Louis-Benoît PICARD, auteur cité dans le Littré

PICARD (1769-1828)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PICARD a été choisie.

260 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Duhautcours 1801 18 citations
L'alcade de Molorido 16 citations
La manie de briller 1806 19 citations
La Petite ville 1801 20 citations
La vieille tante 1811 11 citations
L'entrée dans le monde 1799 12 citations
Les deux Philibert 1816 24 citations
Les Marionnettes 1806 11 citations
Les provinciaux à Paris 1802 24 citations
Les trois quartiers 1827 10 citations
Le vieux comédien 1803 7 citations
Le voyage interrompu 1798 8 citations
M. Musard 1803 10 citations

Quelques citations de Louis-Benoît PICARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 260 citations dans le Littré.

  1. J'ai poursuivi un terne pendant longtemps ; mais j'y ai renoncé ; c'est une ruine que la loterie.
    Manie de briller, II, 11 (terne [2])
  2. Elle a l'air très comme il faut, elle n'a rien marchandé.
    Trois quartiers, I, 4 (falloir)
  3. Nous autres, mauvais sujets, nous inspirons parfois des passions à des douairières, à des héritières, et nous finissons par être d'excellents maris.
    Deux Philiberts, II, 12 (sujet [2])
  4. Me voilà poltron comme un lièvre.
    Coméd. ambulants, I, 6 (poltron, onne)
  5. Parlez-moi de la mauvaise société ; c'est là qu'on s'amuse.
    les Deux Phibert, III, 1 (mauvais, aise)
  6. Bonjour, Crispin, bonjour ; allons donc, à vous, puisque je vous donne la réplique.
    Vieux comédien, sc. 21 (réplique)
  7. Avec lui tu pourras, sans te compromettre, faire de la musique, te promener, t'égarer, enfin muser tout à ton aise.
    M. Musard, sc. 33 (muser [1])
  8. Moi, j'ai une place auprès du cocher, en lapin, comme cela se dit.
    les Oisifs, sc. 23 (lapin, ine)
  9. Enfin cette femme m'a payé son terme.
    Provinc. à Paris, III, 3 (terme)
  10. On dit que vous faites des sacrifices pour la tenue de votre régiment, qui est superbe.
    Trois quartiers, II, 4 (tenue)
  11. Je suis logé si petitement !
    Provinc. à Paris, III, 9 (petitement)
  12. Des chevaux, des valets, une bonne cave ! comme je ferais sauter tout cela !
    les Deux Philiberts, II, 11 (sauter)
  13. Il s'agit de célébrer une époque triplement heureuse.
    Alcade de Molorido, III, 14 (triplement [2])
  14. Il y a ce soir à la redoute un grand bal paré et masqué, où toute la ville doit se rendre.
    Alc. de Molorido, I, 1 (redoute)
  15. Les trois grands défauts, le vin, le jeu et les femmes.
    Deux Philib. II, 19 (vin)
  16. Des dettes à payer, et ma sœur à pourvoir.
    Amis de coll. I, 8 (pourvoir)
  17. Ah ! oui, j'ai bien le temps de m'arrêter, avec le monde que nous avons.
    Collatéral, IV, 4 (monde [1])
  18. Puisqu'il vous a fait une visite ce matin, ne serait-il pas de la politesse de la lui rendre ?
    Deux Philib. I, 8 (visite)
  19. De grandes phrases, en disant qu'il n'en fait pas.
    Vieille tante, II, 6 (phrase)
  20. Tu es charmante, et tu vas lui tourner la tête.
    Deux Philiberts, II, 3 (tourner)