Pierre de RONSARD, auteur cité dans le Littré

RONSARD (1524-1585)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RONSARD a été choisie.

1249 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Les Amours et les Folastries 1553 1150 citations

Quelques citations de Pierre de RONSARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1249 citations dans le Littré.

  1. Je descouplay mes chiens et for-huant après, Les nommant par leurs noms, il n'y eut ny forès, Montagnes ny chemins, ny lande inhabitée, Qui ne fissent un bruit sous ma chasse amutée.
  2. Et [le flot] la lichant [la terre], se joue à l'entour du rivage.
  3. Et semble à ces versificateurs avoir beaucoup fait pour la republique, quand ils ont composé de la prose rimée.
    583 (prose)
  4. [Ils ont] Embroché l'autre [partie] et cuite peu à peu De tous costés à la chaleur du feu, L'ont desbrochée, en des paniers l'ont mise…
  5. Rois sans honneur, sans cœur, sans entreprise, Dont la vertu sera la paillardise.
  6. Tu n'es pas seul qui pleures pour ta dame.
    956 (qui)
  7. Puisque tu es divin, aye pitié de moy : Il appartient aux dieux d'avoir pitié des hommes.
  8. … cent fois baisé les brins De ses boutons cinabrins, De ses levres pourperées.
    552 (brin)
  9. Je voudrois estre le riban Qui serre ta belle poitrine.
    508 (ruban)
  10. Son arc n'est plus faultier, sa fleche est advisée, Qui mire droict au cœur sans y prendre visée.
    213 (mirer)
  11. Tout terme qui finit n'a pas longue durée.
    658 (finir)
  12. Bryare estoit armé d'une vieille ferraille, En lieu d'un morion s'affubloit d'un escaille De dragon effroyable.
  13. Belle fin fait qui meurt en bien aimant.
  14. Ces pigeons tremoussans et du bec et des ailes.
  15. Ne souffre de mon sang le bouillon refroidir, Et tousjours de tes yeux aiguillonne moy l'ame.
  16. Un banc estoit de sablon amassé, Voisin du bord où Francus fut chassé, Haut de falaize et de bourbe attrainée.
  17. Le plus souvent les princes s'abestissent De deux ou trois que mignons ils choisissent.
  18. …Des rois aux longues mains, qui leurs sceptres estendent De l'une à l'autre mer et après Dieu commandent.
  19. Vous avez les tetins comme deux monts de lait, Qui pommelent ainsi qu'au printemps nouvelet Pommelent deux boutons que leur chasse [châsse] environne.
  20. Sers-moi de phare et garde d'abismer [que ne s'abîme] Ma nef qui flotte en si profonde mer.