tous les autres le point de la possibilité, conçut et enfanta leur liberté.
    Mém. t. I, liv. II, p. 138, dans POUGENS (possibilité)
  11. Il m'a dit plusieurs fois qu'il n'aurait pas accepté la commission, je m'en rapporte.
    Mém. t. II, liv. III, p. 211, dans POUGENS (rapporter)
  12. Aussitôt que l'on eut la nouvelle de l'approche de M. le Prince, il y eut des placards affichés, et une grande émeute sur le Pont-Neuf.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 220, dans POUGENS (placard)
  13. Allez-vous-en donc, monsieur, tout à cette heure.
    IV, 246 (heure)
  14. Monsieur avait accouché de projets toute la nuit.
    III, 176 (accoucher)
  15. Il est vrai que les scènes en [du conclave] furent curieuses.
    Conclave d'Alex. VI (scène)
  16. Je suis persuadé que le péril n'est pas au point qu'il [le coadjuteur] se l'imagine ; mais le scrupule sur cette matière est en lui une religion louable.
    Mémoires, liv. II (louable)
  17. Je reviens à Paris avec trente-deux blancs-signés de M. le comte.
  18. L'on eut peine à consentir à cette proposition, elle passa toutefois au plus de voix.
    II, 111 (plus)
  19. Vous voyez que le Mazarin n'est qu'une manière de godenot qui se cache aujourd'hui et qui se montrera demain.
    IV, 199 (godenot)
  20. Une députation au roi pour le supplier de revenir en sa bonne ville de Paris.
    IV, 231 (bon, bonne)