Louis-Benoît PICARD, auteur cité dans le Littré

PICARD (1769-1828)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PICARD a été choisie.

260 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Duhautcours 1801 18 citations
L'alcade de Molorido 16 citations
La manie de briller 1806 19 citations
La Petite ville 1801 20 citations
La vieille tante 1811 11 citations
L'entrée dans le monde 1799 12 citations
Les deux Philibert 1816 24 citations
Les Marionnettes 1806 11 citations
Les provinciaux à Paris 1802 24 citations
Les trois quartiers 1827 10 citations
Le vieux comédien 1803 7 citations
Le voyage interrompu 1798 8 citations
M. Musard 1803 10 citations

Quelques citations de Louis-Benoît PICARD

Voici un tirage aléatoire parmi ses 260 citations dans le Littré.

  1. Vingt fois, prêt à quitter ce ministre inhabile, Je restais, retenu par l'espoir d'être utile.
    Médiocre et rampant, II, 4 (inhabile)
  2. Rendez-vous la risée de tout Paris, en lésinant avec votre femme.
    Manie de briller, I, 1 (lésiner)
  3. C'est lui seul qui entraîne M. Durville, qui était une excellente paye.
    Duhautcours, IV, 9 (paye)
  4. Victorine est réservée, froide même.
    Capitaine Belronde, II, 8 (réservé, ée)
  5. A-t-on menti quand on a dit que Paris était le rendez-vous de l'univers, et que ce jardin était le rendez-vous de tout Paris ?
    Provinc. à Paris, II, 1 (rendez-vous)
  6. Pourquoi vous mêler de ce qui ne vous regarde pas ?
    Provinc. à Paris, I, 14 (regarder)
  7. Je ne tiens pas en place, je me sens heureux et léger.
    Vieille tante, IV, 1 (place)
  8. Je veux porter mon art à la perfection, Et dès l'été prochain exposer au salon.
    Amis de collége, III, 9 (salon)
  9. Madame et mademoiselle avaient voulu lui faire un mystère… mais il a deviné ; il tient de vous.
    Alcade de Mol. IV, 10 (tenir)
  10. Je vois ce qui se fait, j'entends ce qui se dit ; On devine le reste avec un peu d'esprit.
    Entrée dans le monde, I, 7 (peu)
  11. C'est ici qu'habite ce beau M. Launay de Saint-André, à la piste du quel vous m'avez lancé.
    les Provinc. à Paris, IV, 9 (piste)
  12. Pêcher à la ligne, chasser à l'oiseau, s'asseoir sur un port pour voir couler l'eau, voilà d'aimables délassements.
    M. Musard, SC. 8 (pêcher [2])
  13. Et moi, crois-tu que je ne sois pas très riche et en train de le devenir davantage ?
    Manie de briller, III, 4 (train)
  14. Moi, j'ai une place auprès du cocher, en lapin, comme cela se dit.
    les Oisifs, sc. 23 (lapin, ine)
  15. Ces femmes de finance avaient des toilettes du meilleur goût… c'est scandaleux.
    Trois quartiers, III, 1 (finance)
  16. Cela ne nous rajeunit ni l'un ni l'autre ; mais nous nous portons bien.
    Vieille tante, I, 1 (rajeunir)
  17. Il y a ici machination, intrigue, complot.
    Alcade de Molorido, V, 11 (machination)
  18. Vous pouvez faire des affaires d'or d'ici à demain.
    Duhautc. I, 9 (or [2])
  19. N'est-ce pas leur rendre service à elles-mêmes que de les troubler dans leurs prétentions ?
    Filles à marier, II, 1 (troubler)
  20. Une maison où il y a quatre demoiselles à marier est bonne à fréquenter ; les épouseurs y abondent.
    Filles à marier, I, 1 (épouseur)