Jean-François REGNARD, auteur cité dans le Littré

REGNARD (1655-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme REGNARD a été choisie.

1093 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Démocrite 92 citations
Le bal 1695 68 citations
Le distrait 1697 143 citations
Le joueur 1696 250 citations
Le légataire universel 1708 114 citations
Le retour imprévu 1700 43 citations
Les folies amoureuses 1704 99 citations
Les Ménechmes 123 citations
Sérénade 70 citations

Quelques citations de Jean-François REGNARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1093 citations dans le Littré.

  1. Je ne souffrirai point qu'on trompe ma maîtresse… Qu'elle épouse un joueur, un petit brelandier.
    Joueur, I, 2 (brelandier, ière)
  2. Toute la nuit entière Un vieux vilain matou Me guette sur la gouttière ; Ah ! qu'il est fou !
    Folies amour. II, 6 (matou)
  3. J'ai sur certaine femme Jeté, sans y songer, quelque amoureuse flamme ; J'ai trouvé la matière assez sèche de soi ; Mais la belle est tombée amoureuse de moi.
    le Joueur, III, 11 (sec, sèche)
  4. Autour d'un tapis vert Dans un maudit brelan, ton maître joue et perd, Ou bien, réduit à sec, d'une âme familière, Peut-être il parle au ciel d'une étrange manière.
    le Joueur, I, 2 (manière)
  5. Je me suis associé d'un fort honnête homme.
    Sérénade, 10 (associer)
  6. Je suis une bourgeoise Qui sais me mesurer justement à ma toise.
    le Joueur, II, 14 (mesurer)
  7. Quoi qu'il en soit enfin, je ne t'abuse pas ; Je fais la guerre ouverte…
    le Joueur, I, 2 (guerre)
  8. C'est un charmant objet qu'un nouvel héritier, Et le noir est pour moi la couleur favorite.
    Distr. II, 7 (noir, oire)
  9. Nérine : Madame n'aime pas les maris en peinture. - La comtesse : Cela racquitte-t-il d'une perte aussi dure ?
    le Joueur, II, 2 (racquitter)
  10. Lui… c'est la coqueluche Des filles de Falaise : il étudie en droit Et sait tout son Cujas sur le bout de son doigt.
    le Bal, sc. 7 (coqueluche)
  11. Géronte : Comme le voilà fait !… à sa mine On croirait qu'il viendrait, dans la forêt voisine, De faire un mauvais coup. - Hector à part : On croirait vrai de lui : Il a fait trente fois coupe-gorge aujourd'hui.
    le Joueur, I, 7 (vrai, aie [1])
  12. Ma mère en est la cause ; et ce qu'elle me dit Me brouille tout le teint, me sèche et m'enlaidit.
    Distrait, III, 1 (brouiller)
  13. Mais dites-nous avec sincérité, Franchement, là… quelle heureuse aventure Vous a fait venir dans ces lieux ?
    Folies amour. Prologue. (là)
  14. Je ne dis pas cela, mais le monde est si faux, Une fille toujours a quelque fer qui loche.
    le Bal, sc. 7 (locher)
  15. …Tout franc je n'aime pas Qu'on se rie à mon nez et qu'on suive mes pas ; Si quelqu'un vient encor se gausser davantage, Je lui sangle d'abord mon poing par le visage.
    Démocr. II, 3 (gausser (se))
  16. J'aurais pour le succès assez bonne espérance, Si de quelque argent frais nous avions le secours.
    Fol. amour, I, 7 (frais, fraîche [1])
  17. Tu ressens pour le jeu la pente la plus forte.
    Ménechm. I, 2 (pente)
  18. Le cousin est masqué mieux que personne en France ; Il est tout à manger : les femmes dans le bal Le prendront pour l'Amour en propre original.
    le Bal, 16 (manger [1])
  19. Ce fut là où nous vîmes pour la première fois un traîneau lapon, dont nous admirâmes la structure.
    Voyage de Laponie. (traîneau)
  20. Des charmes apparents on est souvent la dupe, Et rien n'est si trompeur qu'animal porte-jupe.
    le Bal, 7 (porte-jupe)