Paul PELLISSON, auteur cité dans le Littré

PELLISSON (1624-1693)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PELLISSON a été choisie.

397 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire de l'Académie française 1653 88 citations
Lettres historiques 264 citations

Quelques citations de Paul PELLISSON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 397 citations dans le Littré.

  1. Leur armée [des ennemis] est entre Diest, Malines et Louvain, et ils la vont mettre en des quartiers de rafraîchissements.
    Lett. hist. t. II, p. 344 (quartier)
  2. Qu'il semblait ne manquer plus rien à la félicité du royaume que de tirer du nombre des langues barbares cette langue que nous parlons.
    Hist. de l'Acad. I (félicité [1])
  3. Jugeant que c'était assez d'avoir présenté la bataille à l'ennemi trente-six heures durant.
    Lett. hist. t. III, p. 63 (présenter)
  4. Le lendemain, dès le point du jour, on entendit nos timbales, et on vit paraître quelque cavalerie.
    Lett. hist. t. I p. 229 (timbale)
  5. Ceux qui se sont figuré que l'Académie n'était qu'une troupe d'esprits bourrus qui ne faisaient autre chose que de combattre sur les syllabes, introduire des mots nouveaux, en proscrire d'autres…
    Hist. de l'Acad. III (syllabe)
  6. La ville de Cologne, sur le fondement de sa neutralité, a donné entrée à plusieurs personnes de l'armée du prince d'Orange.
    Lett. hist. t. II, p. 86, dans POUGENS (neutralité)
  7. À la seconde messe, qui ne faisait que commencer, on a apporté la nouvelle que les ennemis battaient la chamade.
    Lett. hist. t. III, p. 250, dans POUGENS (messe)
  8. Cette fâcheuse perte [de Turenne] donna hier lieu, au petit coucher, de se souvenir des généraux tués par le canon ; on compta le maréchal de Créquy allant reconnaître Verceil, le maréchal de Guebriant, Pappenheim en la même bataille où Gustave Adolphe fut tué.
    Lett. hist. t. II, p. 382 (tué, ée)
  9. Il est constant qu'il y a beaucoup de division et de mésintelligence parmi leurs chefs principaux.
    Lett. hist. t. II, p. 160, dans POUGENS (mésintelligence)
  10. Son petit prince est plus joli qu'on ne vous le peut exprimer ; il profite à vue d'œil, pour ainsi dire, et en toutes choses.
    Lett. hist. t. I, p. 15 (profiter)
  11. On a renouvelé les bans contre les soldats qui passent les gardes pour aller à la picorée.
    Lett. hist. t. II, p. 336, dans POUGENS (picorée)
  12. Je n'ai pas fait difficulté de rappeler son origine [de Voiture, fils d'un marchand de vin], parce que, suivant mon sentiment, si ceux qui naissent nobles sont plus heureux, ceux qui mériteraient d'être nobles sont plus louables.
    Hist. Acad. IV, Voiture. (noble)
  13. Ce fut lui qui, pensant rendre un bon service au roi d'Angleterre [Charles Ier], négocia qu'il fût mis entre les mains des Écossais.
    Hist. Acad. IV, Montereul. (service)
  14. Je n'ai rien appris des démarches de l'empereur ; apparemment elles seront lentes, et nous pourrons tenir ici longtemps, si nous attendons la fin.
    Lett. hist. t. I, p. 389 (tenir)
  15. À mesure qu'une compagnie grossit, elle a besoin de quelque plus grand nombre de statuts, pour éviter la confusion et le désordre.
    Hist. de l'Acad. II (quelque)
  16. Je n'imiterai point ceux qui ne témoignent de l'ardeur pour leurs maîtresses que durant les fiançailles.
    Disc. Lorsqu'il succède à de Porchères (ardeur)
  17. La cavalerie ennemie, fondant sur la nôtre, la fit plier.
    Lett. hist. t. II, p. 408, dans POUGENS (plier)
  18. Dans Arnheim seul on a trouvé trente-trois milliers de poudre et trente-quatre pièces de fonte.
    Lett. hist. t. I, p. 173, dans POUGENS (millier)
  19. C'était un très beau parterre à voir que tant d'escadrons et de bataillons en bon ordre.
    Lett. hist. t. III, p. 58, dans POUGENS (parterre)
  20. Bientôt après, le roi distingua fort bien que ses mousquetaires avec leurs habits rouges étaient dans la demi-lune.
    ib. t. III, p. 178 (mousquetaire)