Charles PERRAULT, auteur cité dans le Littré

PERRAULT (1628-1703)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PERRAULT a été choisie.

Le Littré nomme simplement PERRAULT aussi bien Charles, le fameux conteur, que son frère Claude, l'architecte traducteur de Vitruve.

119 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres de Tacite 1658 43 citations

Quelques citations de Charles PERRAULT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 119 citations dans le Littré.

  1. Le diamètre des colonnes [doriques] doit être de deux modules ; la hauteur, compris le chapiteau, de quatorze ; la hauteur du chapiteau, d'un module ; la largeur, de deux modules et de la moitié d'un module ; le chapiteau doit être divisé selon sa hauteur en trois parties, dont l'une est pour le plinthe avec la cimaise, l'autre pour le quart de rond avec les annelets, la troisième pour la gorge du chapiteau.
  2. Ayant fait un butin inestimable des richesses de plusieurs années.
    Tac. 113 (inestimable)
  3. Là les pauvres effarouchés Pensent s'être bien retranchés.
    Chasse, dans RICHELET (effarouché, ée)
  4. Riquet à la houppe se présente à elle, brave, magnifique, et comme un prince qui va se marier.
    Contes, 78 (brave)
  5. On fait encore de grandes salles d'autre manière que celles que l'on voit en Italie, appelées en grec cyzicènes ; on les fait tournées au septentrion, et en sorte qu'elles ont vue le plus souvent sur les jardins et que leurs portes sont dans le milieu ; ces salles doivent être assez larges pour contenir deux tables à trois lits et opposées l'une à l'autre, avec la place qui est nécessaire tout à l'entour pour le service ; elles ont à droite et à gauche des fenêtres qui s'ouvrent comme des portes, afin que de dessus les lits on puisse voir dans les jardins ; la hauteur de ces salles est de la moitié de la longueur ajoutée à cette même largeur.
    Vitruve, VI, 6 (cyzicène)
  6. L'autre se façonne en coquette, Qui sans cesse écoute ou caquette, Et n'a jamais assez d'amants.
    Griselidis. (coquet, ette)
  7. L'entretènement des soldats.
    Tacite, 64 (entretènement)
  8. La cavalerie en ordonnance de bataille.
    Tac. 210 (ordonnance)
  9. Sacrovir range son armée en bataille dans une rase campagne.
    Tac. 164 (campagne)
  10. Ce pauvre hère, voyant qu'il ne fallait pas se jouer à une ogresse…
    Contes, 46 (jouer)
  11. Sans mettre en compromis la majesté du souverain.
    Tacite, 39 (compromis [2])
  12. Ni rancune, ni appétit de vengeance.
    Tac. 387 (appétit)
  13. Que faire ? aller à la remise Serait une vaine entreprise ; De leur premier vol toutes trois, Elles [les perdrix] ont attrapé le bois.
    Chasse, dans RICHELET (remise)
  14. Blésus était en danger de sa vie.
    Tac. 21 (danger)
  15. Tirer quelqu'un de la justice du gouverneur de Rome.
    Tacite, 462 (justice)
  16. Il me ferait beau voir aller à la fontaine des fées.
  17. Des chiens courants l'aboyante famille Deçà delà parmi le chaume brille.
    Griselidis. (deçà)
  18. À cause de ses débauches et de son infamie qui lui conservèrent l'affection de l'empereur et sa confidence.
    Tacite, 469 (confidence)
  19. Une taille menue.
    Cendril. (menu, ue)
  20. La terreur de son nom qui devance ses armes Épandit dans les rangs de si vives alarmes…
    Poëme de la peinture. (épandre)