Pierre de RONSARD, auteur cité dans le Littré

RONSARD (1524-1585)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RONSARD a été choisie.

1247 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Amours et les Folastries 1553 1149 citations

Quelques citations de Pierre de RONSARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1247 citations dans le Littré.

  1. Venus et ses enfants volent tout à l'entour, La douce mignardise et les douces blandices.
    Élégie du printemps. (mignardise)
  2. Encores que les vers alexandrins respondent plus aux senaires des tragiques qu'aux magnanimes vers d'Homere et de Virgile.
  3. Les larmes de l'enfant eussent sauvé la mere !
    673 (sauver)
  4. N'envoye à tes brebis ny tac, ny clavelée.
    726 (tac)
  5. Puis la mort vient qui nous en-vole.
  6. Les loups suivant la trace hurlent Ton ombre par les bois.
    413 (hurler)
  7. Mon plaisir en ce mois c'est de voir les coloms S'emboucher bec à bec de baisers doux et longs.
  8. Baiser vivifiant, nourricier de mon ame.
    Élég. 18 (vivifiant, ante)
  9. Vos yeux dedans les miens ont versé tant d'amour, Que pour eux je souspire et de nuict et de jour.
    750 (verser)
  10. Tertres d'agathe blanc, petits gazons de laict.
    286 (agate)
  11. Aux cœurs chetifs tu remets l'esperance.
  12. Non, Muret, non, ce n'est pas du jour d'huy Que l'archerot qui cause nostre ennuy Cause l'erreur qui retrompe les hommes.
  13. Les autres sont trop empoulez et presque creux d'enfleures comme hydropiques, lesquels pensent n'avoir rien fait d'excellent, s'il n'est extravagant, creux et bouffy.
  14. Et comme yvre d'amour tout le corps me chancelle.
  15. Ils en rapporteront plus d'honneur et de reputation à l'advenir, que s'ils avoient, à l'imitation de Longueil, Sadolet ou Bembe, recousu ou rabobiné je ne sçay quelles vieilles rapetasseries de Virgile et de Ciceron.
  16. Si tu sçavois qu'ils [les vers] coustent à escrire, Si tu avois autant que moi sué, Refueilleté Homere et remué.
    Élég. 32 (refeuilleter)
  17. Cela nous admoneste en ces mois si plaisans De ne frauder en rien l'usufruit de nos ans.
    Élég. 12 (usufruit)
  18. La passion du cœur m'apparoist sur la face : La face ne ment point, c'est le mirouer du cœur.
    273 (face)
  19. Qui pourroit raconter l'ennuy que je receu, Quand de sur mon giron tout froid je l'apperceu.
    791 (ennui)
  20. L'autre affine le cuivre, L'autre le vif argent qui veut tousjours se suivre.
    896 (suivre)