Jean-François REGNARD, auteur cité dans le Littré

REGNARD (1655-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme REGNARD a été choisie.

1093 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Démocrite 92 citations
Le bal 1695 68 citations
Le distrait 1697 143 citations
Le joueur 1696 250 citations
Le légataire universel 1708 114 citations
Le retour imprévu 1700 43 citations
Les folies amoureuses 1704 99 citations
Les Ménechmes 123 citations
Sérénade 70 citations

Quelques citations de Jean-François REGNARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1093 citations dans le Littré.

  1. Cela lui sied fort bien, et cet air dédaigneux Qu'elle a pris à la cour, lui sied encore mieux.
    Démocr. IV, 2 (dédaigneux, euse)
  2. Je veux que nous dansions ensemble le rigaudon, la chasse, les cotillons, la jalousie et toutes les autres danses nouvelles.
    Critique du lég. sc. 8 (cotillon)
  3. Je ne souffrirai point qu'on trompe ma maîtresse… Qu'elle épouse un joueur, un petit brelandier.
    Joueur, I, 2 (brelandier, ière)
  4. C'est un homme sans foi qui prend de toute main, Et ne fait pas un bail qu'il n'ait un pot-de-vin.
    Démocr. II, 4 (pot)
  5. Voilà votre partie ; et vous, voilà la vôtre.
    Fol. amour. II, 7 (partie [1])
  6. Vous ne pouvez jamais prendre un plus beau dessein, Et vous faites fort bien de lui tenir la main.
    Fol. am. II, 5 (main)
  7. Voilà du fruit nouveau dont son fils le régale.
    Joueur, I, 7 (régaler [1])
  8. Et depuis les charmantes conversations de Poitiers, vous n'avez point désemparé mon cœur.
    Attendez-moi sous l'orme, 11 (désemparer)
  9. Tant que le jour est long, il gronde entre ses dents : Fais ceci, fais cela ; va, viens, monte, descends.
    Fol. amour. I, 1 (dent)
  10. Sans avoir, en mourant, égard à ma prière, Il a testamenté tout d'une autre manière.
    le Distrait, v, 10 (testamenter)
  11. On est si partroublé qu'on ne sait ce qu'on fait.
    Démocr. V, 2 (partroublé, ée)
  12. Tu m'as abandonné dans un grand embarras ; Un malheureux neveu m'est tombé sur les bras.
    le Légat. III, 4 (tomber)
  13. Mon esprit peu liant, mon amour trop sincère, Ma manière d'agir, ma critique et mes ris M'attireraient bientôt un monde d'ennemis.
    Démocrite, I, 6 (liant, ante)
  14. Pense-t-il que l'on soit bien tenté de sa peau, Et de la tienne aussi ?
    Distr. V, 1 (peau)
  15. Et le sort prend plaisir, d'une chaîne secrète, D'allier quelquefois le sceptre et la houlette.
    Démocrite, III, 2 (houlette)
  16. Sais-tu que les railleurs et les mauvais plaisants D'ordinaire avec moi passent fort mal leur temps ?
    Ménechm. I, 2 (plaisant, ante)
  17. Je ne me sens point propre aux soins d'une famille, Et, tout considéré, j'aime mieux rester fille.
    Distrait, IV, 1 (considéré, ée [1])
  18. Ce que c'est que de nous ! moi, cela me confond.
    le Légat. V, 7 (que [1])
  19. Je suis, pour vous servir, gentilhomme auvergnac, Docteur dans tous les jeux, et maître de trictrac ; Mon nom est Toutabas, vicomte de la Case, Et votre serviteur, pour terminer ma phrase.
    le Joueur, I, 10 (trictrac)
  20. Ouf ! hai ! je n'en puis plus, vous serrez le sifflet.
    le Distr. V, 6 (sifflet)