Pierre de RONSARD, auteur cité dans le Littré

RONSARD (1524-1585)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RONSARD a été choisie.

1247 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Amours et les Folastries 1553 1149 citations

Quelques citations de Pierre de RONSARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1247 citations dans le Littré.

  1. …Et d'autant que tousjours vostre chef renouvelle De printemps en printemps sa perruque nouvelle.
  2. Ne le scieur ne va taillant Tant de moissons, lorsque nous sommes En esté, que toi bataillant Tailleras de chevaux et d'hommes.
    446 (scieur)
  3. …Me resouflant en chasque veine La vie par sa douce haleine.
  4. … Jette dedans mon ventre Un desir de manger, ventre, non, mais un antre, Plustost une cloaque instrument de mes maux [il s'agit de Phinée et des harpies].
  5. …une pantoise haleine Bat leurs poumons, tant ils avoient de peine.
  6. Elle est pleurante au cabinet entrée, Où tout le bien que plus cher elle avoit, D'un soin de femme en garde reservoit.
    632 (de)
  7. Là je senty dedans mes yeux couler Un doux venin, sabtil à se mesler.
  8. Comme on voit la navire attendre bien souvent Au premier front du port la conduite du vent.
  9. Comme un gerfaut qui de roideur se laisse Caler à bas, ouvrant la nue espaisse, Dessus un cygne amusé sur le bord.
  10. Estrange est son plumage, et je crains à loger, Pour n'estre point deceu, un si jeune estranger.
  11. Leur peson [des Parques] se herissoit D'un fer estoilé de rouille.
    369 (peson)
  12. Sois toujours en mai rebaigné De la rosée qui doux glisse, Et jamais juin ne te fanisse.
  13. Et la vigne tortisse…
    l'Élection de son sépulchre. (tortile)
  14. C'est peindre en l'eau, et c'est vouloir encore Prendre le vent et desnoircir un more.
  15. Que tout ce qui est né Vestu d'os et de nerfs soit quelque jour la proye De la mort mange-tout.
    Œuvres, éd. de 1623, p. 1184 (mange-tout [1])
  16. Et ceux qui de gands emplombez Meurtrissoient la chair empoullée.
  17. Et quand dans les ruisseaux jusqu'à la rive pleins Les hommes tiroient l'eau dans le creux de leurs mains.
    935 (tirer)
  18. À bon droit le ciel a donné à l'homme qui n'est aviné, Tousjours quelque fortune dure.
    556 (aviner)
  19. Jà de vostre costé vous avez apperceuë La moindre affection que pour vous j'ay receuë.
  20. Jadis en vers se rendoient les oracles, Et des hauts dieux les hymnes sont en vers.
    397 (oracle)