Charles-Augustin SAINTE-BEUVE, auteur cité dans le Littré

SAINTE-BEUVE (1804-1869)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme SAINTE-BEUVE a été choisie.

149 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Port-Royal 1840-1859 53 citations

Quelques citations de Charles-Augustin SAINTE-BEUVE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 149 citations dans le Littré.

  1. Son âme toute royale garde l'équilibre, même dans ses plus grands essors ; ses élévations mêmes ont quelque chose de modéré dans le principe.
    Causeries, 19 janvier 1852 (essor)
  2. Une âme à la fois saintement pitoyable et magnifiquement vénérante.
    Port-Royal, t. IV, p. 313, 3<sup>e</sup> éd. (vénérant, ante)
  3. Daunou disait du marquis de Fortia d'Urban, qu'il était atteint de stampomanie.
    Nouv. lundis, t. V (Œuvres inédites de la Rochefoucauld). (stampomanie)
  4. Des choses aussi monotonement édifiantes.
    Port-Royal, t. V, p. 231, 3<sup>e</sup> éd. (monotonement)
  5. Filet d'eau du désert que boit le sable aride.
    Épît. à Lamartine (filet)
  6. D'Urfé, comme presque tous les romanciers, avait mis dans son roman les personnages de sa connaissance, et s'y était mis lui-même et les aventures de sa jeunesse ; mais tout cela était combiné, déguisé et romancé de telle sorte que lui seul pouvait servir de guide dans ce labyrinthe.
    dans le Dict. de DOCHEZ. (romancer)
  7. Le premier consul dit à Roederer [qu'il venait de nommer sénateur] : Eh bien ! citoyen Roederer, nous vous avons placé entre les pères conscrits. - Oui, général, répliqua-t-il, vous m'avez envoyé ad patres.
    Causeries du lundi, t. VIII, art. Roederer. (patres (ad))
  8. La nature prudente de M. de Saci n'était pas sans quelque méfiance de la nature pugnace d'Arnauld, et il l'aurait voulu tempérer.
    Port-royal, t. II, p. 326, 3<sup>e</sup> éd. (pugnace)
  9. Diderot le fougueux, le verveux, qui a eu l'honneur de comprendre et de sentir dans Térence celui qui lui ressemblait le moins.
    Nouveaux lundis, t. V (Térence traduit en vers par M. de Belloy, II) (verveux, euse [3])
  10. La lie un peu scarronesque où Molière trempa au début.
    Portraits littér. t. II (art. Molière). (scarronesque)
  11. N'en attendez [de ces arbres] ni abri, ni ombrage, ni fleurs ; ils feuillissent tard, se dépouillent tôt, et vivent longtemps à demi dépouillés.
    Portraits littér. t. I (art. P. Corneille). (feuillir)
  12. Notre ami Jules Lacroix, ce mouleur habile et consciencieux du groupe sophocléen, l'Œdipe roi.
    Nouv. lundis, t. IV (Ducis épistolaire, I). (sophocléen, enne)
  13. Il vivait sans se contraindre, selon ses veines et ses boutades de nature.
    Moniteur, 27 oct. 1856 (veine)
  14. J'ai le malheur de croire que la pruderie est une chose funeste en littérature, et que, jusqu'à l'obscénité exclusivement, l'art consacre et purifie tout ce qu'il touche.
    Poésie française au 16<sup>e</sup> siècle, préface (obscénité)
  15. Ici [sur la grâce], Nicole est tout dans les intervalles, dans les nuances, aux confins des opinions ménageables.
    Port-Royal, t. IV, p. 506, 3<sup>e</sup> éd. (ménageable)
  16. On assiste chez Jansenius au commencement de cette longue et irrassasiable étude qui lui fit, comme il l'assurait, lire dix fois tout Saint-Augustin.
    Port-Royal, t. I, p. 293, 3<sup>e</sup> éd. (irrassasiable)
  17. Le fond occupant toute la toile était un pan de mur rosâtre, sur lequel se silhouettaient les instruments et ustensiles de la ferme, des coqs et des canards…
    ib. p. 247 (silhouetter)
  18. Fraternité des arts ! union fortunée ! Soirs dont le souvenir, même après mainte année, Charmera le vieillard !
    Poésies, le Cénacle. (fraternité)
  19. Je l'ensevelirai ; je clouerai sous la lame Ce corps flétri, mais cher, ce reste de mon âme.
    Poésies, les Rayons jaunes. (lame)
  20. Pourquoi ce besoin d'analyser, de regarder dedans et derrière les cœurs, que j'ai appliqué, pour mon malheur et pour mes péchés, à l'intime perscrutation des talents ?
    Revue des Deux-Mondes, 15 avril 1864, p. 782 (perscrutation)