François RABELAIS, auteur cité dans le Littré

RABELAIS (1494?-1553)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RABELAIS a été choisie.

2059 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Cinquième livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel 1564 20 citations
La Vie très horrificque du grand Gargantua 1534 519 citations
Pantagrueline prognostication 1533 17 citations
Pantagruel, roy des Dipsodes, restitué a son naturel, avec ses faictz et prouesses espoventables 1532 919 citations
Quart Livre des faits dits héroïques du bon Pantagruel 1548-1552 90 citations
Tiers Livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel 1546 51 citations

Quelques citations de François RABELAIS

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2059 citations dans le Littré.

  1. Facilement j'acquiesceoys [je me reposais] en la doulce recordation de vostre auguste majesté, engravée en mon cerveau.
    Pant. IV, 4 (acquiescer)
  2. Je ne ris oncques tant que je feis à ce patelinage.
    III, 34 (patelinage)
  3. Offot, lequel eut terriblement beau nez à boire on baril.
  4. La dame, ces propos achevez, se retourna vers ses gentilzhommes et leur dist…
    Pant. V, 23 (retourner)
  5. Et par quatre jours ne cesse de tempester enormement.
    Pant. v, 6 (énormément)
  6. Son mast, de male fortune, toucha un peu on [au] fust de la masse de Loupgarou, qui estoit pheée.
    Pant. II, 19 (féer)
  7. Les pierres moyennant lesquelles Deucalion et Pyrrha restituoient le genre humain aboly par le deluge.
    Pant. III, 8 (abolir)
  8. Les fanfreluches antidotées, trouvées en un monument antique.
    Garg. I, 2 (antidoté, ée)
  9. Æolipyle, porte d'Æolus ; c'est un instrument clos, auquel est un petit pertuis, par lequel, si mettez eau et l'approchez du feu, vous verrez sortir vent continuellement.
    Notes sur le livre IV, ch. 44 (éolipyle)
  10. On ne faisoit que luy entonner vin en gorge avec un embut.
    t. II, p. 232, dans LACURNE (embut)
  11. Le suzeau.
    IV, 62 (sureau)
  12. C'est ce que l'on dit que le jan en vault deux.
    p. 66, dans LACURNE (jan [1])
  13. Veistes vous oncques chien rencontrant quelque os medulaire ? c'est, comme dict Platon, la beste du monde plus philosophe.
    Garg. Prol. (philosophe)
  14. Si me voulez metre en œuvre, ce sera basme de me veoir briber.
    ib. II, 9 (œuvre)
  15. Mon maistre est, à ta furieuse venue, saisy de grand desplaisir.
    ib. I, 31 (saisir)
  16. Cette vague de Dieu enfondrera nostre nauf.
    Pant. IV, 19 (vague [1])
  17. En quaresme sont toutes maladies semées ; c'est la vraye pepiniere, la naïfve couche de tous maulx.
    Pant. V, 29 (pépinière)
  18. Quand soubdain les musiciens de la bande argentée cessarent, seullement sonnoient les organes de la bande aurée.
    Pant. v, 25 (organe)
  19. La carine est au soleil, nos gumenes sont presque tous rouptz.
    Pant. IV, 18 (gomène)
  20. Des cerveaux mal calfretez.
    Chr. philos. (calfeutrer)