Louis REYBAUD, auteur cité dans le Littré

REYBAUD (1799-1879)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme REYBAUD a été choisie.

84 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Jérôme Paturot à la recherche d'une position sociale 1846 75 citations

Quelques citations de Louis REYBAUD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 84 citations dans le Littré.

  1. Voici les hydropathes, nouvelle invention, école de Priessnitz l'allemand.
    Jérôme Paturot, I, 11 (hydropathe)
  2. Travail du hercheur,
    Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1871, p. 155 (herchage)
  3. Le peintre avait d'ailleurs des talents de société qui le rendaient populaire dans la compagnie [de la garde nationale] ; il cultivait la ventriloquie avec succès.
    Jér. Paturot, II, 2 (ventriloquie)
  4. Jérôme [le capitaine de cette compagnie] jurerait comme un sacripant, qu'il n'en aurait que plus d'empire sur les voltigeurs.
    Jér. Paturot. II, 2 (voltigeur)
  5. Les antiquaires et les séricicoles se confondent dans la même enceinte et fraternisent dans le même local.
    Jérôme Pâturot, H, 14 (séricicole)
  6. Il y avait là des néo-chrétiens, des néo-catholiques de vingt espèces ; tous possédaient le dernier mot du problème social et religieux.
    Jér. Paturot, I (néo-chrétien, ienne)
  7. Il devait m'exécuter une habitation dans le goût du moyen âge avec fenêtres à ogives, décoration extérieure à dentelles, clochetons, sculptures gothiques, goules, salamandres et gargouilles… la maison moyen âge fut commandée.
    Jérôme Paturot, II, 7 (moyen, enne [1])
  8. Monsieur, j'ai traversé une crise de ce genre, et je ne saurais vous faire l'énumération des couleuvres que l'on m'y prodigua.
    Jér. Paturot, I, 14 (couleuvre)
  9. On vitupère les écrivains officiels ; on devrait plutôt les plaindre.
    Jér. Patur. I, 14 (vitupérer)
  10. Je venais de vivre avec les anciens, d'assister à la prise de Troie, à la fondation de Rome… et de cette existence souveraine, héroïque, glorieuse, il fallait descendre, à quoi ? aux tricots et aux chaussettes ! quel déchet !
    Jér. Paturot, I, 1 (tricot [1])
  11. Celui-ci appartenait à la société de statistique, et il voyait des statisticiens partout.
    Jér. Paturot, II, 13 (statisticien, ienne)
  12. Quand le choix est fait [de la femme assez riche pour que sa dot paye une charge de notaire], on attaque à la fois le père et la fille ; l'ancien titulaire se charge de l'un, le nouveau titulaire se charge de l'autre, et, au bout d'un mois le contrat se signe.
    Jér. Paturot, I, 12 (titulaire)
  13. De tous les moyens qui conduisent à la fortune, les deux plus sûrs sont la persévérance et le travail.
    J. Patur. I, 16 (travail)
  14. Vingt milliards, quelle vétille ! en frappant du pied le sol [en 1848], on devait les trouver ; un simple procédé y suffisait : il s'agissait de tout mobiliser ; Ô vertu d'un mot ! mobiliser, mobilisation, enfants d'un vocabulaire qui n'est pas celui de Bossuet, que de qualités secrètes ne renfermez-vous pas !
    Jér. Paturot, partie III, § XI (mobiliser)
  15. De toutes les couronnes que j'avais rêvées, l'amour d'une grande dame était celle qui flattait le plus ma vanité.
    Jér. Patur. II, 16 (vanité)
  16. Il fallut l'intervention d'un de nos pères en Saint-Simon, pour que son zèle de néophyte ne le portât point à des extrémités fâcheuses.
    Jér. Paturot, I, 2 (père)
  17. Le directeur de l'Opéra lui-même, ce satrape industriel, comme nous l'appelions, ne capitulait pas.
    Jér. Paturot, I, 6 (satrape)
  18. Racheter tractativement les parts des émigrés.
    Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1871, p. 143 (tractativement)
  19. Je le retrouvais [un ennemi] sur ce terrain, me poursuivant de ses œillades furibondes et ourdissant contre moi des complots ténébreux.
    Jér. Pâturot, II, 7 (œillade [1])
  20. On n'invente rien, si ce n'est des mots ; on accroît outre mesure le bagage des technologies.
    Jér. Paturot, II, 14 (technologie)