Jean-François REGNARD, auteur cité dans le Littré

REGNARD (1655-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme REGNARD a été choisie.

1093 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Démocrite 92 citations
Le bal 1695 68 citations
Le distrait 1697 143 citations
Le joueur 1696 250 citations
Le légataire universel 1708 114 citations
Le retour imprévu 1700 43 citations
Les folies amoureuses 1704 99 citations
Les Ménechmes 123 citations
Sérénade 70 citations

Quelques citations de Jean-François REGNARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1093 citations dans le Littré.

  1. Quiconque aime, aimera, Et quiconque a joué, toujours joue et jouera : Certain docteur l'a dit.
    le Joueur, IV, 1 (jouer)
  2. Tout autant [quatre-vingt-dix-huit ans] ; mais je suis encore verdelette.
    Fol. amour. III, 4 (verdelet, ette)
  3. Quoi ! vous montrez, monsieur, un tel art [de tricher au jeu] dans Paris, Et l'on ne vous a pas fait présent en galère D'un brevet d'espalier ? …
    Joueur, I, 10 (espalier)
  4. Oui-da, l'état de veuve est une douce chose, On a plusieurs amants sans que personne en glose.
    le Bal, sc. 3 (gloser)
  5. Coquette, sans esprit, menteuse, pie-grièche, à la noyer cent fois je m'étais attendu.
    Démocr. IV, 7 (pie-grièche)
  6. Je n'ai jamais senti ni froid ni chaud pour vous.
    Ménech. II, 5 (chaud, chaude)
  7. C'est une illustre au moins ! et qui sait en secret Couler adroitement un amoureux poulet. Habile en tous métiers, intrigante parfaite, Qui prête, vend, revend, brocante, troque, achète, Met à perfection un hymen ébauché, Vend son argent bien cher, marie à bon marché.
    le Joueur, V, 2 (brocanter)
  8. Le soleil se coucha ce jour-là à onze heures et se leva à deux, sans qu'on cessât de voir aussi clair qu'en plein midi.
    Voy. de Laponie, t. IV, p. 264 (cesser)
  9. Je sens qu'en tons heureux ma verve se dégorge ; Pouah ! c'est un diésis que j'avais à la gorge.
    Fol. amour. II, 6 (dièse)
  10. Ma foi, le philosophe D'un feu long et discret dans son harnois s'échauffe.
    Distrait, II, 6 (harnais ou harnois)
  11. Ô ciel ! quelle ignorance ! Ne savoir pas encor faire la révérence Depuis trois ans et plus qu'elle apprend à danser !
    le Distr. I, 4 (révérence)
  12. … Je n'ai point senti de transports aussi doux Pour tout autre mortel que j'en ressens pour vous. - En vous réciproquant, vous êtes, je vous jure, De ces heureux transports payés avec usure.
    Démocr. IV, 7 (réciproquer)
  13. Pour en venir à bout il faudra batailler. - Tant mieux, c'est où je brille, et j'aime à ferrailler.
    Folies amour. I, 6 (briller [1])
  14. On tâche autant qu'on peut, dans son petit trafic, à gagner ses dépens en servant le public.
    le Joueur, v, 2 (trafic)
  15. Soixante mille écus, que votre oncle vous laisse, Vous ont été comptés en argent ou valeur.
    les Ménechm. v, 5 (valeur)
  16. C'est un homme étonnant et rare en son espèce, Qui rêve fort à rien et s'égare sans cesse.
    Dist. II, 1 (égarer)
  17. Je prétends l'observer autour de cette place ; Le poisson, de lui-même, entre dans notre nasse.
    Ménechmes, III, 13 (nasse)
  18. On a certains attraits, un certain enjouement, Que personne ne peut me disputer, je pense.
    le Joueur, II, 2 (on)
  19. Aimera-t-on toujours ces petits vilains-là ?
    le Distr. I, 8 (vilain, aine)
  20. Le bon est qu'en courant il a perdu sa botte, Et que, marchant toujours, enfin il s'est trouvé Une botte de moins quand il est arrivé.
    le Distr. I, 6 (perdre)