Guillaume Thomas, abbé RAYNAL, auteur cité dans le Littré

RAYNAL (1713-1796)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RAYNAL a été choisie.

1206 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire philosophique et politiques des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes 1770 1150 citations

Quelques citations de Guillaume Thomas, abbé RAYNAL

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1206 citations dans le Littré.

  1. Ce grand fleuve [l'Orénoque] tire sa source des Cordilières, et ne se jette dans l'Océan, par quarante embouchures, qu'après avoir été grossi dans un cours immense par un nombre prodigieux de rivières plus ou moins considérables.
    Hist. phil. VII, 16 (embouchure)
  2. On trouva dans le Canada trois langues mères, l'algonquine, la siouse et la huronne ; on jugea que ces langues étaient primitives, parce qu'elles renfermaient chacune un grand nombre de ces mots imitatifs qui peignent les choses par le son.
    Hist. phil. XV, 4 (langue)
  3. Jeunes gens que la première effervescence de l'âge des plaisirs avait entraînés dans les excès de la débauche.
    Hist. phil. XIV, 3 (effervescence)
  4. Plusieurs causes peuvent faire décliner vers le sud ou vers l'est un courant d'air.
    Hist. phil. V, 10 (décliner)
  5. De la plupart des lacs sortent des torrents qui, avec le temps, ont creusé des gorges d'une profondeur effrayante.
    Hist. phil. VII, 25 (gorge)
  6. Nom qu'on donne sur la côte du Malabar aux parias,
    Hist. phil. I, 8 (pouliat)
  7. Ces monts sont-ils aussi vieux que le monde ? ont-ils été produits en un instant ?
    Hist. phil. VII, 24 (mont)
  8. En 1772, l'État devait six cent trois tonnes d'or, ou 90 450 000 livres.
    Hist. phil. v, 9 (tonne)
  9. Avant 1744, les Philippines ne voyaient croître dans leur sein fécond aucun de nos légumes.
    Hist. phil. V, 16 (légume)
  10. Il est indifférent que ce soient les chrétiens ou les musulmans qui souffrent, il n'y a que l'homme qui soit digne d'intéresser l'homme.
    Hist. phil. XI, 9 (indifférent, ente)
  11. On n'est pas plus scrupuleux sur le poids que sur la qualité.
    Hist. phil. XIV, 45 (scrupuleux, euse)
  12. De là vient le système des contre-forces établi chez tant de nations.
    Hist. phil. XVIII, 35 (contre-forces)
  13. Cette gerçure n'est pas seulement dans la couverte, elle prend aussi sur le biscuit.
    Hist. phil. v, 27 (gerçure)
  14. Ses frontières ne furent plus qu'une haie de places fortes.
    Hist. phil. XIII, 58 (haie [1])
  15. Un fait certain et aujourd'hui généralement connu, c'est que les Français ont réussi en 1771 et en 1772 à tirer des Moluques des muscadiers et des girofliers qu'ils ont transplantés sur leur territoire.
    Hist. phil. II, 25 (muscadier)
  16. Il a lui-même abdiqué son gouvernement dans les provinces américaines, en nous déclarant déchus de sa protection et en nous faisant la guerre.
    Hist. phil. XVIII, 45 (déchu, ue)
  17. Les nations ont toutes oscillé de la barbarie à l'état policé, de l'état policé à la barbarie.
    Hist. phil. XIX, 2 (osciller)
  18. Par ses soins se sont élevées des écoles où la jeune noblesse des deux sexes est instruite dans les sciences utiles, dans les arts agréables.
    Hist. phil. V, 23 (élever)
  19. Courir le danger d'être étouffé ou consumé par une exhalaison qui s'enflamme à la lueur des lampes qui éclairent le travail [dans les mines].
    Hist. phil. VI, 19 (exhalaison)
  20. Un terrain sablonneux, tout à fait aride et entièrement privé d'eau potable qu'il faut aller puiser à plus d'un mille.
    Hist. phil. III, 25 (potable)