Jean-François REGNARD, auteur cité dans le Littré

REGNARD (1655-1709)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme REGNARD a été choisie.

1093 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Démocrite 92 citations
Le bal 1695 68 citations
Le distrait 1697 143 citations
Le joueur 1696 250 citations
Le légataire universel 1708 114 citations
Le retour imprévu 1700 43 citations
Les folies amoureuses 1704 99 citations
Les Ménechmes 123 citations
Sérénade 70 citations

Quelques citations de Jean-François REGNARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 1093 citations dans le Littré.

  1. Qu'on ne s'étonne plus qu'un laquais, un pied plat, De sa vieille mandille achète un marquisat.
    Joueur, V, 6 (mandille)
  2. Il y a ici du quiproquo sur ma parole.
    Sérén. 8 (quiproquo)
  3. Cela lui sied fort bien, et cet air dédaigneux Qu'elle a pris à la cour, lui sied encore mieux.
    Démocr. IV, 2 (dédaigneux, euse)
  4. Çà, ma reine, épousons malgré notre discord.
    Ménechmes, V, 6 (discord [1])
  5. C'est fort bien entendu ; Vous serez épousé ; moi, je serai pendu.
    Folies amour. II, 9 (épousé, ée)
  6. Parlons à cœur ouvert et confessons la dette ; Je suis un peu coquet, tu n'es pas mal coquette.
    le Distrait, IV, 3 (coquet, ette)
  7. Procréez des enfants Qui puissent hériter de vous en droite ligne.
    le Légat. V, 8 (droit, droite [1])
  8. Mon oncle est le sous-portier de l'hôtel des fermes.
    Sérénade, 18 (sous-portier)
  9. Je suis le cavalier de France le plus spécifique pour la consolation des dames.
    Attendez-moi sous l'orme, 10 (spécifique)
  10. Ismène : Est-il mort ? - Cléanthes : Autant vaut : depuis vingt ans et plus Qu'il a pris son parti, nous ne nous sommes vus.
    Démocr. II, 1 (valoir)
  11. Notre bourse est à fond ; et, par un sort nouveau, Notre amour recommence à revenir sur l'eau.
    le Joueur, IV, 13 (revenir)
  12. Hé ! bonjour, ma chère Lisette ; comment te portes-tu, mon enfant ? que fait ta belle maîtresse ?
    Retour impr. sc. 3 (faire [1])
  13. … J'ai fini, je n'ai plus qu'à cacheter ma lettre et mettre le dessus.
    Distrait, IV, 9 (dessus)
  14. Nous partons aussitôt, faisant partout florès, Sûrs de trouver déjà le bonhomme ad patres.
    le Distrait, II, 1 (florès)
  15. Soixante mille écus, que votre oncle vous laisse, Vous ont été comptés en argent ou valeur.
    les Ménechm. v, 5 (valeur)
  16. Isabelle : Je prends Monsieur : il faut en courir le hasard. - Araminte : Et moi, je prends Monsieur. - Ménechme : Il semble à vous entendre, Que vous n'ayez ici qu'à vous baisser et prendre.
    les Ménechmes, V, 6 (prendre)
  17. Tant que le jour est long, il gronde entre ses dents : Fais ceci, fais cela ; va, viens, monte, descends.
    Fol. amour. I, 1 (dent)
  18. …Ma foi, la cour m'ennuie ; L'esprit de ce pays n'est qu'en superficie.
    Joueur, II, 4 (superficie)
  19. Je me ris de tes coups, j'incague ta fureur.
    le Joueur, I, 4 (incaguer)
  20. Je le mène un peu roide.
    Ret. impr. VI (roide ou raide)