Louis-Benoît PICARD, auteur cité dans le Littré

PICARD (1769-1828)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PICARD a été choisie.

260 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Duhautcours 1801 18 citations
L'alcade de Molorido 16 citations
La manie de briller 1806 19 citations
La Petite ville 1801 20 citations
La vieille tante 1811 11 citations
L'entrée dans le monde 1799 12 citations
Les deux Philibert 1816 24 citations
Les Marionnettes 1806 11 citations
Les provinciaux à Paris 1802 24 citations
Les trois quartiers 1827 10 citations
Le vieux comédien 1803 7 citations
Le voyage interrompu 1798 8 citations
M. Musard 1803 10 citations

Quelques citations de Louis-Benoît PICARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 260 citations dans le Littré.

  1. Il me semble que c'est d'hier que nous sommes mariés ; il n'y a pas le plus petit changement, en vérité.
    Manie de briller, II, 11 (hier [2])
  2. Ayant été syndic de ma commune, je pouvais prétendre à être quartinier et par suite échevin.
    Provinc. à Paris, III, 8 (quartenier)
  3. Pour une femme qui, pendant vingt ans de sa vie, a fait les amoureuses et les ingénuités, c'est avoir l'humeur bien revêche et bien acariâtre.
    Vieux comédien, sc. 1 (ingénuité)
  4. Vous ne vous formez pas du tout, en vérité ; j'en suis fâché pour vous, mais vous n'entendrez jamais rien au commerce.
    Duhautcours, I, 7 (former)
  5. Il y a ici machination, intrigue, complot.
    Alcade de Molorido, V, 11 (machination)
  6. Nous autres sages-femmes, nous devons être comme les confesseurs.
    Voy. interrompu, III, 2 (sage-femme)
  7. Vous me l'avez peint comme un homme intraitable.
    Duhaut-cours, I, 9 (intraitable)
  8. Déjà je suis partout attendue, annoncée, Et Dorival a dû m'abonner au Lycée.
    Médiocre et rampant, I, 4 (lycée)
  9. Tant qu'au pays le cousin restera.
    Maison en loterie, SC. 10 (pays)
  10. Je l'aimais aussi moi, madame, et j'en pleurerais, je crois, si je ne me retenais.
    Ricochets, I, 15 (retenir)
  11. Salut à M. Crespon le modiste,
    Duhautcours, I, 3 (modiste)
  12. Attendez donc, et mon parafe donc ? diable, c'est important ; je suis peut-être le seul négociant dont on ne puisse contrefaire la signature.
    M. Musard, sc. 34 (parafe ou paraphe)
  13. Je pourrai donc enfin retirer les bijoux que j'ai laissés en gage au lombard de Montargis.
    Coméd. ambul. II, 2 (lombard, arde [1])
  14. Des spéculations, bah ! à perte de vue.
    Manie de briller, III, 4 (vue)
  15. J'ai fort mauvaise opinion de cet homme-là ; il mange fort, il boit sec, il parle la bouche pleine.
    Deux Philibert, II, 4 (sec, sèche)
  16. Vous allez vous distinguer, j'espère ; cela peut doubler votre réputation ; j'ai tout Paris ce soir.
    Duhautcours, I, 5 (tout, toute)
  17. Un manque de civilité dont mon oncle ne cesse de me faire la guerre depuis ce matin.
    Petite ville, III, 13 (guerre)
  18. Je ne veux pas être témoin de ce que vous allez lui dire ; je me sauve.
    Manie de briller, II, 16 (sauver)
  19. Des dettes à payer, et ma sœur à pourvoir.
    Amis de coll. I, 8 (pourvoir)
  20. Mlle Rose est bien hardie d'être sortie hier avec vous.
    Vieille tante, III, 4 (hardi, ie [1])