Louis REYBAUD, auteur cité dans le Littré

REYBAUD (1799-1879)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme REYBAUD a été choisie.

84 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Jérôme Paturot à la recherche d'une position sociale 1846 75 citations

Quelques citations de Louis REYBAUD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 84 citations dans le Littré.

  1. Moi aussi, j'ai eu la physionomie dévastée et une chevelure renouvelée des rois mérovingiens.
    Jér. Paturot, I, 1 (chevelure)
  2. Depuis les beaux jours du symbolisme indien et de la mythologie grecque.
    Jérôme Paturot, I, 2 (symbolisme)
  3. Les fonds saint-simoniens marchaient vers une baisse, et Malvina pressentait une déconfiture prochaine.
  4. Il ne s'agissait plus que de la consolider [ma position dans le romantisme] par des fantaisies castillanes, telles que saynètes et romans de cape et d'épée.
    Jérôme Paturot, I, 1 (saynète)
  5. Je le retrouvais [un ennemi] sur ce terrain, me poursuivant de ses œillades furibondes et ourdissant contre moi des complots ténébreux.
    Jér. Pâturot, II, 7 (œillade [1])
  6. Quand il a fallu [en Angleterre] créer une législation sur les établissements insalubres, définir les nuisances et régler les formes de l'autorisation…
    Rev. des Deux-Mondes, janv. 1863, p. 384 (nuisance)
  7. À part cela, de l'avis de tous, c'est un garçon fort présentable.
    J. Paturot, III, 13 (présentable)
  8. La régénération humaine m'assiégeait sous toutes les formes.
    Jér. Paturot, I, 2 (régénération)
  9. Sous un demi-jour vaporeux, dans une atmosphère imprégnée de parfums énervants, je sentais ma force s'en aller.
    Jér. Patur. II, 16 (vaporeux, euse)
  10. Il devait m'exécuter une habitation dans le goût du moyen âge avec fenêtres à ogives, décoration extérieure à dentelles, clochetons, sculptures gothiques, goules, salamandres et gargouilles… la maison moyen âge fut commandée.
    Jérôme Paturot, II, 7 (moyen, enne [1])
  11. Le directeur de l'Opéra lui-même, ce satrape industriel, comme nous l'appelions, ne capitulait pas.
    Jér. Paturot, I, 6 (satrape)
  12. L'autre jour, il [un candidat à la députation] a dîné à la préfecture, et y a déployé un appétit dont la cuisine officielle se souviendra.
    Jérôme Paturot, III, § XIII (officiel, elle)
  13. Il frisait ses moustaches à mon aspect, en articulant des mots russes qui provoquaient les rires de la valetaille.
    Jér. Paturot, II, 16 (valetaille)
  14. Il fallut l'intervention d'un de nos pères en Saint-Simon, pour que son zèle de néophyte ne le portât point à des extrémités fâcheuses.
    Jér. Paturot, I, 2 (père)
  15. J'étais directeur du Flambeau, journal dévoué au gouvernement, et puisant ses moyens d'existence dans une subvention annuelle.
    Jér. Paturot, I, 14 (subvention)
  16. On vitupère les écrivains officiels ; on devrait plutôt les plaindre.
    Jér. Patur. I, 14 (vitupérer)
  17. Dans ce tourbillon de Paris où tant d'existences se mêlent, un tour de roue suffit pour rompre et disperser les relations.
    Jér. Paturot, I, 9 (tourbillon [1])
  18. Aux vieux des tâches faciles, aux jeunes des tâches secondaires qu'ils exécutent sous les yeux d'hommes faits, par exemple les aides-galibots, aides-hercheurs qui roulent les charbons dans les galeries,…
    Revue des Deux-Mondes, 1er nov. 1871, p. 157 (galibot)
  19. Celui-ci appartenait à la société de statistique, et il voyait des statisticiens partout.
    Jér. Paturot, II, 13 (statisticien, ienne)
  20. En attendant, on s'en prenait à un pâté de venaison et à un pomard du meilleur caractère.
    Jérôme Paturot, III, 2 (pomard)