François RABELAIS, auteur cité dans le Littré

RABELAIS (1494?-1553)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RABELAIS a été choisie.

2054 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cinquième livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel 1564 20 citations
La Vie très horrificque du grand Gargantua 1534 517 citations
Pantagrueline prognostication 1533 17 citations
Pantagruel, roy des Dipsodes, restitué a son naturel, avec ses faictz et prouesses espoventables 1532 916 citations
Quart Livre des faits dits héroïques du bon Pantagruel 1548-1552 90 citations
Tiers Livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel 1546 51 citations

Quelques citations de François RABELAIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2054 citations dans le Littré.

  1. Tiravant coucha sa lance en l'arrest, et en ferut le moyne ; mais, rencontrant le froc horrificque, rebouscha par le fer, comme si vous frappiez d'une petite bougie contre une enclume.
    Gar. I, 43 (reboucher [2])
  2. C'est la cause pour quoi de tous sont hués et abhorryz.
    Garg. I, 40 (abhorrer)
  3. S'ilz alloyent de cul, vous eussiez estimé estre leur alleure naturelle.
    Pant. V, 29 (allure)
  4. Je boiray par Dieu et à toy, et à ton cheval.
    Garg. I, 39 (boire [1])
  5. Les gorgias champions… consommerent leurs munitions à force de tirer aux moineaux.
    IV, Prol. de l'autheur. (munition)
  6. Vous passerez par l'estroict [détroit] de Sibyle.
    Garg. I, 33 (étroit, oite)
  7. Cela est trop sot et trop lourd ; la paincture estoyt bien aultre, et plus intelligible.
    ib. IV, 2 (intelligible)
  8. Frere Jean au chasteau gaillard monta galant et bien deliberé avecques les bombardiers.
    Pant. IV, 33 (gaillard [2])
  9. Advenant le soleil, esvanouissent les tenebres.
    Pant. III, 47 (évanouir (s'))
  10. Le Tybre croist par les vens austraux qui, soufflans droict en sa bouque près Hostie, suspendent son cours.
    Sciomachie. (bouque)
  11. Je y ay esté jusques on trou de Gilbathar, et remply les bondes de Hercules.
    Pant. II, 30 (trou [1])
  12. Par la vertu desquelles paroles il luy faisoyt venir l'eaue à la bouche.
    Pant. II, 21 (bouche)
  13. Je luy cede ceste mestairye, voyez ci le contrat de la transaction.
    Garg. I, 32 (transaction)
  14. Elle avoit visaige de rebec.
    II, 3 (rebec)
  15. Les mousches en sont tant friandes que merveilles, et se y cueilleroyent facillement, et y feroyent leurs ordures.
    ib. II, 15 (cueillir)
  16. La deffense ne feut si toust faicte que elles grisloyent en leurs entendements d'ardeur de veoir qu'estoyt dedans.
    Pant. III, 34 (griller [1])
  17. S'il eust souhaité monter es cieux dedans un chariot flamboyant comme Helie… l'eust il impetré ? c'est une question.
    IV, Prologue de l'autheur. (question)
  18. J'entreprendz de entrer en leur camp par le myllieu des guardes et du guet.
    ib. II, 24 (milieu)
  19. En tapinois.
    p. 33, dans LACURNE (tapinois, oise)
  20. Juppiter s'excusoyt, remonstrant que tous ses benefices estoyent distribuez, et que son estat estoyt clouz.
    Pant. III, 33 (clore)