Louis REYBAUD, auteur cité dans le Littré

REYBAUD (1799-1879)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme REYBAUD a été choisie.

84 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Jérôme Paturot à la recherche d'une position sociale 1846 75 citations

Quelques citations de Louis REYBAUD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 84 citations dans le Littré.

  1. Restez à cheval sur votre chiffre, votre détracteur est réduit au silence ; le tour est fait.
    Jér. Paturot, II, 13 (tour [2])
  2. Règle générale : le détaillant [à Paris] demande avant tout la prospérité de la vente et la tranquillité des échéances.
    Jér. Paturot, part. II, § 1 (tranquillité)
  3. L'événement [un suicide proposé par J. Paturot à sa maîtresse] serait bien plus dramatique, Malvina, bien plus touchant s'il était orné d'une femme, si nous nous en allions à deux. - Malvina : Plus souvent !
    Jérôme Paturot, I, 15 (souvent)
  4. J'étais directeur du Flambeau, journal dévoué au gouvernement, et puisant ses moyens d'existence dans une subvention annuelle.
    Jér. Paturot, I, 14 (subvention)
  5. Dans ce tourbillon de Paris où tant d'existences se mêlent, un tour de roue suffit pour rompre et disperser les relations.
    Jér. Paturot, I, 9 (tourbillon [1])
  6. Aux vieux des tâches faciles, aux jeunes des tâches secondaires qu'ils exécutent sous les yeux d'hommes faits, par exemple les aides-galibots, aides-hercheurs qui roulent les charbons dans les galeries,…
    Revue des Deux-Mondes, 1er nov. 1871, p. 157 (galibot)
  7. Celui-ci [un commissaire de la république] lançait à point nommé une proclamation où il prodiguait toutes les paillettes de son style.
    Jérôme Paturot, III, 2 (paillette)
  8. Jérôme [le capitaine de cette compagnie] jurerait comme un sacripant, qu'il n'en aurait que plus d'empire sur les voltigeurs.
    Jér. Paturot. II, 2 (voltigeur)
  9. De tous les moyens qui conduisent à la fortune, les deux plus sûrs sont la persévérance et le travail.
    J. Patur. I, 16 (travail)
  10. Si je tenais le polisson qui a écrit ce billet, je lui donnerais cinq cent dix-neuf coups de cravache à travers la figure.
    Jér. Paturot, I, 14 (cravache)
  11. Oui, mon cher ; c'est la plaie du système représentatif que cette foule de députés qui veulent penser par eux-mêmes, voter, comme ils disent, en connaissance de cause.
    Jér. Paturot, II, 20 (voter)
  12. Moi, j'ai amélioré le mollusque, et complété la monographie du zoophyte.
    Jér. Patur. II, 14 (zoophyte)
  13. Quand il s'agit de me donner un grade parmi les saint-simoniens.
    Jérôme Paturot, II (saint-simonien, ienne)
  14. On vitupère les écrivains officiels ; on devrait plutôt les plaindre.
    Jér. Patur. I, 14 (vitupérer)
  15. Malvina, dont la tête était en proie aux ravages des spiritueux.
    Jér. Paturot, I, 14 (spiritueux, euse)
  16. Vois toutes ces esquisses ; il y a de la main, du métier ; mais où est la conception, où est l'idée ?
    dans Excentricités du langage. (métier)
  17. Voici les hydropathes, nouvelle invention, école de Priessnitz l'allemand.
    Jérôme Paturot, I, 11 (hydropathe)
  18. Des populations agricoles qui puisent l'instinct de l'ordre dans le sentiment jaloux de la propriété.
    Jér. Paturot, III, 2 (population)
  19. Il [le public à l'Opéra] ne soupçonne pas les stratagèmes, les illusions du maillot… c'est là le triomphe des coussins et de la garniture.
    Jér. Paturot, II, 1 (triomphe [1])
  20. Les voltigeurs [de la garde nationale] et les flots sont changeants. - Bah ! répondis-je, un tas de moutons ! - Moutons aujourd'hui, tigres demain.
    Jér. Paturot, II, 2 (tigre et tigresse)