Jean-Baptiste ROUSSEAU, auteur cité dans le Littré

ROUSSEAU J.-B. (1671-1741)

Dans le texte d'origine du Littré, les auteurs pouvaient être nommés par de nombreuses variantes. Dans cette version en ligne, la forme ROUSSEAU J.-B. a été choisie.

445 citations dans le Littré

Œuvres citées dans le dictionnaire Littré

Cette liste des œuvres a été compilée manuellement pour ce site web. Elle n'est pas exhaustive, et privilégie autant que possible les références aux éditions originales. Elle peut toutefois comprendre des publications contemporaines d'É. Littré, lorsque ce dernier était explicite sur ses sources ou qu'il cite des compilations. Le dictionnaire imprimé contenait d'ailleurs une liste très partielle des œuvres et auteurs.

Titre de l'œuvre Date de parution Citations
Odes et poésies diverses 1712-1723 268 citations

Quelques citations de Jean-Baptiste ROUSSEAU

Voici un tirage aléatoire parmi ses 445 citations dans le Littré.

  1. Je n'entends point l'extatique grimace D'un faux béat qui, le front vers les cieux, Aux chérubins fait partout les doux yeux.
    Ép. I, 6 (extatique)
  2. Ou perdu dans la foule obscure.
    Odes, IV, 7 (perdu, ue)
  3. Le châtiment tomba sur ses oreilles, Qui, tout à coup s'allongeant à merveilles, Par leur longueur et leur mobilité Servent d'enseigne à sa fatuité.
    Allég. I, 5 (enseigne)
  4. L'autre jour la cour du Parnasse Fit assembler tous ses bureaux.
    Sonnet à la Fare. (bureau [2])
  5. Ne délibérez plus, tranchez mes destinées, Et renouez leur fil à celui des années Que vous lui réservez.
    Odes, III, 1 (renouer)
  6. Oyez- le bien, vous toucherez au doigt Que l'Iliade est un conte plus froid Que Cendrillon, Peau-d'Âne ou Barbe-Bleue.
    Épigr. II, 14 (doigt)
  7. On admira bien plus que ses concerts D'un tel amour la bizarre saillie [Orphée descendant aux enfers pour sa femme].
    Épigr. II, 1 (saillie)
  8. Et que leurs noms, vainqueurs de la nuit la plus sombre, Ont su dissiper l'ombre Dont les obscurcissait le sort injurieux.
    Odes, IV, 2 (injurieux, euse)
  9. Et que, tout fiers que nous sommes, Nous naissons tous, faibles hommes, Tributaires des douleurs.
    Odes, IV, 9 (tributaire)
  10. D'un cheval espagnol poudroyant tous les champs.
    dans le Dict. de BESCHERELLE (poudroyer)
  11. Mais qui sait mal, n'apprendra jamais bien.
    Épît. II, 6 (mal, ale)
  12. Dans ces antres fameux où Vulcain nuit et jour Forge de Jupiter les foudroyantes armes.
    les Forges de Lemnos. (foudroyant, ante)
  13. Le seul remède à ses caprices [de la fortune], C'est de s'y tenir préparé.
    Odes, II, 4 (tenir)
  14. Fais qu'à fourber nul fourbe ne me passe, Et qu'en fourbant honneur et los j'amasse.
    Masque de Laverne. (fourber)
  15. Chacun sortit en se congratulant.
    liv. I, ép. 18 (congratuler)
  16. Et convertir, subtils sophistiqueurs, Leur ignorance en principes vainqueurs.
    Épît. II, 6 (sophistiqueur)
  17. On prévient mal ce qu'on n'a su prévoir.
    Allég. II, 5 (prévenir)
  18. Amour voulant lever un régiment Battait la caisse autour de ses domaines.
    Vers allégoriques au duc de Bourg. (caisse)
  19. Ami, dit le billette, à tout pécheur Dieu fait rémission.
    Épigr. IV, 7 (billette [3])
  20. Tant que sa faveur [du sort] vous seconde, Vous êtes les maîtres du monde, Votre gloire nous éblouit.
    Odes, II, 6 (seconder)