Jean RACINE, auteur cité dans le Littré

RACINE (1639-1699)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RACINE a été choisie.

10776 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Alexandre le grand 1665 210 citations
Andromaque 1667 938 citations
Athalie 1691 1378 citations
Bajazet 1672 795 citations
Bérénice 1670 627 citations
Britannicus 1689 1207 citations
Esther 1689 1080 citations
Iphigénie en Aulide 1674 982 citations
La Thébaïde, ou Les frères ennemis 1664 233 citations
Les plaideurs 1668 377 citations
Mithridate 1673 820 citations
Phèdre 1677 1262 citations

Quelques citations de Jean RACINE

Voici un tirage aléatoire parmi ses 10776 citations dans le Littré.

  1. Et quelque autre puissance [motif] Lui fait du fils d'Hector embrasser la défense.
    Andr. II, 2 (puissance)
  2. Et la Crète fumant du sang du minotaure.
    Phèdre, I, 1 (fumer [1])
  3. Elle pleure en secret le mépris de ses charmes.
    Andr. I, 1 (charme [1])
  4. Est-ce à moi de languir dans cette incertitude ?
    Athal. III, 3 (languir)
  5. Et vous ne comparez votre exil et ma gloire, Que pour mieux relever votre injuste victoire.
    Iphig. II, 5 (relever)
  6. Hé ! que puis-je au milieu de ce peuple abattu ?
    Athal. 1, I (que [1])
  7. Ô palais de David et sa chère cité.
    Athal. II, 9 (cité [1])
  8. Nos plus riches trésors marcheront devant nous [dans notre fuite vers un asile].
    Esth. III, 1 (marcher [1])
  9. L'imbécile Ibrahim, sans craindre sa naissance, Traîne, exempt de péril, une éternelle enfance.
    Baj. I, 1 (imbécile)
  10. Est-ce ainsi qu'à nos vœux il sait s'accommoder ?
    Baj. IV, 1 (accommoder)
  11. Tel qu'un ruisseau docile Obéit à la main qui détourne son cours.
    Esth. II, 9 (obéir)
  12. Le dessein en est pris ; je le veux achever.
    Andr. III, 1 (pris, ise)
  13. Elle tombe et ne vit plus qu'à peine.
    Bajaz. IV, 3 (peine)
  14. Mais d'où vient cet air sombre, et ce cilice affreux, Et cette cendre enfin qui couvre vos cheveux ?
    Esth. I, 3 (cilice)
  15. Je sais bien qu'Amurat a juré ma ruine.
    Bajaz. I, 1 (jurer)
  16. On ne voit pas deux fois le rivage des morts.
    ib. II, 5 (rivage)
  17. La douceur de sa voix, son enfance, sa grâce Font insensiblement à mon inimitié Succéder… je serais sensible à la pitié ?
    Athal. II, 7 (insensiblement)
  18. Lequel des deux fut le plus intrépide, de César ou d'Alexandre ? Dans les champs phrygiens les effets feront foi Qui la chérit le plus ou d'Ulysse ou de moi.
    Iphig. I, 2 (ou)
  19. Soutiendrai-je ces yeux dont la douce langueur Sait si bien découvrir les chemins de mon cœur ?
    Bérén. IV, 4 (langueur)
  20. C'est une plaisante chose que les provinces : tout le monde y est nouvelliste dès le berceau, et vous n'y rencontrez que gens qui débitent gravement et affirmativement les plus sottes choses du monde.
    Lett. à son fils, 9 juin 1695 (nouvelliste)