Louis-Benoît PICARD, auteur cité dans le Littré

PICARD (1769-1828)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PICARD a été choisie.

260 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Duhautcours 1801 18 citations
L'alcade de Molorido 16 citations
La manie de briller 1806 19 citations
La Petite ville 1801 20 citations
La vieille tante 1811 11 citations
L'entrée dans le monde 1799 12 citations
Les deux Philibert 1816 24 citations
Les Marionnettes 1806 11 citations
Les provinciaux à Paris 1802 24 citations
Les trois quartiers 1827 10 citations
Le vieux comédien 1803 7 citations
Le voyage interrompu 1798 8 citations
M. Musard 1803 10 citations

Quelques citations de Louis-Benoît PICARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 260 citations dans le Littré.

  1. Déjà je suis partout attendue, annoncée, Et Dorival a dû m'abonner au Lycée.
    Médiocre et rampant, I, 4 (lycée)
  2. Ne manque pas d'éconduire tous ceux qui se présenteront.
    Provinc. à Paris, IV, 6 (éconduire)
  3. Je levais sans affectation ma mantille avec mon éventail, pour qu'il eût le loisir de me voir.
    Alcade de Molor. I, 9 (mantille)
  4. Encore ne faut-il pas se mettre comme celles qui ne vont au bal que pour faire tapisserie.
    Manie de briller, II, 14 (tapisserie)
  5. Au milieu d'une forêt infestée de voleurs.
    le Conteur, I, 7 (infesté, ée)
  6. Quoi ! pour un inconnu… que je crois estimable, Se prendre tout à coup de belle passion !
    Entrée dans le monde, II, 7 (passion)
  7. Il écoutait tous mes récits, il ne m'interrompait jamais.
    le Conteur, I, 3 (interrompre)
  8. Ma canne, mon chapeau, mon parapluie ; le temps n'est pas sûr.
    M. Musard, sc. 18 (sûr, ûre)
  9. Et puis, suis-je né pour me claquemurer dans un ménage avec une femme et un troupeau d'enfants ?
    Les deux Philibert, III, 1 (troupeau)
  10. Je veux porter mon art à la perfection, Et dès l'été prochain exposer au salon.
    Amis de collége, III, 9 (salon)
  11. - Eh donc ! que fais-tu de toutes ces qualités, bélitre ?
    le Cousin de tout le monde, SC. 1 (eh !)
  12. Quand on veut tout savoir, que peut-on savoir bien ? Qui se croit propre à tout, souvent n'est propre à rien.
    Entrée dans le monde, I, 2 (propre)
  13. Quelle foule, bon Dieu ! c'est comme chez nous à la sortie de vêpres.
    Provinc. à Paris, II, 1 (vêpres)
  14. La personne est sanguine ? - Oui, très sanguine ; c'est un salpêtre.
    Collatéral, I, II (salpêtre)
  15. Je demeure au Marais, chez d'honnêtes gens, dans un réduit bien simple, bien modeste.
    Provinc. à Paris, I, 9 (réduit [2])
  16. Vous me permettrez de vous offrir ma chasse, deux perdreaux rouges excellents.
    la Petite ville, I, 8 (perdreau)
  17. Le tambour à la grosse canne demande l'honneur de vous être présenté.
    Noces sans mar. II, 14 (tambour)
  18. Elle donne le ton à toutes nos dames.
    Duhautcours, I, 5 (ton [2])
  19. J'ai poursuivi un terne pendant longtemps ; mais j'y ai renoncé ; c'est une ruine que la loterie.
    Manie de briller, II, 11 (terne [2])
  20. Vous me l'avez peint comme un homme intraitable.
    Duhaut-cours, I, 9 (intraitable)