Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ, auteur cité dans le Littré

RETZ (1613-1679)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RETZ a été choisie.

601 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
La conjuration du comte Jean-Louis de Fiesque 1665 0 citations
Mémoires du cardinal de Retz, publiés par Champollion-Figeac et Champollion fils, Paris, 1836, 2 vol. 1717 592 citations

Quelques citations de Jean-François Paul de Gondi, cardinal de RETZ

Voici un tirage aléatoire parmi ses 601 citations dans le Littré.

  1. Monsieur me rappela et me défendit expressément de faire faire cette patrouille.
    III, 192 (patrouille [2])
  2. Ne pouvant pas me résoudre à ensevelir ma maison dans celle de Mazarin, et n'estimant pas assez la grandeur pour l'acheter par la haine publique.
    Mém. t. II, liv. III, p. 158, dans POUGENS (ensevelir)
  3. La guerre civile est une de ces maladies compliquées, dans lesquelles le remède, que vous destinez pour la guérison d'un symptôme, en aigrit quelquefois trois on quatre.
  4. Cette dame, la personne du royaume la plus convaincue de factions et d'intrigues.
    t. II, liv. III, p. 51, dans POUGENS (convaincu, ue)
  5. Je gage que cet innocent [en me montrant Blanc-Ménil] croit avoir été au sabbat, parce qu'il s'est trouvé ici à onze heures du soir.
    Mém t. I, liv. II, p. 207, dans POUGENS (sabbat)
  6. On opina d'apparat, et il est constant que cette matière [admettre ou non la récusation du premier président] fut épuisée.
    III, 48 (apparat)
  7. Il n'y avait pas seulement assez d'indices pour faire donner le fouet à un crocheteur.
    III, 49 (fouet [1])
  8. Les gens du roi concluant toujours à commander aux communes de courre sus aux troupes de M. de Nemours.
    Mém. liv. IV, t. III, p. 169, dans POUGENS (sus)
  9. La partie se fit, l'on convint qu'il n'y aurait que Mme et Mlle de Vendôme, Mme de Choisi, M. de Turenne, M. de Brion, Voiture et moi.
    Mém. t. I, liv. I, p. 64, dans POUGENS (partie [1])
  10. Je n'ai jamais vu qu'elle [Mme de Chevreuse] en qui la vivacité suppléât le jugement.
    Mém. t. I, liv. II, p. 299, dans POUGENS (vivacité)
  11. M. le Prince crut que Monsieur ne pourrait pas tenir contre une semonce du parlement ; il se trompa.
    Mém. t. III, liv. IV, p. 11, dans POUGENS (semonce)
  12. Le ministériat trouble beaucoup ceux-là [les plaisirs], et rend toujours l'autre [la gloire] odieuse.
    IV, 141 (ministériat)
  13. J'aperçus en ce temps-là que les grands noms, quoique peu remplis et même vides, sont toujours dangereux.
    Mém. livre III, t. II, p. 216, dans POUGENS (nom)
  14. On chercha les lois, on ne les trouva plus ; l'on s'effara, l'on cria, l'on se les demanda.
    II, 101 (effarer)
  15. Le président de Bellièvre me dit ces propres mots : Je vais rentrer dans ma coquille, il n'y a plus rien à faire.
    IV, 267 (coquille)
  16. Le cardinal avait témoigné une douleur sensible de l'injustice qu'il m'avait faite et qu'il avait clairement reconnue du depuis.
    II, 166 (depuis)
  17. Il [M. le Prince] n'a pu remplir son mérite ; c'est un défaut, mais il est rare, mais il est beau.
    Mém. t. I, liv. II, p. 294, dans POUGENS (remplir)
  18. Vous vous imaginez sans doute que les affaires sont bien aigries.
    IV, 41 (aigri, ie)
  19. Il était naturellement vétilleux et grondeur ; ce qui est un grand défaut à des gens qui ont affaire à beaucoup de monde.
    Mém. t. II, liv. III, p. 143, dans POUGENS (vétilleux, euse)
  20. Pour ce qui était de M. de Bouillon et de M. de Turenne, la confabulation fut bien plus longue.