Abbé Mathurin RÉGNIER, auteur cité dans le Littré

RÉGNIER (1573-1613)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme RÉGNIER a été choisie.

Poète satirique et réaliste.

2238 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Dialogue, Cloris et Phylis 1619 68 citations
Élégies 1608 163 citations
Épîtres 1608 153 citations
Satires 1608 à 1613 1694 citations

Quelques citations de Abbé Mathurin RÉGNIER

Voici un tirage aléatoire parmi ses 2238 citations dans le Littré.

  1. Je cours à mon logis, je heurte, je tempête.
    Sat. XI (tempêter)
  2. Du siècle les mignons, fils de la poule blanche.
    Sat. III (mignon, onne)
  3. Mon printemps était délectable, Les plaisirs logeaient en mon sein.
    Stances rel. (délectable)
  4. En son globe il a vu la matière première.
    Sat. x (globe)
  5. J'allais plus retenue et composais mon pas.
    Dial. (composer)
  6. Je me tapis d'aguet derrière une muraille.
    Sat. X (aguets)
  7. …les centaures soûls au bourg Atracien…
  8. Mais moi qui ne me règle aux jugements des hommes.
    Sat. X (régler)
  9. Toujours le fond du sac ne vient en évidence.
    Sat. II (évidence)
  10. Laisse-moi ton bémol, prends la clef de nature.
  11. Et, depuis, le soleil de bon œil ne te vit.
    Épît. I (œil)
  12. Or, toi qui te connais au cas de conscience.
    Sat. VIII (cas)
  13. D'autres secrets plus fins que de philosophie [que ceux de philosophie].
    Sat. III (celui)
  14. Faisant mainte oraison, l'œil au ciel, les mains jointes.
    Sat. VIII (oraison)
  15. D'un doux imaginer si doucement blessée.
    Sat. XII (imaginer)
  16. Et ne m'émeus non plus… Que d'un conte d'Urgande et de ma mère l'oie.
    Sat. X (oie)
  17. Fuyez ce médisant, son parler est cuisant.
  18. Mais n'étant point garant des sottises d'autrui.
    Sat. x. (garant, ante)
  19. Enfin, me tapissant au recoin d'une porte…
    Sat. XII (tapir (se) [1])
  20. Tous ces beaux suffisants Ne sont que triacleurs et vendeurs de fumée.
    Sat. XII (fumée)