Paul PELLISSON, auteur cité dans le Littré

PELLISSON (1624-1693)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PELLISSON a été choisie.

397 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Histoire de l'Académie française 1653 88 citations
Lettres historiques 264 citations

Quelques citations de Paul PELLISSON

Voici un tirage aléatoire parmi ses 397 citations dans le Littré.

  1. Je n'imiterai point ceux qui ne témoignent de l'ardeur pour leurs maîtresses que durant les fiançailles.
    Disc. Lorsqu'il succède à de Porchères (ardeur)
  2. Chacun ayant de quoi faire du potage, ce qui est la vie du soldat dans les fatigues.
    Lett. hist. t. III, p. 301, dans POUGENS (potage)
  3. Où sera le juge assez hardi, assez affamé de faire un coupable…
    II, 134 (affamé, ée)
  4. Il y a des vedettes de part et d'autre, qui n'ont qu'un petit ruisseau ou qu'un petit fossé entre deux.
    Lett. hist. t. I, p. 276 (vedette)
  5. Si quelqu'un nous avait particulièrement laissé par écrit ce qui se passait entre Auguste, Mécénas et les excellents esprits de leur siècle.
    Hist. Acad. I (particulièrement)
  6. Vauban espère de pouvoir dérober le travail, la moitié de la nuit, à la faveur d'un rideau qui s'y rencontre.
    Lett. hist. t. III, p. 158 (rideau)
  7. Ceux qui ont parlé de l'académie des humoristes de Rome disent qu'elle naquit fortuitement aux noces de Lorenzo Mancini ; que plusieurs personnes d'entre les conviés se mirent à réciter des sonnets, des comédies, des discours, ce qui leur fit donner le nom de belli humori ; qu'enfin, ayant pris goût à ces exercices, ils résolurent de former une académie de belles-lettres, qu'alors ils changèrent le nom de belli humori en celui d'humoristi…
    Hist. de l'Acad. I (humoriste)
  8. Vous avez vu dans son projet qu'elle [l'Académie] se proposait de donner non-seulement des règles, mais encore des exemples, et d'examiner très sévèrement ses propres ouvrages.
    Hist. Acad. III (exemple)
  9. L'on sait il y a quelques jours que les impériaux ont rompu leur pont sur le Mein.
    Lett. hist. t. II, p. 74 (rompre)
  10. Adieu pour jamais, mignonne ; Périssent tous les jaloux ; Pleurez, amour, avec nous, Pleurez l'aimable pigeonne.
    dans RICHELET (pigeon)
  11. La reine se porte tous les jours de bien en mieux.
    Lett. hist. t. I, p. 395, dans POUGENS (mieux)
  12. Ce fut lui qui, pensant rendre un bon service au roi d'Angleterre [Charles Ier], négocia qu'il fût mis entre les mains des Écossais.
    Hist. Acad. IV, Montereul. (service)
  13. Le marquis de Nesle eut un coup de mousquet dans la tête, dont on allait le trépaner.
    Lett. hist. t. III, p. 382 (trépaner)
  14. C'est une place fort briguée, parce qu'elle met en passe de l'évêché.
    Lett. hist. t. II, p. 285, dans POUGENS (passe [1])
  15. Il [Faret] vint à Paris fort jeune, avec des lettres de recommandation de M. de Meziriac pour plusieurs personnes d'esprit, entre autres MM. de Vaugelas et de Boisrobert.
    Hisi. Acad. IV, 7 (recommandation)
  16. Quand Périclès avait été porté par terre dans la lutte, il persuadait aux assistants qu'il n'était point tombé et les contraignait de croire moins à leurs yeux qu'à leurs oreilles.
    Fragm. sur les préf. p. 112 (porté, ée)
  17. M. de Rochefort demandait des dragons pour aller sommer et attaquer Utrecht.
    Lett. hist. t. I, p. 180 (sommer [1])
  18. J'ai nouvelle de tous côtés que les ennemis s'assemblent pour venir attaquer mes lignes.
    Conversat. de Louis XIV devant Lille, p. 57 (nouvelle)
  19. Autrefois, nom donné à deux grands bateaux joints par de grosses poutres ; les deux bateaux et l'intervalle qui les sépare forment un grand carré environné de balustres ; le pont et l'intérieur portent environ douze cents hommes ; les quatre coins sont garnis de bastions avec des canons ; cet engin sert à traverser les fleuves.
    Lett. hist. t. I, p. 124 (redoute)
  20. Les nouvelles de Zutphen étaient ce matin, qu'il y avait deux logements de quarante hommes chacun sur la contrescarpe, qu'on saignait le fossé.
    Lett. hist. t. I, p. 194 (saigner)