Charles PERRAULT, auteur cité dans le Littré

PERRAULT (1628-1703)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme PERRAULT a été choisie.

Le Littré nomme simplement PERRAULT aussi bien Charles, le fameux conteur, que son frère Claude, l'architecte traducteur de Vitruve.

119 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Œuvres de Tacite 1658 43 citations

Quelques citations de Charles PERRAULT

Voici un tirage aléatoire parmi ses 119 citations dans le Littré.

  1. Un prince qui ne savait que c'était d'enlever les femmes à leurs maris et méritait d'être proposé pour exemple de modestie à tous les siècles.
    Tacite, 342 (modestie)
  2. Le loup ne fut pas longtemps à arriver à la maison de la mère-grand ; il heurte, toc toc !
    le Petit Chaperon rouge. (toc)
  3. Un combat général où Vannius fut défait après s'être porté vaillamment.
    Tac. 356 (porter [1])
  4. Elle était impérieuse envers les enfants, mais complaisante à son mari.
    Tacite, 253 (impérieux, euse)
  5. Recevoir constamment la mort.
    ib. 475 (constamment)
  6. L'empereur ne savait rien de ce qu'on brassait contre sa famille.
    Tacite, 255 (brasser [1])
  7. Elle était impérieuse avec ses enfants, mais complaisante à son mari.
    Tacite, 253 (complaisant, ante)
  8. La nomination de douze officiers par chacun an.
  9. On ne pardonne ni à âge, ni à sexe, à lieu sacré ni à profane.
    Tacite, 42 (pardonner)
  10. Il y a deux vers dans le 6e livre de l'Énéide, qui ont été fort estimés… : On voyait là, dit la traduction, le cocher Tydacus, Qui tenant l'ombre d'une brosse Nettoyait l'ombre d'un carrosse.
    Mémoires, Avignon, 1759, p. 9 (ombre [1])
  11. On lui fit une entrée magnifique dans la ville capitale.
    Contes, 46 (entrée)
  12. D'un savant traducteur on a beau faire choix [pour les poëtes grecs], C'est les traduire en ridicule Que de les traduire en françois.
    Parallèle des anciens et des modernes, préface (ridicule [1])
  13. Il me ferait beau voir aller à la fontaine des fées.
  14. L'on dispute, l'on fait frairie, L'on boit ; plus l'on boit, plus l'on crie ; Et sur le déclin du repas L'on parle et l'on ne s'entend pas.
    Chasse, dans RICHELET (frairie)
  15. Tirer quelqu'un de la justice du gouverneur de Rome.
    Tacite, 462 (justice)
  16. Ce pauvre hère, voyant qu'il ne fallait pas se jouer à une ogresse…
    Contes, 46 (jouer)
  17. La frise qui est sur l'architrave doit être plus petite que l'architrave d'une quatrième partie, si ce n'est qu'on y veuille tailler quelque chose ; car alors, afin que la sculpture ait quelque grâce, elle devra être plus grande que l'architrave d'une quatrième partie.
    Vitruve, III, 3 (frise [1])
  18. La manière de faire les portes et leurs chambranles est telle qu'il faut premièrement convenir de quel genre on les veut ; car il y a trois sortes de portes, la dorique, l'ionique et l'atticurge.
    Vitruve, IV, 6 (chambranle)
  19. Elle se fait brave pour la noce de son fils.
    601 (brave)
  20. Je voudrais dès demain pouvoir vous satisfaire ; Mais, à mon sens, Philis, l'hymen est une affaire Où, plus on est prudent, plus on est empêché.
    Griselidis. (sens [1])