Pierre de RONSARD, auteur cité dans le Littré

RONSARD (1524-1585)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RONSARD a été choisie.

1249 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Amours et les Folastries 1553 1150 citations

Quelques citations de Pierre de RONSARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1249 citations dans le Littré.

  1. Je ne saurois chanter, et, quand je le voudrois, Je jure par ton bouc qu'encor je ne pourrois : Car on m'a pris d'emblée à ceste matinée L'anche de mon bourdon que tu m'avais donnée.
  2. Et comme Le pere a deterré [fait perdre la terre] le simple gentil-homme Par procez embrouillé, les fils en sont vangeurs, Et des biens paternels gouspilleurs et mangeurs.
  3. À vous qui avez tout, je ne sçaurois donner Présent, tant soit-il grand, qui vous puisse estrener.
  4. Qu'eusse-je faict ? l'archer estoit si doux, Si doux son feu, si doux l'or de ses nouds…
  5. … Ne luy chalut de mon corps perissant.
  6. Chassons avec le vin le soin et les malheurs ; Je combas les soucis quand le vin me seconde.
  7. Laissez-moi ces desseins qui ne sont que mensonges, Que chimeres en l'air, que fables et que songes.
  8. Ainsi disoit le chant de la serene, Pour arrester Ulysse sur l'arene, Qui, garrotté au mât, ne voulut pas Se laisser prendre à si friands appas.
    Amours, liv. II (garrotter)
  9. Et quand [Charles-Quint à Metz] environné de tant de gonfanons, Fit braquer tout d'un rang cent pieces de canons.
    Poëmes, liv. I (braquer)
  10. Les enfans de l'esprit un long siecle demeurent, Ceux des corps journaliers ainsi que les jours meurent.
  11. Tu estois mon pays, mon pere et mon espoux, Et tous perdus en toy je les retrouvois tous.
  12. … En peu de temps du breuvage donné Peurent forcer la force charmeresse.
  13. Il jugeoit un vieil cerf à la perche, aux espois, à la meule, andouillers et à l'embrunisseure, à la grosse perleure, aux gouttieres, aux cors.
  14. Tout potelé, grasselet, rebondi.
  15. [Le phénix] Oiseau religieux aux manes de son pere.
  16. Comme on void quelquefois singler à tire d'ailes En un temps orageux cinq ou six colombelles.
  17. Que tout ce qui est né Vestu d'os et de nerfs soit quelque jour la proye De la mort mange-tout.
    Œuvres, éd. de 1623, p. 1184 (mange-tout [1])
  18. Un temps viendra qui nous gardra d'aimer Par maladie, ou par mort, ou vieillesse.
    821 (garder)
  19. Cet idolatre idolatra des veaux.
  20. Reveille toy, ma fille mieux aimée.
    634 (mieux)