Paul PELLISSON, auteur cité dans le Littré

PELLISSON (1624-1693)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PELLISSON a été choisie.

397 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire de l'Académie française 1653 88 citations
Lettres historiques 264 citations

Quelques citations de Paul PELLISSON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 397 citations dans le Littré.

  1. Vous avez vu dans son projet qu'elle [l'Académie] se proposait de donner non-seulement des règles, mais encore des exemples, et d'examiner très sévèrement ses propres ouvrages.
    Hist. Acad. III (exemple)
  2. Les courtisans étaient, au retour, horriblement fatigués, lui [le roi] point du tout.
    Lett. hist. t. III, p. 117 (point [2])
  3. Il y avait quelques dispositions pour entreprendre contre cette ville.
    Lett. histor. 14 août 1674 (entreprendre)
  4. Le cardinal de Bouillon, à qui la lettre était adressée, ne l'a point rendue au roi, et lui en a seulement rendu compte.
    Lett. hist. t. II, p. 416 (rendre)
  5. La mine n'a été chargée que sur les dix ou onze heures du matin.
    ib. t. III, p. 246 (mine [2])
  6. Il était de grande taille et fort puissant, d'une humeur ambitieuse, et concerté en toutes ses actions.
    Hist. de l'Acad. t. I, p. 290, dans POUGENS (concerté, ée)
  7. Nous comptions ce matin, avant le lever du roi, jusqu'à trente ou trente-trois places prises ou rendues, depuis le deuxième de ce mois, à lui ou à ses alliés.
    Lett. hist. t. I, p. 182 (rendu, ue)
  8. Le roi ayant envoyé Cavois aux nouvelles, il revint bientôt après, et apprit le véritable état des choses.
    Lett. hist. t. I, p. 339, dans POUGENS (nouvelle)
  9. Vauban espère de pouvoir dérober le travail, la moitié de la nuit, à la faveur d'un rideau qui s'y rencontre.
    Lett. hist. t. III, p. 158 (rideau)
  10. Il [Louis XIV] dort les après-dînées, remonte à cheval sur les cinq heures, soupe sur les huit, et se couche sur les dix pour se lever sur les deux ou trois au plus tard.
    Lett. hist. t. II, p. 257 (sur [1])
  11. Et en effet il les mena où il fallait.
    Lett. hist. t. III, p. 255 (sergent)
  12. Quant à leurs fonctions [des académiciens], qu'elles seraient de nettoyer la langue des ordures qu'elle avait contractées, ou dans la bouche du peuple, ou dans la foule du palais et dans les impuretés de la chicane, ou par les mauvais usages des courtisans ignorants.
    Histoire de l'Acad. I (nettoyer)
  13. Il n'y a eu rien ou comme rien de pillé dans la ville.
    II, 257 (comme)
  14. Le prévôt de la connétablie, qui ne punit point de mort sans que le roi ou le général signent ou ordonnent la condamnation.
    Lett. hist. t. II, p. 98, dans POUGENS (prévôt)
  15. La retraite est aussi peu sûre qu'honnête pour les Français.
    Hist. de Louis XIV, liv. II (honnête)
  16. Voilà [l'arrêt au septième vers dans les stances de dix] la plus grande contestation qu'il [Racan] a eue contre M. de Malherbe et ses écoliers, et pourquoi on a été près de le déclarer hérétique en poésie.
    Hist. de l'Acad. IV, Maynard. (hérétique)
  17. On dit que le cardinal [de Richelieu], le voyant [Vaugelas] entrer dans sa chambre, s'avança vers lui avec cette majesté douce et riante, qui l'accompagnait presque toujours.
    Hist. Acad. III (majesté)
  18. Ils se trouvent fort chargés par cent mille écus de subside qu'ils payent à l'empereur par mois.
    Lett. hist. t. II, p. 107 (subside)
  19. On a eu toutes les peines du monde à empêcher Monsieur de passer les nuits à la tranchée, et d'y être à toute heure.
    Lett. hist. t. I, p. 203, dans POUGENS (peine)
  20. M. de Luxembourg prêta le serment de sa charge de capitaine des gardes du corps.
    Lett. hist. t. I, p. 356 (prêter)